Elle découvre sa photo dans un magasin de pompes funèbres


Cela doit être vraiment bizarre de passer par hasard et de découvrir un son portrait sous un faux nom et l’année de son décès. Ce n’est pas très intelligent de faire de la publicité de pompes funèbres en cherchant une photo sur internet
Nuage

 

Elle découvre sa photo dans un magasin de pompes funèbres

 

La journaliste Hélène Crié-Wiesner a découvert sa photo dans un magasin de pompes funèbres - © Rue89

La journaliste Hélène Crié-Wiesner a découvert sa photo dans un magasin de pompes funèbres © Rue89

Une journaliste de passage à Paris a eu la désagréable surprise de trouver sa photo sur un objet-souvenir dans un magasin de pompes funèbres. Le fabricant a expliqué « avoir cherché sur Internet un visage sympathique ».

Hélène Crié-Wiesner, une journaliste franco-américaine, raconte son incroyable histoire sur son blog hébergé par Rue89. Alors qu’elle se baladait avec une amie dans les rues de Paris, non loin du cimetière Montparnasse, elle s’est arrêtée devant une vitrine de pompes funèbres et y a découvert un cube en plexiglas… à son effigie. Aussi incroyable que cela puisse paraître, son portrait était imprimé sur l’objet mortuaire, en 3D, façon hologramme, avec l’inscription : « Brigitte Martin, 1959-2009 ».

« C’est sa publicité »

« Se voir morte et enterrée en 2009, même sous un faux nom, ça fait un choc » commente la journaliste.

Indignée, elle entre dans le magasin et demande des explications à la vendeuse. Cette dernière tente alors de retrouver les coordonnées du fournisseur :

« Il a dû en déposer dans plein d’autres endroits, c’est sa publicité, vous comprenez… ».

L’entreprise en question s’appelle BLM Distribution et est située en Lorraine. Après avoir tenté en vain de joindre cette société, Hélène Crié-Wiesner finit par recevoir un message sur sa boîte vocale :

« Désolé vraiment, on a cherché sur Internet une photo avec un visage sympathique, sans savoir si cette photo était libre de droit. On a supposé que oui. On ne voulait pas vous porter atteinte. On a utilisé cette photo pendant un an et demi. On vient de déposer le bilan ».

Malheureusement, la journaliste ne parvient plus à joindre l’entreprise depuis un mois et demi. Elle réfléchit à une éventuelle action en justice.

http://www.ladepeche.fr

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s