Les mots


On combat les mots non pas avec les armes, mais avec d’autres mots, mais les mots peuvent avoir un double sens.Où comme moi, les mots sont difficiles à exprimer mes sentiments, ce que je veux dire vraiment, et parfois sont très mal compris.  Depuis plusieurs jours, le monde entier s’est tourné vers la France, Plusieurs pays ont été solidaires avec les Français, des rassemblements un peu partout  en Occident ont eu lieu dans la paix. D’ailleurs on ne peut que félicité les Français d’avoir réussi à une mobilisation qu’on estime à plus de 3 millions de personnes . Mais voilà, on veut mettre des mots sur les causes, sur les évènements. Les actes terroristes sont faits par des groupes ou des loups solitaires qui se rangent vers des extrémistes. Le KKK est encore actif aux États-Unis, malgré qu’ils se disent chrétiens personnes ne va parler de terroristes chrétiens. Ce groupe a un nom ! Tout le monde comprend la différence. Les chrétiens ne sentent pas obligé de se dissocier de leurs actions car il est clair que cela n’est pas dans leur moralité. Mais les musulmans oui, car pour eux, le terroriste ne fait pas parti de leurs valeurs
Nuage

Les mots

https://i0.wp.com/www.marathon-salesien.fr/rubriques/edito/marathon2015.jpg

Lise Ravary

Quand frappe l’horreur, l’horreur au premier regard inexplicable, nous n’avons que les mots pour exprimer nos émotions. Même si, pour paraphraser le philosophe français Jean-Paul Sartre, ils font rarement le poids face aux malheurs des hommes réels.

Il y a ces mots durs, obscènes, qui font irruption dans nos têtes, mais qu’on ne prononce qu’entre proches, et encore. En public, ils sont filtrés par la décence, le bon goût ou la rectitude politique. Mais parfois, ils nous échappent, l’œuvre de la colère ou de l’ignorance.

Mais ces mots parfois creux, parfois féconds avec lesquels nous jonglons pour comprendre ne tombent pas du ciel: ils sortent de notre culture, de nos expériences, de nos croyances.

Les mots de l’âme

Je pense au maire Jean Tremblay de Saguenay qui, injustement, est passé à la trappe des réseaux sociaux pour avoir dit que les événements en France étaient l’œuvre du diable. Un mot normal dans la bouche d’un chrétien pour décrire le Mal. Ma grand-mère aurait parlé du «malin». Un agnostique, ou un croyant plus timide, aurait plutôt choisi le mot «Mal», plus socialement acceptable que diable, mais suspect chez les hyper rationnels qui lui trouvent aussi des odeurs de sacristie. Aucune équation ne prouve l’existence du Mal

Et puis les temps changent: un adolescent m’expliquait récemment qu’aujourd’hui, ce qui est bien ou mal diffère selon chacun. Misère. Certains choisiront des mots tirés des sciences: folie, aliénation, troubles de la personnalité, crise identitaire, qui disent tout et rien.

Les choses s’aggravent quand on se tourne vers les mots du politique pour séparer les bons des méchants. Dans le contexte d’une guerre déclarée entre pays, le bon mot est soldat. Ils sont différenciés par leur nationalité. Boches, Yanks, Tommies, Japs, Ruskies étaient des mots acceptables en 39-45.

Islamiste ou ennemi

Mais dans le conflit actuel aux incarnations multiples, ce sont des mots aux sens tout aussi multiples, comme islamiste, terroriste, djihadiste, qui occupent le terrain. Prenons islamiste, le seul mot juste pour décrire les tueurs parisiens. On le confond avec islamique, l’adjectif qui qualifie ce qui se rapporte à l’islam, architecture islamique, art islamique, etc. Or, islamisme et islamique, pour plusieurs, c’est la même chose. L’apparition de l’État islamique, le Ground Zero de l’islamisme, n’aide pas à la compréhension. Je préfère totalitarisme religieux, mais ce terme savant manque de punch et son synonyme, islamofascisme, appartient au langage de l’extrême droite.

Que dire enfin du controversé «islamophobie», mot dont on attribue la paternité tant à la CIA qu’aux services secrets iraniens? Comme dans:

«Je condamne les attentats, mais il ne faudrait pas céder à l’islamophobie.»

Dans cette phrase, le mot problématique, selon moi, c’est «mais». J’ai choisi mon camp il y a longtemps. Malgré ses innombrables verrues, mon camp, c’est l’Occident, la démocratie, la liberté et la tolérance. Je choisis donc les mots «ennemi», ou «islamiste» dans le cas présent, pour décrire ceux qui s’opposent à ces idées.

Mais pas le mot musulman. Compris?

http://www.journaldequebec.com

Le Saviez-Vous ► Uranus, des saisons de 42 ans


Je n’aime pas l’hiver, mais cela fait partie de notre quotidien. Cependant, entre l’hiver sur Terre et celui de Sature, mieux vaut rester sur Terre
Nuage

 

Uranus, des saisons de 42 ans

Uranus est la troisième géante gazeuse du système solaire après Jupiter et Saturne. Elle est située à 2,7 milliards de kilomètres du Soleil, ce qui la rend invisible à l’oeil nu depuis la Terre (les planètes précédentes sont visibles dans le ciel nocturne; elles apparaissent comme des astres un peu plus brillants que les étoiles, mais sans scintillement).

La particularité d’Uranus est son axe de rotation couché. En tournant autour du Soleil, Uranus expose successivement son pôle nord et son pôle sud. L’été et l’hiver durent chacun 42 ans. Chaque moitié de la planète se trouve donc alternativement plongée dans l’obscurité totale pendant pendant de longues années terrestres.

L’atmosphère d’Uranus est composée de 83% d’hydrogène, 15% d’hélium, 2% de méthane, avec des traces d’ammoniac. C’est le méthane qui donne à la planète sa couleur bleu pale, car il absorbe le rouge de la lumière.

http://www.syti.net/Planets

Ivres, les oiseaux chantent comme des casseroles


Je trouve ce genre de science est inutile pour mieux comprendre le comportement humain face à l’alcool. Il y a assez de personnes qu’ils peuvent étudier a court et à long terme pour comprendre tout l’impact de l’ivresse
Nuage

Ivres, les oiseaux chantent comme des casseroles

 

Le chant du diamant mandarin change lorsqu'il est sous l'influence de l'alcool. LUIS CASIANO/BIOSPHOTO/AFP Le chant du diamant mandarin change lorsqu’il est sous l’influence de l’alcool. LUIS CASIANO/BIOSPHOTO/AFP

Par Dominique Brunet-Vaudrin.

Des chercheurs ont observé que l’alcool affectait le chant des oiseaux, le rendant plus désordonné et moins fort.

 

SAOULS. Du haut de ses dix centimètres et de ses quinze grammes, difficile d’imaginer le diamant mandarin (Taenipygia guttata) en état d’ivresse. Pourtant, des chercheurs de la Oregon Health & Science University ont fait boire une solution alcoolisée à un groupe d’oiseaux de cette espèce afin d’évaluer l’effet de l’alcool sur leur façon de chanter.

Résultat : comme les humains, ils éprouvent des difficultés de langage sous l’influence de l’alcool.

« Les effets les plus importants ont été la diminution de l’amplitude et l’augmentation de l’entropie », énoncent les chercheurs dans leur étude publiée dans Plos One. 

Autrement dit, le chant des oiseaux était plus faible et moins organisé.

Pourquoi faire trinquer les oiseaux ?

Mais quelle mouche a piqué les chercheurs, de vouloir faire boire les diamants mandarins ? C’est parce que cette espèce et la nôtre ont des similitudes dans leur apprentissage du langage. Ainsi, les petits diamants mandarins qui apprennent à chanter ont besoin d’une période de développement prolongée ainsi que d’un modèle (leurs parents) pour développer leur chant. Un peu comme les jeunes humains avec leurs parents. De ce fait, les chercheurs comptent sur l’étude de cet oiseau pour mieux comprendre les difficultés de langage liées à l’état d’ébriété chez l’humain.

« Le diamant mandarin est potentiellement une espèce importante pour mieux comprendre comment l’alcool affecte les comportements sociaux des humains », espèrent les chercheurs.

Ceux-ci ont notamment remarqué que les oiseaux peuvent boire sans mettre un frein à leur consommation alcoolique. Et si certains s’arrêtent en chemin, d’autres continuent jusqu’à des niveaux dangereux pour l’homme (0,08 %). 

« Il est intéressant de noter que l’alcool n’avait pas un effet aversif sur les diamants mandarins » assurent les chercheurs.

Les chercheurs ont aussi remarqué que les sons du chant des oiseaux étaient modifiés différemment par l’alcool selon leurs fréquences et leurs amplitudes. Cette observation les incite à croire que le son émis par ces animaux mobilise différentes parties du cerveau, et que toutes ne sont pas pareillement sensibles à l’alcool.

http://www.sciencesetavenir.fr

Les hommes qui publient souvent des selfies plus enclins à la psychopathie ?


Pourquoi les selfies, il semble que ce soit vraiment différents entre hommes et femmes, des études avaient déjà démontrée que les femmes cherchent a mieux paraître quitte a utilisé la chirurgie, alors que les hommes pourrait relevé leur côté narcissisme où psychopathe .. Mais espérons qu’il y a beaucoup d’exceptions
Nuage

 

Les hommes qui publient souvent des selfies plus enclins à la psychopathie ?

 

selfie

Crédits : victorgrigas

Par Alain Tranet

Les hommes qui publient très fréquemment des selfies sans y associer de texte seraient plus susceptibles que les autres de présenter des signes associés à la psychopathie, selon une étude américaine.

Les hommes qui mettent fréquemment en ligne des selfies seraient plus susceptibles de présenter des signes associés à la psychopathie ? C’est en tout cas ce que suggère une étude publiée dans la revue Personality and Individual Differences.

Pour parvenir à ce résultat, des chercheurs de l’Université de l’État de l’Ohio ont mené une étude sur 800 hommes américains, âgés de 18 à 40 ans. L’activité en ligne de l’ensemble de ces volontaires à été scruté par les auteurs de l’étude, afin d’évaluer la fréquence à laquelle ils mettaient en ligne des selfies sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram.

Une fois ce travail effectué, ces 800 volontaires ont ensuite eu à remplir un questionnaire chargé d’évaluer leurs tendances psychopathiques et narcissiques.

Résultat ? Si, comme on pouvait s’y attendre, les hommes qui publiaient le plus fréquemment des selfies ont obtenu des scores plus élevés que la moyenne en ce qui concerne l’évaluation des conduites narcissiques, l’étude montre également que ces hommes ont aussi atteint un score plus élevé que la moyenne en ce qui concerne l’évaluation des conduites associées à la psychopathie.

L’étude révèle également un fait intéressant : parmi ces hommes publiant très fréquemment des selfies, ceux associant un texte à la publication de leurs photos présentent plutôt des traits associés au narcissisme qu’à la psychopathie, alors que ceux se contentant de publier des photos de leurs personnes sans texte associé obtiennent généralement plutôt des scores élevés concernant les signes associés à la psychopathie :

« Un tel résultat a du sens parce que la psychopathie se caractérise par l’impulsivité. Ils vont prendre des photos d’eux-même et les mettre en ligne immédiatement après », explique Jesse Fox dans un communiqué publié par l’Université de l’État de l’Ohio. « Ils veulent se voir. Ils ne veulent pas perdre de temps à écrire quelque chose ».

Ces travaux seront publiés dans l’édition d’avril 2015 de la revue Personality and Individual Differences, sous le titre « The Dark Triad and trait self-objectification as predictors of men’s use and self-presentation behaviors on social networking sites »

http://www.journaldelascience.fr

Un reptile géant ayant vécu au temps des dinosaures identifié en Écosse


Peut-être que le monstre du Lac Ness en Écosse est un fantôme de la préhistoire qui n’attendant que d’être découvert 😉
Nuage

Un reptile géant ayant vécu au temps des dinosaures identifié en Écosse

Une représentation du reptile géant identifié en Écosse.... (PHOTO AGENCE FRANCE-PRESSE)

Photo Courtoisie

Un reptile géant de l’ordre des ichtyosaures qui évoluait il y a 170 millions d’années dans les eaux aujourd’hui écossaises a été identifié, a annoncé lundi l’université d’Édimbourg.

Cette créature qui ressemble à un dauphin pouvait mesurer plus de 4 mètres et vivait durant la période du Jurassique dans des eaux chaudes et peu profondes, là où se situe aujourd’hui l’Écosse.

Ce contemporain des dinosaures a été identifié grâce à un fossile trouvé sur l’île écossaise de Skye, la plus grande de l’archipel des Hébrides intérieures.

Cette nouvelle espèce a été baptisée «Dearcmhara shawcrossi», le premier terme signifiant «lézard marin» en gaélique écossais et le second étant tiré de Brian Shawcross, l’amateur ayant découvert le fossile en 1959.

«Au temps des dinosaures, les eaux écossaises étaient peuplées par de gros reptiles de la taille de bateaux à moteurs. Ces fossiles sont très rares et pour la première fois nous avons trouvé une nouvelle espèce uniquement écossaise», a déclaré le professeur Steve Brusatte, de l’université d’Édimbourg.

«Sans la générosité du collectionneur qui a donné ces os à un musée au lieu de les garder ou de les vendre, nous n’aurions jamais su que cet extraordinaire animal a existé», a-t-il souligné.

Le reptile le plus célèbre d’Écosse reste le monstre du Loch Ness, le légendaire animal aquatique qui attire des milliers de touristes sur les rives de ce lac situé dans les Highlands (nord de l’Écosse).

http://www.journaldequebec.com

Macrophotos


J’aime bien la macrophoto, on voit des choses qu’il est impossible de voir simplement avec nos yeux. Des détail qu’on n’imaginerais pourtant pas qu’ils appartiennent a une chose, un animal, un végétal que l’on connait bien
Nuage

 

Macrophotos

sable macrophoto

La macrophotographie est une technique qui permet de photographier des objets de petite taille, allant du très petit au microscopique. Elle nous fait surtout découvrir des formes et des couleurs invisibles à l’œil nu.

par Caroline Bouffard

Une banane

Banane macrophoto

Du Velcro

velcro macrophoto

Photo: Power And Syred/Science Photo Library

Du sel et du poivre

sel et poivre macrophoto

Un oeil humain

oeil macrophoto

photo: Suren Manvelyan

Une feuille d’ananas

feuille d'ananas macrophoto

Des grains de sable

sable macrophoto

Photo: Dr. Gary Greenberg

Une aile de papillon

aile de papillon macrophoto

Photo: Paul Kelly

Une langue de papillon

langue papillon macrophoto

 

http://www.canald.com/