Comment nous stressons nos chats en les prenant pour des chiens


Avoir un chat, ce n’est vraiment pas la même chose qu’avec un chien. Le chat est beaucoup plus indépendant. Un bon maître attendra que le chat vienne chercher des câlins et soit à l’écoute de l’animal
Nuage

 

Comment nous stressons nos chats en les prenant pour des chiens

 

Par Sophie Le Roux Crédits photo : Ana Fuentes – Flickr

Le mode de vie que nous leur imposons et la façon dont nous les traitons sont-ils stressants pour nos chats ?

C’est ce qu’affirme John Bradshaw, un anthrozoologue britannique reconnu spécialiste de la communication féline. Pour lui, les chats souffrent parce que nous attendons d’eux qu’ils se comportent comme des chiens. Ce qu’ils ne sont pas et ne seront jamais !

Les chats ne font pas des chiens !

Les gens rêvent d’un chat bien domestiqué, sociable, adorant les caresses et papouilles, et ne comprennent pas que couvrir son chat de câlins et d’attention ne le rendra pas forcément plus heureux. Bien au contraire.

« Si les propriétaires de chats comprenaient mieux leurs animaux, ils reconnaîtraient que ce que nous leur demandons et la façon dont nous le faisons influe sur leur santé physique et mentale » explique le chercheur interrogé par Radio Times.

Et de rappeler que les chats sont bien loin d’avoir atteint le même niveau de domestication que leurs meilleurs ennemis les chiens.

« Le chat est à mi-chemin entre un animal domestique et un animal sauvage »

« Contrairement aux chiens, le chat est encore à mi-chemin entre un animal domestique et un animal sauvage » rappelle-t-il. « Les gens pensent que les chats sont comme des chiens mais en moins exigeants. (…) Les chiens étaient sociables avant d’être domestiqués, et nous les avons domestiqués afin qu’ils comprennent ce que nous voulions d’eux. Avec les chats, tout ce que nous voulions, c’était débarrasser nos maisons, fermes et magasins d’alimentation des rats et des souris. C’est seulement au cours des dernières décennies que nous avons voulu qu’ils soient autre chose » souligne John Bradshaw.

Pour lui, la proximité avec d’autres chats que nous leur imposons est l’une des causes principales de stress chez les chats.

« Les gens veulent avoir deux ou trois chats au lieu d’un, mais ce n’est pas parce que deux chats sont détenus par la même personne qu’ils vont bien s’entendre ».

Et s’ils ne supportent pas la présence de ce congénère, ils n’ont pas d’autre choix que de la subir malgré tout.

« Ils ne peuvent tout simplement se tailler la maison, et vivre dans le même bâtiment, mais pas dans le même espace ».

Un mal-être qui nuit à leur santé

De plus en plus de chats souffrant de dermatite et cystite, deux maladies communes chez le chat très souvent engendrées par le stress, affluent chez les vétérinaires. Pour le Dr Bradshaw, cette augmentation est très certainement liée au mode de vie que nous leur offrons.

« Les chats sont territoriaux. Deux des principales raisons pour lesquelles ils sont emmenés chez le vétérinaire sont la dermatite et la cystite, et il y a de plus en plus de preuves que ces maladies sont portées par les chats vivant près d’un autre félin qui les terrifient » explique anthrozoologue britannique.

Et de recommander de laisser nos chats vivre librement dans nos maisons sans trop les solliciter. Si le chat du voisin dérange le vôtre, garder votre félin chez vous pour lui éviter un stress supplémentaire,

conseille-t-il.

Comportementaliste du chat, Marie-Hélène Bonnet

http://wamiz.com

3 réponses à “Comment nous stressons nos chats en les prenant pour des chiens

  1. C’est bien pour çà que je préfère les chats : On ne peut pas les  » dresser  » . Fripon est libre ; il sort quand il veut ,mange idem . S’il n’est pas rentré quand je me couche , alors j’emploie le système utilisé pour le chien : Je le siffle à la fenêtre ….Parfois je suis inquiet s’il met du temps à réapparaitre ,mais il revient toujours après quelques minutes et c’est lui qui  » frappe  » à la fenêtre ….Bref , il est libre et ne reste à mes côtés que parce qu’il le veut .
    Et puis un chat ; pas obligé de le sortir tenu en laisse pour « faire ses besoins  » Il ne me semble pas stressé loin de là (moins que moi en tous cas )
    Bises
    F.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s