Université Simon Fraser 180 000 punaises de lit se nourrissent de son sang


Qu’est-ce que des chercheurs ne feraient pour la science. Tant mieux, si ce scientifique est immunisé contre la démangeaison causée par les puces de lit, cela va probablement être profitable pour tout le monde qui sont infesté par cet insecte et coûtera moins cher qu’une extermination avec des produits chimiques qu’on étend dans une maison et n’ayant pas l’assurance d’une réussite à la première application
Nuage

 

Université Simon Fraser : 180 000 punaises de lit se nourrissent de son sang

 

(archives, agence QMI)

Des chercheurs de l’Université Simon Fraser, en Colombie-Britannique, ont découvert comment fabriquer un piège commercial pour les punaises de lit, après avoir permis aux bestioles de se nourrir du sang de leur collègue à quelque 180 000 reprises.

Pendant cinq ans, Regine Gries a donné du sang à plus de 1000 punaises par semaine, dans le cadre d’une recherche visant à déterminer pourquoi elles sont attirées par le sang humain, et surtout, comment on peut les circonscrire.

La biologiste est somme toute à l’abri des piqûres des punaises, qui entraînent chez la plupart des gens des démangeaisons féroces et une enflure. Dans son cas, les effets secondaires se limitent à de légères éruptions.

Après avoir fait équipe avec un chimiste, les chercheurs ont découvert que l’histamine, une molécule, permet de contenir les punaises de lit là où elles se trouvent, qu’elles soient ou non alimentées. Sauf que le mélange ne fonctionnait pas toujours une fois utilisé dans de réels milieux infestés.

Après des mois de recherche supplémentaires, les chercheurs Regine Gries et Gerhard Gries et le chimiste Robert Britton ont finalement trouvé une solution à leur problème.

Ils ont découvert que leur mélange pouvait fonctionner à tous coups dans des environnements réels en y ajoutant trois composantes présentes dans les excréments des punaises.

Les chercheurs travaillent maintenant avec Contech Entreprises pour terminer la conception d’un piège commercial.

«Sachant combien cette technologie profitera à beaucoup de gens, ça en vaut la peine», a commenté par communiqué Regine Gries, qui s’est fait piquer pour une bonne cause

http://tvanouvelles.ca/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s