Paléo : peut-on manger préhistorique?


Pour perdre du poids, il semble que c’est rapide, mais il n’a pas de variété dans ce genre de régime et à long terme, ce n’est pas évident à suivre.. Je ne suis pas adepte au régime, car je suis convaincu que l”hérédité, les hormones,,ainsi  nos mauvaises habitudes alimentaires, nos mauvais choix comme les aliments transformés et le manque d’activités physiques ont des causes. Mais par curiosité, je suis allé voir quelques recettes paléo, et avec les ingrédients, tu ne peux pas suivre a 100 % ce régime, comme les hommes de la préhistoire De toute manière, il n’y a pas de recette miracle, il n’y a que nous qui devons selon nos moyens faire de meilleurs choix.
Nuage

 

Paléo : peut-on manger préhistorique?

 

Agence Science-Presse

(Agence Science-Presse) L’idée est séduisante et a fait plusieurs adeptes : manger comme un homme des cavernes pour éviter des maladies comme le cancer ou le diabète. Fini les mauvais gras, les sucres raffinés, le lait, la farine et les vilains produits transformés puis bonjour la santé! La théorie, appelée « régime paléo », est belle, mais a quelques problèmes.

Déjà, ce n’est pas facile de trouver un mammouth pour souper. En plus de 10 000 ans, plusieurs animaux, fruits et légumes ont disparu… alors que d’autres se sont transformés. Les haricots faisaient la taille d’un grain de riz et n’étaient disponibles que l’été.

Dans un reportage récent du Scientific American, le journaliste Ferris Jabr souligne combien les humains aussi ont évolué pour s’adapter à leur alimentation. Depuis l’âge de pierre, nous avons développé des armes de digestion : de nouvelles enzymes. La lactase en est une qui permet aujourd’hui de digérer le lait. Sans compter, conclut Jabr, que les humains préhistoriques n’étaient pas homogènes : tenter d’établir une diète moderne à partir de diètes qui devaient varier en fonction de la région, de la saison et des opportunités, est très hasardeux.

http://www.sciencepresse.qc.ca/

Le régime paléolithique n’a pas été « inventé » : il correspond à ce que les premiers humains mangeaient spontanément, de façon naturelle. On en entend parler depuis que Dr S. Boyd Eaton publiait, en 1985, un article intitulé Paleolithic Nutrition dans le prestigieux New England Journal of Medicine1. Radiologiste et anthropologue médical, Dr Eaton émettait alors l’opinion que l’alimentation idéale correspondrait à celle de nos ancêtres de l’âge de pierre. En autant que l’on puisse en juger à partir des populations actuelles vivant encore comme à cette époque, il semble que nos aïeux ne connaissaient pas les maladies dégénératives. On croit même que leur excellente forme physique leur aurait permis de facilement rivaliser avec les athlètes modernes.

La cuisson serait apparue au paléolithique, il y a environ 40 000 ans, mais il semble que nos ancêtres mangeaient surtout les aliments crus, la cuisson n’ayant probablement qu’un rôle limité. Elle aurait porté principalement sur les viandes et les poissons, et aurait été relativement brève.

     Ce régime peut induire l’effet yo-yo à cause de la perte de poids rapide des deux premières semaines.

    Le nombre important d’aliments interdits peut faire basculer l’individu dans une période d’excès difficiles à contrôler.

    S’il arrivait qu’une personne suive ce régime sans se préoccuper de manger une grande variété d’aliments parmi ceux qui sont permis, des déficits nutritionnels seraient à craindre.

    Beaucoup de viandes d’élevage sont trop grasses pour correspondre aux exigences de ce régime.

    Un déficit en vitamine D est à prévoir à court terme, surtout pour les peuples nordiques. Il faudrait alors compenser par la prise de suppléments.

Même si la diète paléolithique proposée par Loren Cordain n’induit pas de carences nutritionnelles, cela ne veut pas dire qu’elle est indiquée. Je me préoccupe beaucoup de sa monotonie. Cette diète est bien loin de nos habitudes alimentaires et le plaisir de manger peut y être complètement occulté! De plus, je doute que ce soit la meilleure façon d’obtenir les effets escomptés. Nos maladies de civilisation proviennent d’un manque d’activité physique et d’une consommation trop élevée d’aliments transformés et sucrés, mais non d’une consommation trop élevée de céréales entières, de légumineuses et de yogourt nature. D’ailleurs, un des régimes les plus reconnus au monde, le régime méditerranéen, vise les mêmes bénéfices que la diète paléolithique, bien qu’il autorise les produits céréaliers, les légumineuses et un peu de produits laitiers.

Hélène Baribeau, nutritionniste Dt.P.,

http://www.passeportsante.net

2 réponses à “Paléo : peut-on manger préhistorique?

    • c’est fait pas de problème … je ne sais pas pourquoi que cela n’a pas fonctionné. peut-être que l’image ne viens pas de ton blog, il se peut que cela fonctionne si tu as l’adresse web ou tu l’as pris

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s