Avoir des vers ou pas : une question d’hygiène ?


Quand on était petit, si on bougeait trop, on nous soupçonnait d’avoir des vers solitaires. En fait, il n’en était rien. Cependant, l’infection aux vers solitaires est réelle et peuvent provenir de notre environnement, de ce que nous mangeons et aussi d’un manque d’hygiène
Nuage

 

Avoir des vers ou pas : une question d’hygiène ?

 

    Les vers intestinaux sont des parasites qui s’installent et vivent dans notre système digestif au dépend de notre organisme.

    Quels sont les vers intestinaux les plus fréquents ?

    Comment est-on contaminé(e) ?

    Pourquoi l’hygiène est un point primordial pour ne pas attraper de vers mais aussi ne pas contaminer les autres, quand on en a…

    Quels sont les différents types de vers intestinaux et à quoi ressemblent-ils ?

    Il existe différents types de vers intestinaux, plus ou moins fréquents en France et susceptibles d’entraîner plus ou moins de complications.

    Chaque type de vers a ses particularités. Par exemple, pour les plus connus :

    • Les oxyures

      Ce sont les plus fréquents chez les enfants, et entraînent des démangeaisons anales.

      Ce sont des vers ronds qui mesurent jusqu’à 10 mm de long.

    • Les ascaris

      Ils sont aussi des longs vers ronds et blancs et peuvent mesurer jusqu’à 35 cm.

      Ils sont surtout présents dans les pays tropicaux, mais on peut aussi en attrapper en Europe.

    • Le ténia ou ver solitaire (du porc ou du bœuf)

      Ce vers touche chaque année 100.000 Français, peut atteindre plusieurs mètres de longueur (jusqu’à 10m).

      Il est de forme plate.

      Ses anneaux, qui contiennent les œufs, se retrouvent régulièrement dans les selles.

      Comment est-on contaminé(e) par des vers intestinaux ?

      Les vers instestinaux colonisent l’intestin, et se retrouvent donc dans les selles (les vers ou leurs oeufs).

      Toute personne en contact avec des souillures de selles humaines ou animales est donc susceptible d’être contaminée par les vers qu’elles contiennent. Ainsi, les bacs à sable sont souvent montrés du doigt quand ils ne sont pas entourés de barrières car les enfants touchant à tout et portant souvent leurs mains à la bouche sont souvent contaminées malgré la surveillance de leurs parents. Il ne faut donc jamais écarter ces parasitoses au prétexte d’une hygiène importante : tout est vraiment possible.

      Cette connaissance de la contamination par souillure explique l’importance de quelques mesures d’hygiène classiques comme d’enlever ses chaussures et de se laver les mains en rentrant à la maison, de se laver les mains après être allé(e) aux toilettes ou encore de se laver les mains avant de manger. Il est aussi important de bien laver les fruits et légumes avec de l’eau mais aussi un peu de vinaigre d’alcool.

      Restent les contaminations par les viandes mal cuites, surtout de porc pour les vers solitaires.

      Comment savoir si l’on a des vers intestinaux ?

      Selon le ver présent, les symptômes peuvent varier, mais globalement, voici les signes qui mettent sur la piste de la présence de vers intestinaux :

    • Démangeaisons anales.

    • Présence de vers dans les selles ou sur les vêtements (petits segments blancs en mouvement).

    • Douleurs abdominales.

    • Amaigrissement sans raison apparente.

    • Vomissements.

    • Diarrhées.

    • Fièvre et jaunisse.

    • Irritabilité, agitation.

    • Toux.

    • Fatigue.

    • Réaction allergique.

    • Douleur sous les côtes. 

      Tous ces symptômes ne sont pas présents en même temps et certains sont par exemple plus évocateurs d’oxyures (démangeaisons anales) ou d’un ténia (perte de poids).

      Une analyse des selles avec identification des œufs permet de poser le diagnostic et de déterminer le type de vers en cause.

      Contre les vers intestinaux : une hygiène rigoureuse !

      Comme expliqué précédemment, les vers intestinaux pondent des œufs qui se retrouvent au niveau de l’anus et dans les selles.

      Des règles d’hygiène permettent d’éviter de se contaminer avec les œufs ou de se recontaminer :

    • Dans le cas des oxyures, il ne faut surtout pas se gratter en cas de démangeaisons anales car lorsque les mains finissent à la bouche, les œufs contaminent à nouveau. 

    • Cette contamination est fréquente chez les enfants qui n’ont pas adopté des règles d’hygiène suffisantes.

    • On peut également facilement contaminer sa nourriture si on ne se lave pas les mains.

    • Ces œufs évacués avec les selles peuvent aussi contaminer d’autres animaux (poissons, bœufs, cochons), qui ensuite mangés par l’homme le contaminent notamment via des viandes insuffisamment cuites (les œufs vont se loger dans les muscles des animaux).

    • Les œufs peuvent aussi contaminer l’eau et donc les légumes notamment et bien sûr la terre.

    • Se laver les mains avant de toucher de la nourriture (préparation des repas, avant de passer à table…).

    • Bien se laver les mains après passage aux toilettes, ou après grattage de la zone anale.

    • Se couper les ongles courts.

    • Cuir à cœur les aliments.

    • Laver soigneusement les légumes et les fruits.

    • Enlever ses chaussures en rentrant à la maison.

    • Ne pas s’échanger les serviettes.

    • Laver le linge à 60°C.

    Comment traite-t-on les vers intestinaux ?

    Pour ne pas risquer de complications en plus des symptômes (les vers peuvent se loger dans d’autres organes : foie, cerveau, poumon…), un traitement adapté s’impose. Il repose sur des vermifuges.

    Si l’on détecte des vers dans les selles ou sur les vêtements, sans autres symptômes, on peut recourir à l’automédication (certains vermifuges sont disponibles sans ordonnance). Mais sinon, il faut consulter son médecin afin de porter le diagnostic et d’identifier le ver en cause.

    Et en plus du traitement :

    – Traiter toute la famille.

    – Redoubler d’hygiène.

    – Laver le linge de la personne atteinte séparément

     

    Dr Philippe Presles
    Créé initialement par Isabelle Eustache

    Sources : Encyclopédie médicale Vulgaris, www.vulgaris-medical.com

    http://www.e-sante.fr/

    6 réponses à “Avoir des vers ou pas : une question d’hygiène ?

    1. Quan j’étais gamin , j’ai eu des vers ( pas très poétiques lol) ….Il faut avouer qu’à l’époque , chez nous l’hygiène ????? booof sans compter les toilettes = une cabane au fond du jardin berkkkkk !
      Nous avions donc aussi droit au vermifuge régulièrement .
      Le pire est le  » ver solitaire  » , je n’ai pas connu mais un de mes frère si : Là c’est horrible !

    Répondre

    Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

    Logo WordPress.com

    Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

    Photo Google

    Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

    Image Twitter

    Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

    Photo Facebook

    Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

    Connexion à %s