Le temps qu’il fait


Hier, c’était le froid et aujourd’hui, c’est la neige qui occupent les conversations. La météo est un choix de sujet pour se parler entre nous, pour commencer une conversation
Nuage

 

Le temps qu’il fait

 

Ne dites pas de mal du temps qu’il fait, s’il ne changeait pas, neuf personnes sur dix ne sauraient pas comment engager la conversation.

Charles Dickens.

Impressionnant le chien Jumpy !


Ce chien est vraiment bien dressé, il répond à une multitude d’ordre en plus de montrer ses talents pour le saut
Nuage

 

Jumpy, un chien bien dressé

 

 

Le célèbre entraineur Omar Von Muller démontre réellement son talent dans cette vidéo.

Vous comprendrez que les chiens sont bien plus intelligents que ce qu’on pense en voyant tout ce dont ce chien est capable.

Truc Express ► Dans de beaux draps!


On est bien dans des draps propre ! Pour éviter les peluches, ou quand nous sommes malades, voici quelques points lors du lavage
Nuage

 

Dans de beaux draps!

 

 

Lors du lavage, il est recommandé de séparer les draps du reste de la lessive. Il faut éviter de les mélanger à des articles contenant du polyester, qui forme des peluches risquant fort de s’accrocher à vos draps.

L’ajout de vinaigre à la lessive lors du premier lavage évite aussi la formation de peluches sur vos draps.

Si vous relevez d’une grippe ou vous avez à changer les draps du lit d’une personne malade, lavez-les dans l’eau chaude. Propres et désinfectés à coup sûr!

N’utilisez pas de détersif contenant un agent de blanchiment pour laver les draps de couleur, car leur éclat serait vite atténué.

Il est préférable que vous possédiez trois ensembles de draps pour assurer leur longévité : un sur le lit, le deuxième en attente dans l’armoire et le troisième au lavage.

http://www.madamechassetaches.com/

Un livre d’oracles vieux de 1500 ans, intitulé "Évangile des destinées de Marie", déchiffré


Évangile des destinées de Marie qui a été écrit il y a environs 1500 ans a été traduit, ce n’est pas un évangile comme dans la Bible au contraire, mais plutôt des oracles qui peut-être servait de réponses
à des gens qui venaient consulter
Nuage

 

Un livre d’oracles vieux de 1500 ans, intitulé « Évangile des destinées de Marie », déchiffré

 

evangile destinée marie

Crédits : Harvard Art Museums/Arthur M. Sackler Museum, Gift of Mrs. Beatrice Kelekian in memory of her husband, Charles Dikran Kelekian, 1984.669

Par Julie Aram

Un ancien recueil d’oracles, écrit il y a 1500 ans en langue copte, a été déchiffré par un chercheur américain. Intitulé « Évangile des destinées de Marie », cet ouvrage était vraisemblablement utilisé à des fins de divination.

REVUE DE PRESSE – Sept centimètres sur six. Telle est la minuscule taille de ce livre vieux de 1500 ans, écrit en copte, et qui vient d’être déchiffré par le professeur de religionAnne-Marie Luijendijk (Université de Princeton, États-Unis). L’information est publiée le 3 février par nos confrères de la revue en ligne anglophone LiveScience.

Que contient ce livre ? Des oracles, au nombre de 37 :

« Lorsque j’ai commencé à déchiffrer le manuscrit et que j’ai rencontré le mot « évangile » au début du texte, je m’attendais à lire des faits au sujet de la vie et de la mort de Jésus, comme dans les évangiles canoniques », explique Anne-Marie Luijendijk.

Mais à la place, le chercheur américain a découvert une série d’oracles, dont très peu faisant allusion à Jésus.

Selon Anne-Marie Luijendijk, ce livre ancien qui est aujourd’hui la propriété du Musée Sackler de l’Université de Harvard (États-Unis), était utilisé à des fins de divination : il aurait eu pour but de prodiguer des encouragements et des conseils sur la conduite à tenir aux personnes en détresse, se questionnant sur leur avenir.

Par exemple, toujours selon le chercheur américain, une personne souhaitant obtenir une réponse à une question pouvait se tourner vers le propriétaire de ce livre, lequel sélectionnait alors au hasard d’un des 37 oracles du livre. Le propriétaire de l’ouvrage agissait peut-être comme un devin, en aidant à interpréter les oracles.

Le livre était peut-être aussi utilisé par son propriétaire qui, lorsqu’il était confronté à une question, sélectionnait tout simplement un oracle au hasard pour chercher une réponse.

De fait, les traductions sont éloquentes. Le septième oracle du livre dit ainsi ceci :

« Ô humain, tu sais que tu as fait du mieux que tu le pouvais. Tu n’as gagné rien d’autre que la perte, le conflit et la guerre. Mais si tu as un peu de patience, ta situation connaîtra la réussite à travers le Dieu d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ».

Quant à l’oracle 34, en voici une traduction :

« Va de l’avant, immédiatement. C’est une chose de Dieu. Tu sais que tu souffres beaucoup depuis de nombreux jours. Mais cela ne doit pas t’importer, parce que tu es au havre de la victoire ».

Mais au fait, pourquoi le terme « évangile » a-t-il été utilisé par son auteur ?

Selon Anne-Marie Luijendijk, le terme « évangile » est à entendre comme « bonnes nouvelles » :

« Le fait que ce livre est appelé ainsi est très signifiant. Pour moi, cela indique que cela a un rapport avec la façon dont les gens le consultaient, et le voyaient peut-être comme une source de bonnes nouvelles. Personne ne veut entendre de mauvaises nouvelles lorsqu’il s’agit de connaître son avenir ».

En lire plus sur le site de LiveScience (en anglais) : « Newfound ‘Gospel of the Lots of Mary’ Discovered in Ancient Text »

http://www.journaldelascience.fr/

Quand Pitou mange n’importe quoi


Au contraire des chats, les chiens peuvent souffrir d’un problème de comportement en mangeant n’importe quoi. Il se peut que ce soit par maladie, douleur ou par ennui. Quoiqu’il en soit quand un chien souffre de pica, et qu’il a avalé quelque chose de dangereux, le temps est compté pour se rendre chez le vétérinaire
Nuage

 

Quand Pitou mange n’importe quoi

 

Les chiens mangent de l'herbe, mais aussi des... (PHOTO MASTERFILE)

Les chiens mangent de l’herbe, mais aussi des os, des cordes, des lacets, des mouchoirs et des branches de bois. Ils peuvent alors être atteints de pica.

PHOTO MASTERFILE

STÉPHANIE VALLET
La Presse

Papier, plastique, cailloux, herbe, bois. Votre chien mange compulsivement tout et n’importe quoi ? À quoi est dû ce problème, quels sont les risques pour votre chien et comment en venir à bout ? Le Dr Sébastien Kfoury a répondu aux questions de La Presse et explique un curieux phénomène appelé «le pica».

Qu’est-ce que le pica?

Il s’agit de l’ingestion d’objets ou de substances anormales non comestibles. Le pica peut être le symptôme d’une maladie ou d’une douleur. Les gens pensent que leur chien mange du gazon ou du bois pour se faire vomir. Mais ce n’est pas tout à fait ça. Ils ont une douleur abdominale ou à l’estomac et vont manger des choses pour tenter d’apaiser leur inconfort. Ce qui va bien entendu engendrer des vomissements à cause de l’irritation causée dans l’estomac par ces corps étrangers. Ce qui peut être bénéfique dans certains cas, si ce qui a été ingéré est toxique ou néfaste. Certains chiens vont manger des mouchoirs ou lécher les murs de façon anormale. Le pica peut aussi être comportemental, à cause de l’ennui et de l’anxiété : les bas, les culottes, les déchets de la poubelle de la salle de bains sont plus souvent avalés parce que les chiens aiment les odeurs fortes de leur propriétaire!

Est-ce que le pica est fréquent? Dangereux?

Oui, en clinique, je vois très fréquemment des chiens qui se mettent à avaler de manière excessive des choses parce qu’ils ont mal à la gorge ou au ventre. Ça peut être dangereux, car les chiens ne vont pas être très sélectifs dans ce qu’ils vont avaler, comme des cordes ou des lacets qui sont des corps étrangers «dits linéaires» que l’intestin a beaucoup de difficulté à faire progresser. Ils peuvent ainsi s’enrouler autour des intestins et causer des obstructions très sévères parfois.

Que faire quand on s’aperçoit que son animal a ingéré quelque chose?

Beaucoup de choses comme le gazon sont inoffensives et passent très facilement dans les selles, mais si ce sont des branches de bois solides qu’il a mangées en grande quantité, c’est préférable de faire une radiographie de l’estomac puis de les lui faire vomir. Si ce sont des mouchoirs ou du papier, ça va se dégrader facilement. Dans tous les cas, appelez votre vétérinaire ou un centre d’urgence qui vous dira quoi faire. Mais le temps est compté : au bout de trois heures, il est trop tard pour faire vomir le chien.

Comment faire vomir son chien?

On utilise généralement du peroxyde d’hydrogène 3% ou du sel, pourvu qu’on se fie aux doses recommandées pour le poids de l’animal. Attention aux intoxications au sel!

Un chien peut-il ronger un os ou du bois simplement pour le plaisir?

Ronger un os ou un bout de bois est normal. C’est d’ailleurs bon pour le chien de gruger, mais le propriétaire doit déterminer ce qui doit être utilisé. Idéalement, on ne donne jamais de vrais os, qui sont trop durs. Ils offrent des arêtes très solides et la mâchoire du chien n’est pas faite pour couper un fémur en deux, par exemple. Les dents vont fracturer avant l’os! L’idéal est de donner des choses malléables, qui vont se dissoudre si elles sont avalées de travers ou si elles sont coincées dans la gorge, comme les os en cuir qui glissent facilement dans l’oesophage et ne causent pas d’obstruction. J’ai euthanasié plusieurs fois dans ma vie de vétérinaire des animaux qui avaient avalé des os de poulet, de porc ou d’agneau qui avaient perforé l’oesophage.

Existe-t-il des remèdes maison aux maux d’estomac?

Chez les chiens qui vont vomir de la bile jaune (équivalent de reflux gastriques chez l’humain), il est conseillé de séparer les repas en petites portions à travers la journée. Sinon, le Pepcid pour humains peut être utilisé pour les chiens qui ont des brûlures d’estomac associées à l’ingestion de quelque chose, pour enlever l’acidité.

Pourquoi certains chiens mangent-ils des excréments?

Les chiots vont aller chercher des probiotiques en faisant ça et avoir une flore bactérienne qui est très saine, équivalente à celle de ses frères ou de sa mère. Ce n’est pas néfaste, mais vraiment dégoûtant. Mais ce n’est pas un symptôme d’une maladie ou d’une carence. C’est plutôt comportemental.

Les chats font-ils du pica?

C’est rare. C’est plutôt quand ils jouent qu’ils avalent n’importe quoi. Ils n’ont pas la capacité de recracher ce qu’ils mettent dans leur bouche. Ils ont de petits crochets sur leur langue et vont avaler les choses plus facilement. Contrairement aux chiens, ils ne grugent pas. Les chats sont très bons pour vomir, par contre! Ça fait d’ailleurs partie de leur protection contre leur propre poil quand ils se toilettent, afin d’éviter de bloquer leur intestin.

http://www.lapresse.ca/

Une application iPhone calcule la probabilité que votre avion a de se crasher


Une application qui est supposé rassuré les voyageurs qui utilisent l’avion. A mon avis, si on a peur ce n’est pas ce genre de chose qui effacera la crainte pendant le voyage.
Nuage

 

Une application iPhone calcule la probabilité que votre avion a de se crasher

 

TECHNO – Si pour vous le mot avion rime avec cauchemar, un Britannique a trouvé la solution pour vous détendre. Nic Johns, en mari prévenant, a voulu rassurer sa compagne Julie, qui a peur en avion. Il a alors mis au point Am I Going Down? (Vais-je m’écraser ?),une application capable de dire à combien s’élèvent les risques qu’un avion donné s’écrase.

Développée par la compagnie londonienne Vanilla Pixel et disponible pour 0,99 dollars sous iOS, l’application permet surtout de rassurer rapidement les phobiques des voyages aériens.

Sur la chaîne américaine CNN Nic Johns a justifié sa réalisation :

« En developpant Am I Going Down ? , je voulais démontrer le fait que la grande majorité des vols ont un risque d’accident incroyablement faible. L’application est un outil censé aider les voyageurs ».

Un calcul sérieux

Les passagers anxieux n’ont qu’à entrer leurs informations de vol comme la compagnie aérienne, le type d’avion ou encore l’aéroport de départ et d’arrivée, sur leur smartphone. L’application calcule ensuite un chiffre équivalant à la probabilité que ce vol précis soit sujet à un accident, en se basant sur les données du bureau des archives d’accidents d’avion, duConseil national de la sécurité des transports et de l’Organisation de l’aviation civile internationale a expliqué Nic Johns à CNN.

Ces calculs tiennent compte des tous les accidents antérieurs à celui entré dans l’application et ayant aboutis à un ou plusieurs décès.

Selon le créateur, c’est la donnée « la plus pertinente » pour la plupart des utilisateurs. Les vols datant d’il y a plus de 10 ans eux, ne sont pas inclus dans le calcul. L’application a déjà analysé plus de 10 millions d’itinéraires.

Un chance sur des millions

Ainsi, lorsque vous lancez une analyse de votre vol sur l’application, celle-ci vous annoncera la cote de votre voyage, par rapport aux risques de crash et à la masse des vols quotidiens.

La plupart des résultats ne représentent pas plus d’une chance sur un ou plusieurs millions. Ils sont accompagnés de phrases permettant de quantifier le risque telles que :

Pour espérer s’écraser il faudrait prendre ce vol tous les jours pendant tant d’années (souvent plusieurs milliers).

Suivez les étapes d’utilisation de l’application dans le diaporama ci-dessous :

L’application qui calcule la probabilité que votre vol a de se crasher

Sélectionnez le type d’appareil sur lequel vous voyagez

Sélectionnez le nom de l’aéroport de départ et celui de l’arrivée.

Sur ce vol, vous avez une chance sur 2 783 874 d’avoir un accident. Pour être sûr d’en avoir un vous devrez prendre ce même vol tous les jours pendant 7 627 ans.

http://www.huffingtonpost.fr/

Après la Terre, où l’humanité pourra-elle se réfugier?


Si la Terre devient un milieu hostile pour y vivre, est-il possible que nous puissions trouver une planète similaire à la Terre et de s’y rendre dans un délai raisonnable ? Si non, un habitat artificiel serait-il envisageable pour sauver l’espèce humaine qui a pourtant détruit sa propre maison ? Pour ma part, je pense que nous devrions apprendre une fois toute a respecter notre environnement et ceux qui y vivent que ce soit la faune, la flore et l’être humain
Nuage

 

Après la Terre, où l’humanité pourra-elle se réfugier?

Photo Fotolia

Pendant combien de temps l’être humain pourra-il encore rester sur la Terre? La science-fiction nous a offert plusieurs scénarios post-apocalyptiques dans lesquels l’être humain avait trouvé refuge ailleurs dans l’espace.

Serait-il vraiment possible pour l’humanité de déménager, si la Terre devenait inhabitable? Les lois de la physique semblent suggérer le pire des scénarios.

LA LIMITE DE VITESSE UNIVERSELLE

L’univers étant ce qu’il est, aucune matière ne peut dépasser la vitesse de la lumière. Cela signifie que dans le meilleur des cas, nous pourrions nous déplacer dans l’espace à une vitesse d’environ 299 338 km/s. Même à cette vitesse – évidemment impossible à atteindre pour un humain – il nous prendrait 27 000 années pour simplement atteindre le centre de notre galaxie.

L’espoir de relocaliser l’humanité sur une nouvelle planète habitable est donc grandement dilué dans l’immensité de l’univers et l’impossibilité de se déplacer suffisamment rapidement.

LES CONTRAINTES DE PROPULSION

Malheureusement, déménager tous les êtres humains – même à une vitesse d’à peine 0,01 % de la vitesse de la lumière – demanderais une quantité d’énergie presque inconcevable (actuellement, du moins).

Il serait donc impossible d’imaginer peupler une nouvelle planète, car cette dernière devra d’abord être trouvée et ensuite, être située très près de la nôtre pour nous permettre de nous y rendre.

De nouveaux concepts comme la propulsion thermonucléaire nous ouvrent de possibles nouvelles avenues vers des méthodes de propulsion plus efficaces, mais nécessairement plus rapides.

Par ailleurs, ces considérations ne prennent pas en compte les conditions dans lesquelles les voyageurs devraient vivre durant le trajet qui, on l’imagine, pourrait prendre plusieurs années.

TROUVER LA BONNE PLANÈTE

Un habitat capable de soutenir la vie n’est pas chose commune.

Pour les exobiologistes, une planète habitable contient, par définition, de l’eau et gravite autour d’une étoile. Il faut comprendre que les humains requièrent énormément de ressources pour soutenir leur mode de vie, ce qui complique considérablement la sélection d’une planète convenable pour l’humanité.

Si on pense que des variations de quelques pour cent dans le taux de dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère ou de 2 degrés dans nos océans peuvent avoir des répercussions dévastatrices sur les écosystèmes de la Terre, il devient évident qu’une nouvelle planète devra d’être extrêmement similaire à la nôtre pour pouvoir nous accueillir.

L’AVENUE DES MONDES ARTIFICIELS

Pourquoi devrions-nous trouver une nouvelle planète? Dans les dernières années, la NASA a commandité des recherches visant à élaborer des plans d’habitats artificiels construits à proximité d’astéroïde.

Ce type de construction permettrait d’utiliser un astéroïde comme source de matériaux nous évitant ainsi de fastidieux voyages entre la Terre et la colonie.

Considérant que des milliers d’astéroïdes flottent dans notre système solaire, ces planètes artificielles pourraient loger bien plus que la population totale de la Terre.

OÙ EN SOMMES-NOUS?

La commercialisation des voyages spatiaux réduit considérablement le coût des séjours dans l’espace. L’industrie spatiale est en train de vivre le même essor qu’ont connu les secteurs de l’automobile et des ordinateurs.

On peut donc s’imaginer qu’un scénario comme celui des habitats artificiels pourrait devenir le salut de la race humaine.

http://fr.canoe.ca/