Un bec crochu comme un aigle pour ce dinosaure


Une découverte d’un des plus vieux dinosaures en Amérique du Nord, ressemblant aux dinosaures à corne d’Asie qu’il laisserait supposer une migration à un moment de l’histoire de ces animaux préhistoriques

Nuage

Un bec crochu comme un aigle pour ce dinosaure

L'aquilops americanus, le plus vieux dinosaure à corne. Brian Engh, courtesy of Raymond M. Alf Museum of Paleontology. L’aquilops americanus, le plus vieux dinosaure à corne. Brian Engh, courtesy of Raymond M. Alf Museum of Paleontology.

Par Joël Ignasse

Ce format miniature est vieux de plus de cent millions d’années. C’est aussi le dinosaure à corne le plus ancien jamais découvert.

CORNES. La famille des cératopsidés, celle des dinosaures à visages cornus, s’est agrandie avec la découverte du plus vieux représentant de sa catégorie. Voici Aquilops americanus, un ancêtre lointain du célèbre tricératops.

Une parenté avec les dinosaures asiatiques

Ce sont des ossements incomplets, dont un fragment de crâne et quelques dents, que les paléontologues ont découvert dans un site fossilifère du Montana. Leur étude a permis d’identifier une nouvelle espèce de petite taille – pas plus grosse qu’un corbeau – avec un crâne de 8,4 cm de long. Il évoque celui d’un aigle (d’où son nom qui signifie « tête d’aigle américain ») avec un bec crochu, une forme allongée et des joues protubérantes

.

Le crâne de l’aquilops. Andrew A. Farke.

MIGRATION. C’est le plus ancien dinosaure à cornes découvert en Amérique du Nord. Il vivait il y a 109 à 104 millions d’années, selon la datation du site dont il a été tiré, la formation de Cloverly. Sa description complète, publiée dans la revue PLOS ONE, indique une parenté avec les dinosaures asiatiques.

« Nous avons été surpris de constater que ce dinosaure était plus proche des dinosaures à corne d’Asie que de ceux qui vivaient en Amérique du Nord », explique Andrew Farke, paléontologue et co-auteur de l’étude.

Cela suppose qu’il y a eu durant le Crétacé inférieur, il y a 113 à 105 millions d’années, une migration de dinosaures entre l’Asie et l’Amérique du Nord. Et sans doute d’autres évènements migratoires, plus tard, au cours du Crétacé. Les chercheurs expliquent néanmoins qu’il faudra retrouver d’autres fossiles pour préciser dans quelles circonstances ces transferts ont eu lieu.

http://www.sciencesetavenir.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s