Parole d’enfant ► Choix des mots


Des fois, le choix des mots est déconcertant pour un enfant, et surtout pour les parents qui ont des réponses bien étranges
Nuage

 

Choix des mots

 

 

« Au moment de l’emmener à l’école, mon fils avait un peu mal au ventre, je lui ai donc dit de tenir le coup jusqu’au déjeuner : « Mais maman si je tiens le cou, je vais m’étrangler ?! » »

Maxime, 4 ans

Quand des chiens se font piéger par une peluche


Une peluche réussit a mettre à l’écart les autres chiens de son os qui à l’air appétissant, mais seulement pour un temps
Nuage

 

Quand des chiens se font piéger par une peluche

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – Just For Laughs Gags

Lassée de ne piéger que des humains, la chaîne Youtube Just For Laughs Gag, qui réalise des caméras-cachées au Québec a décidé de s’attaquer à nos meilleurs amis à 4 pattes avec… une peluche !

Un faux chien a été installé dans un parc, avec devant lui un os terriblement appétissant. Impossible bien sûr pour les toutous de résister à l’envie de le lui dérober. Mais la peluche n’entend pas se laisser faire sans rien dire, enfin sans aboyer plutôt…

Comment les chiens vont-ils réagir devant cet étrange congénère ? Parviendront-ils à repartir avec la précieuse friandise ?

Le suspense est à son comble, et la réponse en images !

 

http://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► Quelle est la vitesse de pousse des cheveux et 16 autres choses insolites à savoir


Tout savoir sur les cheveux, par simple curiosité. Sa durée de vie, sa force, la quantité dépendante de la couleur de cheveux et encore bien d’autres choses
Nuage

 

Quelle est la vitesse de pousse des cheveux et 16 autres choses insolites à savoir

 

Voici de quoi devenir super calée sur les cheveux en 17 points. Hélas, vous n’apprendrez pas ici pourquoi ils sont toujours moches les jours de rencarts importants.

1. Nos cheveux poussent de 0,3 millimètres par jour, soit à peine un centimètre par mois. Il va nous en falloir du temps pour récupérer ce carré beaucoup trop court.

2. La chaleur stimulant la circulation, ils poussent cependant plus vite par temps chaud. Pour rogner sur le budget coiffeur, envisagez donc d’emménager dans le bien joli village de Mouthe dans le Doubs (à ce jour, le plus froid de France).

3. S’ils sont en bonne santé, nos cheveux s’allongent de +30% quand ils sont mouillés. Arhem. C’est peut-être le moment d’investir dans un masque réparateur.

4. On perd tous entre 45 et 60 cheveux par jour sauf à l’automne, période funeste durant laquelle on peut en semer 100 par jour. Arg.

5. Nos cheveux sont essentiellement constitués de kératine, jusqu’ici on est au courant. Cela dit, on n’a pas poussé la réflexion jusqu’à réaliser que cette protéine est aussi le constituant principal des phanères animaux : poils, plumes, cornes. Bref, notre tignasse, c’est notre fourrure à nous. Graaou.

6. Vos cheveux ont les moyens de vous faire parler. En les observant de très près, on peut savoir tout ce qui a circulé dans votre sang dernièrement. Oui oui, même ce petit joint de l’été dernier, mauvaise fille.

7. En revanche, aucun scientifique méticuleux ne pourra savoir si vous êtes un homme ou une femme en observant un de vos cheveux au microscope. Même structure des deux côtés.

8. Sans surprise, les cheveux noirs sont les plus courants à l’échelle mondiale tandis que le roux est la teinte capillaire la plus rare (les rouquins constituent 1% de la population). Quant aux blonds, ils ne sont que 2%.

9. Triste réalité, votre tignasse est un amoncellement de cadavres. Chacun de vos cheveux est en effet constitué d’un bulbe (soit une racine vivante) et de la tige pilaire (le cheveux quoi), constituée de kératine, donc inerte. La pub pour votre shampoing préféré qui promet « une matière vivante, vibrante » vous ment donc de façon éhontée.

kiss animated GIF

10. Un nouveau cheveu se met à pousser à l’instant même où le précédent est arraché de son follicule. On comprend mieux pourquoi on est de nouveau poilue au moment où on sort de chez l’esthéticienne.

11. Tout le monde a plus ou moins 100 000 cheveux sur la tête mais les blonds en ont davantage (environ 150 000) et les roux beaucoup moins (environ 90 000). 

12. Ne dites plus « j’ai des fourches » mais « Ciel, ma chevelure souffre encore de trichoptilose ». C’est tellement plus chic.

13. On ne voudrait pas vous alarmer mais la calvitie ne devient visible que lorsque vous avez perdu plus de 50% de vos cheveux.

14. En ce moment même, 90% de vos cheveux sont en train de pousser. Les 10% restants sont en RTT (phase de repos) ou à la retraite (prêts à tomber).

15. Un cheveu vit cinq ans. Bref, aucun des vôtres n’était né le jour de la première élection d’Obama. La honte.

16. Notre tête étant bien la seule partie de notre corps épargnée par la cellulite, les cheveux constituent une sorte d’isolant thermique de remplacement. La nature est bien faite.

17. Chacun de nos cheveux peut supporter 100 grammes. Sachant que nous possédons entre 100 000 et 150 000 cheveux sur la tête, on pourrait, si d’aventure l’envie nous en prenait, porter deux éléphants à la force du bun.

Source : Daily Makeover

http://www.huffingtonpost.fr

http://www.terrafemina.com/f

Après 126 ans d’enquête L’identité de Jack L’Éventreur dévoilée


Des crimes qui n’avaient jamais été élucidés, des victimes de Jack L’éventreur. La police de cette époque avait pourtant des suspects dont le meurtrier, mais faute de preuves, personne ne put être accusée formellement. C’est maintenant fait ! Avec la technologie d’aujourd’hui et l’indice encore exploitable malgré plus d’un siècle passé, le crime est enfin élucidé grâce à un homme d’affaires.
Nuage

 

Après 126 ans d’enquête

L’identité de Jack L’Éventreur dévoilée

 

L'identité de Jack L'Éventreur dévoilée

Crédit photo : Daily Mail

Aaron Kosminski (droite) est l’auteur des meurtres sordides survenus à Londres en 1888

Le plus grand mystère de l’histoire criminelle vient d’être résolu après 126 ans d’enquête.

L’identité de Jack L’Éventreur a été dévoilée, par le Daily Mail, grâce à de nouvelles techniques d’enquête et d’analyse.

Aaron Kosminski, un immigrant polonais de 23 ans, est l’auteur d’au moins cinq crimes sordides commis à l’automne 1888 dans un quartier de Londres.

Kosminski était l’un des suspects qui avaient été rencontrés par les policiers à l’automne 1888.

La découverte a été faite grâce à une analyse d’ADN faite sur les vêtements de Catherine Eddowes, une victime de Jack L’Éventreur.

Des traces de sperme du Polonais de 23 ans ont été retrouvées, ce qui a permis de résoudre l’enquête.

La découverte

Lors d’une vente aux enchères, l’homme d’affaires britannique Russell Edwards achète un châle ayant appartenu à Cathrine Eddowes pour mener sa propre enquête afin d’identifier le criminel le plus connu de l’histoire.

«J’étais prêt à payer un gros montant d’argent pour ça. Par contre, je n’étais pas convaincu que ce vêtement serait l’élément qui permettrait de résoudre une des plus grandes enquêtes», a-t-il mentionné au Daily Mail.


(Crédit photo: Daily Mail)

Après quelques tentatives infructueuses, Edwards, 48 ans, rencontre le conservateur du Musée du crime de Londres, Allan McCormack.

Ayant des contacts avec les policiers, McCormack raconte à Edwards qu’un homme de 23 ans d’origine polonaise a toujours été au centre de l’enquête.

Qui est Aaron Kosminski?

McCormick stipule que Aaron Kosminski avait été identifié par un témoin au moment des crimes. Les policiers l’avaient interrogé pendant 24 heures avant de le relâcher puisqu’il avait une maladie mentale.

En 2011, M. Edwards rencontre le Dr. Jari Louhelainen, un spécialiste reconnu dans le domaine de la génétique. Des tests approfondis sont effectués sur le châle de Catherine Eddowes et des traces de sperme sont retrouvées, grâce à une caméra infrarouge, sous le morceau taché de sang.


(Crédit photo, Daily Mail)

Karen Miller, une arrière-arrière-arrière petite fille de Catherine Eddowes, accepte de donner un échantillon d’ADN après avoir participé à un documentaire sur Jack L’Éventreur.

Le Dr. Louhelainen extrait des traces de sperme sur le vêtement. Il fait appel à l’expert le Dr. David Miller et ensemble ils trouvent des cellules vivantes d’une membrane.

Après des tests, ils confirment que Aaron Kosminski a agressé sexuellement Catherine Eddowes.

Kosminski avait 23 ans au moment des meurtres. Il habitait avec deux frères et une soeur à 600 pieds du lieu où vivait Elizaberth Stride, sa troisième victime.

http://tvanouvelles.ca

Un groupe réclame une enquête sur l’exposition Bodies Revealed


Je trouve cela glauque !! Je ne comprends pas qu’on puisse faire des oeuvres avec des prisonniers même venu d’ailleurs. Et ont-ils vraiment été des prisonniers ? Ont-ils été d’accord pour donner leur corps pour l’art ?
Nuage

 

Un groupe réclame une enquête sur l’exposition Bodies Revealed

 

L'exposition Bodies était de passage à Québec en... (Photothèque Le Soleil, Erick Labbé)

L’exposition Bodies était de passage à Québec en 2009.

Photothèque Le Soleil, Erick Labbé

La Presse Canadienne
Toronto

La présumée utilisation, dans une exposition actuellement présentée en Ontario, de cadavres de prisonniers chinois exécutés mérite une enquête, selon un groupe de défense des droits humains.
Le groupe, Choose Humanity, croit que l’entreprise Premier Exhibitions enfreint la loi en présentant son exposition «Bodies Revealed» à Niagara Falls.

Le porte-parole du groupe, Joel Chipkar, souhaite savoir si les organisateurs de l’exposition ont obtenu une forme de consentement avant d’exposer les corps, sans quoi ils seraient dans l’illégalité au Canada.

L’exposition présente des corps entiers ou des membres qui sont passés par un processus appelé «plastination», permettant d’être préservés infiniment. Les corps sont placés dans différentes positions, avec ou sans leur peau. Des foetus sont aussi montrés dans le ventre d’une mère.

Ses défenseurs avancent que l’exposition est un outil éducatif fascinant permettant d’approfondir ses connaissances du corps humain.

Premier Exhibitions, une entreprise d’Atlanta, en Georgie, n’a pas répondu aux demandes d’entrevue à ce sujet. Une note publiée sur son site web confirme que les dépouilles sont celles de citoyens ou résidents chinois «originalement reçus» par la police chinoise.

«Le Bureau chinois de la police peut recevoir des corps de prisons chinoises. Premier ne peut vérifier de manière indépendante si les restes humains que vous verrez sont ceux de personnes ayant été incarcérées dans des prisons chinoises», indique la note.

«Premier se fie aux affirmations de ses partenaires chinois et ne peut vérifier de manière indépendante qu’ils n’appartenaient pas à des personnes ayant été exécutées alors qu’elles étaient incarcérées en Chine».

Pour Choose Humanity, cette décharge de responsabilité ne suffit pas.

M. Chipkar explique que le don d’organe est généralement un tabou en Chine, de sorte qu’il est improbable que des Chinois aient consenti à l’utilisation de leur corps.

Dans une plainte écrite envoyée au bureau du coroner en chef de l’Ontario, dont La Presse Canadienne a obtenu copie, l’avocat du groupe, Joel Etienne, demande la tenue d’une enquête sur les circonstances des décès.

Mais le coroner Dirk Huyer a indiqué vendredi qu’il n’avait pas l’autorité nécessaire, en vertu de la loi provinciale, pour accéder à cette demande, les décès étant survenus à l’extérieur de l’Ontario.

Plusieurs gouvernements à travers le monde ont interdit de telles expositions en raison de l’incertitude entourant la provenance des corps. La France et Hawaï l’ont fait en 2009, tandis qu’Israël a ordonné la fermeture d’une exposition du genre en 2012.

Une exposition semblable mise sur pied par la firme allemande Body Worlds a été présentée plusieurs fois au Canada au cours des neuf dernières années, notamment à Montréal, Toronto, Vancouver et Edmonton. L’entreprise assure cependant qu’elle a bénéficié de «la générosité de donneurs» qui ont accepté que leur corps soit utilisé à cette fin.

http://www.lapresse.ca/

Colombie Des jeunes filles frappées par un mal étrange


Ce vaccin est donné aux jeunes filles contre le virus du papillome humain au Québec, et c’est la première fois qu’on entend ce genre de maladie qui touche des jeunes filles en Colombie. Il y a-t-il vraiment un rapport ou ces malaises sont causés par autre chose ?
Nuage

 

Colombie

Des jeunes filles frappées par un mal étrange

 

Des jeunes filles frappées par un mal étrange

Crédit photo : Agence France-Presse

Des jeunes filles qui tremblent et s’évanouissent avec des convulsions. Un mal étrange frappe une petite localité dans le nord de la Colombie, où les habitants mettent en cause une campagne de vaccination contre le virus du papillome humain (VPH).

À El Carmen de Bolivar, près du port caribéen de Carthagène, des dizaines d’adolescentes ont vécu les mêmes symptômes: les mains glacées, le visage blême et la perte de connaissance.

«Ils m’ont vaccinée en mai et les premiers évanouissements ont commencé en août. Mes jambes sont devenues lourdes, je ne sentais plus mes mains. Quand je me suis réveillée, j’étais à l’hôpital», raconte à l’AFP Eva Mercado, 15 ans, après sept pertes de connaissance en un mois.

Pour la plupart des familles touchées dans cette ville de 67 000 habitants, cela ne fait aucun doute. C’est le résultat de la campagne nationale de vaccination contre le VPH, une des infections sexuelles les plus courantes, qui peut déboucher sur des cancers de l’utérus.

(Photo Agence France-Presse)

Le modeste hôpital Notre Dame est submergée par l’arrivée d’adolescentes inconscientes. Il n’est pas rare de voir des pères paniqués, venant y transporter leur fille inanimée à moto, sur les routes en terre de Carmen de Bolivar.

Les médecins cherchent à constater une hypoglycémie ou une éventuelle trace de consommation de drogue. En vain.

Selon un des responsables de l’hôpital, Augusto Agamez, quelque 370 mineures ont été prises en charge. Parmi les patients, il y a aussi eu un garçon.

«Il n’y a pas de diagnostic, ni de traitement spécifique», explique-t-il à l’AFP, en soulignant que l’établissement aide aussi «les familles à gérer ces crises».

À leur réveil, les jeunes patientes se voient enseigner par les infirmières des techniques de respiration à travers un gant de latex. Elles reçoivent aussi du sérum physiologique et de l’oxygène. Une fois rétablies, elles repartent en attendant la prochaine rechute.

«Ils m’ont déjà emmenée seize fois à l’hôpital le mois dernier», témoigne Beatriz Martinez, 15 ans elle aussi.

Pour elle, tout a commencé par des maux de tête et de dos, avant que ses membres ne soient atteints. Sa mère doit l’aider à prendre son bain, car ses jambes ne la portent plus.

(Photo Agence France-Presse)

Les jeunes filles atteintes ne sortent plus s’amuser dans les rues, certaines restant même cloîtrées.

«Ma fille n’est plus la même», confie Jhon Jairo Mercaco, un vendeur ambulant.

Il assure qu’il ne l’avait jamais conduite à l’hôpital depuis sa naissance.

«Je suis désespéré», renchérit William Montes, un paysan qui a dû descendre de la montagne avec ses deux filles dans un hamac pour les faire soigner en ville.

Cette épidémie inexpliquée a soulevé un émoi dans tout le pays et le président Juan Manuel Santos est lui-même monté au créneau. Affirmant que la campagne de vaccination était sûre, le chef de l’État a évoqué un «phénomène de suggestion collective».

Une réaction qui a provoqué une immense colère à Carmen de Bolivar, une région déjà très éprouvée par le conflit armé secouant la Colombie depuis un demi-siècle. Dans les années 80, des affrontements entre guérilleros et paramilitaires y ont fait une centaine de victimes.

Le ministre de la Santé Alejandro Gaviria y a récemment été accueilli sous les huées et des incendies de pneus.

S’il a promis une série de mesures – recensement des patientes, nouveaux examens, aide psychosociale – , le ministre a toutefois écarté l’idée de suspendre les vaccinations.

«Nous n’avons pour le moment aucune raison d’arrêter», a fait valoir M. Gaviria.

Un discours qui est loin d’avoir convaincu les parents dont la vie familiale, mais aussi professionnelle se retrouve bouleversée.

«Ce n’est pas une hystérie collective, une manipulation. Si tu vois ta fille avec ces symptômes après la vaccination, à quoi d’autre s’en prendre?», lance Maria Veronica Romera, la mère d’une adolescente de 13 ans bien amaigrie.

http://tvanouvelles.ca

Inspecter son hôtel à la recherche de punaises


Que ce soit pour de grandes vacances ou un séjour de quelques jours dans les hôtels, il serait prudent de faire quelques vérifications pour les punaises de lit avant de s’y installer.
Nuage

 

Inspecter son hôtel à la recherche de punaises

 

À priori, dormir à l'hôtel devrait être agréable, mais un nouveau stress à six... (PHOTO ARCHIVES AP)

PHOTO ARCHIVES AP

Marie-Eve Morasse
La Presse

À priori, dormir à l’hôtel devrait être agréable, mais un nouveau stress à six pattes a fait son apparition dans les dernières années. Afin d’éviter les mauvaises surprises au réveil, mieux vaut procéder à une petite inspection de la chambre d’hôtel avant de s’installer. Manuel de chasse à la punaise de lit.

Poser ses valises

Si vous croyez que le fait de poser vos valises sur le support conçu à cet effet vous protège des punaises, détrompez-vous.

«Les punaises peuvent se cacher entre le tissu et le bois», explique Steeve Lemieux, propriétaire d’Axon Extermination.

Il suggère de garder les valises dans la salle de bains, où les punaises risquent moins de se faufiler.

Chercher les suspects

D’abord, n’hésitez pas à défaire le lit, suggère l’exterminateur.

«On vérifie dans les coutures du matelas, sur les coins du sommier. Si c’est possible, on soulève la tête de lit accrochée au mur.»

Et que cherche-t-on au juste?

«Des punaises vivantes ou leurs excréments, qui sont des petits points noirs. Les excréments peuvent vouloir dire qu’une chambre a été traitée, mais, personnellement, si j’en trouve quand je voyage, je demande à changer de chambre», dit-il.

Si on en trouve

Ce n’est pas parce qu’il y a des punaises dans une chambre que tout l’hôtel est infesté.

«On peut faire un traitement dans une chambre puis, le lendemain, un voyageur en rapporte dans sa valise», dit Steeve Lemieux.

Tout de même, il propose de ne pas prendre une chambre adjacente à celle où l’on a trouvé des punaises. Les bestioles se déplacent, il y a donc plus de risques qu’elles se soient propagées aux chambres juste à côté de celle qu’on vous avait assignée.

Pour éviter d’en rapporter…

Personne ne souhaite rapporter des punaises comme souvenir de voyage. Difficile de prévenir les risques à 100 %, mais Steeve Lemieux conseille tout de même de glisser certains vêtements dans un sac de plastique avant de les remettre dans la valise, comme le pyjama, qui a été en contact avec le lit.

Pas parano, mais…

«Il ne faut pas être parano avec les punaises», dit le propriétaire d’Axon Extermination.

Malgré tout, les chiffres sont éloquents et donnent de quoi commencer à se gratter en sortant d’un hôtel…

***

Recherché: punaise de lit 

Nom scientifique: cimex lectularius

Nombre de pattes: 6

Longueur: de 5 à 8 mm

Durée de vie: de 12 à 18 mois

99,6%

Proportion des entreprises d’extermination aux États-Unis qui ont été appelées pour traiter un problème de punaises de lit en 2013.

75%

En 2013, les trois quarts des exterminateurs américains ont eu à se rendre dans un établissement hôtelier pour y traiter un problème de punaises. Les hôtels et motels arrivent en deuxième position, tout de suite après les résidences privées.

Source: National Pest Management Association

http://www.lapresse.ca