Les rats de New York: des réservoirs à virus


New York est réputé pour bien des choses, mais aussi pour ses rats. Des rats qui se faufilent partout est sont très prolifiques. Il semble que cela soit un gros problèmes vue qu’ils sont porteurs de nombreux virus, dont certains sont totalement inconnus des scientifiques
Nuage

 

Les rats de New York: des réservoirs à virus

 

Rats

REUTERS

Marie-Joëlle Parent

 

NEW YORK  |   Voilà une autre raison de fuir les rats comme la peste. Une nouvelle étude sur la population de rongeurs de New York a découvert un nombre alarmant de virus , dont 18 souches encore inconnues des chercheurs.

Des chercheurs de l’Université Columbia ont examiné 133 rats, question de mieux connaître les pathogènes que transportent ces rongeurs un peu partout à travers la ville.

À leur grande surprise, ils ont découvert des virus comme l’hantavirus de Séoul (Seoul hantavirus), qui n’avait jamais été trouvé à New York auparavant.

Ils ont découvert des bactéries à l’origine d’intoxications alimentaires comme des salmonelles et E. coli.

L’étude a aussi découvert chez ces rats 18 virus complètement inconnus des scientifiques, rapporte le New York Times.

Les responsables de la santé de New York sont maintenant à la recherche de certains anticorps dans les échantillons de sang des New-Yorkais en relation avec ces pathogènes.

Peter Daszak, le président de l’Alliance EcoHealth, une organisation scientifique, a qualifié l’étude de «choquante et surprenante», compte tenu de la proximité entre les rats et les humains à New York.

«C’est la recette pour une cauchemar de santé publique», a-t-il confié au New York Times.

La centaine de rats examinés par les chercheurs ont été piégés dans un parc de Manhattan. Les chercheurs ont prélevé des échantillons de sang, d’urine, de matières fécales et de tissus.

Hausse de plaintes

Les résultats de cette étude sont dévoilés au moment où le nombre de plaintes de citoyens concernant les rats grimpe à New York malgré les efforts de la ville pour contrer l’épidémie de rongeurs.

Selon l’Associated Press, New York consacre plus de 600 000 $ par année à ce problème.

Malgré les investissements, le nombre de plaintes est passé de 22 300 en 2012 à 24 586 l’année suivante, selon le New York Daily News.

Le réseau Animal Planet qualifie New York comme étant la pire ville dans le monde pour les rats. On estime qu’ils sont deux fois plus nombreux que la population humaine. New York compte huit millions d’habitants.

http://www.journaldequebec.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s