Quand la technologie conduit à la catastrophe scolaire


Internet est bien sur récréatif mais aussi éducatif, cependant, il y a des priorités qu’il ne faut pas soustraire que ce soit le travail, l’entourage, l’exercice,  mais aussi quand on construit son avenir
Nuage

 

Quand la technologie conduit à la catastrophe scolaire

 

Christian Aubry

Photo Le Journal de Montréal, Isabelle Maher

Après avoir été expulsé du cégep qu’il fréquentait alors qu’il vivait un épisode de cyberdépendance, Christian Aubry est fier de constater qu’il arrive maintenant à contrôler son utilisation d’internet.

Formidable outil de connaissance et d’apprentissage, internet a parfois un côté sombre. Mal utilisé, il peut conduire à l’échec scolaire comme ce fut le cas pour Christian Aubry, chassé de son cégep pour cause de cyberdépendance.

D’aussi loin qu’il se souvienne, l’ordinateur a toujours fait partie de la vie de Christian Aubry. «Tombé dedans» lorsqu’il était petit, l’étudiant de 24 ans a découvert il y a six ans que l’extraordinaire outil peut aussi devenir une véritable prison.

«L’ordinateur était dans ma chambre. Peu importe où j’étais, je ne pensais qu’à rentrer chez moi pour naviguer et jouer en ligne. Je ne faisais pas mes devoirs, je séchais les cours. La nuit, je laissais l’ordi allumé, entendre son bruit me rassurait. Lorsqu’il plantait, c’était la panique totale, la fin du monde», se souvient-il.

Christian avait 18 ans lorsqu’il a reçu une lettre de la direction du Collège Lionel-Groulx où il était inscrit en sciences humaines l’informant qu’il était renvoyé en raison de ses multiples échecs scolaires.

«Je me doutais bien que ça arriverait. Je coulais dans presque tous mes cours sauf ceux qui ne nécessitaient aucun effort. J’étais moralement détruit», confie-t-il.

Ses parents ont bien tenté de lui faire entendre raison. Christian leur répliquait que l’ordinateur est «un choix de vie».

Sur un post-it, sa mère avait écrit le nom et le numéro de téléphone du Centre Dollard-Cormier, l’institut universitaire sur les dépendances. Le bout de papier jaune est longtemps resté collé sur le coin de l’ordinateur du jeune homme.

«Un jour, j’ai eu le courage d’appeler. Lorsqu’après une première consultation on m’a confirmé que je souffrais de cyberdépendance, ce fut un soulagement. Dehors, j’ai pleuré de joie», raconte Christian qui a alors entrepris ce qu’il qualifie de long travail de reconstruction.

Confiance en soi

«Avec l’aide des travailleurs sociaux du centre, j’ai repris confiance en moi, en mes valeurs. J’ai revu mes priorités et comment fonctionnait mon cerveau», relate-t-il.

Après deux ans de thérapie, Christian fait une meilleure utilisation de l’ordinateur.

«La grande différence c’est que j’ai d’autres priorités et d’autres plaisirs!»

En janvier dernier, Christian s’est inscrit en sciences humaines au cégep du Vieux-Montréal où il s’est fixé l’objectif d’obtenir les meilleures notes. Il s’oriente vers le travail social et souhaite intervenir auprès des cyberdépendants.

«Je sais qu’ils seront nombreux. Je pense qu’ils peuvent profiter de mon expérience», conclut-il.

http://www.journaldemontreal.com

6 réponses à “Quand la technologie conduit à la catastrophe scolaire

    • je ne crois pas que tu sois addict surtout que nous laisse tomber le soir pour des films mdrr 😉 puis le jour (ici) rare, très rare qu’on te voit sur le net .. puis tu vas marcher dehors … et tu dors beaucoup

      • C’est bien ce que je dis : J’espère ne pas être  » addict  » au Net. Je m’efforce de ne passer que le soir ( souvent trop tard car je suis seul…snifff! )
        Je dors beaucoup parfois il est vrai ( cette nuit : Ce fut le TOP ! car j’étais très fatigué après la journée /baptême …..Je n’ose pas écrire l’heure de mon réveil ! )

        P.S : Rapport lointin , mais mon blog = toujours blanc pfffff ….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s