La métamorphose d’une chienne maltraitée et abandonnée de tous


Une chienne qui en plus de sa maigreur et des brûlures chimiques, avait une balle dans le dos et un chiot contre elle. Comment peut-on faire cela à un animal ? Mais heureusement, elle à pu retrouver une vie normale
Nuage

 

La métamorphose d’une chienne maltraitée et abandonnée de tous

 

Par Sophie Le Roux Crédits photo : Youtube – Kelly Williams

Couverte de brûlures chimiques, décharnée, une balle de fusil à plomb logée dans le dos… Pumpkin était dans un état pitoyable lorsqu’elle a été trouvée errante dans les rues de Houston, au Texas, un minuscule chiot blotti contre elle.

Non seulement cette pauvre chienne a été victime de terrifiants abus, mais certains ont trouvé son affligeant spectacle très amusant. Un internaute a en effet pris la chienne en photo pour la publier sur le web avec cette légende : « Lol… seulement dans le Third Ward (un quartier de Houston, ndlr) et je vois un chien brûlé ».

Cette personne n’en avait certainement pas l’intention, mais elle a contribué à sauver la vie de l’animal dont elle se moquait.

La photo a en effet été partagée sur les réseaux sociaux et a bien vite alerté des amoureux des animaux qui ont contacté des associations de protection animale. Fin octobre, quelques jours avant Halloween, la chienne était prise en charge par l’organisme Corridor Rescue et recevait le nom de Pumpkin (citrouille en français). Son chiot n’a malheureusement pas pu être sauvé.

Mais Pumpkin, elle, a reçu tous les soins dont elle avait besoin et s’est remise sur pattes incroyablement vite. Soignée, nourrie, toilettée, choyée, la voilà désormais qui batifole avec les autres chiens de la famille d’accueil qui s’occupe d’elle. Une famille d’accueil devenue sa famille pour la vie ! Kelly Williams a en effet très vite réalisé qu’elle ne pourrait pas se séparer de cette adorable chienne.

Une histoire très émouvante et une magnifique métamorphose à découvrir en images :

http://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► Jouets d’enfance qui valent à présent une véritable fortune !


 

Qui aurait cru que des jouets des années 80-90 se venderait aujourd’hui beaucoup plus cher. Qui va acheter cela ?
Nuage

 

Jouets d’enfance qui valent à présent une véritable fortune !

… Au moins sur E-Bay. J’en connais qui vont se mettre à fouiller le grenier ! Certains de ces objets ont peut-être valeur de pièces de collection… Pour d’autres, on se demande qui va l’acheter à ce prix ! En tout cas, il faut dire que c’est assez surprenant…

1. Tamagotchi

2. Votre meilleure carte Pokémon

3. Cette figurine Jurassic Park

4. Cette boîte Polly Pocket

5. Cette Gameboy spéciale

6. Ces rollers Fischer Price

7. Ce château

8. Un « Hit Clip »

9. Ce Furby

10. Ce pistolet à eau « Super Soaker » (remarquez le prix initial de l’enchère…)

11. Un petit four en plastique (aussi cher qu’un vrai ?)

12. Ce notebook « Dear Diary »

13. Mario Kart 64

14. Un bateau pirate Lego

15. Teddy Ruxpin

16. Les « Moon Shoes »

17. Un jeu mini-basket

18. Ce jeu Crossfire

19. Les fameuses figurines Power-ranger (avec la tête qui basculait)

20. Digimon

21. Lite Brite

22. Sky Dancer

23. Ce téléphone en plastique

24. Skip-it

25. Talkboy

26. Figurines Street Shark

27. Ce réveil Nickelodeon

28. Une canette de cette marque de soda (neuve !)

29. Sega Genesis

30. Votre collection de petites voitures !

31. Cette figurine Tortues Ninja

32. Et cette figurine « Betty Spaghetti »

33. Mais regardez les choses du bon côté : vos animaux en peluche sont toujours sans aucune valeur marchande !

http://www.demotivateur.fr/

Des chats et des livres : une petite librairie devient un refuge pour chats errants


Notre perception des Chinois face aux chats va changer quand on voit cette librairie qui ouvrent ses portes à ces boules de poils non pas pour servir d’encas, mais bien pour leur offrir un gîte aux milieux des clients
Nuage

 

Des chats et des livres : une petite librairie devient un refuge pour chats errants

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Joey Kwok Photography

La Sam Kee Book Compagny, située à North Point, à Hong Kong, n’est pas une librairie comme les autres. Certes, on y trouve des livres. Mais si les clients sont si fidèles à cet établissement, c’est pour une toute autre raison. Nombreux sont les visiteurs qui viennent à la Sam Kee Book Compagny pour y voir ses adorables pensionnaires : des chats errants recueillis au fil des ans par les propriétaires de la librairie.

Un petit paradis

Les étagères sont devenues les perchoirs et cachettes des matous, dont les portraits sont affichés sur les murs.

Chaque jour les félins sont nourris, câlinés et cajolés. Au milieu des piles de livres, fleurissent les paniers, coussins, arbres à chats, gamelles et jouets. Pas de doute, la Sam Kee Book Compagny est un vrai paradis pour les félins adeptes de littérature et lecteurs amoureux des chats !

Certains clients viennent presque chaque jour pour bouquiner tout en écoutant les apaisants ronrons des matous. Les félins les moins farouches ne se gênent pas pour s’installer sur leurs genoux et c’est ainsi que semaines après semaines, de belles amitiés entre hommes et chats sont nées à la Sam Kee Book Compagny.






http://wamiz.com/

Face aux climatosceptiques, la riposte s’organise


Je trouve inquiétant que des gens ne croient pas aux changements climatiques, c’est comme si on veut déresponsabiliser l’être humain de ses actions. Il est clair que des phénomènes naturels sont en cause, mais nous avons aussi une grande part de responsabilité de ce qui arrive à notre planète
Nuage

 

Face aux climatosceptiques, la riposte s’organise

 

Face aux climatosceptiques, la riposte s'organise

Le site web de l’Association des communicateurs scientifiques du Qc.Photo ACS

André Boily

 

Sur l’autoroute 40, des panneaux publicitaires d’un groupe de pression Friends of Science dénoncent les études et les faits longtemps prouvés du réchauffement climatique. En riposte, l’Association des communicateurs scientifiques aidée d’un sociofinancement sur Indiegogo veut répliquer en louant d’autres panneaux publicitaires.

L’Association des communicateurs scientifiques (ACS), un important regroupement de professionnels de la communication scientifique, veut lutter contre la désinformation sur le réchauffement climatique qui sévit en ce moment, notamment sur les immenses panneaux publicitaires de l’autoroute 40.

L’ACS qui existe depuis 37 ans défend le droit à une information scientifique de qualité non biaisée. Et justement pour dénoncer le biais idéologique organisé et médiatisé par Friends of Science, une organisation albertaine qui prétend que le Soleil est le seul responsable du réchauffement climatique et non l’activité humaine, l’ACS veut obtenir l’appui du public pour financer une campagne publicitaire.

Cette dernière utilisera les mêmes moyens, soit louer un ou des panneaux publicitaires le long des autoroutes de la province. L’ACS qui a vu ses fonds réduits par les contraintes budgétaires du gouvernement du Québec doit se tourner vers le financement public pour réaliser son objectif.

Indiegogo

À cette fin, le site de sociofinancement Indiegogo a été choisi pour amasser des fonds. Au moment d’écrire ces lignes, déjà plus de 70 % de l’objectif de 10 000 $ a été amassé par l’entremise du site.

L’infographie du panneau de l’ACS est déjà prête et son message demeure simple pour bien rectifier les faits sur les changements climatiques:

«Ce que la science dit vraiment: le climat change. À cause de nous.».

Pour en savoir davantage sur la campagne et le financement, on peut visiter les sites de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec et d’Indigogo.

http://fr.canoe.ca/

Abandonnés jusque dans la mort


Je crois que ce qui est pire quand on vit le dernier souffle, c’est d’être abandonné à des mains étrangères pour décider de notre sort et oublié de tous ceux que l’on a connu
Nuage

 

Corps non réclamés

Abandonnés jusque dans la mort

 

b05fe206-3f25-49fd-8ff9-547cdfc172af

Photo Archives / Agence QMI

Le Bureau du coroner répertorie sur son site internet le nom de gens abandonnés jusque dans la mort.

Hugo Bourgoin / Agence QMI

 

MONTRÉAL – Chaque année, des centaines de personnes meurent dans l’indifférence la plus totale au Québec. Leur corps n’est jamais réclamé et c’est l’État qui doit en disposer aux frais des contribuables.

Alors que le ministère de la Santé (MSSS) donne certaines de ces dépouilles qui répondent à des critères bien précis à la science, le Bureau du coroner répertorie sur son site internet le nom de gens abandonnés jusque dans la mort.

Louis Croteau, né en novembre 1947. Jean Brunet, né en février 1959. Claude Lorion, né en avril 1960. Bon an, mal an, une cinquantaine de personnes se retrouvent sur cette liste alors que leur dépouille (confiée au coroner pour cause de décès obscure, violente ou par suite de négligence) repose dans un réfrigérateur ou à la morgue de Montréal ou celle de Québec en attente d’être réclamée.

Délai de 30 jours

Une attente qui ne donnera souvent rien. Malgré les avis invitant un proche à se manifester, la plupart demeureront sans réponse.

«Ce qu’on nous demande, c’est de garder le corps au moins 30 jours à partir du moment où le décès est signalé au coroner. C’est assez peu et, règle générale, on les garde plus que 30 jours parce que cette période-là inclut tout le processus», explique Geneviève Guilbault, porte-parole du Bureau du coroner.

Le coroner doit d’abord faire son travail d’expertise et les policiers sont ensuite mandatés pour retrouver des proches du défunt. Dans l’éventualité où ces recherches ne mènent à rien, le nom de la personne est inscrit sur la liste des corps non réclamés. Ultimement, tous subiront le même sort.

Inhumés dans l’oubli

«C’est toujours la même issue: on doit l’enterrer. On n’a pas le droit de l’incinérer, de le donner à la science ou quoi que ce soit», ajoute Mme Guilbault.

Autant à Montréal qu’à Québec, les corps sont enterrés dans un cimetière avant de sombrer dans l’oubli; aucune pierre tombale pour commémorer leur mémoire.

Malgré tout, le Bureau du coroner doit verser 475 $ plus taxes pour chacun de ses corps à la maison funéraire chargée de l’inhumation.

Pour sa part, le MSSS, qui gère la majorité des corps non réclamés au Québec (ceux dont la cause de la mort est immédiatement classée comme étant naturelle), a dépensé 168 498 $ l’an dernier pour l’inhumation de 330 corps. En 2012, cette dépense s’élevait à 182 552 $.

Désistement des proches

Un corps est considéré non réclamé lorsqu’aucun proche ne se manifeste à l’intérieur d’un certain délai. Il arrive cependant que la famille d’un défunt décide tout simplement de se désister et de ne pas récupérer la dépouille.

Il faut dire qu’aucune loi ne force qui que ce soit à s’occuper du cadavre d’un proche.

«Les gens ne sont pas obligés de se manifester et s’ils le font, ils doivent s’engager à offrir une sépulture décente», explique Geneviève Guilbault.

Qu’est-ce qui incite les gens à se désister? Des conflits familiaux et des ennuis financiers peuvent être parmi les causes. Chose certaine, à tout moment une personne peut changer d’idée et communiquer avec le Bureau du coroner pour demander l’exhumation d’un corps.

«Quelqu’un pourrait être non réclamé par désistement et, tout à coup, on a une rentrée d’argent et on décide d’enterrer notre proche», ajoute la porte-parole qui admet cependant que ces demandes se font rares. 

http://www.journaldequebec.com/

Régime sans gluten : les médecins craignent les carences alimentaires


Quand un régime veut enlever une catégorie d’aliment, mieux vaut s’en méfier sauf si c’est une nécessité médicale. Et si des personnes le font quand même, mieux vaut s’assurer d’avoir un substitut pour ne pas avoir des carences
Nuage

 

Régime sans gluten : les médecins craignent les carences alimentaires

 

Régime sans gluten : les médecins craignent les carences alimentaires

A la recherche du régime miracle, trop de personnes suivent un régime sans gluten sans connaître les risques pour la santé de ce mode d’alimentation.

Il y a quelques mois, les médecins américains avaient déjà tiré la sonnette d’alarme : le régime sans gluten, considéré comme un régime miracle depuis que l’actrice Gwyneth Paltrow en a vanté les mérites dans un livre, n’est pas forcément bon pour la santé. Chez les personnes qui n’ont pas de réelle intolérance, il peut en effet provoquer des carences.

Pour éviter les déséquilibres alimentaires, il ne faut pas se contenter d’arrêter de manger des aliments qui en comportent. Il faut aussi les substituer par des aliments sans gluten équivalents, exactement comme une personne atteinte de la maladie coeliaque.

D’origine génétique, la maladie cœliaque est une atteinte inflammatoire de l’intestin grêle entraînant principalement des troubles du transit .

« Pour soulager ces symptômes, le seul moyen est de supprimer le gluten. Il s’agit d’un régime strict à suivre toute la vie », souligne le Pr Bruno Bonaz, gastro-entérologue.

Le gluten est une protéine présente dans les céréales (blé, orge, seigle…). « Il est utilisé en tant qu’additif dans certains aliments, comme la charcuterie ou les sauces », précise le Pr Bonaz. Les plats préparés, les pâtes , les viennoiseries, le pain… sont donc tous proscrits.

Autant ce régime est approprié pour les personnes réellement intolérantes au gluten, autant il est à suivre avec précaution par les personnes adeptes d’un « régime sans » à la recherche d’un simple confort digestif. C’est en tous cas ce que conseillent les médecins et les nutritionnistes. Les aliments sans gluten raffinés étant pauvres en vitamines et en minéraux essentiels, il faut penser à rééquilibrer l’alimentation et compenser ces manques avec des compléments en vitamines et en minéraux, comme le font les personnes atteintes de la maladie coeliaque.

http://www.topsante.com

5 conseils pour le bien-être de votre chat pendant l’hiver


On se prépare pour la saison hivernale, autant l’être humain que les animaux. Les animaux domestiques ont besoin de soin particulier même s’ils restent à l’intérieure de la maison
Nuage

 

5 conseils pour le bien-être de votre chat pendant l’hiver

 

L’hiver ne va pas tarder à pointer le bout de son nez, et même si votre chat ne quitte jamais la maison, sachez que cette saison n’est pas la plus agréable pour nos chers et tendres félins.

Boules de poils, parasites, déprime… Quels sont les désagréments de cette saison pour nos matous et comment aider son chat à passer un doux et paisible hiver ?

Quelques conseils pour garder son chat en bonne santé et bien dans ses pattes pendant l’hiver :

1. Gare aux parasites

Les parasites ne prennent jamais de vacances, même pendant l’hiver ! Alors n’arrêtez pas de traiter votre chat, qui rappelons-le, doit être vermifugé au moins deux fois par an. Soyez au contraire très vigilent.

Car en cette saison où l’on recommence à chauffer sa maison, on favorise le développement et la prolifération des puces notamment.

Qu’il se balade à l’extérieur toute la journée ou ne quitte jamais la maison, un chat est toujours menacé par les puces qui peuvent passer sous la porte, par le balcon, etc.


© Flickr – jacme31

2. La déprime hivernale

Comme les humains, certains chats sont assommés par le coup de blues hivernal. Si votre vétérinaire peut lui prescrire des anti-dépresseurs, sachez qu’il existe d’autres solutions pour lutter contre cette déprime saisonnière et aider votre chat à se sentir mieux dans ses coussinets.

La luminothérapie

La baisse de luminosité agit sur votre moral ? Alors imaginez l’effet qu’elle peut produire sur les chats, qui sont encore plus sensibles que nous autres humains à la quantité de lumière qu’ils reçoivent !

De régulières séances de luminothérapie ne pourront lui faire que du bien, alors n’hésitez pas à opter pour cette méthode douce, naturelle et non invasive. Utilisées environ une demi-heure par jour, les lampes de luminothérapie permettent de réguler l’horloge biologique des hommes comme celle de animaux.

Du sport et des jeux

Un chat déprimé aura tendance à délaisser ses jouets, limiter ses déplacements au strict nécessaire et somnoler toute la longue journée. A vous de le stimuler ! Car il s’agit d’un cercle vicieux. Un chat qui ne fait plus d’exercice produit en effet moins d’endorphines, ces hormones qui procurent une sensation de bien-être.

Prenez donc chaque jour un peu de temps pour jouer avec votre chat. En plus de lui permettre de se dépenser, cette routine contribuera à calmer son anxiété.


© Flickr –  Emily

3. La mue hivernale

A l’automne, les chats perdent leur pelage estival pour en revêtir un plus épais. Mais bien souvent, sous l’effet du chauffage, les chats d’intérieur perdent ces poils. Pensez donc à bien brosser votre félin pendant cette période. Vous préserverez vos moquettes, tapis, vêtements et autres tissus, et surtout, vous éviterez à votre chat la formation de boules de poils.

Rappelons en effet qu’un chat passe environ 30% de son temps à se lécher pour faire sa toilette. Il ingurgite alors des poils morts qui s’agglomèrent dans son estomac. Des boules de poils souvent naturellement éliminées par le chat, mais qui parfois voyagent le long de son tube digestif et engendrent de sérieux troubles du système digestif.

4. Une alimentation adaptée

Si votre chat passe le plus clair de son temps à l’extérieur, il pourra être bon de modifier un peu son alimentation pour l’aider à mieux supporter le froid. Vous pouvez ainsi augmenter la quantité de protéines contenues dans ses repas.

5.  Des plantes d’hiver dangereuses

Lorsque dehors les arbres sont nus et les plantes dénuées de fleurs, on aime apporter un peu de nature et de couleur à son intérieur. Mais il faut faire très attention, car certaines plantes d’hiver sont toxiques pour les animaux.

C’est notamment le cas de la bruyère, du gui, du houx, de la rose de Noël (hellébore noir) ou encore du Poinsettia, ou étoile de Noël.

http://wamiz.com