Un Brésilien achète tous les vinyles du monde


À part qu’il doit engager quelques personnes pour classé tous ces disques de vinyle, c’est un vrai gaspillage d’argent. Je peux comprendre que certaines personnes aiment la musique sur ce genre de support, mais delà à vouloir acquérir une telle collection, cela fait partie des addictions bizarres
Nuage

 

Un Brésilien achète tous les vinyles du monde

 

Image d'illustration / Un Brésilien a acheté trois millions de vinyles à un revendeur américain Image d’illustration / Un Brésilien a acheté trois millions de vinyles à un revendeur américain © Leon Neal / AFP

Un magnat du bus brésilien vient d’acquérir trois millions de disques à un revendeur américain. Son rêve : acheter tous les disques vinyles au monde.

La musique est plus qu’une passion pour Zero Freitas. C’est une véritable obsession. A l’âge de 62 ans, le Brésilien et homme d’affaires possède une collection de vinyles impressionnante. Sa dernière acquisition donne le tournis : trois millions de disques qui rejoignent désormais son entrepôt de quelques 2500 m², raconte le NY Times.

Il a racheté le trésor musical à un revendeur de Pittsburg, Paul Mawhinney. Ce dernier a lui aussi consacré sa vie à amasser des vinyles. Mais depuis quelques années déjà, il cherchait à revendre sa collection. En 1997, il a même reçu une offre de 28,5 millions de dollars de la part de CD Now, une compagnie spécialisée dans la vente en ligne. L’entreprise a fait faillite juste avant que la vente ne se concrétise.

Ce n’est que l’année dernière qu’il tombe sur une annonce, dans le Billboard magazine :

« Nous achetons toutes les collections de disques. Tous les styles de musique. Nous sommes prêts à payer plus cher que quiconque ».

Derrière ce message se cache Zero Freitas. A l’aide de huit semi-remorques, les vinyles traversent les frontières, direction: le Brésil.

Des millions d’albums

Au total, Zero Freitas possède plusieurs millions de disques mais reste incapable de chiffrer précisément son butin. Le tout est entreposé dans un hangar, à Sao Paulo. Pourtant, le Brésilien ne répond pas au cliché du grand collectionneur de vinyles. Il n’est pas disquaire. Non, Zero Freitas est un magnat du bus brésilien. Un homme d’affaires qui a fait fortune avec sa ligne de bus qui dessert la banlieue de Sao Paulo. Mais alors d’où vient cette obsession ?

Tout commence à l’âge de douze ans, quand il achète son premier disque. A trente ans, il en collectionne déjà 30 000. Mais c’est après son divorce que le rythme de ses achats explose.

 » Peut-être car je suis seul « , confie-t-il au NYtimes.

Depuis plus de quarante ans, le Brésilien cherche à savoir d’où vient cette obsession. En vain. C’est donc pour donner un sens à cette quête, que l’homme souhaite désormais créer une bibliothèque d’archives qu’il pourrait partager avec le public et intitulée « Emporium musicale ». Mais avec un tel stock, le projet lui demande une sacrée organisation. Il a donc embauché une équipe de stagiaires chargés de répertorier et d’archiver ses albums.

http://www.lepoint.fr

4 réponses à “Un Brésilien achète tous les vinyles du monde

  1. Oui , j’ai bien compris , mais …..c’est la seule  » excuse  » que je trouve à ce comportement bizarre combien dépense- t- il pour ces achats ? Inutiles au fond ….Enfin , chacun fait ce qu’il veut de son argent….

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s