Ces espèces animales qui ont disparu à jamais en 2014


Beaucoup d’espèces sont disparues depuis des dizaines d’années et voir plus loin encore dans le temps. Nous savons que plusieurs d’entre eux ont disparu à cause de l’activité humaine. Des activités qui continuent d’ailleurs à mettre en danger d’autres espèces
Nuage

 

Ces espèces animales qui ont disparu à jamais en 2014

 

Le <i>Plectostoma sciaphilum</i> vivait sur une seule colline calcaire de la péninsule malaisienne, aujourd'hui détruite par une exploitation minière.

Labidura herculeana, Plectostoma sciaphilum : l’Union internationale pour la conservation de la nature considère plusieurs espèces animales comme officiellement éteintes.

Elles ont très probablement disparu à jamais de la planète. Un chercheur David Steen a répertorié sur son blog Living Alongside Wildfire les espèces animales qui se seraient éteintes au cours de l’année écoulée. Après s’être déjà prêté à l’exercice en 2013 et 2012, l’Américain s’appuie sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN) qui fait figure de référence en matière d’espèces en danger. En 2014, il en a dénombré 22.

C’est le cas notamment du perce-oreille géant de Sainte-Hélène, également connu sous le nom de Labidura herculeana. Ce plus grand forficule connu sur Terre pouvait atteindre jusqu’à huit centimètres. L’Union internationale pour la conservation de la nature a officiellement déclaré l’espèce éteinte cette année. Il avait été observé pour la dernière fois en 1967 par des chercheurs. Depuis cette époque, son habitat naturel n’a cessé de se dégrader. En cause:

«l’élimination, pour la construction, de presque toutes les pierres de surface qui lui assuraient un abri», explique l’ONG.

Le perce-oreille a également été victime de la pression accrue de ses prédateurs.

Le Plectostoma sciaphilum a lui aussi été victime de la dégradation de son habitat naturel. Cet escargot endémique vivait sur une seule colline calcaire de la péninsule malaisienne. Celle-ci a été détruite par une compagnie minière entre 2003 et 2007. Le relief est aujourd’hui devenu un lac. Un autre escargot de la région se voit à son tour menacé, cette fois par le groupe français Lafarge qui exploite un gisement de calcaire. Cette nouvelle espèce, immédiatement inscrite sur la liste rouge de l’IUCN, lui doit d’ailleurs son nom: Charopa lafargei. Cette décision a été prise afin de sensibiliser l’entreprise à la survie de cet animal rare.

Beaucoup d’espèces, officiellement éteintes cette année, le sont en fait depuis plusieurs années, décennies voire siècles pour certains. Aussi, d’après les examens de restes fossiles ou de spécimens conservés dans plusieurs muséums d’histoires naturelles à travers le monde, l’IUCN a annoncé cette année l’extinction de 13 espèces qui ont en réalité disparu depuis 1500, explique David Steen. Il est par exemple difficile de savoir quand a disparu l’hippopotame nain de Madagascar, probablement après l’an 1000. En cinquante ans d’existence, la liste rouge de l’IUCN a déclaré l’extinction de 832 espèces. Et, en 2014, 22413 étaient susceptibles de suivre le même chemin.

http://www.lefigaro.fr/s

Une réponse à “Ces espèces animales qui ont disparu à jamais en 2014

Répondre à jack35 Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s