Tout finit un jour


Je crois, c’est ce qui est encourageant, enfin pour moi, quand les choses ne vont pas bien, c’est qu’il y a d’autres jours que le soleil sera présent
Nuage

 

Tout finit un jour

 

Dans la vie c’est comme ça. Tout finit par finir, même le pire.

Louis Caron

Lumière allumée et lumière éteinte, deux univers parallèles!


C’est vraiment magnifique ! De très beau mural fait avec une peinture phosphorescente qui donne à une pièce une profondeur étonnante
Nuage

 

Lumière allumée et lumière éteinte, deux univers parallèles!

 

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian14__880

Une artiste incroyablement douée pour les murales que l’on voit, une fois les lumières éteintes! Bogi Fabian, est une spécialiste en la matière, ses murales éclairées par des ampoules noires (black lights) sont magiques!

Plusieurs de ses murales ne sont visibles qu’une fois plongé dans le noir. Et d’autres on une allure de simples murales, qui elles aussi, une fois dans le noir, deviennent vibrantes de couleurs brillantes!

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian3__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian4__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian5__880

 

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian7__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian8__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian9__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian10__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian11__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian12__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian13__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian15__880

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian16__880

 

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian18__880

 

Glowing-murals-by-Bogi-Fabian20__880

Source: bogifabian.com

http://www.trucsetbricolages.com

Le Saviez-Vous ► Volcan Kawah Ijen et ses coulées de lave bleue


Déjà que voir un volcan en éruption la nuit avec cette larve rouge sang. que ce volcan en Indonésie est vraiment spectaculaire
Nuage

 

Volcan Kawah Ijen et ses coulées de lave bleue

Le photographe Olivier Grunewald et Régis Etienne, président de la Société de volcanologie de Genève, s’intéressent au volcan Kawah Ijen depuis 2008. Et pour cause, cette montagne indonésienne abrite le lac le plus acide de la planète ainsi qu’une grande quantité de soufre pur. Les vapeurs sont émises à une température d’environ 200 °C.

Cette mine de soufre produit de la lave d’un bleu spectral, un spectacle extraordinaire lorsqu’il est observé la nuit. En s’enflammant, les gaz sulfuriques à haute température produisent des torchères d’un bleu électrique qui peuvent atteindre jusqu’à cinq mètres de hauteur.

Olivier Grunewald et son équipe ont bravé les dangers et l’environnement très toxique pour capturer ces coulées incandescentes. À l’occasion du documentaire Kawah Ijen, le mystère des flammes bleues, ils ont découvert que des mineurs viennent récolter de nuit « le sang coagulé du volcan ». Au péril de leur vie, ils extraient des morceaux de soufre pour les vendre 680 roupies le kilo (environ 0,04 euros).

http://www.huffingtonpost.fr

La barbe de Toutankhamon engluée dans un scandale


Je n’aimerais pas être dans les souliers de ou, des personnes qui ont eu cette mauvaise aventure avec la barbe de Toutankhamon. Même étant une fan de l’archéologie et je comprends très bien le désastre que cela occasion à un trésor de l’histoire de l’Égypte ancienne, et si cela a été un simple accident, alors il faut le prendre comme tel. Juste qu’il est dommage que le ou les personnes n’ont pas pris la responsabilité d’avertir des personnes compétentes pour réparer le masque du Pharaon
Nuage

 

La barbe de Toutankhamon engluée dans un scandale

 

 

Toutankhamon, avant qu'on lui titille la barbe. © HEATON / ONLY WORLD / ONLY FRANCE / AFP

Toutankhamon, avant qu’on lui titille la barbe. © HEATON / ONLY WORLD / ONLY FRANCE / AFP

Par Bernadette Arnaud

Lors d’un banal nettoyage, le postiche bleu et or du masque du pharaon s’est détaché, puis a été recollé sans précaution aucune par le (ou les) employé(s) maladroit(s)…

STUPIDE. Un des trésors les plus précieux de l’Égypte ancienne, et sans doute l’un des plus connus au monde, a été victime d’un accident aussi stupide qu’irréparable. Lors d’une banale opération de dépoussiérage du célèbre masque de Toutankhamon — l’illustre pharaon du Nouvel Empire (18e dynastie) —, sa barbe postiche bleu et or se serait… détachée ! Et elle serait restée dans les mains de (des ?) (l’)employé(s) du Musée égyptien du Caire où cette merveille, découverte par l’archéologue Howard Carter en 1922, est exposée. Paniqué, celui-ci (ou ceux-ci) aurai(en)t, en toute hâte, utilisé de la colle époxy pour la souder à nouveau au visage. Or, la réfection est totalement ratée… et l’adhésif irréversible. Sur les photos du masque prises récemment, on aperçoit en effet très nettement la couche de gel utilisé pour recoller les morceaux. Le masque aurait aussi été légèrement éraflé lors d’une tentative de retrait d’une coulée de colle par l’utilisation d’une spatule.

La procédure de restauration n’a pas été suivie, c’est le moins que l’on puisse dire ! 

Cet accident, qui se serait produit au mois d’octobre dernier, a été révélé très récemment et relayé par le site Al Araby Al Jadeed le 22 janvier 2015, repris par Associated Press et la presse britannique, en particulier la BBC (voir aussi, en gros plan, à cette adresse). Une journaliste a pu aussitôt se rendre sur place et constater les dégâts. Ces dommages ont ensuite été confirmés par le directeur du Musée égyptien, Mahmoud Al Hawagi. Par crainte de représailles, les conservateurs égyptiens s’expriment sous le couvert d’anonymat et il est donc difficile de savoir pour l’instant ce qui s’est réellement passé. Une chose est certaine, la procédure de restauration n’a pas été suivie, c’est le moins que l’on puisse dire ! Après l’accident, le masque aurait dû en effet être transporté dans le laboratoire de conservation du musée, pour recevoir un traitement adapté. Une enquête interne est en cours.

La barbe, un attribut royal

Dans l’Égypte antique, la barbe postiche était un des attributs royaux du pharaon et des divinités. Celle-ci était portée au menton, attachée aux oreilles par un fil. Un symbole de pouvoir tel, que la reine Hatchepsout devenue pharaon s’était fait représenter portant cette barbe postiche

http://www.sciencesetavenir.fr/

Comment les bactéries communiquent entre elles


Si vous pensiez être seule à vous parler quand vous êtes seul, sachez que votre corps est un vaste réseau de communication pour les bactéries. Comme dans la vie des hommes, certaines bactéries se comprennent, s’entraident, mais aussi se mentent ou font la guerre
Nuage

 

Comment les bactéries communiquent entre elles

 

Selon les chercheurs, 116 autres espèces de bactéries, dont plusieurs pathogènes humains, utiliseraient cette même langue. © Inserm/Universcience/CNDP/Picta productions

Selon les chercheurs, 116 autres espèces de bactéries, dont plusieurs pathogènes humains, utiliseraient cette même langue. © Inserm/Universcience/CNDP/Picta productions

Par Elena Sender

Une nouvelle langue bactérienne a été identifiée. Comprendre ces échanges dans le corps humain pourrait permettre de leur « parler », voire de leur « mentir » pour influer sur leur comportement.

Blablabla blablabla blablabla c’est ce que se racontent les bactéries lorsqu’elles se rencontrent. Ou presque. En effet, loin d’être des êtres vivants sourds et muets, elles ne cessent de bavarder entre elles, pour se reconnaître, se compter, se multiplier ou au contraire stopper leur croissance, faire la paix avec leurs voisines ou déclarer la guerre.

Comment ? En diffusant des molécules, ce qu’on appelle le « quorum sensing », phénomène découvert dans les années 1990.

Une centaine de bactéries utiliseraient la même langue

 

DÉCOUVERTE. Ce 22 janvier 2015, un professeur de biotechnologie moléculaire de l’université Goethe à Francfort, Helge Bode et Ralf Heerman, du département de microbiologie à l’université Ludwig Maximilian de Munich, ont découvert un nouveau langage jusqu’ici inconnu qui semble être très répandu. Une découverte qui complète les recherches pionnières menées entre autres par la talentueuse Bonnie Bassler de l’université de Princeton, surnommée à raison « la femme qui murmurait à l’oreille des bactéries » (voir l’article en pdf ci-dessous).

Jusqu’ici le langage le plus connu passait par l’émission d’une molécule (N-acyl homoserine lactone). Les bactéries marines Vibrio fischeri, qui colonisent le calmar, en secrètent ainsi à tout-va pour se « compter » jusqu’à devenir bioluminescentes lorsqu’elles sont suffisamment nombreuses. Mais les chercheurs allemands ont, quant à eux, étudié Photorhabdus asymbiotica, comme ils le rapportent dans leur étude publiée dans les PNAS. Ce pathogène, mortel chez les insectes et qui infecte également l’homme, déclenche des problèmes cutanées. Et ces bactéries coordonnent leur action en secrétant du dialkylresorcinol et des cyclohexanediones.

Selon les chercheurs, 116 autres espèces de bactéries, dont plusieurs pathogènes humains, utiliseraient cette même langue. Or ces études sont cruciales. Comprendre le langage des bactéries permettrait en effet de leur « parler », voire de leur « mentir » pour influer sur leur comportement, les empêchant ainsi de développer leur pathogénicité. Une sorte d’antibiotique qui ne provoquerait pas de développement de résistance en quelque sorte.

http://www.sciencesetavenir.fr/

Cruauté animale en Grande-Bretagne : Neuf chiens réduits en «tas de chiffons»


C’est épouvantable de laisser toute une famille de chien dans de telles conditions. Espérons qu’ils retrouverons celui ou celle qui a abandonné ces chiens à leur triste sort
Nuage

 

Cruauté animale en Grande-Bretagne

Neuf chiens réduits en «tas de chiffons»

 

(Gracieuseté lavenir.net)

Neuf chiens abandonnés ont été retrouvés dans un état tellement déplorable, en bordure d’une route du sud de la Grande-Bretagne, qu’il était impossible de deviner leur race.

Les animaux maltraités, vraisemblablement une chienne et ses huit chiots, ressemblaient à des tas de chiffons lorsqu’ils ont été recueillis par un centre de protection des animaux. D’une saleté inouïe, ils avaient du mal à voir et à se tenir sur leurs quatre pattes en raison des blessures qui leur avaient été infligées.

«En 25 ans de carrière, je n’ai jamais vu ça, a expliqué l’un des employés du centre aux médias anglais. Vu qu’ils sont tous issus d’une même portée, il est probable qu’ils appartiennent à une seule personne. Je pense qu’ils ont été maltraités toute leur vie.»

(Gracieuseté lavenir.net)

Amenés en lieu sûr, les neuf chiens ont été soignés, puis toilettés. Les employés du centre ont alors pu déterminer qu’il s’agissait d’une sorte de caniches croisés. Ils ont réussi à les cajoler après un certain temps d’adaptation à faire baisser leur stress.

Les pauvres chiens pesaient moins de la moitié de leur poids normal. Ils se portent maintenant beaucoup mieux, mais les autorités recherchent toujours leur propriétaire, qui risque des poursuites judiciaires pour de tels actes de maltraitance animale.

(Gracieuseté lavenir.net)

http://tvanouvelles.ca/

Un sac de couchage innovant pourrait venir en aide aux sans-abris


L’idéal serait que tout le monde puisse avoir un toit, mais cette compétition a quand même le mérite de sensibiliser les étudiants à un problème qui mérite des solutions.
Nuage

 

Un sac de couchage innovant pourrait venir en aide aux sans-abris

Le sac de couchage dispose d'une capsule isolante.

Le sac de couchage dispose d’une capsule isolante.

JUSTINE KNAPP

ÉTATS-UNIS – Des étudiants américains ont mis au point un abri portatif pour SDF, à la croisée entre le sac de couchage et la tente. Une innovation qui pourrait amoindrir le nombre de décès causés par le froid.

En France, depuis le début de l’hiver, au moins six personnes sont mortes à cause du froid. Pour les sans-abris, les places en hébergement d’urgence ne sont pas toujours accessibles et dormir dans la rue s’impose souvent comme une solution par dépit. À l’avenir, une innovation pourrait améliorer leur quotidien.

Des étudiants de l’Institut de l’innovation de l’université Carnegie Mellon, à Pittsburgh, ont élaboré un abri portatif dans le cadre d’un concours organisé ce mois-ci. Le but pour les deux équipes en compétition : trouver de nouvelles solutions économiquement réalisables pour venir en aide aux sans-abris. Leurs travaux se sont portés sur des logements temporaires qui pourraient, à terme, être adoptés par les villes.

Un matériau utilisé pour les couvertures de survie

L’équipe arrivée en seconde position a donc imaginé un refuge à porter sur l’épaule, le « Satellite Shelter » (abri-satellite). Ce sac de couchage se transforme en tente grâce à une sorte de capsule rabattable. Composé d’un matériau à base de polyester abordable, utilisé notamment pour les couvertures de survie, il est complètement isolant, imperméable et ventilé.

Par ailleurs, des roues et des sangles facilitent son transport.

« Nous voulions nous assurer qu’il était léger et durable, de sorte qu’il soit facile à déplacer », a déclaré l’un des membres de l’équipe dans une vidéo introduisant le concept.

L’équipe gagnante, quant à elle, a conçu une structure close et fixe, panneau d’affichage le jour et logement la nuit. Le soir, la personne dans le besoin peut alors « déplier » l’abri via un système d’identification, alimenté à la base des lampadaires.

Un sac de couchage innovant pourrait venir en aide aux sans-abris

Photo : CAPTURE D’ÉCRAN VIDÉO

Un sac de couchage innovant pourrait venir en aide aux sans-abris

Photo : CAPTURE D’ÉCRAN VIDÉO

Un sac de couchage innovant pourrait venir en aide aux sans-abris

Photo : CAPTURE D’ÉCRAN VIDÉO

http://www.metronews.fr/