Les vétérinaires mettent les propriétaires d’animaux en garde contre Internet


Tout comme chez l’être humain, les sites, forums, blogs, réseaux sociaux ne peuvent pas faire de tests et d’examens d’un animal pour poser une diagnostique. Internet peut être un outil, mais, il ne remplace pas un vétérinaire
Nuage

 

Les vétérinaires mettent les propriétaires d’animaux en garde contre Internet

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Vincent Garcia – Flickr

Bien trop de propriétaires d’animaux tentent de diagnostiquer eux-mêmes les maladies dont souffrent leurs compagnons, en faisant appel au fameux Dr Google. Résultat ? Ces animaux sont emmenés trop tard chez le vétérinaire, et pour certains, les conséquences sont très graves voire fatales. C’est ce que révèle la dernière enquête menée par la British veterinary association (BVA).

Les vétérinaires britanniques mettent alors en garde ces personnes tentées de soigner elles-mêmes leurs compagnons à 4 pattes grâce aux conseils glanés sur Internet.

Ils s’inquiètent également de voir trop de propriétaires d’animaux donnant leurs propres médicaments à leurs chiens, chats et Nacs, ou des traitements achetés en ligne afin de faire des économies.

Croire le Dr Google plutôt que son vétérinaire

Certains n’hésitent pas non plus à contredire leur vétérinaire ou refuser ses propositions de traitements en raison de ce qu’ils ont pu lire sur le web.

Un vétérinaire raconte avoir eu affaire à une personne ayant refusé une opération sur son chien, avant de « revenir quelques minutes chien plus tard totalement paniquée parce que Internet avait confirmé (son) conseil ».

Les problèmes dermatologiques et digestifs arrivent en tête des motifs de consultation, indique l’étude menée auprès des vétérinaires britanniques. Et 80% d’entre eux déplorent de voir les animaux concernés dans leur cabinet plus tard qu’il ne l’aurait fallu. Plus vite la maladie est traitée, plus grandes sont les chances de rétablissement, rappellent-ils.

Gare à l’auto-diagnostic !

Robin Hargreaves, le président de la BVA affirme que si certains sites sont réellement utiles et donnent de bons conseils, de nombreuses maladies ont des symptômes semblables et sont donc quasiment impossibles à diagnostiquer sans qu’aucun test ne soit réalisé sur l’animal.

« Souvent, les symptômes que les gens reconnaissent sont assez génériques », explique-t-il. « Si vous les entrez dans un moteur de recherche, vous pouvez obtenir toutes sortes de choses, dont certaines sans gravité et d’autres qui peuvent être très graves ». 

En bref, si tous les conseils en ligne ne sont pas bons à jeter, l’auto-diagnostic, lui, qu’on le pratique sur un humain ou un animal, est toujours à proscrire !

http://wamiz.com

Une réponse à “Les vétérinaires mettent les propriétaires d’animaux en garde contre Internet

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s