Ma vie


Même si on ne peut pas tout avoir dans la vie, le principe pour notre bien-être demande des efforts de notre part pour y arriver, ainsi trouver un équilibre de vie
Nuage

Ma vie

 

 »Tout le monde connait ces jours ou l’on se dit :  »Bon ma vie n’est pas exactement en accord avec mes attentes » Mais si la vie te demandait ce que tu as fait pour elle, quelle serait ta réponse ?

Paulo Coelho

Les Plus belles photos du concours National Geographic 2014 dans la catégorie Nature.


Les photos expriment bien la beauté comme le National Geographic a toujours voulu nous transmettre.
Nuage

 

Les  Plus belles photos du concours National Geographic 2014 dans la catégorie Nature.

 

Tous les ans, le magazine National Geographic décerne des prix aux meilleurs photos de l’année.

Vous retrouverez ci-dessous les meilleures photos sélectionnées dans la catégorie nature.

2

Misty Gage

3

Aaron Baggenstos

4 Douglas Croft

5 Cherly Jong

 

7 Hasan Baglar

9 Montse Grillo

10

Takashi Nakagawa

11 Sandy Scott

13 Hendy Mp

14 Matthew Smith

15

Tylee Parvin

16 Lorenzo Mittiga

17

Sergey Ponomarev

18 Marc Henauer

19 Dave Kan

20

Juan DeLeon

21

Spencer Black

http://bridoz.com

http://www.demotivateur.fr/

Le Saviez-Vous ► Personne n’était rentré dans cet appartement depuis 1942.


Une leçon d’histoire dans un appartement qui est resté intouché pendant plusieurs décennies. Une actrice parisienne avait fuit Paris pendant la Deuxième Guerre Mondiale et n’est jamais revenu, mais à toujours payer son logement jusqu’à sa mort. Alors, imaginez le décors des lieux, les objets devenus des antiquités seront sans doute attirés beaucoup de curieux
Nuage

 

Personne n’était rentré dans cet appartement depuis 1942

 

Tous ces meubles d’époque sont restés exactement comme elle les avait laissés. On dirait qu’elle se maquillait devant ce miroir hier encore…

Madame de Florian était une femme du monde et une actrice parisienne qui a fui vers le sud de la France pendant la Seconde Guerre Mondiale. Elle a gardé son appartement situé sur la rive droite de la Seine, près de l’Opéra Garnier, pour y retourner a la fin de la guerre. Cependant, elle n’y est jamais retournée et elle est restée en Provence jusqu’à la fin de ses jours.

Depuis 1942, l’appartement est resté comme au moment ou elle l’avait abandonné lors de sa fuite, complètement intouché. Mais lorsqu’elle est finalement décédée, les personnes qui y ont pénétré on retrouvé une véritable capsule dans le temps, pleine de trésors…

Tout était couvert de poussière, mais parfaitement préservé.

 

Cela peut nous paraître bizarre, mais dans le temps, posséder des animaux empaillés était un signe de richesse et d’influence. Oui, c’est bel et bien une autruche…

 

La maison n’est pas ouverte au public pour l’instant…

 

À l’intérieur, une peinture de Giovanni Boldini a été trouvée. Un portrait de la propriétaire des lieux elle-même, Madame de Florian.

 

La peinture a été vendue 2.1 millions d’euros et le reste des objets se trouvant dans cet appartement pourraient bien valoir des millions eux aussi.

 

Cet appartement figé dans le temps est une véritable leçon d’histoire, qui nous montre à quoi pouvait bien ressembler la vie des gens de la haute société à Paris, à cette époque.

Rentrer dans cet appartement, c’est comme pénétrer dans un petit bout d’Histoire oublié. 

L’appartement est resté intouché parce que Madame de Florian a continué à en payer le loyer jusqu’à sa mort, en 2010 à l’âge de 91 ans. Malgré le fait qu’elle ait continué à payer le loyer, elle n’y aura jamais remis les pieds.

http://www.demotivateur.fr

Pourquoi 200.000 personnes sont-elles prêtes à aller mourir sur Mars?


Mars One est-ce seulement un rêve éphémère ? Il est difficile pour moi, de comprendre comment des gens veulent risquer le tout pour le tout malgré les dangers mortels pour aller coloniser Mars. Peut-être qu’un jour nous serons capables d’aller dans ce vaste espace admirer les planètes et les étoiles de plus près. Le voyage aller-retour sur la lune serait comme aller en vacances dans un pays étranger. En attendant, le projet Mars-One, ne réponds pas aux septiques qui parmi eux, sont qualifiés pour bien comprendre l’enjeu d’une telle mission
Nuage

 

Pourquoi 200.000 personnes sont-elles prêtes à aller mourir sur Mars?

 

Mars, après le passage de Curiosity Photo Wikimedia CC par la NASA

Ils se sont portés volontaires pour un voyage sur Mars, sans retour. Qu’est ce qui ne tourne pas rond chez eux?

Partir dans l’espace est à la mode: Matthew McConaughey à la recherche d’une nouvelle planète à coloniser, certaines vedettes en quête d’un joli point de vue sur la Terre… ou encore des volontaires pour un aller-simple vers la planète Mars. L’organisation néerlandaise à but non lucratif Mars One a décidé fin 2012 de lancer une colonisation de la planète Mars d’ici 2023. Moins d’une trentaine d’hommes et de femmes partiront au final, mais plus de 200.000 candidats passionnés et déterminés, si l’on en croit les organisateurs en tout cas.

Mais pourquoi ces personnes décident-elles de tout quitter, y compris la Terre? Pour Fagin, candidat et étudiant en ingénierie aérospatiale à l’université de Purdue interrogé par Popular Science, Mars offre une expérience exceptionnelle et inédite:

«N’importe qui peut voir l’océan. N’importe qui peut visiter les forêts. Ce sont des choses magnifiques, mais aussi des lieux communs. Je vais avoir la chance de voir un lever de Soleil sur Mars. De me tenir au pied du Mont Olympe, l’une des plus grandes montagnes du système solaire. Je vais avoir la chance de voir deux Lunes dans le ciel. Je ne me vois pas être nostalgique d’une vie que 6 ou 7 milliards de personnes expérimentent en ce moment.»

Et pourtant, il est difficile de comprendre la motivation de ces volontaires, étant donné leur destin. Famine, asphyxie, problèmes de transports… Nous vous avions fait la liste de ce qui attendait ces candidats s’ils s’envolaient vers la planète rouge. Mais en plus des conditions climatiques difficiles (-60°C en moyenne), cette mission souffre d’un problème de taille: la capacité technique de Mars One à réaliser ce projet.

Pour Elmo Keep, qui le raconte sur Matter, les volontaires manquent cruellement de détails sur l’organisation du vol et sur sa réalisation.

Comment Mars One, cette organisation assez opaque il faut le dire, qui fait fabriquer son matériel par des sous-traitants et reste évasif sur les détails de son projet, peut-elle espérer mener à bien cette mission?

D’autant plus que, comme le rappelle Popular Science, «le planning temporel de la mission est ambitieux», et repose sur les constructeurs et leurs capacités à amener les innovations techniques nécessaires.

Le commandant Chris Hadfield, connu (entre autres) pour avoir interprété Space Oddity de David Bowie depuis la Station spatiale internationale, a de forts doutes sur le sérieux de l’organisation.

«Ces candidats doivent poser des questions immédiatement. Je veux voir les spécificités techniques l’appareil qui quittera la Terre. Comment vont fonctionner la combinaison sur Mars? Montrez-moi comment elle est pressurisé, comment elle est refroidie. Comment sont faits les gants? […] Vous ne pouvez pas juste aller au supermarché de l’espace et achetez ces choses-là.»

Pas de quoi effrayer Leila Zucker, physicienne d’une quarantaine d’années et candidate au voyage :

«Personne d’entre nous ne prévoit de mourir, mais nous savons que cela peut arriver. Vous n’aurez pas ma vie pour rien, mais je suis prête à la donner pour mon rêve», a-t-elle dit lors d’une conférence organisée par Mars One, avant d’entonner avec les autres candidats une chanson qui disait, entre autres, que «Mars One montre le chemin vers les étoiles».

http://www.slate.fr

Le secteur des nouvelles technologies est obsédé par les corps et la mort


Nombre de technologie contrôlent notre pression, le rythme cardiaque, le nombre de calories etc. En dessous de ces technologies qui nous sont offertes, il y a une volonté de reculer les frontières de la mort et Google, semble s’y jeter à fond à cette quête. Mais sommes-nous plus heureux pour autant ?
Nuage

 

 

Le secteur des nouvelles technologies est obsédé par les corps et la mort

 

Une version du bracelet connecté Fitbit par Denis Kortunov | FlickR licence cc by

Des bracelets connectés qui relèvent votre rythme cardiaque et le nombre de pas réalisés dans la journée; des capteurs qui tracent votre sommeil ou votre stress; des fourchettes qui examinent vos bouchées… Pour The Daily Dot, tous les objets actuellement produits par les nouvelles technologies démontrent une seule et même chose: le secteur est obsédé par la mort.

Bien sûr, écrit le site spécialisé américain, ni Apple (qui vient de sortir son kit d’e-santé), ni Fitbit (du nom d’un bracelet connecté) ne font la promotion de leurs produits en ces termes «parce que ce serait inexact et stupide».

«Mais c’est ce que nous essayons bien de faire ici, ajoute The Dailydot: essayer de retarder l’inévitable, essayer de « hacker » la mort.»

Difficile de savoir pourquoi une telle obsession polarise autant le domaine, ni d’être absolument certain que le phénomène est nouveau –dans la mesure où les nouvelles technologies, par définition, tentent de contrôler, via des savoirs-faire et des outils inédits, ce qui n’a jusque là jamais été contrôlé.

Mais il existe bel et bien aujourd’hui un mouvement tendant à suivre en direct les variations de son organisme (le «quantified-self»), qui s’appuie sur différentes applications mobiles, des plus sérieuses (par exemple dans le domaine médical) au plus légères (comme cette application qui permet de comptabiliser ses ébats).

Un mouvement qui, au-delà même de notre propension à scruter nos corps, est susceptible d’avoir de larges répercussions sur nos sociétés. Il y a quelques semaines, nous expliquions comment les compagnies d’assurance aux Etats-Unis comptaient bien s’appuyer sur ces objets connectés pour surveiller la santé de leurs clients. De même, Jean-Laurent Cassely se faisait le relais de la théorie de Tyler Cowen, dans le livre Average is over, selon qui nous assisterons bientôt à une notation généralisée de nos comportements «d’usager, de client, de consommateur et d’être humain».

Et s’il est vrai, comme l’affirme The Dailydot, que la majorité des fabricants de bracelets connectés ne les présentent pas comme des trompe-la-mort, il y a néanmoins une entreprise, et non des moindres, qui ne cache pas ses désirs d’immortalité: Google. Il y a quelques jours, le colosse annonçait vouloir rallier la lutte contre le cancer. Il n’y a pas si longtemps, il annonçait la création d’une société visant à renverser les effets de l’âge et du vieillissement. Et rappelons que Google compte aussi dans ses rangs l’un des plus fidèles représentants du mouvement transhumaniste (selon lequel l’humanité s’augmentera grâce aux nouvelles technologies et accédera ainsi à une nouvelle phase): Ray Kurzweil, connu pour sa consommation quotidienne de centaines de pillules.

Plus loin encore que le contrôle permanent et immédiat des corps, Google a brisé le tabou même de la mort.

http://www.slate.fr/

Capsules de détergent: un enfant intoxiqué est hospitalisé chaque jour


Les capsules qu’on voit de plus en plus pour le lave-vaisselle ou pour la laveuse à linge sont très attrayantes pour les jeunes enfants. A force d’essayer de faire de nouveaux produits qui attirent l’oeil, ils augmentent les risques d’intoxications chez les jeunes enfants
Nuage

 

Capsules de détergent: un enfant intoxiqué est hospitalisé chaque jour

 

Près de la moitié (48 %) des petites... (PHOTO CHARLES REX ARBOGAST, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS)

Près de la moitié (48 %) des petites victimes ont été prises de vomissements. D’autres se sont étouffées (13 %), se sont irrité les yeux (11 %) ou ont semblé léthargiques (7 %).

PHOTO CHARLES REX ARBOGAST, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

La Presse Canadienne

Les capsules de détergent à lessive disponibles sur le marché depuis quelques années semblent présenter une menace grave pour les enfants.

Une enquête réalisée par l’hôpital pédiatrique Nationwide a déterminé que les centres antipoison des États-Unis ont reçu, en 2012 et 2013, des appels concernant 17 230 enfants âgés de moins de six ans qui avaient avalé, respiré ou été autrement exposés au détergent contenu dans les capsules – soit une moyenne d’environ un enfant par heure.

De plus, 769 jeunes enfants ont été hospitalisés pour la même raison pendant cette période, soit une moyenne d’un enfant par jour. Un enfant est décédé.

Les enfants âgés d’un ou deux ans représentaient les deux tiers des cas, puisqu’à cet âge ils ont tendance à porter des objets à leur bouche pour explorer leur environnement. En plaçant une capsule dans leur bouche, ils risquent d’avaler des quantités importantes de produits chimiques concentrés.

La vaste majorité des cas recensés pour cette étude étaient des cas d’ingestion.

Le coauteur de l’étude, le docteur Marcel J. Casavant, a prévenu que les enfants peuvent méprendre les capsules de détergent pour des jouets, du jus ou des bonbons, en raison de leurs couleurs vives. Ils n’ont besoin que de quelques secondes d’inattention de la part des adultes pour ouvrir les capsules, en avaler le contenu ou se brûler les yeux, a-t-il dit.

Près de la moitié (48 %) des petites victimes ont été prises de vomissements. D’autres se sont étouffées (13 %), se sont irrité les yeux (11 %) ou ont semblé léthargiques (7 %).

L’autre auteur de l’étude, le docteur Gary Smith, prévient qu’aucune capsule ne semble véritablement être à l’épreuve des enfants, en dépit des modifications apportées aux produits par certains fabricants.

Il conseille aux parents de jeunes enfants d’utiliser des détergents traditionnels, qui sont nettement moins toxiques, ou à tout le moins de ranger les contenants de détergent en capsule dès que l’utilisation est terminée, en hauteur, loin de la portée des enfants et idéalement dans une armoire verrouillée.

http://www.lapresse.ca/

Qui sont les agresseurs sexuels?


Je me demande combien d’agresseurs potentiels vont chercher de l’aide avant que l’irréparable arrive. Cependant, pour les victimes, on ne peut que souhaiter qu’elles ou ils dénoncent leur agresseur pour ces gestes qui resteront à jamais marqué dans leur vie
Nuage

 

Qui sont les agresseurs sexuels?

 

Un texte de Louis-Philippe Ouimet

Cette semaine, plusieurs femmes ont affirmé avoir été agressées sexuellement dans la foulée de l’affaire Jian Gomeshi. Si les témoignages des victimes ont fait beaucoup réagir, on a beaucoup moins parlé des agresseurs. Qui sont-ils et comment les aider à ne pas récidiver? 

Les sexologues s’entendent pour dire que les agresseurs sexuels peuvent venir de tous les horizons.

« Je ne crois pas qu’il y a un portrait type de l’agresseur, affirme la sexologue Jocelyne Robert. Les agresseurs ne viennent pas nécessairement d’un milieu défavorisé ou d’un milieu toxique. »

Dans la tête de l’agresseur

Au coeur de l’agression, il y a ce désir de prendre le contrôle et de dominer la victime, disent les spécialistes.

Selon Benoît Dassylva, médecin-psychiatre à l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, où l’on retrouve plusieurs agresseurs sexuels récidivistes et judiciarisés, le délinquant sexuel n’est pas un monstre, même s’il commet des gestes monstrueux.

« Du point de vue des agresseurs sexuels, ils ont sur le coup un grand sentiment de bien-être, de triomphe, pendant l’agression. Mais ce sentiment est très éphémère. Ils reviennent rapidement à la réalité », dit-il.

La loi est pourtant claire. « Tout contact de nature sexuel sans le consentement de l’autre personne constitue une agression sexuelle, quel que soit le contact. Si on parle de parties intimes, les seins, les fesses, c’est certainement un contact sexuel », affirme l’avocat-criminaliste Éric Sutton.

Si l’agresseur passe aux actes malgré sa connaissance de la loi, c’est en partie parce qu’il ne considère plus leur victime comme des personnes, dit Benoît Dassylva. 

« Il y a même des gens qui disent que dans des cas extrêmes, les agresseurs transforment les êtres humains en objets », ajoute-t-il. 

Les bénéfices de la dénonciation

Avant même de passer à l’acte, plusieurs agresseurs auraient des fantasmes de soumettre sexuellement une autre personne sans son consentement. Selon Benoît Dassylva, il ne faut pas hésiter à chercher de l’aide avant qu’il soit trop tard.

 « D’avoir des fantasmes déviants, des désirs de soumettre des victimes contre leur gré est le signe d’un problème et qui mériterait une consultation sur le plan clinique », explique-t-il. 

Si les psychiatres ne peuvent pas venir en aide à tous les agresseurs sexuels, ils peuvent tout de même en aider un très grand nombre. Selon Francis Laroche, sexologue à la Clinique pour les troubles sexuels de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, 90 % des agresseurs ne passent plus à l’acte après une dénonciation suivie d’une thérapie.

« Après avoir dénoncé un agresseur, il y a sa judiciarisation, la médiatisation de l’acte et une thérapie. Des éléments qui vont être suffisants pour qu’il n’y ait plus de passage à l’acte dans la majorité des cas », dit-il. 

http://ici.radio-canada.ca

Affaire Julien Blanc: des internautes dénoncent ses actes


Depuis que sa vidéo de drague, non d’agression envers les femmes,a été publier sur le Web, un élan de protestation est né pour dénoncer la violence envers les femmes. Espérons, qu’il ne pourra mettre les pieds au Canada ou tout autre pays pour donner ses séminaires.
Nuage

 

Affaire Julien Blanc: des internautes dénoncent ses actes

 

Affaire Julien Blanc: des internautes dénoncent ses actes

Julien Blanc s’est fait connaître par une vidéo choquante.Capture d’écran YouTube

Des internautes canadiens ont lancé une campagne en ligne afin d’empêcher un homme se présentant comme un maître de la drague et qui fait la promotion de comportements violents envers les femmes de propager son message au Canada.

Le soi-disant coach de séduction Julien Blanc organise des séminaires dans le monde entier sur l’attitude à avoir avec les femmes pour les attirer dans son lit.

Selon le quotidien britannique «The Guardian», l’homme a publié sur les médias sociaux des photos de lui en train de tenir des femmes par le cou en utilisant le mot-clic #ChokingGirlsAroundTheWorld (étouffer des filles partout dans le monde).

À la suite de la publication de l’article, le visa de M. Blanc a été annulé par le ministre australien de l’Immigration, Scott Morrison, le week-end dernier.

Ce dernier a dénoncé la violence envers les femmes que prône le principal intéressé.

Des militants espèrent maintenant que le Canada le maintiendra hors du pays.

La chaîne canadienne Global News a rapporté dimanche que l’agence de coachs de séduction à laquelle M. Blanc est associé, le Real Social Dynamics, doit tenir l’an prochain des événements à Montréal, Toronto, Calgary et Vancouver.

Des internautes exhortent le ministre de l’Immigration Chris Alexander d’empêcher Julien Blanc d’entrer au pays.

Le mot-clic #KeepJulienBlancOutofCanada (garder Blanc en-dehors du Canada) a fait son apparition sur les médias sociaux et faisait jaser ce week-end.

http://fr.canoe.ca