Parole d’enfant ► Comment choisir qui épouser?


Encore une fois parole d’enfant encore une fois différente. Des questions ont été posées sur le mariage à un groupe d’enfants. Certaines réponses sont drôles, d’autres un peu étranges voir inquiétantes. Il y a quelques stéréotypes qui sont bien présents, mais avec l’âge, les avis vont sûrement changer
Nuage

 

Comment choisir qui épouser?

 

qui marier selon des enfants

On a demandé à un groupe de jeunes enfants comment choisir qui on épouse, et voici les amusants résultats.

Même si certains de ces enfants disent des choses effrayantes de temps en temps, ces petits semblent avoir raison dès leur plus jeune âge.

COMMENT CHOISISSEZ-VOUS QUI EPOUSER ?

(1) Vous devez trouver quelqu’un qui aime les mêmes choses que vous. Par exemple, si vous aimez le sport, elle devrait apprécier le fait que vous aimez le sport, et elle devrait vous apporter des chips et du coca.

– Alan, 10 ans.

(2) Personne ne choisit vraiment qui épouser avant de grandir. Dieu le décide bien avant, et vous découvrez plus tard avec qui vous vous retrouvez coincé.

– Kristen, 10 ans.

QUEL EST L’AGE IDEAL POUR SE MARIER ?

(1) Vingt-trois ans est le meilleur âge parce qu’alors vous connaissez la personne depuis TOUJOURS.

– Camille, 10 ans

(2) Il n’existe pas d’âge idéal pour se marier avec quelqu’un. Il faut être idiot pour se marier.

– Freddie, 6 ans

COMMENT UN ETRANGER PEUT-IL SAVOIR SI DEUX PERSONNES SONT MARIEES ?

(1) Vous pouvez le deviner en regardant s’ils ont l’air de crier sur les mêmes enfants.

– Derrick, 8 ans

SELON VOUS, QU’ONT VOS PARENTS EN COMMUN ?

(2) Les deux ne veulent plus d’enfants.

– Lori, 8 ans

QUE FONT LA PLUPART DES GENS LORS D’UN RENDEZ-VOUS ?

(1) Les rendez-vous sont faits pour s’amuser, et les gens devraient en profiter pour apprendre à se connaître. Même les garçons ont parfois quelque chose à dire si vous écoutez suffisamment longtemps.

– Lynnette, 8 ans (n’est-elle pas un trésor)

(2) Au premier rendez-vous, ils se disent uniquement des mensonges et ça les intéresse généralement suffisamment pour programmer un second rendez-vous.

– Martin, 10 ans

QUE FERIEZ SI UN PREMIER RENDEZ-VOUS TOURNAIT AU VINAIGRE ?

(1) Je courrais jusque chez moi et ferais le mort. Le jour suivant j’appellerais tous les journaux et je m’assurerais qu’ils ont mentionné mon décès dans la rubrique nécrologique.

– Craig, 9 ans

QUEL EST LE BON MOMENT POUR EMBRASSER QUELQU’UN ?

(1) Lorsqu’ils sont riches.

– Pam, 7 ans

(2) La loi déclare que vous devez avoir dix-huit ans, donc je voudrais pas m’attirer des ennuis avec ça.

– Curt, 7 ans

(3) Voici les règles : si vous embrassez quelqu’un, alors vous devez l’épouser et avoir des enfants avec lui/elle. C’est la chose à faire.

– Howard, 8 ans

EST-CE MIEUX D’ETRE CELIBATAIRE OU MARIE ?

(1) Je ne sais pas ce qui est le mieux, mais je vais vous dire une chose. Je ne ferai jamais l’amour avec ma femme. Je n’ai pas envie d’être dégoûté.

– Théodore, 8 ans

(2) Pour les filles, c’est mieux d’être célibataires, mais pas pour les garçons. Les garçons ont besoin de quelqu’un pour nettoyer derrière eux.

– Anita, 9 ans (bénissez cet enfant)

EN QUOI LE MONDE SERAIT-IL DIFFERENT SI LES GENS NE SE MARIAIENT PAS ?

(1) Il y aurait beaucoup d’enfants à justifier, non ?

– Kelvin, 8 ans

COMMENT FERIEZ-VOUS EN SORTE QU’UN MARIAGE FONCTIONNE ?

(1) Dites à votre femme qu’elle est belle, même si elle ressemble à un camion.

– Ricky, 10 ans

http://bridoz.com

Tous ces trucs peuvent atterrir dans votre pare-brise… Et c’est pas très rassurant !


C’est risqué de parcourir les routes de la Russie. On peut recevoir n’importe quoi en roulant en voiture
Nuage

 

Tous ces trucs peuvent atterrir dans votre pare-brise… Et c’est pas très rassurant !

 

Une petite compilation provenant de la Russie qui nous montrent avec stupéfaction tout ce qui peut arriver à pleine vitesse dans le pare-brise!

http://www.insoliteqc.com

Le Saviez-Vous ► La première photographie d’une femme


Les premières photographies qui ont été faites et qui ont traversé le temps, sont extraordinaires car elles ont une histoire de l’évolution de cet art
Nuage

 

 

La première photographie d’une femme

 

John William Draper ( 1811 – 1882 ) est un des pionniers de la photographie, il a notamment réalisé la première astrophotographie en faisant la première photo de la Lune

Il s’intéressait à la chimie et travaillait à améliorer le procédé de Louis Daguerre quand en 1839 pour des essais il a pris des photos de son assistante, dont le visage était couvert de farine pour augmenter le contraste et avec des temps de pose de 65 secondes, mais ces photos n’ont pas été préservées.

La première à nous être parvenue a été prise en 1840, c’est un portrait de sa soeur Dorothy Catherine Draper dont il a fait et distribué plusieurs copies par la suite, ce qui en fait la première photo d’un visage féminin.

http://www.laboiteverte.fr

Compagnie de train de Londres : Reconnaissez-vous ces peluches?


Peut-être en vue d’une sortie de film pour enfants, une campagne pour restituer des peluches abandonnées dans les trains puissent retrouver leur propriétaire à Londres. C’est quand même une idée originale, sachant qu’un jeune enfant qui perd sa peluche est souvent un drame
Nuage

 

Compagnie de train de Londres : Reconnaissez-vous ces peluches?

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

Une compagnie de train de Londres a publié de curieuses photos de disparus poilus retrouvés à bords de ses véhicules: des toutous de toutes sortes qui ne cherchent qu’à retrouver leurs petits propriétaires à temps pour Noël.

«Je suis perdu. J’ai vécu une belle aventure et ai rencontré plusieurs bons amis sur mon chemin, mais je ne sais pas comment rentrer à la maison. Vous savez, nos familles nous manquent! Nous sommes tous recherchés», peut-on lire sur le site web de la First Great Western de Londres.

La citation est signée «un ourson voulant demeurer anonyme», retrouvé à Briston Temple Meads,

Et cette peluche n’est pas la seule dont le portrait se retrouve sur le site internet de la compagnie de transport. Des toutous de toutes sortes prennent la pose tels de vrais criminels, tenant devant eux un panneau sur lequel est inscrit l’endroit où ils ont été découverts, la date ainsi que leur taille et poids.

 

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

(Crédit photo: gracieuseté First Great Western)

La campagne intitulée «Teddy Rescue» (Sauvetage de peluches) et accessible sur le site Internet de la compagnie a tout ce qui a de plus sérieux. Flirtant tout de même sur la mince ligne entre imaginaire et réalité, les créateurs ont récupéré des dizaines de jouets perdus, espérant les rendre à leurs propriétaires avant le temps des Fêtes.

«Si vous reconnaissez l’une ou l’autre de ces peluches les plus recherchées, écrivez-nous», indique l’équipe derrière cette initiative.

Selon plusieurs médias, cette campagne aurait été créée pour mousser la sortie du film Paddington, racontant l’épopée d’un ours en peluche qui se retrouve sur le quai d’un train à Londres. Le film devrait prendre l’affiche au Québec le 16 janvier prochain.

http://tvanouvelles.ca

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes postales pour ses 30 ans


Cela ne prend pas grand chose pour donner du bonheur à des gens, cet appel d’envoyer un mot à l’occasion d’un homme trisomique a fait boule de neige et a rendu tout une famille heureuse
Nuage

 

Manuel, trisomique, reçoit 30 000 cartes postales pour ses 30 ans

 

C'est via un appel lancé sur Facebook, qui devait rester limité aux proches de la famille Parisseaux, que l'élan de générosité s'est développé.

 

C’est via un appel lancé sur Facebook, qui devait rester limité aux proches de la famille Parisseaux, que l’élan de générosité s’est développé. Photo : Capture d’écran Facebook

GENEROSITE – Parents d’un enfant trisomique, Lucien et Jacqueline Parisseaux avaient envoyé un message à leurs amis sur Facebook début novembre en prévision de l’anniversaire de Manuel. Sans s’attendre à ce qui allait suivre.

 

Manuel Parisseaux se souviendra toute sa vie de son trentième anniversaire. Atteint de trisomie 21, cet habitant de Calais (Pas-de-Calais) a reçu pas moins de 30.000 cartes postales à l’occasion de ses 30 ans, fêtés samedi révèle La Voix du Nord. Singapour, Sri Lanka, Russie, Etats-Unis… des cartes d’anniversaire du monde entier ont été envoyées à ce Calaisien en l’espace seulement de trois semaines.

Tout commence début novembre quand son père, Lucien, fait une annonce en prévision de ce joyeux événement.

« Bonjour à tous. J’aurais une demande à faire à tous mes amis de Facebook : mon fils Manuel va avoir 30 ans le 22 novembre, il adore recevoir des cartes postales. Mon fils est trisomique ! Je viens auprès de vous afin de vous demander de prendre quelques minutes de votre temps pour lui envoyer une petite carte et de faire passer cette info à tous vos amis pour ne pas arrêter ma chaîne. Je vous remercie tous par avance pour votre geste qui rendra mon Manu super heureux » .

« Une belle leçon d’humanité »

Depuis la publication de ce message, de très nombreux partages et messages se sont amoncelés sur la page de Lucien, qui comptait pourtant peu d’amis sur le réseau social. Près de 120.000 partages se sont affichés. Le compte Facebook de Lucien a même un moment été bloqué par Facebook.

La Poste a quant à elle dû s’adapter à l’afflux de courriers reçus par Manuel.

« La trieuse n’y arrivant plus, deux personnes ont été spécialement affectées au triage du courrier de notre fils », a déclaré Lucien Parisseaux au quotidien régional.

Depuis quelques jours, c’est une camionnette qui apporte chaque jour les monceaux de lettres. La Poste a par ailleurs proposé de prêter gracieusement à la famille un container afin que le courrier, jusqu’à présent entreposé dans un garage, ne s’abîme pas le temps qu’il soit dépouillé.

Des événements auxquels la famille Parisseaux était très loin de s’imaginer quelques semaines plus tôt.

« On est un peu dépassés, on était loin d’imaginer que l’appel lancé sur Facebook par mon mari provoquerait un phénomène de cette ampleur. C’est beau, c’est magnifique ! » s’est enthousiasmé Jacqueline, la maman de Manuel. Amie de la famille Parisseaux,

Danièle est, elle aussi, émerveillée devant tant de générosité.

« On dit que les gens, aujourd’hui, sont indifférents, ce qui arrive à Manuel prouve que ce n’est pas vrai ! (…) Des personnes ont pris le temps d’aller à La Poste pour mon frère. Une belle leçon d’humanité ».

http://www.metronews.fr/

La police de Cleveland tue un garçon armé d’un fusil jouet


Peut-on blâmer les policiers ? Les armes jouets ressemblent de plus en plus à des vrais armes et l’enfant semblait s’amuser à faire peur aux gens et l’on sait qu’aux États-Unis, beaucoup de drames fait par des enfants et adolescents avec des armes à feu
Nuage

La police de Cleveland tue un garçon armé d’un fusil jouet

 

Associated Press
Cleveland

Un garçon de 12 ans qui brandissait ce qui s’est révélé être une fausse arme est mort dimanche à Cleveland, dans l’Ohio, après avoir été atteint par les tirs d’un policier qui répondait à un appel d’urgence concernant une personne armée sur un terrain de jeu.

Le chef adjoint de la police de Cleveland, Ed Tomba, a déclaré que le policier avait tiré à deux reprises après que le garçon eut sorti son arme jouet de sa ceinture. Le pistolet n’avait pas d’indicateur de sécurité orange qui se trouve généralement sur le canon des fusils jouets.

Le garçon n’a proféré aucune menace verbale contre le policier et n’a pas pointé son arme vers lui, mais il a mis la main au niveau de sa taille et en a sorti sa fausse arme après s’être fait ordonner de lever les mains en l’air, a expliqué M. Tomba. C’est à ce moment que le policier a ouvert le feu.

La police a précisé que l’arme du garçon était un faux pistolet à air comprimé de type «airsoft» semblable à un pistolet semi-automatique. L’indicateur de sécurité orange sur le canon, qui indique qu’il s’agit d’un jouet, avait été retiré, a ajouté la police.

Un homme ayant appelé le 9-1-1 a déclaré au répartiteur avant l’arrivée des policiers que le garçon se trouvait sur la balançoire, qu’il brandissait un pistolet «probablement faux» et qu’il faisait peur à tout le monde.

L’homme a ajouté que le garçon s’amusait à cacher l’arme dans son pantalon et à la ressortir.

«Je ne sais pas si c’est un vrai ou non», a déclaré l’homme au répartiteur.

Selon Jeff Follmer, président de l’Association des patrouilleurs de la police de Cleveland, les policiers n’ont pas été avisés que l’arme du garçon était peut-être un jouet.

L’agent qui s’est présenté au terrain de jeu, situé à l’extérieur d’un centre récréatif municipal, a vu le pistolet déposé sur une table ou un banc, et a observé le garçon s’en emparer et le mettre à sa ceinture, a expliqué M. Follmer.

L’hôpital où l’enfant a rendu l’âme et l’avocat qui représente sa famille ont refusé dimanche que son nom soit rendu public.

L’avocat Timothy Kucharski a déclaré que le garçon s’était rendu au parc avec des amis samedi après-midi, mais il n’était pas en mesure de donner des détails sur l’incident.

«Je ne veux pas porter un jugement précipité», a-t-il indiqué.

Me Kucharski veut parler aux témoins et recueillir plus d’information sur ce qui s’est passé. «Nous allons ultimement comprendre ce qui s’est produit», a-t-il dit.

La police de Cleveland a ouvert une enquête sur cette affaire.

http://www.lapresse.ca

Votre enfant vous parle par ses dessins


Les dessins d’enfants sont bourré d’informations, par le choix (quand il peut choisir) le papier, les crayons, les couleurs et ce qu’il décide de dessiner. J’avais lu à l’adolescence ce genre de sujet et cela m’avait aide. Quand je travaillais dans une famille, je discutais avec la maman, de la psychologie des dessins. Elle m’a lancé un cahier de son plus vieux, en feuilletant, je me suis arrêté sur une page qui demandait en dessin ce que représentait un certain évènement, en le montrant à sa mère, toute surprise, elle a dit que c’était une période difficile, la mort de son mari et elle qui est tombée très malade
Nuage

 

Votre enfant vous parle par ses dessins

 

Soleil, maison, personnage, voiture, animaux, couleurs sont autant d’indices d’un message à décoder entre les lignes! Votre enfant vous parle par ses dessins!

Votre enfant gribouille de beaux dessins et vous êtes bien fière de les afficher sur la porte du réfrigérateur.

L’orientation dans l’espace, la dimension du dessin, la pression du trait, la forme, la couleur, le thème sont tous des éléments déterminants dans l’interprétation que vous pourrez faire des dessins de votre enfant. En voici un aperçu.

18 à 24 mois

Pour l’enfant de cet âge, tenir un crayon et dessiner des traits est déjà un exploit en soi puisque la coordination du mouvement est en développement.

24 à 36 mois

C’est une phase d’exploration des outils. Gouache, feutres, crayons de cire, il aime voir ce que ces matériaux donnent comme résultat, il expérimente plus qu’il ne s’exprime.

3 à 4 ans

C’est le début des « vrais » dessins. L’enfant vous dit souvent ce qu’il va dessiner avant de le faire.

4 à 5 ans

À partir de maintenant, les couleurs ont vraiment de l’importance et une réalité. L’enfant associe la couleur « réelle » aux objets : un arbre a le tronc brun et les feuilles vertes, l’eau est bleue, etc.

Crayons et papier

Le choix des crayons et du papier est révélateur de la personnalité de l’enfant. Par exemple, les pointes grasses et larges sont les préférées des enfants déterminés, alors que les pointes fines sont souvent choisies par les enfants qui ont plus de difficultés à s’exprimer ou à s’imposer. L’enfant qui privilégie la gouache et les crayons de cire est souvent plus manuel et physique qu’intellectuel.

On devrait aussi offrir plusieurs textures et formats de papier à l’enfant qui choisira en fonction de son caractère ou de ce qu’il a à exprimer à ce moment-là. Ainsi, s’il choisit une petite feuille, c’est un enfant qui a une bonne concentration et qui n’aime pas prendre toute la place. Une feuille moyenne indiquera qu’il est flexible et respectueux des autres, alors que la feuille de grand format révélera un enfant très confiant qui n’aime pas être isolé et ignoré. Les papiers fins indiquent une grande sensibilité, alors que les plus épais sont signe de confort!

Sa préférence envers les livres à colorier ou les feuilles blanches est aussi un indice à considérer. Choisir un dessin déjà fait lui permet de se concentrer sur les couleurs, alors que la page vierge laisse libre cours à son imagination. Il est bon de lui donner accès aux deux, puisqu’ils répondent à des besoins différents.

Répétition

Il faut faire attention dans l’interprétation des dessins ou des thèmes répétitifs. Si par exemple, l’enfant dessine une maison et que l’on se pâme devant son beau dessin, l’enfant cherchera souvent à recréer cette appréciation en répétant son dessin. « Maman, aime ça quand je dessine une maison. Elle me trouve bon. Elle m’aime. » Mais si sa répétition d’un même thème ne vient pas d’une survalorisation, elle peut être une « photo » d’un événement heureux ou malheureux de sa vie et en refaisant le même dessin, il cherche à recréer l’émotion ressentie.

Les couleurs

Chaque couleur a sa symbolique, son émotion. Si l’enfant utilise une seule couleur dans ses dessins, il envoie un message clair et net : il veut être compris et décodé. Les combinaisons de couleurs ont aussi leur signification propre.

Rouge : c’est la première couleur que l’enfant apprend à distinguer. L’enfant qui la préfère dans ses dessins est énergique, du genre difficile à arrêter! Mais le rouge c’est également l’agressivité, la colère et l’angoisse. Quand il y a beaucoup de rouge dans un dessin, c’est peut-être un signe qu’une crise se prépare!

Jaune : Le jaune est synonyme de connaissance, de curiosité et de joie de vivre. L’enfant qui utilise beaucoup cette couleur est plus expressif que la majorité des enfants.

Orange : Comme le rouge et le jaune, l’orange exprime un besoin de contact social. C’est aussi un signe d’esprit d’équipe et de compétition.

Bleu : C’est la dernière couleur que l’enfant distingue. Le bleu, c’est la paix, l’harmonie et la tranquillité. L’enfant qui utilise beaucoup de bleu est introverti et n’aime pas être bousculé; il aime aller à son rythme. Si le bleu est utilisé d’une drôle de façon, l’enfant vous passe le message qu’il aimerait avoir la paix, que son environnement le dérange!

Vert : Le vert étant composé de jaune et de bleu, il reflète la curiosité, la connaissance et le bien-être. L’enfant qui l’utilise beaucoup est souvent intuitif et plus mature que la moyenne, même s’il est sensible. Quand le vert est mal utilisé dans un dessin, ce peut être signe d’un égo trop fort.

Noir : Les parents s’inquiètent à tors lorsque le dessein contient beaucoup de noir. Le noir renvoie à l’inconscient, à l’invisible et pas nécessairement aux mauvaises pensées. L’enfant qui en utilise beaucoup se fait confiance et n’a pas peur de l’avenir. Mais le noir peut aussi vouloir dire que l’enfant a des secrets, qu’il ne veut pas dévoiler certaines choses. Vérifiez si l’enfant est agressif, s’il donne des coups de crayon vigoureux ou s’il est calme, cela peut vous guider dans votre interprétation de ses dessins.

Rose : Le rose étant composé de rouge et de blanc, elle signifie douceur et tendresse. L’enfant aime les choses agréables et faciles, et il est facile d’approche.

Brun : L’enfant qui aime dessiner en brun aime la sécurité, la stabilité et il est souvent patient et minutieux. Il est plus calme qu’enjoué et il aime collectionner des objets qu’il range minutieusement.

Les formes

Maison

Thème fréquent des dessins d’enfants, la maison représente ses émotions d’un point de vue social. Les points importants sont : la grosseur de la maison par rapport au reste du dessin ou de la feuille, le nombre de fenêtres, la fumée de la cheminée et la porte et la poignée de porte. Une grosse maison révèle la supériorité de l’émotion sur le rationnel, alors qu’une petite représente l’état plus introspectif d’un enfant se posant des questions. Une petite porte indique une réticence à inviter des gens dans sa demeure, un enfant sélectif dans le choix de ses amis, alors qu’une grosse porte est une invitation à n’importe qui ou presque! La poignée située à gauche de la porte indique que l’enfant se tourne vers le passé, si elle est à droite, c’est que l’enfant apprécier le changement, le nouveau, les projets. Comme les fenêtres sont associées à la curiosité, leur nombre et leur dimension vous indiquent si votre enfant est curieux ou s’il préfère la discrétion.

Soleil

Un des objets les plus dessinés par les enfants, le soleil représente l’énergie et la combativité. S’il est à gauche du dessin, il représente de passé et son lien avec sa mère. À droite, réfère à son père. C’est la grosseur des rayons qui est déterminante ici. Plus ils sont forts et gros, plus ils ressemblent à un « coup de soleil » et dénotent une trop grande influence sur l’enfant. À l’opposé, une absence de rayons démontre une perte d’enthousiasme. Si le soleil est en plein milieu de la feuille, il représente l’enfant indépendant qui se sent un peu responsable de ses parents.

Personne

Le bonhomme pour reprendre l’expression que les enfants préfèrent représente souvent l’enfant et les personnes qui l’entourent.

De grands yeux démontrent sa curiosité, son ouverture; de petits yeux veulent peut-être dire qu’il préfère ne pas voir la réalité. La bouche vous renseigne sur sa capacité à verbaliser ses émotions. S’il dessine des oreilles (habituellement les cheveux recouvrent les oreilles, donc l’enfant ne les dessine pas), c’est qu’il est attentif et qu’il a « l’oreille fine ». La position des bras, par en haut (il veut être entendu) ou par en bas (il veut qu’on le laisse tranquille), et celle des pieds (solide ou incertaine) est aussi importante dans le décodage de son bonhomme.

Nuages

Les nuages n’annoncent pas nécessairement la pluie! Ils sont la preuve que l’enfant se veut réaliste et qu’il est conscient de son environnement, avec ses hauts et ses bas.

Arbre

L’arbre est particulièrement important dans un dessin parce qu’il représente l’enfant. La base du tronc vous informe de son énergie physique. Plus le tronc est large, plus l’enfant se sent enraciné et refait son énergie facilement. Les enfants qui ont une santé fragile ont tendance à faire des troncs plus minces. La hauteur de l’arbre vous donnera un indice de la place qu’il croit occuper au sein de la famille, de la société, etc. Les branches et les feuilles sont associées à la créativité, mais aussi à son développement. Un arbre sans feuillage veut peut-être dire que l’enfant a besoin « d’engrais » intellectuel, alors qu’un feuillage abondant est le propre des enfants à l’imagination débordante. Peut-être un peu trop dans certains cas!

En vrac

Montagne : stabilité acquise ( à gauche) ou à atteindre (à droite). Les objets dessinés sur la montagne ont aussi leur importance.

Fleur : l’enfant veut plaire, a besoin de votre attention, de vos soins, comme une fleur!

Animaux : chien (bouge beaucoup), chat (indépendance), cheval (ambition), oiseau (curiosité, gaieté), poisson (paisible et indépendant)

Véhicule : définit comment l’enfant se conduit avec les autres. La voiture est un indice de respect des règles, l’autobus que l’enfant fonctionne mieux en groupe, l’avion qu’il a hâte de grandir, la bicyclette qu’il est calme et veut aller à son rythme.

Vous comprendrez que mille significations peuvent se cacher dans les dessins de vos enfants et que le dessin doit être regardé dans son ensemble pour vraiment avoir un sens. Des psychologues se spécialisent dans l’interprétation des dessins, ce qui peut être une avenue à considérer si l’enfant traverse une phase particulièrement perturbante ou si son comportement a changé sans que vous sachiez pourquoi. Ne le forcez pas à dessiner s’il n’en a pas envie, mais donnez-lui toutes les chances de le faire en ayant toujours papiers et crayons à portée de main pour le laisser s’exprimer comme il le voudra bien.

Par Sonia Cosentino

http://www.mamanpourlavie.com