Films et littérature fantastiques : pourquoi les méchants perdent à la fin ?


Heu ! Que dire de cette étude !!! Bon, le fondement de l’hypothèse est logique, du moins pour démontrer la mauvaise santé des sujets étudier, cependant, il est un peu étrange de faire des hypothèses sérieuses sur des films fantastiques alors que les sujets ne sont pas réels. Et de plus rien n’explique vraiment vue que des gens biens nantis en excellente santé peuvent être vraiment méchant. Peut-on vraiment prendre au sérieux cette recherche ?
Nuage

 

Films et littérature fantastiques : pourquoi les méchants perdent à la fin ?

 

C’est sans doute l’une des études les plus surprenantes de cette fin d’année. Un chercheur de l’Imperial College de Londres et son jeune fils se sont interrogés sur les défaites systématiques des « méchants » dans la littérature fantastique. En s’appuyant sur le roman « Bilbo le Hobbit » dont le troisième volet cinématographique vient de sortir en salles, ils en sont arrivés à une conclusion pour le moins inattendue.

En fait, une carence en vitamine D expliquerait cet état de fait ! Un travail qui a fait l’objet d’une publication dans le très sérieux Medical Journal of Australia…

Le Dr Nicholas Hopkinson et son fils Joseph âgé de 15 ans sont partis d’une idée toute simple. Selon eux, le triomphe systématique du bien sur le mal vient du fait que les vilains ont une aversion pour la lumière du jour. A partir de là, il ne leur restait qu’à dérouler leur théorie :

« s’ils vivent dans les ténèbres et s’ils ont une mauvaise alimentation, ils ont une carence en vitamine D et donc une fragilité osseuse ». CQFD.

La vitamine D est bénéfique à la minéralisation osseuse et donc à notre squelette. Les UV du soleil en sont la source principale. Mais on en trouve aussi dans l’alimentation : saumon, sardines, thon, lait, margarine, jaune d’œuf en sont de bons pourvoyeurs.

« Aucune étude ne s’était jusque là intéressée aux modes de vie des population imaginaires », lance le Dr Hopkinson.

Se penchant sur l’ouvrage « Bilbo le Hobbit », il s’est ainsi rendu compte que le héros, Bilbo Sacquet, vivait dans une maison avec fenêtre. Quant à son régime alimentaire, il est clairement varié puisqu’il est en mesure d’offrir gâteau, thé, vin rouge, confiture de framboise, pâtés, fromage, salade à ses hôtes.

Du côté de ses ennemis, le dragon Smaug ou Gollum, ils vivent dans les ténèbres et se nourrissent de ce qu’ils trouvent (animaux en putréfaction…)

« Ils sont clairement carencés en vitamine D », continue Nicholas Hopkinson. « Et donc leur charpente osseuse est moins solide ».

Sans se démonter, le chercheur explique que « d’autres études seront nécessaires pour étayer ses dires (…) Notamment en analysant des ouvrages tels ‘l’odyssée d’Homère’ où la nourriture tient une importance capitale ».

https://destinationsante.com

3 réponses à “Films et littérature fantastiques : pourquoi les méchants perdent à la fin ?

  1. C’est un gag?
    Mais je ne suis pas d’accord sur le fait que les méchants perdent toujours dans les films fantastiques. J’ai vu pas mal de films fantastiques ou de films d’horreur qui finissaient mal pour les gentils. C’est surtout dans des films espagnols, mais pas seulement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s