Parole d’enfant ► Des mamans confessent les trucs les plus bizarres, les plus gênants que leurs enfants aient dits ou faits…


On a tous fait des coups qui ont mis mal à l’aise nos parents, et nos enfants en ont fait aussi. Les enfants vont enregistrer tout ce que l’ont dit, qu’ils entendent à la télévision, ou ce qu’ont vu et pour une raison étrange vont les insérer dans leurs petits discours ou faire quelque chose que jamais nous avons imaginé et ce n’est qu’après qu’on pourra peut-être en rire
Nuage

 

Des mamans confessent les trucs les plus bizarres, les plus gênants que leurs enfants aient dits ou faits…

 

On en fait, des choses bizarres quand on est enfant. On a tous le souvenir d’une ou deux bêtises et autres faits d’armes particulièrement mémorables…

Et ceux d’entre nous qui ont des enfants le savent bien, nos adorables têtes blondes savent parfois très bien s’y prendre pour nous en faire baver !


Les comédiennes Shayna Ferm et Tracey Tee, toutes deux mamans, ont demandé aux parents de leur envoyer les choses les plus bizarres que leurs enfants aient dites ou faites, autant vous dire qu’il y a du niveau. En voici une petite sélection…

1. Pendant que je faisais la vaisselle, mon fils de 4 ans a posé son assiette près de l’évier et a proclamé fièrement, « Eh bien maman, on dirait bien que tu as une assiette de plus à laver ! »

2. Mon fils m’a regardé dans les yeux et m’a demandé « Maman, est-ce que tu es vieille ? » Je lui ai répondu « Pas vraiment ». Il m’a demandé quel âge j’avais, je lui ai dit : « 34, pourquoi j’ai l’air vieille ? » Il a alors pris un ton rassurant et m’a répondu, « Juste dans ton ventre et dans tes fesses. »

3. Mon fils de 4 ans a pris un air grave et m’a dit : « Maman, un jour, quand je me marierai, je vais te jeter en dehors de mon cœur. »

4. Il a regardé dans mon corsage et m’a dit : « maman, qu’est-ce que tes fesses font là-haut ? »

5. On devrait peut-être interdire les publicités pour les médicaments contre les troubles de l’érection pendant l’après-midi ?! Ça fait toujours un peu bizarre quand votre fils de 7 ans annonce « Cool ! Je suis assez en forme pour le sexe ! »

6. Quand je lui donnais le sein, mon fils a toujours appelé ça le « lait magique ». Un jour, près des vestiaires de la piscine, il voit une femme avec une poitrine vraiment ÉNORME, opulente. Sa bouche s’est ouverte en grand et, la bave aux lèvres, il s’est exclamé : « REGARDE MAMAN C’EST UNE USINE À LAIT MAGIQUE ! » J’ai cru mourir de honte…

7. Ma petite dernière (2 ans) a étranglé le hamster de sa grande sœur (7 ans) et ma fille aînée (12 ans) a tenté de le ramener à la vie en lui faisant du bouche-à-bouche.

8. Il a bu une bouteille de bière qu’il a trouvée sur le trottoir, dans la rue.

9. Mon fils de 5 ans est convaincu que son pénis est magique lorsqu’il est en érection, et ne se prive pas pour le dire à voix haute, presque en hurlant, quand il y a des invités.

10. Avec son pied posé sur la tête du bébé, mon fils (2 ans et demi) a demandé : « Je l’écrase ? »

11. Au supermarché, ma fille a aperçu un monsieur qui portait un turban et elle a crié : « MAMAN, T’AS VU, C’EST UN GÉNIE ! » … Puis elle a entrepris de lui demander ses 3 vœux.

12. Il a fait caca dans la corbeille à papiers de sa chambre pour se venger, parce que je l’avais puni.

13. Ma fille était énervée parce que je ne voulais pas lui donner un autre bonbon, alors elle m’a dit « Je vais me mettre à hurler comme ça les voisins vont croire que tu me bats. »

14. Mon fils de 3 ans est allé dans notre salle de bains, a retiré tous ses vêtements, puis il s’est badigeonné entièrement le corps avec le déodorant de mon mari avant de le lécher comme une sucette.

15. Il m’a demandé du tabasco, du sel et du poivre pour mettre sur son cake à la banane. Et il l’a mangé, comme si de rien n’était.

16. Il a beurré entièrement le sol de la cuisine en le frottant avec une motte de beurre.

17. En plein milieu d’un magasin bourré de monde, mon fils (qui devait avoir 3 ou 4 ans à l’époque) s’est mis a crier « Maman, tes fesses sentent les Cheetos ! »

18. Mon fils a fait caca dans mon sac à main, que j’ai ensuite ouvert en plein devant la caissière, dans une boutique de vêtements assez chic… Sans savoir que j’allais libérer la colère déferlante de la bête.

19. Mon fils de 6 ans s’est levé à 4 heures 30 du matin, il a ouvert un paquet de 1 kilo de viande hachée et s’est mis à faire des peintures préhistoriques en en barbouillant sur les murs, sur le sol, sur les canapés et sur la table basse. Il y avait du sang et des petits bouts de viande crue partout, de la cuisine jusqu’au salon. La puanteur était absolument immonde puisque la viande était restée plusieurs heures comme ça avant que je ne le voie.

20. Au restaurant, mon fils (3 ans) a interpellé le serveur en criant « Y m’ faut une bière bien fraîche, et vite ! »

http://www.demotivateur.fr/

Le Saviez-Vous ► Ce que vous ne saviez pas sur les acariens


Heureusement que les acariens sont microscopiques ! Leurs allures ne sont pas très beaux, mais aussi qu’ils sont partout. J’ai dit partout !!! Vraiment partout ..
Nuage

 

Ce que vous ne saviez pas sur les acariens

 

PARAZERCON SP. (GROSSISSEMENT : x 556) - Terreur sous terre ! Cet acarien prédateur se nourrit de proies microscopiques dans le sol.

PARAZERCON SP. (GROSSISSEMENT : x 556) – Terreur sous terre ! Cet acarien prédateur se nourrit de proies microscopiques dans le sol.

Ils se cachent dans nos draps et se reproduisent sur nos visages… Ces envahisseurs invisibles, ce sont les acariens : des mini-monstres à la conquête du monde.

. Les acariens des cils, qui se promènent partout sur nos visages, sont dépourvus d’anus. Ils meurent quand il sont remplis de fèces. Et se décomposent alors sur… nos visages.

. Nul animal n’échappe aux acariens : on en trouve en effet dans la trachée des abeilles, l’anus des tortues, le système digestif des oursins, les poumons des serpents, ou encore la fourrure autour du pénis des chauves-souris vampires.

. Les acariens sont partout : certains flottent dans l’air ou à l’intérieur d’une bulle de soie qu’ils produisent eux-mêmes et laissent voguer au gré du vent.

. Les acariens colonisent même certains de nos aliments. La mimolette, par exemple. Son goût est dû aux acariens qui creusent des tunnels dans la croûte du fromage, où ils s’accouplent, se nourrissent et se débarrassent de leurs excréments.

>>> Retrouvez, dans le magazine National Geographic n°185 (février 2015), l’enquête du biologiste Rob Dunn sur les acariens.

http://www.nationalgeographic.fr/

Le syndrome de Sadam ou syndrome de Costen


Un syndrome qui peut toucher 8 à 10% de la population et peut-être assez dérangeante. Certains vont guérir tout seul d’autres demanderont des traitements
Nuage

 

Le syndrome de Sadam ou syndrome de Costen

 

 

Également appelé syndrome de Costen, le syndrome de Sadam désigne un dysfonctionnement de l’articulation mandibulaire se traduisant par une douleur de la mâchoire, des craquements et par d’autres symptômes très divers. Hyper-contraction musculaire, stress, bruxisme, lésion, voire traumatisme font partie des facteurs pouvant expliquer la survenue de ce syndrome.

    Le syndrome de Sadam : un dysfonctionnement musculaire au niveau de la mâchoire mandibulaire

    Sadam sont les initiales de Syndrome Algo-Dysfonctionnel de l’Appareil Mandicateur. Le syndrome de Sadam touche donc l’articulation entre l’os temporal et la mandibule (ou maxillaire inférieur), autrement dit, celle qui fait la liaison entre la mâchoire inférieure et les os du crâne.

    Il implique un dysfonctionnement musculosquelettique de cette articulation (trouble musculaire, dislocation ou lésion du ménisque situé entre les mâchoires) se traduisant par une douleur locale mais pas seulement.

    Comment se manifeste le syndrome de Sadam ?

    Les manifestations du syndrome de Sadam sont très diverses :

    • Une douleur au niveau de la mandibule.

    • Des craquements articulaires.

    • Des blocages.

    • Une limitation de l’ouverture de la bouche.

    • Des douleurs dentaires.

    • Des douleurs au niveau des tempes et/ou des oreilles (otalgies).

    • Des acouphènes.

    • Des douleurs faciales (névralgies).

    • Des céphalées.

    • D’autres symptômes, encore plus éloignés de la sphère buccale, peuvent aussi survenir, comme des douleurs au niveau des cervicales, un mal de dos, un torticolis, de la fatigue, des vertiges, des troubles de l’équilibre, etc.

    On retiendra néanmoins que les symptômes les plus communs sont représentés par les douleurs mandibulaires et dans les oreilles.

    Qui est à risque de Sadam ?

    On estime que 8 à 10 % de la population serait atteinte d’un syndrome de Sadam et trois fois plus souvent des femmes que des hommes, particulièrement entre 20 et 45 ans, l’incidence de ce syndrome diminuant après la ménopause.

    Une malocclusion dentaire et le bruxisme (lié au stress et à l’anxiété), susceptible d’augmenter l’usure du cartilage, font partie des causes les plus fréquentes du syndrome de Sadam. Les traumatismes de la face font aussi partie des causes déclenchantes.

    Mais très peu de personnes consultent pour cette affection. Or si le syndrome de Sadam est le plus souvent bénin avec une guérison spontanée, il arrive parfois (dans 10 % des cas) que les douleurs deviennent chroniques avec de fortes répercussions dans la vie quotidienne.

    Un diagnostic difficile

    Le diagnostic est souvent difficile de par la diversité, l’imprécision et la non spécificité des symptômes. Souvent associé au stress, ce syndrome peut être confondu avec des crises de spasmophilie ou de fibromyalgie. Il est confirmé par une radio panoramique dentaire ou une IRM montrant les lésions anatomiques de l’articulation.

    Quel est le traitement du syndrome de Sadam ?

    Il est pluridisciplinaire, faisant intervenir dentiste, kinésithérapeute, médecin généraliste, psychologue, voire chirurgien en dernier recours.

    Traitement médicamenteux : anti-inflammatoires pour soulager les douleurs et myorelaxants pour décontracter les muscles de la mâchoire.

    Relaxation de la mâchoire : repos articulaire et changement de certaines habitudes (alimentaires, tics nerveux, réduction du stress…) puis/ou exercices et massages réalisés par le kinésithérapeute pour détendre les muscles, augmenter la souplesse des articulations.

    Correction des malocclusions : soins dentaires, orthodontie.

    Traitement du bruxisme : gestion du stress, port de gouttières dentaires.

    Chirurgie : en dernière intention, on peut envisager la chirurgie. Réalisée par arthroscopie, elle consiste à repositionner le ménisque de l’articulation ou à procéder à son ablation si celui-ci est détruit.

    par Isabelle Eustache

    Sources : Manuel Merck, Éditions Larousse

    .

    http://www.e-sante.fr/

    Trois chiens font leur entrée au Panthéon des animaux


    Au Québec, des animaux qui ont rendu service brillamment, qui ont montré un courage exemplaire sont récompensé. C’est une manière qui permet de s’apercevoir que les animaux sont importants dans la vie des êtres humains et ce même s’ils ne sont pas tous honorés, il en demeure pas moins que leur simple présence est rassurante
    Nuage

     

    Trois chiens font leur entrée au Panthéon des animaux

     

    Les trois élus iront rejoindre les 35 chiens,... (PHOTO MASTERFILE)

    Les trois élus iront rejoindre les 35 chiens, cinq chats et deux chevaux qui ont déjà reçu cet honneur depuis 1998.

    PHOTO MASTERFILE

    La Presse Canadienne
    MONTRÉAL

    Les humains ont droit à des récompenses civiques, et les animaux aussi.

    Ainsi, l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux (AMVQ) intronise dimanche à Montréal trois «nouveaux-venus» au Panthéon québécois des animaux.

    Trois autres chiens iront rejoindre les 35 chiens, cinq chats et deux chevaux qui ont déjà reçu cet honneur depuis 1998.

    Ainsi, Popeye, un vaillant mâtin de Naples qui a sauvé plusieurs chevaux d’un incendie, fera partie des intronisés. Pete, un labrador qui a passé sa vie à chasser les braconniers, et Fallon, une labernois, qui se consacre à la zoothérapie depuis des années, seront aussi «honorés».

    Selon le Dr Michel Pepin, directeur général de l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratique des petits animaux, l’être humain a intérêt à reconnaître l’importance des animaux dans leur vie.

    Le Panthéon québécois des animaux a été créé à l’époque du verglas, alors qu’un chien avait sauvé sa «maîtresse», intoxiquée par les émanations d’un petit poêle à l’intérieur de la maison.

    http://www.lapresse.ca/

    Les médicaments anti-amour, une bonne idée ?


    Il existe des médicaments qui pourraient aider une personne qui perd un être chère qui est décédé, mais ils pourraient aussi servir aux peines d’amour. Est-ce souhaitable ? Les peines d’amour, sont difficiles a vivre, mais elles permettent de réfléchir sur les causes, si on endort notre douleur, comment peut faire face à nos problèmes ?
    Nuage

     

    Les médicaments anti-amour, une bonne idée ?

     

    Dessin de Sondron

    Dessin de Sondron

    De nombreux neuroscientifiques travaillent sur des remèdes contre les peines de coeur. Mais tous ne voient pas d’un bon oeil le développement d’un marché des médicaments bloquant les sentiments.

    L’amour ? « Un phénomène ancré dans le système chimique du cerveau qui a évolué en fonction des besoins reproductifs de nos ancètres. » Pour le romantisme, on repassera.

    Mais Brian D. Earp s’y connait en sentiments. Ce spécialiste de l’éthique scientifique a écrit sur les « biotechnologies anti-amour

    «  comme traitement contre les peines de coeur et raconte au New Scientist que, bien que ce domaine de la science soit « très nouveau, il existe plusieurs possibilités [de médicaments anti-amour], certaines jouant sur les effets secondaires de médicaments déjà existant ».

    Comme l’explique le magazine scientifique britannique, « de récentes découvertes sur les racines chimiques de l’amour font que l’on se rapproche de moyens de soigner ses maux ».

     Une équipe de chercheurs italiens de l’Université de Pise tente par exemple de remédier au fait que l’on se focalise sur les mauvais côtés de notre partenaire. Elle se base pour cela sur les médicaments utilisés contre les troubles obsessionnels compulsifs. Dans les deux cas, les chercheurs se sont rendus compte que les patients avaient un taux anormalement bas de sérotonine, une hormone qui joue sur l’humeur. Après un an de traitement pour remonter ce taux, les amoureux ne se focalisaient plus sur les défauts de leur partenaire.

    Ne pas perdre de vue l’essentiel : réfléchir

    Pour ses recherches, Larry Young, de l’Université Emori, à Atlanta, a injecté à des campagnols femelles des médicaments bloquant soit la dopamine, soit l’ocytocine, un neurotransmetteur et une hormine qui jouent sur le comportement et régissent notamment la prise de risque, l’empathie et l’attachement. Il s’est rapidement rendu compte que ses cobayes étaient alors devenus polygames, le campagnol étant pourtant une espèce monogame.

    « Cela veut dire qu’il est possible de bloquer l’oxytocine et donc l’attachement à long terme », suggère le scientifique.

    Selon lui, cela pourrait se révéler utile pour sortir d’une dépression lié à la perte d’un être cher. Mais faut-il mettre de telles solutions à portée de tous ?

    « Je pense qu’il y aurait un réel marché, affirme-t-il, mais je ne le recommande certainement pas. »

    Le danger principal de ce genre de médecine, selon Brian D. Earp, est que « les gens auront trop tendance à se tourner vers les médicaments pour régler leurs problèmes, les empêchant de réfléchir aux vraies causes de leur souffrance. Si je sors d’une mauvaise relation amoureuse, je dois peut-être d’abord réfléchir à ce qui s’est passé et non prendre une pilule pour passer à une nouvelle relation. »

    http://www.courrierinternational.com/

    «À quoi ça sert, aller dans l’espace?»


    On a tous fait cette réflexion sur l’argent destinée à l’exploration spatiale. Moi aussi à certains moments comme le projet de Mars One que je trouve pour le moment, peut-être possible un jour, mais pour le moment, il y aurait d’autres priorités. Cependant, il est clair que personne ne voudrait se passer de son téléphone portable, son ordinateur, sa calculatrice à énergie solaire, les micro-ondes, et encore bien des choses dans divers domaines, qui pourtant, ont été possible grâces aux explorations spatiales
    Nuage

    «À quoi ça sert, aller dans l’espace?»

    «À quoi ça sert, aller dans l’espace?»

    Jean-Pierre Urbain

    «Explorer l’espace, quel beau gaspillage. Imaginez tout ce que l’on pourrait faire avec cet argent dilapidé pour visiter des comètes qui puent et des planètes froides et désertiques.»

    Ce sont des propos que l’on entend fréquemment.

    Même les jeunes, en classe, se font les porte-paroles des adultes de leur entourage.

    Mais de quoi en retourne-t-il?

    D’abord la question de l’argent.

    Regardons cela d’un peu plus près.

    Le budget militaire des É.-U. est d’environ 20% des dépenses totales du pays. Le budget de la NASA est d’à peine un demi-pour cent (0,5%). Le Canada consacre 8% de ses dépenses à la Défense et l’Agence spatiale canadienne ne reçoit 0,14%.

    Ce qui veut dire qu’en moyenne les dépenses militaires américaines coûtent à un Américain 6,40$ par jour et l’exploration spatiale 15 cents. Au Canada, chacun d’entre nous, en moyenne, paye chaque jour 1,60$ pour l’armement et 3 cents pour les activités spatiales. Si on devait récupérer des argents quelques parts, pour des causes humanitaires, c’est bien du côté militaire qu’il faudrait gruger. Les dépenses consacrées à l’exploration spatiale, au-delà de la découverte, engendrent de nombreuses retombées qui profitent à l’humanité dans son ensemble.

    Les retombées

    J’ai dressé une liste sommaire de ces retombés (économiques et pratiques) de l’exploration spatiale. De l’argent, ne l’oublions pas dépensé sur Terre.

    Guidage des véhicules

    Le GPS (Global Positionning System) est un système de navigation par satellite. Développé à la fin des années 1970, il mesure à tout moment et n’importe où sur la surface du globe les coordonnées (latitude, longitude et altitude) du porteur d’un appareil de réception.

    De nos jours, le système GPS est utilisé pour le guidage automobile, la régulation du trafic des bus, du transport ferroviaire, de la navigation maritime et de la téléphonie mobile. Les services d’Urgences-santé et les pompiers abrègent leur temps de déplacement grâce aux informations précises de localisation du système GPS.

    Couverture de survie

    En 1960, les Américains mettent en orbite le ballon satellite Echo 1. Son but: réfléchir des ondes radio entre deux continents. Le ballon est recouvert d’un film de plastique aluminisé en Mylar, un isolant thermique. Aujourd’hui, ce matériau est le principal composant des couvertures de survies aux reflets dorés et argentés.

    Les freins des trains à haute vitesse

    Les composites en carbone utilisés pour les tuyères des propulseurs d’appoint des fusées entrent aujourd’hui dans la fabrication des disques de freins aux performances inégalées.

    On retrouve ces disques sur nos voitures, augmentant d’autant la sécurité des déplacements.

    Des textiles ignifugés

    Mise au point d’un textile pare-flamme en fibres de Kevlar pour protéger les astronautes des effets calorifiques et des rayonnements thermiques. On utilise ces textiles dans l’équipement des pompiers.

    Les ballons gonflables, les airbags

    Cette technologie déclenchant le gonflage d’un ballon situé sous le tableau de bord du conducteur d’une voiture est née des systèmes spatiaux. On utilise cette technologie pour l’atterrissage de robots sur Mars (Sojourner, Spirit, Oportunity, Beagle2).

    Le téléphone mobile

    Le téléphone mobile via les relais satellites permet de contacter n’importe qui, n’importe où, même dans des zones géographiquement isolées.

    La médecine à distance

    Grâce aux communications par satellites, des spécialistes pourront à distance venir en aide à des médecins des régions éloignées et permettre efficacement d’établir des diagnostics précis et éclairés.

    Simulateurs cardiaques

    La mise au point de simulateurs cardiaques informatisés découle directement du développement des capteurs fixés aux astronautes pour observer l’évolution de leur métabolisme.

    Nouvelles molécules pharmaceutiques

    Les études sur la croissance des cristaux de protéines permet de mieux comprendre les interactions entre leurs différentes composantes, et permet de développer des médicaments plus efficaces, comportant moins d’effets secondaires pour le traitement des maladies telles le diabète, le cancer du sein, de la prostate. La recherche, entre autres sur les protéines, aidera à protéger les récoltes contre les maladies ou à atténuer la résistance des bactéries aux antibiotiques.

    Imagerie médicale

    On utilise l’effet Doppler pour mesurer la vitesse de circulation du sang dans les vaisseaux.

    D’autres techniques comme la résonance magnétique, dérivée de l’imagerie spatiale, ont contribué à l’évolution des images médicales. La résonance magnétique a énormément bénéficié des progrès de l’imagerie spatiale.

    Étude de l’évolution osseuse

    Après quelques semaines dans l’espace, les os des astronautes s’affaiblissent. Ils sont comparables à ceux des personnes soufrant d’ostéoporose. En observant cette dégénérescence sur une courte période de temps, on peut bien comprendre le phénomène et développer des médicaments ou des traitements pour les personnes souffrant de cette cruelle maladie. Fort heureusement pour les astronautes, la détérioration osseuse est réversible. Quelques semaines après leur retour sur terre, leurs os sont revenus à leur état normal.

    Recherche sur les protéines

    Ces recherches effectuées dans l’espace pourront aider à protéger les récoltes contre les maladies ou atténuer la résistance des bactéries aux antibiotiques.

    La météo

    Les premiers satellites de prévision météorologique ont été lancés en 1960. Ils photographient les nuages, repèrent les cyclones, mesurent la température de l’atmosphère et la vitesse des vents. Ils contribuent à alerter les populations des zones que visiteront les tornades ou les cyclones et contribuent ainsi à sauver de nombreuse vies.

    Satellites agricoles

    Une gamme de capteurs opérant sur des longueurs d’onde judicieusement choisies permet d’identifier la végétation de façon sûre.

    Cartographie

    Les cartes géographiques établies à l’aide des photos satellites font apparaître de nombreuses formations dont les géographes ignoraient l’existence.

    Recherche de l’eau

    Repérer en infrarouge les courants souterrains.

    La neige

    Évaluer l’épaisseur des précipitations selon une échelle de brillance.

    Balise de détresse Sarsat

    Système de repérage des bateaux ou un avion en détresse initié en 1982. Ce système est le résultat de la collaboration du Canada, de la France, des États-Unis et de la Russie. Des centaines de milliers de balises de détresse équipent avions et navires de par le monde.

    Des centaines de chaînes télévision

    Des paraboles familiales permettent de capter des signaux satellites en provenance de la planète entière.

    Dans la cuisine

    À l’origine, le Teflon a été inventé pour protéger les satellites des différents chocs dans l’environnement spatial. Aujourd’hui, personne ne peut se passer de ces poêles ou casseroles à revêtement antiadhésif.

    Les couches-culottes

    Pour satisfaire des besoins naturels, les premiers cosmonautes étaient revêtus de combinaisons incluant des matériaux absorbants. Les entreprises de couches-culottes s’en sont inspirées pour protéger les fesses des bébés.

    Le Velcro

    Qui ne connaît pas le Velcro? Un système de fermeture composé de deux rubans qui peuvent s’agripper ensemble par contact. Bien qu’antérieur à l’exploration spatiale, le velcro a été rendu célèbre dans l’espace.

    Les fauteuils roulants

    Grâce aux matériaux composites développés pour la construction des engins spatiaux, le poids des fauteuils s’est allégé, passant de 50 kilos à 12 kilos.

    Nouveaux alliages

    On développe toutes sortes de nouveaux alliages pour construire des engins spatiaux. Ces alliages allient légèreté et robustesse. On les retrouve ensuite un peu partout dans nos automobiles, dans les appareils électroménagers, dans la composition de nos maisons.

    Procédures de gestion nouvelles

    Le programme Apollo nécessita la mise au point de concept de gestion novateur. Des milliers d’entreprises furent mises à contribution pour produire les différentes composantes. Il était crucial que toutes ces pièces soient prêtes à temps et livrées au bon endroit, intactes. La gestion de toutes ces activités disparates et réparties sur une très grande zone géographique a nécessité le développement d’outils de gestion fiables et performants. À titre d’exemple, les pieds des LEMS lunaires, avec des équipages, ont été fabriqués en banlieue de Montréal et ont été livrés conformes aux spécifications juste à temps.

    Les outils sans fil

    Tournevis, perceuse, couteau électrique, tous ont pour «parents» les outils qui servent à travailler en impesanteur. Au cours des sorties dans l’espace, les astronautes utilisent des équipements alimentés par des piles rechargeables. Pas de fil!

    Les calculatrices de poche

    Ces précieux assistants de la vie de tous les jours sont le résultat de la miniaturisation des appareils spatiaux. De plus celle qui fonctionne à l’énergie solaire profite des recherches déployées pour alimenter en énergie les véhicules spatiaux.

    Les ordinateurs

    Les ordinateurs à la maison ou en classe sont des milliers de fois plus puissants que ceux qui ont dirigé les hommes vers la Lune et les ont ramenés sains et saufs sur Terre. Nos maisons sont maintenant remplies de petits ordinateurs destinés à nous faciliter la vie ou à nous divertir. Cuisinières électriques, laveuses, téléviseurs, magnétoscopes, consoles de jeux contiennent de minuscules «puces» qui règlent leurs bons fonctionnements.

    Les manette de jeux

    Les manettes de jeu découlent directement des dispositif de contrôle des engins spatiaux.

    Les détecteurs de fumée

    Les détecteurs de fumée ont d’abord été mis au point pour les vols spatiaux habités.

    http://www.sciencepresse.qc.ca/