Parole d’enfant ► Transformer en carotte


 En effet, il faut bien protéger la tête des enfants, car il serait triste de voir la tête transformer en carotte
Nuage

Transformer en

carotte

 

Un élève de la maternelle m’explique pourquoi il portait un casque dans la cour d’école aujourd’hui :

«Pour ne pas que je devienne une carotte si j’ai un accident!»
   
L’éducatrice demande : «Une carotte» ???
   
«Oui, vous savez, si je tombe et que je me casse la tête, je pourrais devenir une carotte et ne plus penser, ne plus savoir que j’existe; juste boire et manger. C’est ma mère qui m’a dit que je pourrais devenir une carotte.»
   
Ta mère, elle ne t’aurait pas dit «devenir une légume» ?
   
«Oui, c’est ça, légume qu’elle a dit mais moi, les carottes c’est mon légume préféré.»

Quand Maman n’est pas là, les souris dansent.


Je crois que c’est le plus beau Anonymous, mignon comme tout et surtout très souriant
Nuage

 
Quand Maman n’est pas là, les souris dansent.

 

 

Papa est resté quelques heures seul avec son bébé. Il en a profité pour lui faire un nouveau look genre « Anonymous » avec des morceaux de feutrine adhésive.  Depuis la vidéo a été vue 4 000 000 fois . Un joli moment de complicité entre bébé et papa. 

http://famillebonplan.fr/

Le Saviez-Vous ► Ces 5 femmes sont les dernières personnes encore en vie à être nées au 19 ème siècle…


Vous imaginez pendant toute une vie Deux guerres Mondiales, les transports, la communication, les technologies dans tous les domaines ont évolué et être encore en vie ?
Nuage

 

Ces 5 femmes sont les dernières personnes encore en vie à être nées au 19 ème siècle…

On se pose souvent la question de savoir quel est le secret de la longévité, et de comment certaines personnes parviennent à dépasser l’âge des 100 ans. Ces 5 femmes exceptionnelles ont peut-être bien des choses à nous apprendre : elles sont toutes nées au 19ème siècle…

Ces femmes incroyables ont vécu des moments majeurs de l’histoire. Elles ont traversé trois siècles différent, elles ont survécu à deux Guerres Mondiales, elles ont connu la Guerre Froide, elles ont assisté au développement de l’aéronautique, à l’invention de la télévision, jusqu’à parvenir aujourd’hui à l’âge de l’internet et des réseaux sociaux. Elles en ont vues, des choses, ces centenaires…

Selon ces charmantes dames, le secret pour vivre longtemps serait de dormir assez, de rester actif, de faire de l’exercice tous les jours et de manger les choses qu’on aime et qui nous font nous sentir en forme. En tant que femmes, elles ont aussi un avantage puisque les femmes ont tendance à vivre plus longtemps. La plus grande longévité des femmes a été expliquée par plusieurs théories, des hormones féminines comme l’œstrogène pourraient contribuer à protéger leurs fonctions cardiaques jusqu’à la ménopause, ou bien elles seraient moins sensibles au stress et aux blessures physiques que les hommes. 

Susannah Mushatt Jones, 115 ans, États-Unis (Née le 6 Juillet 1899)

Le plus vieil être humain vivant actuellement, la doyenne de l’Humanité : Misao Okawa, 116 ans, Japon (Née le 5 Mars 1898)

Gertrude Weaver, 116 ans elle aussi. Il s’agit de la deuxième personne la plus âgée dans le monde, États-Unis (Née le 4 Juillet, 1898)

Emma Morano, 115 ans, Italie. La plus vieille personne vivant en Europe à l’heure actuelle (Née le 29 Novembre 1899)

Jeralean Talley, 115 ans, États-Unis (Née le 23 Mai 1899)

Elle ne fait pas son âge… Non ?

Source : BoredPanda

http://www.demotivateur.fr/

Le trauma de l’éléphant


Cela s’est passé, il y a quelques années, même sans études, il me semble évident qu’ils ont fait grands tords aux éléphants en tuant les plus vieux et déplaçant les plus jeunes. Ils vivent en groupe et transmettent leurs connaissances à la génération suivante … Et de toute manière, c’est cruel. Cela me fait penser à un reportage d’une jeune mère éléphante qui essayait d’aider son éléphanteau à se sortir d’un piège de boue. Son poids ne faisait qu’enfoncer son petit. Alors, la grand-mère est venue l’aider et par son expérience, elle a réussi à sortir le bébé. Voilà ce qui forme la force d’un groupe d’éléphant
Nuage

 

Le trauma de l’éléphant

 

Des éléphants traversent le lit d'un lac, dans le parc national d'Amboseli, au Kenya. Là, transferts et abattages n'ont pas affecté les liens familiaux. Crédit photo: Nick Brandt

Des éléphants traversent le lit d’un lac, dans le parc national d’Amboseli, au Kenya. Là, transferts et abattages n’ont pas affecté les liens familiaux. Crédit photo: Nick Brandt

Les prélèvements sélectifs qui consistent à tuer les éléphants les plus âgés d’une population et à déplacer les plus jeunes ont des impacts à long terme.

Graeme Shannon et Karen McComb (université du Sussex, Royaume-Uni) ont étudié des éléphants laissés orphelins par des opérations d’abattage sélectif et de transfert, dans le parc national du Pilanesberg, en Afrique du Sud. Leur constat : cette pratique a un lourd impact sur le comportement des survivants et induit des symptômes pareils à ceux du stress post-traumatique chez les humains.

Des années 1960 à 1995, l’Afrique du Sud a effectué des prélèvements pour contrôler les populations d’éléphants. Afin d’en évaluer les effets, Shannon et McComb ont comparé des groupes familiaux du Pilanesberg avec d’autres du parc national d’Amboseli, au Kenya, où cette solution n’a jamais été utilisée.

Les chercheurs ont diffusé aux populations des deux parcs des enregistrements d’éléphants connus et inconnus, de différents âges. Quand ils percevaient une grande menace, les éléphants d’Amboseli se blottissaient les uns contre les autres, mais se détendaient aux cris moins inquiétants. Au Pilanesberg, la réaction des éléphants ne montrait aucun lien clair avec le niveau de menace. Les scientifiques attribuent ces comportements inadaptés au traumatisme initial, ainsi qu’à la perte des figures tutélaires provoquée par les prélèvements.

« Des aspects fondamentaux du fonctionnement social complexe des éléphants peuvent être fortement modiés à long terme », conclut l’étude.

Or les éléphants transmettent leurs connaissances à leurs petits. Les problèmes pourraient donc se répercuter d’une génération à l’autre.

Par Lindsay N. Smith

http://www.nationalgeographic.fr/

Ces objets qui changent la vie


Des innovations technologies ont été présentées à Las Vegas aux États-Unis. Bien que certains objets semblent intéressants, mais d’autres d’un certain point de vue, pourraient devenir inquiétantes. Si on finit par tout mettre sur Internet comment pourrions-nous exercer notre mémoire à se rappeler des choses simples comme arroser une plante, notre intuition que quelque chose ne va pas ?
Nuage

 

Ces objets qui changent la vie

 

Un bandeau musical, un pot qui gère la demande en eau, des semelles  compteuses de calories : la  technologie est partout. Un créneau qu'explore aussi le Toulousain Jean-Marc Prunet  (Myfox)

Un bandeau musical, un pot qui gère la demande en eau, des semelles compteuses de calories : la technologie est partout. Un créneau qu’explore aussi le Toulousain Jean-Marc Prunet (Myfox)

Le salon CES de Las Vegas a fermé ses portes. Comme chque année les innovations de demain ont étonné. Les objets connectés ont été les stars. Ils vont révolutionner notre quotidien dans les années qui viennent.

Star du salon CES de Las Vegas qui a fermé ses portes hier, les objets connectés et les applications dédiées déferlent sur notre quotidien. S’entend par objets connectés tous les appareils autres qu’un smartphone, une tablette ou un ordinateur, mais reliés à internet. Bracelets, montres, chaussures, drones, voitures, serrures, réfrigérateurs… la liste est désormais inépuisable. La seule limite fixée sera double, celle de l’utilité pratique et celle de son dérivé marchand.

Une enquête Opinion Way réalisée début de semaine montre que les grandes attentes des Français en la matière se fixent dans les services de proximité, l’habitat et la santé.

Du service au cyber-gadget

L’enjeu pour les entreprises est donc d’allier l’innovation et application pratique. Au fil des stands à Las Végas, certains objets ont fait immédiatement le buzz.

Le casque bandeau : s’endormir en écoutant de la musique sera bientôt un jeu d’enfant avec le SleepPhones, conçu comme un bandeau qui s’enfile autour de la tête. Attendu cette année.

Le pot de fleur autonome : le Parrot Pot va sauver tous ceux et celles qui n’ont pas la main verte. Lié à une application mobile, il arrose les plantes et vérifie leur besoin en engrais. Et leur évite ainsi le dépérissement.

La semelle qui dit tout : Digisole est une première semelle dotée de capteurs. Ils vont pourvoir chauffer les chaussures et enregistrer toutes les données de la marche : nombre de pas, calories brûlées. Sur le marché cette année.

Un bracelet intelligent : le bracelet Tempo est destiné aux seniors et mesure en permanence leur activité. Quand un comportement suspect est signalé, (temps de sommeil anormal, déplacements ou immobilité prolongée…), il donne l’alerte à un proche. Selon l’étude citée plus haut, pour 85 % des Français, ce genre de dispositifs contribue au maintien à domicile de ce type de personnes.

Le patch pour bébé : Temptraq est un patch qui donne la température. Connecté par bluetooth et collé sur le bras du bébé, il permet, grâce à une application, de suivre l’évolution de sa température en temps réel, sur son smartphone.

La pédale qui travaille avec vous : Les Parisiens de Connected Cycle ont présenté à Las Vegas une pédale de vélo qui enregistre vos trajets, la vitesse et le nombre de calories consommées. Détail qui a son importance, en cas de vol, le propriétaire pourra localiser son vélo à l’aide d’une application dédiée

Sécurité : les alarmes de Myfox. La start-up toulousaine a présenté ses nouvelles solutions en matière de sécurité à Las Vegas. Un prix pour l’innovation lui a été décerné. Le capteur intelligent, posé sur une porte d’entrée d’une maison, détecte les vibrations et peut faire le tri entre la vibration normale et une situation anormale. S’il sent un danger, il prévient les propriétaires sur une application dédiée et déclenche en même temps une sirène dissuasive.

jeux : progrès réel dans le virtuel

La réalité virtuelle appliquée aux jeux vidéo progresse toujours grâce à des technologies rendant les images et le son multidimensionnels, et toujours plus immersifs.

Exemple avec le tout dernier prototype de casque de réalité virtuelle, développé par la société Oculus et présenté à Las végas : Une fois l’appareil ajusté sur la tête, on se retrouve face à des dinosaures ou des extraterrestres qu’on croirait pouvoir toucher. L’image suit les mouvements, permettant de se déplacer dans ce monde virtuel ou de regarder derrière soi, vers le haut ou le bas. La sensation de réalité peut aller jusqu’au vertige quand on se retrouve téléporté au bord du vide sur le toit d’un gratte-ciel. Le nouveau prototype intègre plusieurs améliorations, sur le suivi des mouvements de la tête, l’ergonomie et l’optique, mais surtout un son désormais «en trois dimensions», assurant un rendu «beaucoup plus réaliste».

«Nous sommes des êtres très visuels», résume-t-il, mais «après la vue, l’ouïe est l’un des principaux sens avec lesquels les humains perçoivent le monde qui les entoure».

La startup française 3D Sounds Lab fait aussi tester un casque uniquement audio et parie sur du son en trois dimensions : les écouteurs dépassent la simple stéréo pour simuler différentes sources et des capteurs suivent les mouvements de la tête en temps réel pour pouvoir compenser le son en conséquence.

Pour se déplacer dans l’univers virtuel sans être retenu par le fil du casque, la société Virtuix propose une solution assez spectaculaire, sous la forme d’une espèce de tapis de course circulaire.

Outre un casque Oculus, les démonstrateurs portent des chaussures spéciales, glissantes et intégrant des capteurs de mouvement, et ils sont harnachés dans un baudrier. Tout cet équipement les ramène en permanence au milieu de l’appareil tandis qu’ils courent et sautent en pratiquant un jeu de tir.

La Dépêche du Midi

http://www.ladepeche.fr

Froid: les animaux aussi doivent être protégés


L’hiver,  il y a  des jours qui sont vraiment froids, et comme nous, les animaux peuvent en souffrir. Il existe une ligne d’appel au Québec pour dénoncer les propriétaires dont les animaux qui souffrent du froid
Nuage

 

Froid: les animaux aussi doivent être protégés

 

Comme les humains, les animaux peuvent aussi souffrir... (Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Comme les humains, les animaux peuvent aussi souffrir d’hypothermie.

Photo Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

La période de grand froid que vient de vivre le Québec incite le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation à rappeler qu’il est important d’apporter une attention particulière à la sécurité et au bien-être des animaux de compagnie, d’élevage et de loisir pendant l’hiver.

Le MAPAQ souligne que, comme les humains, les animaux peuvent aussi souffrir d’hypothermie.

Des amendes sont prévues pour les propriétaires délinquants, et même des poursuites. Le ministère fait appel à la population pour lui signaler les cas où les animaux ne sont pas protégés du froid adéquatement au 1-844-ANIMAUX.

Le MAPAQ rappelle que tout animal hébergé principalement à l’extérieur doit avoir accès en tout temps à un abri qui le protège convenablement des intempéries et qui lui permet de maintenir sa chaleur corporelle. Cet abri doit être suffisamment grand pour que tous les animaux puissent l’utiliser en même temps, mais il ne doit pas être trop vaste afin que la chaleur dégagée par les animaux puisse être conservée. L’entrée de l’abri devrait être protégée des vents dominants. On peut aussi ajouter de la litière, comme de la paille, pour garder les animaux au sec.

Le Ministère recommande aussi, par temps froid, de fournir de l’eau et de la nourriture en quantité suffisante pour répondre aux besoins énergétiques quotidiens accrus des animaux.

http://www.lapresse.ca

Les incroyables découpages de Maude White


Ce que j’aimerais faire ce genre de découpage ! C’est impressionnant, mais demande beaucoup de patience
Nuage

 

Les incroyables découpages de Maude White

 

Certaines créations demandent plus de précision et de rigueur que d’autres. C’est de toute évidence le cas de celles de Maude White, une jeune artiste américaine installée à Buffalo, dans l’Etat de New York aux Etats-Unis, dont les découpages sont tout à fait incroyables.

Difficile de faire plus méticuleux que cette demoiselle. Repérées par le site Colossal, les compositions de Maude White lui demandent des centaines d’heures de dessin et de découpage.

Après avoir réalisé ses illustrations sur du papier blanc, la jeune femme les découpe et les dispose ensuite sur des fonds relativement sombres afin de mettre en valeur son travail pointilleux grâce au contraste des couleurs. Le résultat est éblouissant mais ne laisse aucune place à l’erreur.

Pour la jeune femme, l’art du découpage a été une évidence:

« Je découpe du papier parce que j’ai le sentiment de devoir le faire. C’est une façon pour moi de me détendre et de garder le contrôle », déclare-t-elle auprès de Artvoice.

Des portraits de femmes avec des objets dans les cheveux, une plume, des oiseaux ou un éléphant

http://quebec.huffingtonpost.ca/