La bonté


C’est vraiment dans ma ligne de pensée, on ne peut jamais obliger une personne à être meilleur mais par l’exemple que nous donnons, cela peut inciter les gens a faire la même chose
Nuage

 

La bonté

 

La bonté n’existe pas à l’extérieur de l’homme, aucun système politique n’instaurera le règne du Bien et la seule manière de rendre le monde meilleur est de s’attacher à être bon en soi et autour de soi.

Sylvain Tesson

Une chorale de vieux monsieurs sympathiques à bord d’un avion cloué au sol


Il n’y a pas juste les plus jeunes qui peuvent épater des passagers dans un transport quelconque. Ces messieurs ont sûrement de la pratique à chanter ensemble et font profiter ainsi les autres de leur talent
Nuage

 

Une chorale de vieux monsieurs sympathiques à bord d’un avion cloué au sol

 

Rien de plus frustrant que d’apprendre que l’avion dans lequel vous prenez place doit rester sur le tarmac pendant un long moment pour une inspection mécanique.

Les passagers d’un avion d’US Aiways en partance vers la Nouvelle-Orléans ont dû prendre leur mal en patience il y a quelques semaines alors que leur vol a été longuement retardé.

Mais heureusement pour eux, un quatuor vocal composé de vieillards sympathiques se trouvait parmi les passagers. Ils ont eu la gentillesse d’interpréter quelques classiques pour divertir leurs compagnons d’infortune.

Kari Mann, agente de bord pour US Airways, a filmé la scène et l’a partagée sur YouTube. Sa vidéo a été vue plus de 2 millions de fois depuis sa mise en ligne, le 7 janvier dernier.

http://www.francoischarron.com/

Le Saviez-Vous ► 25 faits à propos des gauchers


Les gauchers ont souvent été mal vue, mais ils ont appris a s’adapter dans un monde de droitier. Même si aujourd’hui, certains objets ont été faits pour eux, ils ont encore beaucoup de situations où ils doivent être plus flexibles
Nuage

 

25 faits à propos des gauchers

Parmi toutes les informations que j’ai réunies, j’ai retenu la déclaration d’un chercheur persuadé que les gauchers sont plus indépendants, car ils doivent constamment s’adapter à un monde conçu pour les droitiers. Voici quelques autres informations fascinantes au sujet des gauchers…

Faits scientifiques relatifs aux gauchers :

 

1 – Selon les sources, ils représentent entre 5 et 10% de la population.

2 – Ils sont plus enclins aux allergies.

3 – Ils sont plus souvent victimes de migraines.

4 – Ils sont plus souvent insomniaques.

5 – Ils utilisent principalement l’hémisphère droit de leur cerveau.

6 – Ils ont trois fois plus de risques de devenir alcooliques, car l’hémisphère droit a une résistance à l’alcool trois fois moindre !

7 – Ils ont tendance à se trouver aux deux extrémités de l’échelle de mesure du QI.

8 – Ils atteignent la puberté 4 à 5 mois après les droitiers.

9 – Ils sont plus souvent victimes de bafouillement et de dyslexie.

10 – Les gauchers sont deux fois plus nombreux que les gauchères.

11 – Ils perçoivent et gèrent mieux la 3D.

12 – Ils arrivent mieux à cumuler les tâches simultanées.

13 – Ils vivent en moyenne neuf ans de moins que les droitiers.

14 – Ils ont 39% de chance en plus d’être homosexuels.

Informations intéressantes sur les gauchers.

 

15 – Il existe des stylos pour gauchers ! Qui l’eût cru ?

16 – Ce sont d’excellents nageurs, boxeurs, escrimeurs, joueurs de baseball et de tennis (40% des meilleurs joueurs de tennis au monde sont gauchers).

17 – La Journée Internationale des Gauchers tombe le 13 août.

18 – Les personnages qu’ils dessinent sont tournés vers la droite.

19 – Ils se remettent plus rapidement d’attaques cérébrales.

20 – Ils gravitent plus volontiers vers des carrières artistiques.

21 – Parmi les sept derniers présidents des USA, quatre étaient gauchers.

22 – Les diplômés universitaires gauchers gagnent, durant leur carrière, 26% d’argent en plus que les droitiers.

Statistiques étranges relatives aux gauchers.

 

23 – Leur vision s’adapte plus rapidement sous l’eau.

24 – Ils ont plus de difficultés que les droitiers à tourner leur langue dans leur bouche.

25 – Leurs ongles poussent plus rapidement sur leur main gauche que sur la droite.

 

http://bridoz.com/

Auschwitz: visite de l’horreur en photos


L’homme apprend t-il quelque chose de l’histoire ? À voir ce qui se passe dans le monde, qu’ils soient occidentaux (Canadien, Français, Anglais, Américains etc … , Juif, Arabe, Chinois, il semble que non. Pourquoi ? Parce que plusieurs n’ont pas vécu la Deuxième Guerre Mondiale ? Pourtant, il reste des preuves de ce douloureux passé et cela n’empêche pas l’homme de sévir à nouveau
Nuage

 

Auschwitz: visite de l’horreur en photos

 

Une statue en bronze de Mieczyslaw Stobierski intitulé «Starvation» (Famine)

Cette série de photos est mon humble hommage aux victimes de différentes nationalités qui ont été assassinées de sang-froid par les nazis au cours de la Seconde Guerre mondiale en Europe de l’Est.

J’ai grandi en regardant des films qui tournaient autour du thème de l’Holocauste – Warsaw Story, Le Pianiste, La Liste de Schindler, Odessa file, Le Garçon au pyjama rayé et plusieurs autres. J’ai aussi lu beaucoup sur l’Holocauste, à la fois dans les magazines ainsi que des romans. En tant que photographe, j’ai passé au travers de milliers de photos de l’Holocauste, de ses sites. En dépit de cela, quelque part, au fond de moi, je désirais visiter le plus grand des sites de l’Holocauste – Auschwitz.

Au mois d’août dernier, ce désir s’est finalement concrétisé. J’ai visité la Pologne et j’ai spécialement réservé du temps pour visiter Auschwitz. Contrairement à mes autres voyages, cette fois, je suis resté loin de toute préparation ou étude spécialisée, car je voulais m’y retrouver sans avoir d’idées préconçues. C’est comme ne pas lire les critiques d’un film très attendu par crainte que l’intrigue vous soit révélée.

J’ai conduit de Cracovie à Auschwitz, une jolie petite ville avec une population d’un peu plus de 40 000 habitants. J’ai choisi une route de campagne et évité l’autoroute. Le trajet de 65 km m’a donné plus qu’un aperçu de la campagne polonaise.

En arrivant à Auschwitz, j’ai constaté qu’il ne s’agissait plus d’un camp de concentration, mais bien d’un lieu de commémoration et d’un musée bien entretenu. J’ai aussi appris qu’Auschwitz n’englobait pas seulement un camp de concentration, mais bien trois – Auschwitz-I (Auschwitz), Auschwitz-II (Birkenau) et Auschwitz-III (Monowitz) – éloignés les uns des autres d’une distance de 3 à 4 kilomètres. Aussi surprenant que cela puisse paraître, cette zone de 10km² représentait l’abattage de millions d’êtres humains, dont 90% d’entre eux étaient des Juifs.

J’ai atteint Auschwitz-I à 8h30. Cela m’a donné un avantage : pas de file d’attente. Du point de vue de la photographie, cela signifie aussi que j’ai pu obtenir des photos sans trop de touristes.

Ne sachant pas trop à quoi m’attendre, j’ai suivi quelques personnes avec des guides. L’endroit tout entier était extrêmement organisé. La porte d’entrée affichait trois mots en allemand : «Arbeit macht frei», qui se traduit ironiquement «Le travail rend libre».

2015-01-28-1AuschwitzEntranceWorkMeansFreedom.jpg

L’entrée d’Auschwitz-I : Le travail rend libre

C’est un pur hasard si le premier bâtiment où je me suis retrouvé était une chambre à gaz. Des milliers de prisonniers ont été gazés à mort ici. Le bâtiment possédait deux incinérateurs qui ont été utilisés pour réduire les cadavres en cendres. Tout d’un coup, j’ai trouvé que mon humeur s’était assombrie.

2015-01-28-3AuschwitzEmptyCansofZyklonIronicallycalledGiftGasusedtoexterminatemillionsduringtheholocaust.jpg

Des cannes vides de Zyklon B, un insecticide à base d’acide utilisé pour exterminer les millions de victimes.

Dans un état second, je me suis promené d’un bâtiment à l’autre. Partout où j’allais, j’étais témoin de l’atrocité des actes commis par le régime nazi. Chaque bâtiment que j’ai visité avait trois étages. Chaque étage avait une allée étroite au milieu et sur les côtés divers objets qui avaient appartenu aux victimes s’empilaient. Des valises, des membres artificiels, des lunettes, des brosses à cheveux, des brosses à dents, des chaussures, des jouets et d’autres biens.

Il y avait des expositions de photos thématiques sur les meurtres des Juifs, Polonais, Roms, Sintis et autres groupes. Il y avait également des descriptions émouvantes sous les images telles que,

«Cette femme pesait 64 kg lorsqu’elle a été amenée à Auschwitz; elle en pesait à peine 25 kg quand cette photo a été prise».

2015-01-28-4AuschwitzAVeritableMountainofSuitcases_a.jpg

Une montagne de valises

2015-01-28-5AuschwitzATangledMassofSpectaclesthatoncebelongedtothevictims.jpg

Un tas de lunettes ayant appartenu aux victimes

2015-01-28-6AuschwitzArtificialLimbswhichwerestrippedoffthecorpsesbeforetheywereincinerated.jpg

Des membres artificiels qui ont été retirés des cadavres avant qu’ils ne soient incinérés

2015-01-28-7AuschwitzShoesoftheVictimstillasfarastheeyecansee.jpg

Les chaussures des victimes

2015-01-28-8AuschwitzHairBrushesToothBrushesShavingBrushesoftheVictims.jpg

Brosses à cheveux, brosses à dents, brosses à raser, tous appartenant aux victimes

Quand j’ai constaté que je ne pouvais plus en prendre plus, j’ai décidé de sortir. Une chose que je voulais néanmoins voir avant de partir, c’était la voie ferrée qui avait été utilisée pour conduire les prisonniers à Auschwitz. En questionnant les gens autour de moi, j’ai su que c’était à Auschwitz-II (Birkenau) et je m’y suis rendu aussitôt.

2015-01-28-10BirkenauGateofDeathorHellsGatefromtheinside.jpg

Auschwitz-II (Birkenau)

2015-01-28-2AuschwitzIncineratorsintheGasChamber.jpg

Des incinérateurs dans une chambre à gaz

2015-01-28-BirkenauAGuardTowerinthedistanceloomingominouslyovertheelectricalfence.jpg

Une tour permet de surveiller les prisonniers au cas où ils tenteraient de fuir en passant par-dessus la clôture électrique

Le manque de temps m’a empêché de visiter Monowitz. Mais j’en avais assez vu comme ça.

J’ai croisé beaucoup de personnes juives sur mon chemin (voir photo ci-dessous). Je comprends que pour eux c’est un peu comme un pèlerinage. Ils étaient là en hordes, venues rendre hommage à leurs ancêtres qui avaient connu le pire.

2015-01-28-12AuschwitzAGroupofJewsatAuschwitztopaytheirrespectstotheancestorswhosufferedhere.jpg

Si jamais vous en avez la chance, visitez ce lieu solennel qui vous plongera face à face avec la barbarie de l’homme contre l’homme.

Toutes les photos ont été fournies par Ajay Sood.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

5 peurs irrationnelles dont nous devons venir à bout


Nous avons tous des peurs, mais sont-elles rationnelles ? Nous manquons de confiance en soi, nous ne voulons pas être avec nous-même pour apprendre nos erreurs et avancer
Nuage

 

5 peurs irrationnelles dont nous devons venir à bout

 

Les jeunes enfants sont reconnus pour n’avoir peur de rien. Mais même à cette époque, nous avions nos points faibles. Nous avions peur de monter sur la plus haute marche du tremplin de la piscine locale, ou de faire un tour dans le manège le plus intimidant du parc d’attractions.

En vieillissant, nos peurs deviennent moins tangibles.

Et pour être honnête, la plupart sont complètement irrationnelles.

Ces cinq insécurités injustifiées accaparent votre esprit depuis beaucoup trop longtemps, et il est temps d’en venir à bout.

La peur de ne pas être à la hauteur.

not good enough

Lorsque vient le temps d’évaluer nos capacités et nos performances, nous sommes souvent les premiers à déclarer que nous avons raté la cible. Nous sommes les champions de l’autocritique, souvent parce que nous n’avons tout simplement pas confiance en nos moyens. Mais voici un fait indéniable : personne n’est parfait, et l’imperfection ne vous rend pas moins utile.

La peur de rater quelque chose.

looking at phone

Et si, au lieu de pourchasser les occasions à venir, nous profitions pleinement de l’instant présent? Avec l’omniprésence des médias sociaux, nous pouvons parfois nous sentir exclu d’événements que nous croyons importants, incontournables. Mais notre peur perpétuelle de manquer quelque chose perturbe davantage nos vies, créant de l’anxiété et nous faisant sentir beaucoup plus seul.

La peur de l’échec.

fail

L’échec fait partie de la vie. Le plus vite nous l’acceptons, le mieux nous nous porterons. Ce ne sont d’ailleurs pas toutes les erreurs qui sont négatives, certaines peuvent mener à des percées extraordinaires. Derrière chaque revers se cache une opportunité d’évoluer et d’aller de l’avant.

La peur d’être seul.

alone

Comme les introvertis peuvent en témoigner, passer du temps de qualité avec soi-même peut être bénéfique. Nos temps morts sont ce que nous en faisons, et parfois un peu de solitude nous aide à relaxer et faire le plein d’énergie. Nous devons arrêter d’avoir peur de passer du temps seul avec nous-même et profiter pleinement de ces moments.

La peur de ne pas être accepté.

friends

Il y a plus de 7 milliards d’individus sur la planète. Vous risquez donc de ne pas vous entendre avec tout le monde. Mais vous êtes aussi assuré de rencontrer des gens avec qui vous vous entendrez à merveille. Entourez-vous de gens sur qui vous pourrez toujours compter et oubliez les autres. Mais commencez surtout par vous accepter vous-même.

Cet article initialement publié sur le Huffington Post États-Unis a été traduit de l’anglais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un chat «zombie» sort de sa tombe


Pauvre chat, laissé pour mort, on pourrait croire que les zombies chez les chats existent. Mais, il en est rien, il a eu la force de vivre pour se sortir malgré ses blessures.
Nuage

 

Un chat «zombie» sort de sa tombe

 

MIAMI – «Zombie» ou «miraculé», le chat américain Bart en est quitte pour une bonne frayeur: il est sorti de sa «tombe» cinq jours après avoir été enterré par erreur par son propriétaire, croyant que le félin avait été tué dans un accident de voiture.

Après plusieurs interventions chirurgicales, Bart est à présent en convalescence et il devrait retourner auprès des siens la semaine prochaine, a expliqué à l’AFP Sherry Silk, responsable de la société de protection des animaux Humane Society qui a soigné le chat, à Tampa en Floride.

Il y a une dizaine de jours, son propriétaire Ellis Hutson avait retrouvé l’animal agonisant dans la rue, après avoir été renversé par une voiture. Selon le Tampa Bay Times, Bart était salement amoché et ne respirait plus.

Effondré, M. Hutson a alors demandé à un voisin d’enterrer le chat. Mais, cinq jours plus tard, dans une scène digne d’un scénario de Stephen King, Bart est parvenu à s’extraire de sa tombe et à… rentrer chez lui.

«Je n’arrivais pas à le croire. Je n’avais rien vu de tel», a raconté Ellis Hutson au quotidien.

L’histoire est d’autant plus crédible, a expliqué Sherry Silk, que Bart est arrivé au refuge de la Humane Society avec des vers dans les blessures.

Le chat a été opéré mardi. Les vétérinaires lui ont retiré l’oeil gauche et soigné sa mandibule.

Mercredi, Bart était en convalescence et continuait à être alimenté à l’aide d’une sonde.

«Dès qu’il pourra manger tout seul, nous lui retirerons la sonde. Si tout se passe bien, nous le rendrons à son propriétaire la semaine prochaine», a encore indiqué Mme Silk.



http://fr.canoe.ca/

Vieux de six ans, un burger islandais n’a pas pris une ride


Si le seul parmi tous les hamburger n’a pas moisi après un certain temps est le Mc Donalds, cela inspire, à mon avis qu’ils mettent beaucoup de choses dans leurs produits pour éviter la moisissures qui n’est surement pas très sain. En tout cas, je ne me risquerais pas a manger un Mcdo vieux de quelques jours encore moins de quelques années.
Nuage

Vieux de six ans, un burger islandais n’a pas pris une ride

<a href="https://www.flickr.com/photos/dominik/6185057378/" target="_blank">Cheeseburger</a> Dominik Schwind via Flickr CC <a href="https://creativecommons.org/licenses/by/2.0/deed.fr" target="_blank">License by</a>

Cheeseburger Dominik Schwind via Flickr CC License by

Que se passe-t-il si vous laissez un burger sous une cloche pendant 6 ans? Rien du tout. C’est l’expérience qu’a tenté Hjörtur Smárason, un Islandais interviewé par Morgunblaðið, qui a acheté un hamburger en 2009, lors de la fermeture du dernier McDonald’s de l’île.

Comme nous vous le racontions à l’époque, la chaîne de restaurants américaine avait abandonné le marché islandais en 2009. Un an après le début de la crise économique, le prix des matières premières avait explosé.

Hjörtur Smárason a d’abord conservé son burger et ses frites dans un sac plastique pendant 3 ans. Il explique sa démarche:

«J’avais entendu parler du fait que les hamburgers McDonald’s ne pourrissent pas. J’avais juste envie de vérifier si c’était vrai ou pas.»

Voyant que le burger ne moisissait pas, l’homme s’est décidé à en faire don au Musée national islandais.

«Mais le burger a été rendu par le musée récemment, après qu’un spécialiste danois a décidé que la conservation ne pouvait plus être assurée», explique The Reykjavík Grapevine.

Les employés du musée ont pendant un temps pensé jeter le burger, qui est en ce moment exposé au Reykjavik Bus Hostel, mais pour Hjörtur Smárason le vieux sandwich est un objet d’importance historique.

Cette légende urbaine du hamburger Mcdo qui ne vieillit pas n’est pas nouvelle. Un Américain avait déjà affirmé en 2013 avoir conservé en l’état un cheeseburger acheté en 1999. L’entreprise américaine avait été à l’époque accusée d’utiliser trop de produits chimiques et de conservateurs dans ses préparations.

Le site américain Buzzfeed s’était alors amusé à faire le test avec plusieurs hamburgers. Au final, le seul à ne pas avoir moisi était celui acheté chez McDonald’s

Mais comme l’expliquait à Business Insider Keith Warriner, le directeur du pôle nourriture et science de l’université de Guelph, rien de plus normal.

«La vérité est que, les hamburgers, les frites et le poulet de McDonald’s sont comme tous les autres aliments. Conservés sous certaines conditions, ils ne pourrissent pas. Les microbes qui causent la moisissure sont un peu comme nous. Ils ont besoin d’eau, de nutriments, de chaleur et de temps pour se développer. Si l’on retire un de ces éléments, il ne se passe rien.»

Rien de surprenant donc, à ce que ce burger islandais, resté enfermé dans un sac plastique puis sous une cloche en verre pendant 6 ans, ne soit en rien altéré. 

http://www.slate.fr/