Arnaques par internet: des victimes y ont laissé leur peau


Nous sommes plusieurs à être méfiant devant certaines attrapes-nigaud sur internet, mais malheureusement dès que les gens touchent aux émotions, certains sont plus fragiles. Des personnes de l’autre bout du monde arrivent à mettre des gens d’ailleurs dans une situation de honte, une honte qui peut devenir tragiquement mortelle
Nuage

 

Arnaques par internet: des victimes y ont laissé leur peau

 

Arnaques par internet: des victimes y ont laissé leur peau

Photo Fotolia

Denis Therriault

 

Êtes-vous de ceux qui jugent les victimes d’arnaque par internet, qui se demandent comment on peut se faire prendre par ces arnaqueurs qui piègent des Québécois à partir de cafés internet en Côte d’Ivoire, de l’autre côté de l’Atlantique?

L’équipe de l’émission J.E. a enquêté sur le phénomène et démontre combien l’expérience est dévastatrice pour les victimes.

Michaël Houle, un jeune dans la vingtaine, n’hésite pas à parler des effets dévastateurs d’une arnaque sentimentale qui lui a coûté 8000 $, qui a failli le tuer. Il donne des conférences dans l’espoir de prévenir le plus de monde possible.

«Je me retenais pour ne pas me suicider. Si j’avais eu un moyen pour me suicider rapidement, je l’aurais fait. Un fusil ou quelque chose d’autre, je l’aurais fait», a confié à J.E. Michaël Houle.

Sa mère, Claire Royer a même écrit un livre où elle raconte le cyberdrame vécu par son fils.

«Ça a l’air bien, on tue du monde à distance. On met ça sur le dos de la dépression, ce sont des gens vulnérables, on les juge, on les oublie», a-t-elle dit.

L’été dernier, Le Journal de Montréal rapportait l’histoire de Maxime Forgue qui s’est suicidé à la suite d’une telle arnaque. En lisant cette histoire, Claire Royer a vécu de fortes émotions.

«Je ne peux pas oublier Maxime, dit-elle. Maxime avait 19 ans mon fils en avait 20.»

Mort de honte

Renée Roussel a été la première coroner au Québec à identifier formellement les arnaques de Côte d’Ivoire comme étant à l’origine de suicides. Elle parle notamment du cas d’un Gaspésien de 67 ans et de celui d’un jeune dans la vingtaine du Bas-Saint-Laurent. Les deux s’étaient dévêtus devant la webcam croyant avoir affaire à une jeune femme. Ils n’ont pu résister à l’intense tentative d’extorsion qui s’en est suivie.

«On touche à quelque chose de tabou, le sexe. Quand ça te touche personnellement dans des choses de cet ordre-là, les gens sont extrêmement vulnérables, a indiqué Renée Roussel. Le pire c’est qu’on ne peut rien faire contre les arnaqueurs ivoiriens, car il n’y a pas d’entente de réciprocité entre les deux pays. On ne peut pas poursuivre l’investigation là bas ni même faire extrader les gens.»

Questionné sur les efforts mis par la Côte d’Ivoire pour contrer les arnaqueurs, N’Goran Kouame, ambassadeur de ce pays au Canada, dit que des lois sévères ont été adoptées, mais qu’il ne peut y avoir un policier derrière chaque ivoirien. Il recommande aux Canadiens de ne pas envoyer d’argent en Côte d’Ivoire, cela encourage les arnaqueurs, dit-il.

http://fr.canoe.ca

2 réponses à “Arnaques par internet: des victimes y ont laissé leur peau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s