Le Saviez-Vous ► De faux arrêts de bus pour empêcher les patients Alzheimer de déambuler


Si cela fonctionne alors pourquoi pas ? Des personnes atteinte de la maladie d’Alzheimer à un stade avancé peuvent partir se promener sans se souvenir comment revenir au point de départ. Des faux arrêts d’autobus semblent être très efficaces ce qui diminue donc les pertes de patients
Nuage

 

De faux arrêts de bus pour empêcher les patients Alzheimer de déambuler

Des centres de soins pour séniors, en Allemagne, utilisent désormais de faux abris de bus pour retenir les patients Alzheimer et les empêcher de déambuler au hasard, ce qui, en phase avancée de la maladie, est assez courant. Insolite mais efficace!

L’idée est venue suite à l’observation d’un comportement fréquent : les patients Alzheimer, en phase avancée de cette pathologie, perdent leurs repères spatio-temporels, ne savent plus à quel moment de la journée ils se trouvent, où ils doivent aller ou ce qu’ils doivent faire… Aussi quitent-ils les centres de soins, déambulent sans but ou tentent de retrouver le chemin de leur maison, au grand dam des équipes soignantes qui cherchent alors les moyens de garder en lieu sûr leurs patients – principalement pour leur éviter des ennuis de toute sorte…

Chez les patients Alzheimer, bien que la mémoire à court terme soit souvent déficitaire, la mémoire à long terme est encore assez active (bien qu’elle aussi déficitaire) : lorsqu’ils aperçoivent l’arrêt de bus, il se souviennent qu’attendre à l’arrêt signifie qu’ils vont pouvoir rentrer chez eux… Aussi, en Allemagne, des centres de soins pour séniors ont construit des répliques exactes des arrêts de bus courants, près des établissements… Répliques exactes, si ce n’est qu’aucun bus de ne s’y arrête : si un patient disparu de l’établissement s’y est installé pour attendre le bus, l’un des soignants vient l’aborder, lui explique que le bus viendra plus tard et lui propose, en attendant, un café.

5 Minutes après, les patients ont tout oublié de leur envie de partir et peuvent réintégrer tranquillement l’établissement de soin…

L’idée a pour la première fois été testée à Dusseldorf, dans l’établissement Benrath pour séniors. Durant longtemps, l’équipe soignante devait faire appel à la police pour retrouver les patients qui avaient voulu retourner vers leur famille ou dans leur maison, lesquelles, bien souvent, n’existent par ailleurs plus. L’équipe a alors fait appel à la société de transport urbain afin d’installer non loin de l’établissement, le faux arrêt (le piège à patients?), qui s’est révélé si efficace que désormais, plusieurs établissements allemands ont adopté cette méthode. Insolite, peut être dérangeant, mais semble-t-il très pratique.

http://www.psychoweb.fr/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s