En vidéo : l’attaque d’un grand requin blanc au ralenti


La technologie qui se renouvèle permet d’aller toujours plus dans les observations de ce qui nous intéresse. À voir cette attaque de requin, les animaux marins n’ont aucune chance de s’en sortir sous ses dents acérées. C’est vraiment spectaculaire
Nuage

 

En vidéo : l’attaque d’un grand requin blanc au ralenti

 

Le requin affectionne les eaux peu profondes. © Elias Levy, flickr, cc by 2.0 Le requin affectionne les eaux peu profondes. © Elias Levy, flickr, cc by 2.0 

Impressionnant, c’est le mot qui viendrait à l’esprit de tout témoin d’une attaque de grand requin blanc. Ce prédateur, bien qu’il soit mal connu des scientifiques, est souvent l’objet de tous les fantasmes, notamment au cinéma. Aujourd’hui, c’est grâce à des caméras hautes vitesses que l’étude de leurs attaques devient possible. Vivez en vidéo, et au ralenti, une attaque de ce squale, comme si vous y étiez.

Comment se déroule une attaque de requin ? C’est une question à laquelle la technologie a permis de répondre. Les attaques visibles dans cette vidéo ont toutes été filmées avec une caméra à haute vitesse. Alors qu’une caméra classique permet d’enregistrer entre 24 et 30 images par secondes, celle à haute vitesse peut monter jusqu’à 1.000.000 d’images dans le même laps de temps. En augmentant le débit, le temps se trouve ainsi ralenti, ce qui permet aux scientifiques et aux spectateurs de suivre et comprendre toutes les étapes d’une attaque de ce grand prédateur marin.

Une mâchoire de grand blanc peut mesurer plus de 50 cm de diamètre © Discovery Channel

Lorsqu’il attaque, le requin ne dévore pas immédiatement sa proie. Dans le cas de cette vidéo illustrant la chasse au phoque, il traque dans un premier temps l’animal et l’observe. Il peut repérer sa proie à de grandes distances, soit par l’odorat, soit par l’ouïe, soit par ses ampoules de Lorenzini qui lui permettent la détection de champs magnétiques. Dans le cas du phoque, le requin blanc préfère donner l’assaut vers la surface, lorsque l’animal vient respirer.

Sa charge se décompose en deux étapes. Tout d’abord il va évaluer sa proie, un coup de dent net et précis lui permet aussitôt de déterminer si son choix est comestible et riche en graisses, ce que le requin affectionne tout particulièrement. Des récepteurs situés dans la gueule du requin confirment immédiatement si sa proie est intéressante ou au contraire si c’est un leurre comme dans cette vidéo. Ensuite, lorsque sa proie est inerte, le requin peut entamer son repas.

Un animal menacé

Devant une telle violence, difficile d’imaginer qu’il ne puisse être qu’une menace minime pour l’Homme. En réalité, dans le monde, on ne recense en moyenne que 35 agressions par an dont presqu’aucune ne s’avère mortelle. Dans le cas de notre espèce, le requin ne reconnaissant pas le gout, abandonne sa proie presque immédiatement. Ces attaques relèvent en général d’accidents car les surfeurs et planchistes ont une silhouette proche du phoque lorsqu’ils nagent à la surface.

La réputation du requin blanc, forgée par les médias et le cinéma, en a fait un animal menacé. Chassé pour son aileron et ses dents, le prédateur a presque disparu de la méditerranée. Bien qu’il reste présent sur le reste du globe, sa population est très difficile à évaluer. Sa pêche est interdite en Australie, en Afrique du Sud ainsi que dans de nombreux autres pays. La raréfaction de ses proies favorites et l’altération de son milieu en font en définitive un animal rare et en péril.

http://www.futura-sciences.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s