Responsabilité


On ne peut changer les autres, mais ce que nous pouvons faire, faisons-le. Certes, nous pouvons donner des conseils, mais pas agir pour personnes d’autres que nous-mêmes
Nuage

Responsabilité

 

 

«Tu es seulement responsable de ce que tu peux changer. Ton attitude est la seule chose que tu peux changer et c’est là toute ta responsabilité»

Auteur inconnu

Des chiens, une piscine, un grand moment de bonheur


Pourquoi pas !! Ca serait bien dans les parcs a chien, qu’il y ai aussi un endroit pour se rafraichir, car quand il fait chaud, il fait chaud même pour eux
Nuage

 

Des chiens, une piscine, un grand moment de bonheur

 

Par Sophie Le Roux Crédits photo : Youtube – COREY EIB

Pour bon nombre d’entre nous, les vacances sont bel et bien finies… Mais pour certains chanceux, l’heure est encore aux fiestas au bord de la piscine. C’est le cas de cette ribambelle de toutous, qui s’amusent comme des petits fous dans leur pension.

Situé dans le Michigan, aux Etats-Unis, le centre Lucky Puppy est un vrai petit paradis, et quand il fait trop chaud, tout le monde se jette à l’eau !

Comme des enfants, les chiens courent autour de la piscine (en forme d’os s’il vous plaît) sautent dans l’eau, jouent au frisbee et à la balle. C’est un pur bonheur de les voir batifoler aussi joyeusement.

Après avoir vu les images de cette merveilleuse pool party, vos loulous auront certainement une furieuse envie de partir dans cette véritable colonie de vacances l’année prochaine !

http://wamiz.com

Le Saviez-Vous ► Les drapeaux américains sur la Lune ne sont plus américains


Le drapeau Américain, symbole du rêve américain, de leur réussite aurait perdu ses étoiles et ses couleurs sur la lune, du a un environnement austère
Nuage

 

Les drapeaux américains sur la Lune ne sont plus américains

 

Au cours du programme Apollo, 6 drapeaux américains ont été déployés sur la Lune.

D’après les images de LROC on peut voir les ombres des drapeaux américains présents sur la Lune sauf celle du drapeau déposé par Apollo 11. (L’astronaute Buzz Aldrin avait rapporté que le drapeau avait été soufflé par le gaz d’échappement pendant le décollage d’Apollo 11, et les images lui ont donné raison).

Sur les 5 drapeaux restants, aucun n’est plus américain : pendant une quarantaine d’années (bientôt 44 ans), ils ont été exposés à la fureur d’un environnement alternant 14 jours de soleil brulant avec une chaleur de 100°C et 14 jours d’obscurité avec un froid glacial de -150°C.

Ajoutez à cela l’intense rayonnement ultraviolet d’une lumière solaire non filtrée sur le tissu avec lequel les drapeaux ont été fabriqués. Même sur Terre, les couleurs d’un drapeau exposé en plein soleil pendant plusieurs années finissent par s’estomper. Il est donc probable que ces symboles de la réussite américaine soient devenus tout blanc. Certains d’entre eux pourraient même avoir commencé à se désintégrer.

Les drapeaux ont été fabriqués par Annin Flagmakers. Ils sont en nylon et ont coûté 5,50 dollars chacun à la NASA.

http://guydoyen.fr

Aux États-Unis, une fillette ne peut jouer seule dans un parc, mais elle a le droit de jouer avec une mitraillette chargée


Il y a des lois aujourd’hui, qu’on se demande ou est la logique. Des enfants ne peuvent plus jouer seul dehors comme quand leurs parents étaient jeunes aux États-Unis, sinon leur mère ou père risquent de se retrouver en prison, mais ils ne sont pas responsables s’ils laissent leur enfant dans un champ de tir et tuent certes par accidents avec une mitraillette leur instructeur
Nuage

 

Aux États-Unis, une fillette ne peut jouer seule dans un parc, mais elle a le droit de jouer avec une mitraillette chargée

 

Une petite fille de dix ans tient une arme dans l’Idaho, en 2013, lors d’un entraînement au tir. REUTERS/Matt Mills McKnight.

Aux Etats-Unis, une fille de neuf ans n’a pas le droit de jouer seule dans un parc mais elle a le droit de jouer avec une mitraillette chargée.

Un journaliste du magazine The New Republic a juxtaposé deux faits divers récents pour souligner l’absurdité de certaines lois.

Le 28 juillet, en Caroline du Sud, la petite Regina, 9 ans, a passé plusieurs heures à jouer seule dans le parc du quartier pendant que sa mère, Debra Harrell, travaillait chez McDonald’s. Pour avoir laissé sa fille seule dehors, Harrell a passé 17 jours en prison.

Le 25 août, en Arizona, des parents ont laissé leur fille tirer à la mitraillette dans un champ de tir près de Las Vegas. Une fois que l’arme a été mise en mode automatique, la fillette a perdu le contrôle de la mitraillette et tué l’instructeur de 39 ans.

Les parents n’ont pas été inquiétés. Il s’agit d’un accident et il est légal de donner une mitraillette chargée à un enfant, tant que des adultes sont là pour superviser. La loi dit donc que le parent qui donne une mitraillette chargée à sa fille est plus responsable que celui qui laisse sa fille de neuf ans jouer dans un parc.

Regina avait un téléphone portable et connaissait plusieurs autres enfants du quartier qui jouaient dans le parc. Mais quelqu’un lui a demandé où étaient ses parents, et a ensuite appelé la police, qui a arrêté la mère pour négligence. Comme Harrell est une mère célibataire, sa fille a été confiée aux services sociaux pendant qu’elle passait deux semaines en prison. Elle a eu le soutien de nombreuses personnes du quartier qui ont expliqué que pendant l’été, plusieurs parents qui ne peuvent payer de garde laissent leurs enfants jouer seuls dans le parc, où ils sont nourris par un programme municipal.

Le pire, dans la tragédie qui a eu lieu en Arizona, c’est qu’elle a déjà eu lieu en 2008. Dans une foire aux armes à feu dans le Massachusetts, un garçon de huit ans s’était accidentellement tué avec exactement le même genre de mitraillette (un Uzi, créé par l’armée israélienne dans les années 1950).

Deux jours après le décès de l’instructeur du champ de tir, une représentante de la National Rifle Association (NRA), le lobby des armes à feu, avait tweeté «sept façons de s’amuser avec ses enfants au champ de tir», suivi d’un lien vers un article qui explique qu’au lieu des cibles ennuyeuses pour adultes, on peut faire tirer les enfants sur des cibles qui représentent des monstres, des animaux ou des zombies. Le tweet a rapidement été effacé mais le papier sur les cibles sympas pour enfants est toujours disponible.

http://www.slate.fr

Le virus Ebola serait en mutation pour mieux infecter


Nous n’avons pas fini d’entendre parle de ce virus qui sévit en Afrique de l’Ouest. Il semble très difficile a l’éliminer et se propage du milieu rurale a urbain. Et un virus qui dure longtemps est un virus qui a plus de chance de s’adapter et de s’étendre au-delà des frontières
Nuage

 

Le virus Ebola serait en mutation pour mieux infecter

 

Le virus Ebola vu au microscope... (Archives AP)

Le virus Ebola vu au microscope

Archives AP

Jean-François Cliche
Le Soleil

(Québec) Le virus Ebola, qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest, montre de forts signes de mutation indiquant que le virus pourrait être en train de s’adapter pour mieux se transmettre entre humains, selon un article qui vient de paraître dans la revue savante Science. Dans tous les cas, ces travaux «soulignent le besoin pour un endiguement rapide», écrivent les auteurs.

Réalisée par une équipe internationale dirigée par le chercheur en virologie de l’Université Harvard Stephen K. Gire, l’étude a consisté à séquencer le génome du virus prélevé sur 78 patients hospitalisés en Sierra Leone entre la fin de mai et la mi-juin. Le virus a été échantillonné une seconde fois chez certains patients, après un intervalle de temps, ce qui a donné un total de 99 génomes d’Ebola séquencés.

Et ces nouvelles données, jumelées à d’autres informations épidémiologiques, donnent des résultats «très préoccupants», commente le microbiologiste de l’Université de Sherbrooke Eric Frost, qui n’a pas participé à l’étude.

«Ils disent que l’épidémie double exponentiellement tous les 34,8 jours et a gagné les capitales des trois pays les plus touchés, alors que les éclosions précédentes étaient restées confinées dans des régions rurales. Ils soulèvent aussi la perspective que le nombre [élevé] de cas pourrait permettre d’autres mutations et adaptations qui augmenteraient la transmission ou d’autres caractéristiques de l’épidémie.»

Les génomes d’Ebola prélevés sur une période de quelques semaines montrent en effet un taux élevé d’un type de mutations que les infectiologues appellent non silencieuses, ou non synonymes, qui indique que le virus «tenterait», pour ainsi dire, de s’adapter.

Mutation silencieuse

Essentiellement, les gènes sont des recettes de protéines, qui sont elles-mêmes des chaînes plus ou moins longues de molécules nommées acides aminés – il en existe 20 sortes. Or le code génétique a plusieurs façons différentes de «coder» pour un même acide aminé. Il arrive donc parfois qu’une mutation ne change rien, en fin de compte, à la protéine; on parle alors de mutation silencieuse. Et à l’inverse, d’autres mutations vont impliquer un changement d’acide aminé, ce qui peut faire une grande différence dans les propriétés de la protéine – ce qui est une mutation «non silencieuse».

Ce que l’équipe de M. Gire a trouvé, c’est que dans l’épidémie actuelle, le virus Ebola montre un taux élevé de ces mutations non silencieuses.

Ce n’est pas particulièrement étonnant, puisque l’hôte habituel de ce virus est, croit-on, la chauve-souris, et non l’être humain.

Mais cela «peut vouloir dire que le virus n’est pas assez adapté et continue d’évoluer. Ça amène une opportunité pour le virus de s’adapter, peut-être de devenir plus contagieux», explique l’infectiologue de l’Université Laval Guy Boivin, qui n’était pas impliqué dans l’étude.

Comme les mutations surviennent au hasard et ne sont pas nécessairement (pas souvent, en fait) bénéfiques pour le virus. Mais certaines le sont et se répandent ensuite.

«Autrement dit, plus l’épidémie dure longtemps, plus le virus a de chance de s’adapter», dit le Dr Boivin.

Les auteurs de l’étude concluent d’ailleurs exactement cela, et avertissent du «besoin d’un endiguement rapide» de l’épidémie. Ce n’est cependant pas ce que constatait l’Organisation mondiale de la santé sur le terrain: en date de jeudi, l’OMS parlait plutôt d’une «éclosion qui continue d’accélérer».

Mince consolation, poursuit le Dr Boivin, une des stratégies que peut employer un virus à forte mortalité pour se répandre davantage est de devenir moins virulent. Si un virus tue rapidement la plupart de ceux qu’il infecte, ses chances de se propager seront plutôt faibles. Mais cela prendra évidemment beaucoup plus de temps que les équipes soignantes n’en ont…

http://www.lapresse.ca

L’ivresse du sommeil, un trouble méconnu qui toucherait une personne sur sept


Tout le monde connait ou a une idée du somnambulisme, mais un trouble du sommeil moins connu commence à intéresser les scientifiques, c’est l’ivresse du sommeil qui n’a rien à voir avec l’alcool, mais plutôt d’une confusion lors d’un réveil un peu brutale (sonnerie)
Nuage

 

L’ivresse du sommeil, un trouble méconnu qui toucherait une personne sur sept

 

L'ivresse du sommeil, un trouble méconnu qui toucherait une personne sur sept

© DragonImages

par Hélène Bour

Une nouvelle étude franco-américaine met en lumière l’ivresse du sommeil, un trouble peu connu, qui toucherait en moyenne une personne sur sept.

L’ivresse du sommeil est un trouble qui toucherait un septième de la population, principalement les personnes dormant moins de 6h ou plus de 9h par nuit, selon une nouvelle recherche publiée le 26 août dernier dans la revue Neurology.

Être « ivre de sommeil » se traduit par une confusion ou un comportement inapproprié au réveil, comme répondre au téléphone au lieu d’étendre son réveil. Il est important de noter que la personne ne se rappelle généralement pas de ces évènements une fois réveillée.

« Ces épisodes de réveils confus sont moins connus que le somnambulisme, même si les conséquences peuvent être aussi sévères », explique Maurice M. Ohayon, auteur principal de l’étude.

Pour en savoir plus sur ce trouble, les chercheurs ont fait appel à 19 136 personnes de 18 ans et plus représentant un échantillon de la population américaine, pour les interroger sur leurs habitudes de sommeil.

Les scientifiques ont également demandé aux participants de leur faire part de leurs troubles mentaux s’ils en avaient, et des médicaments qu’ils prenaient.

L’étude a alors montré que 15% des participants avaient connu un épisode d’ivresse du sommeil dans l’année passée (soit 1 personne sur 7), avec plus de la moitié faisant part de plus d’un épisode par nuit.

Dans la plupart des cas (84%), les personnes souffrant d’ivresse du sommeil présentaient un autre trouble du sommeil, un trouble mental (bipolarité, dépression, schizophrénie…) ou prenaient un traitement aux psychotropes (antidépresseurs…).

Au final, seulement 1% des personnes atteintes d’ivresse du sommeil ne présentaient aucune explication connue à ce trouble.

Petits et gros dormeurs plus touchés

L’étude souligne également que le risque de connaître un épisode d’ivresse de sommeil pourrait dépendre du nombre d’heures dormies.

Parmi les personnes atteintes du trouble, 20% d’entre elles ont dit dormir moins de 6 heures par nuit, et 15% plus de 9 heures. Les personnes souffrant d‘apnée du sommeil auraient elles-aussi plus de risques de souffrir épisodiquement d’ivresse du sommeil.

« Ces épisodes d’ivresse du sommeil n’ont pas beaucoup attiré l’attention, mais étant donné qu’ils touchent une part non-négligeable de la population, d’avantage de recherches devraient être menées sur le sujet, pour déterminer à quel moment surviennent ces épisodes et s’ils peuvent être traités », déclare le Professeur Ohayon. « Les personnes souffrant déjà de troubles du sommeil doivent aussi être informées de leur plus grand risque de connaître ce genre d’épisode. »

Source:

Are confusional arousals pathological?, Neurology, The official Journal of the American Academy of Neurology, publié le 26 août 2014.

http://www.topsante.com

Deux adolescentes condamnées pour avoir mis un chaton au micro-ondes


Je me demande comment des jeunes, des adolescents peuvent venir a vouloir maltraités des animaux de la sorte et en plus de porter cela sur Internet. Comme ces deux jeunes filles, ont-elles des problèmes de santé mentale ? Bref, heureusement, que ce chaton a survécu
Nuage

 

Deux adolescentes condamnées pour avoir mis un chaton au micro-ondes

 

Par Sophie Le Roux Crédits photo : DR

Deux jeunes filles originaires du Maine, aux Etats-Unis, viennent d’être condamnées par la justice, un an après avoir mis un malheureux chaton de 2 mois au micro-ondes et mis en ligne une vidéo de leur « exploit ».

Les adolescentes âgées de 16 ans, dont les noms n’ont pas été rendus publiques car elles sont encore mineure, ont écopé de 100 heures de travail d’intérêt général, a annoncé Tamara Getchell, porte-parole du bureau du procureur du comté de Cumberland. Elles devront aussi se soumettre à une évaluation psychologique.

Maltraité et négligé

Retrouvées par la police de South Portland suite à l’émoi suscité dans le monde entier par cette vidéo, toutes deux ont plaidé coupable des accusations de cruauté envers un animal portées contre elle, bien que leur avocat ait assuré qu’elles n’avaient aucunement l’intention de faire souffrir le pauvre animal.

Le chaton a bien heureusement survécu et a été confié à un refuge de l’association Animal Refuge League of Greater Portland. Mais quelques instants de plus enfermé dans le micro-ondes en marche lui auraient très certainement été fatales.

En plus d’avoir été maltraité pour le seul plaisir de publier une vidéo Vine sur Twitter, ce chaton baptisé Miracle a été retiré bien trop à sa mère. Lorsqu’il a été récupéré par l’association, il affichait un poids insuffisant et était couvert de puces.

Une seconde chance pour Miracle

Lorsque Miracle a été remis sur pattes, il a été proposé à l’adoption et le refuge a croulé sous les demandes. C’est une certaine Mary Bryam qui a été choisie.

L’heureuse élue était aux anges quand elle a appris la bonne nouvelle, quand elle a su que c’était elle qui allait prendre soin de cette boule de poils dont la vie a si mal commencé.

« C’était irréel. J’étais tellement excitée » confie-t-elle.

Les lois du Maine sur la cruauté envers les animaux sont parmi les plus sévères des Etats-Unis. L’Etat a été classé quatrième en la matière dans le classement annuel de 2013 de l’association Animal Legal Defense Fund (ALDF).

http://wamiz.com

Espagne: des tonnes de tomates pour la traditionnelle Tomatina


Corruption ou pas à cette privatisation de cette Tomatina, c’est une honte de voir autant de tomates gaspillées par des fêtards. C’est une bien triste époque de voir autant de nourriture gaspillée alors que d’autre peine à se nourrir
Nuage

 

Espagne: des tonnes de tomates pour la traditionnelle Tomatina

 

Des participantes à la grande bagarre de la... (Photo GABRIEL GALLO, Archives AFP)

Des participantes à la grande bagarre de la Tomatina en 2013

Photo GABRIEL GALLO, Archives AFP

Agence France-Presse
BUñOL

Des milliers de fêtards venus du monde entier sont attendus mercredi à Bunõl, dans l’est de l’Espagne, pour se canarder mutuellement de tomates, un événement traditionnel dont la récente privatisation fait polémique.

La Tomatina, née en 1945 d’une bagarre de jeunes sur un marché, attire désormais tous les ans des touristes venus de l’Angleterre jusqu’au Japon, dans cette petite ville à 40 km de Valence. L’année dernière, ils avaient écrasé un record de 130 tonnes de tomates livrées par six camions, dans une orgie de pulpe et de vin rouge.

Après la grande bagarre, les participants, en majorité torse nu, se dirigent vers la rivière la plus proche et les centaines de douches provisoires installées pour l’occasion, afin de se débarrasser des restes de tomate.

Mais la fête est troublée cette année par une controverse sur la privatisation de la manifestation.

En effet, depuis un an, la participation à la joyeuse mêlée est payante, sauf pour les habitants de Buñol qui ont droit à 5000 entrées gratuites.

La plupart des 17 000 tickets vendus par la société Spaintastic, à qui la mairie a confié l’organisation, l’ont été à des tours opérateurs qui acheminent les clients par bus et leur servent sangria et paella.

Les organisateurs ont aussi prévu un festival de musique pour garder les fêtards en ville une fois la bataille terminée, à midi (6h00, heure de Montréal).

La ville affirme que cette privatisation a permis de renforcer la sécurité. La participation a ainsi été limitée à 22 000 personnes alors que la Tomatina en avait attiré jusqu’à 40 000, une foule devenue incontrôlable.

«Ces dernières années, l’esprit de la Tomatina s’était perdu. Il n’y avait pas d’espace et c’était dangereux», a affirmé à l’AFP le maire adjoint de la ville, Rafael Perez.

«C’est à présent beaucoup plus réjouissant et la population locale qui s’était abstenue de participer y revient», a-t-il assuré.

La privatisation a permis aussi de renflouer les caisses de Buñol, qui croule sous des millions d’euros de dette, comme beaucoup de villes espagnoles depuis la crise.

Mais l’opposition locale en a fait un casus belli et demande une enquête sur les soupçons de corruption qui pèsent selon elle sur le choix de Spaintastic. Tout en soutenant le principe de la privatisation, elle critique l’absence d’appel d’offres.

M. Perez accuse l’opposition de posture politique.

«Ils souillent l’image de Buñol et de la Tomatina. Mais la majorité des habitants est avec nous», a-t-il assuré à l’AFP.

http://www.lapresse.ca