Des lumières étranges au-dessus de Toronto


Je pense qu’avant de prétendre qu’il y a des extraterrestres, il faut chercher toutes les possibilités. Et a mon avis, il y a une explication bien terre-à-terre
Nuage

 

Des lumières étranges au-dessus de Toronto

 

TORONTO – Des lumières étranges dans le ciel de Toronto ont déclenché un raz-de-marée de réactions sur la twittosphère samedi soir.

Deux vidéos montrant ces lumières mystérieuses survolant un quartier du nord de Toronto ont été mises en ligne sur le site de partage vidéo YouTube.

Plusieurs témoins ont aussi mis en ligne des photos et des vidéos de l’événement sur d’autres réseaux parlant, à la blague, d’invasion extra-terrestre à Toronto créant un réel engouement pour les hashtags #ufo et #Toronto sur Twitter.

Au moins un policier, le constable Craig Brister, a affirmé que ces lumières provenaient d’un hélicoptère téléguidé du même type que les drones utilisés pour faire de la vidéo aérienne.

M. Brister qui patrouillait samedi soir, a ainsi répliqué via son propre compte Twitter aux nombreux internautes qui se confondaient en conjectures pour expliquer la présence de ces lumières.

Sarah Chun est une des deux personnes qui a mis en ligne une vidéo.

«J’ai vu quelque chose clignoter dans le ciel, ce qui a retenu particulièrement mon attention ce sont ces lumières diagonales. C’était comme si elles montaient vers le haut. J’ai cru que c’était un hélicoptère au début, mais les lumières ne bougeaient pas, elles ne faisaient que clignoter», a expliqué Mme Chun.

Le Sergent Barry White de la police de Toronto a affirmé que plusieurs officiers de son service croyaient aussi qu’il s’agissait d’un drone, mais ils n’ont vu personne utiliser l’appareil au sol.

Le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord (NORAD) n’a rien vu sur ses radars au-dessus de Toronto selon sa porte-parole Julie Roberge.

Elle a rappelé que la plupart des observations d’objets volants s’avèrent être des avions ou encore des phénomènes normaux.

«On ne trouve jamais rien d’inhabituel. Il y a toujours une explication», dit-elle simplement.

http://www.journaldequebec.com

Le Ku Klux Klan va jusqu’à tenter de recruter des noirs américains


Comment un groupe comme les KKK peut ainsi attirer des noirs américains sous prétexte de faire cesser les immigrations illégales. Peut-on vraiment oublier leur histoire et leur moralité ? Ceux qui croient en la suprématie blanche peuvent-ils vraiment se rallier à tous ceux qui ne sont pas de la même couleur de peau ou de religion ?
Nuage

 

Le Ku Klux Klan va jusqu’à tenter de recruter des noirs américains

 

KKK Rally in Georgia / Craig O’Neal via FlickrCC License by

L’impératif de la lutte contre l’immigration illégale aux Etats-Unis est en train de reléguer au second plan certaines positions d’habitude revendiquées par le Ku Klux Klan. Madame Noire rapporte en effet que les slogans traditionnels du groupe suprématiste blanc américain –tels que «pouvoir blanc» et «gardez l’Amérique américaine»– ont tendance à s’effacer, alors qu’il mène une campagne de recrutement dans plusieurs Etats (Caroline du Sud, Géorgie, Californie…). 

La nouvelle stratégie de communication du KKK s’apparente à une forme de dédiabolisation. Elle argumente en faveur d’une convergence des luttes inopinée entre le Ku Klux Klan et la communauté afro-américaine, soi-disant unis contre un ennemi commun dans la rhétorique des chevaliers encapuchonnés: l’immigré clandestin, en particulier mexicain.

«Nous pensons que notre gouvernement devrait intervenir et faire bien davantage pour sécuriser nos frontières. Tous nos emplois sont externalisés désormais, et pour ceux qui restent ici, les Américains noirs et blancs sont forcés d’entrer en compétition avec des Mexicains de l’autre côté de la frontière, parce qu’ils sont prêts à faire le job pour moins cher», a déclaré le leader du KKK, Robert Jones, rapporte Madame Noire.

Les tactiques de recrutement du groupuscule d’extrême droite (qui compte 8.500 membres) se transforment donc: les militants du Klan font du porte-à-porte au hasard, sans critère de race, de religion, ou de principes, car ils ne veulent pas être perçus comme «racistes». En Caroline du Sud, leurs flyers sont même accompagnés de friandises, c’est dire s’ils sont inoffensifs, et s’ils ne se bornent qu’à «suivre la Bible», comme l’a déclaré leur leader à WISTV.

«On commence à voir les blancs et les afro-américains se réveiller face à ce problème d’immigration illégale, a-t-il encore affirmé à Madame Noire. On commence à entrer en contact avec la communauté afro-américaine et à leur parler des mêmes questions, et ils sont d’accord avec le Klan pour dire que l’immigration illégale doit s’arrêter.»

Cette réorientation discursive en direction de l’immigration illégale s’explique par le caractère émotionnel de cette question, qui divise la société américaine. C’est ce qu’explique Mark Potok, porte-parole du Southern Poverty Law Center, une organisation de défense des droits civiques née du mouvement anti-ségrégation, interrogé par Orange County Register:

«Il est beaucoup plus facile d’intéresser les gens à l’immigration illégale» qu’aux sujets traditionnels des suprématistes blancs.

Cependant, interrogé par Madame Noire, Mark Potok soutient que le rapprochement supposé entre le KKK et la communauté afro-américaine relève du fantasme:

«L’idée que les noirs affluent vers le Klan, ou se rallient à son message parce qu’il est critique à l’égard de l’immigration illégale est simplement fausse. C’est une affirmation qui fait partie du message que le Klan cherche à transmettre selon lequel ils s’apparentent plus à un sympathique groupe de surveillance de voisinage qui ne méprise personne et qui est simplement fier de l’héritage blanc.»

Dès que l’on gratte un peu la couche de vernis communicationnelle du KKK, les antiennes suprématistes refont en effet très vite surface. Si l’on appelle la «Klan hotline», dont le numéro est indiqué sur les flyers, comme l’a fait un journaliste de l’Orange County Register, un répondeur automatique prône une politique du «tirer pour tuer» («shoot to kill» en anglais), et conclut:

«Souvenez-vous: si ce n’est pas blanc, ce n’est pas bien» («If it ain’t white, it ain’t right»).

http://www.slate.fr

Les odeurs marquantes créent des souvenirs précis


Moi, une odeur particulièrement forte me fait rappeler a un médicament que je devais prendre quand j’étais jeune et qui était suivi d’une orange.
Nuage

 

Les odeurs marquantes créent des souvenirs précis

 

Les odeurs marquantes créent des souvenirs précis

La mémoire est stimulée par les sens et en particulier par les odeurs. Certains parfums sont si marquants qu’ils favorisent un souvenir extrêmement précise d’un moment selon une nouvelle recherche scientifique française.

Plus les odeurs sont fortes ou plus elles déclenchent des émotions, plus elles laissent dans le cerveau des images précises, selon les chercheurs du centre de recherche en neuroscience de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Lyon. En effet, les personnes se souviennent particulièrement bien d’un moment s’il est associé à une odeur marquante.

Les chercheurs ont testés sur des volontaires leur capacité à se souvenir et les liens avec les odeurs.

Ils ont participé à une expérience sans en connaître la finalité. Pendant 3 jours, ils ont observé des images qui étaient associées à des odeurs peu communes. Le quatrième jour, les chercheurs ont testé leur mémoire.

Les odeurs stimulent la mémoire

 

«Les volontaires ont réussi à retrouver le souvenir associé à un tiers des odeurs. Plus l’émotion suscitée par l’odeur était importante, qu’elle soit plaisante ou déplaisante, plus le souvenir était précis», expliquent les scientifiques.

«Nous savions déjà plusieurs choses sur les odeurs. Par exemple, elles ne génèrent pas plus de souvenirs qu’une image ou un son, mais ces souvenirs sont souvent plus riches en émotion et peuvent être très anciens. Ils peuvent remonter à la petite enfance, alors que d’autres stimuli ne permettent fréquemment de remonter qu’à des souvenirs datant de l’adolescence» rappellent les chercheuses.

«En outre, les souvenirs associés aux odeurs sont souvent épisodiques et enfouis. Ils ne sont pas verbalisés et resurgissent tout à coup de façon très fidèle, en nous faisant voyager dans le temps. A l’inverse, un souvenir associé à un paysage ou une musique est plus fréquemment raconté, décrit et subit alors des distorsions qui lui font perdre de son intensité. Grâce à notre protocole nous montrons que plus l’émotion portée par l’odeur est intense, plus le souvenir est détaillé » explique l’équipe de l’Inserm.

Si ces travaux n’ont pas de finalités médicales aujourd’hui, les recherches sur les mécanismes de la mémoire épisodique et la restitution des souvenirs sont importantes pour étudier les effets secondaires de la maladie d’Alzheimer. En effet, ce type de mémoire est rapidement altéré lors de cette maladie neurodégénérative.

«Afin d’avancer dans ce sens, nous utilisons maintenant l’IRM pour tenter de décrire les réseaux neuronaux impliqués dans cette mémoire épisodique», concluent les chercheuses.

http://www.topsante.com

Chaleur : comment bien conserver vos médicaments en été


En été, nous connaissons des fortes chaleurs, et les médicaments peuvent en souffrir et changer ainsi ses propriétés et devenir dangereux pour celui qui les utilisent. Il est donc important de lire la notice de conservation du médicament été comme hiver
Nuage

 

Chaleur : comment bien conserver vos médicaments en été

 

Quand le mercure grimpe, les médicaments ne sont pas à l’abri du coup de chaleur. Si vous suivez un traitement médical, il est important de conserver vos médicaments à une température adaptée pour ne pas altérer leur efficacité.

Les conseils de l’Agence nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).

Vérifiez la température de conservation

Le réflexe indispensable est de vérifier la température de conservation sur la notice des médicaments.

Dans la plupart des cas, hors mention spéciale, les médicaments doivent être conservés à température ambiante et dans un endroit sec.

Les médicaments qui se conservent à une température inférieure à 25 ou 30 degrés

S’il est spécifié sur la notice qu’un médicament doit être conservé à une température inférieure à 25 ou 30 degrés, un dépassement ponctuel de quelques jours de ces températures n’a pas de conséquence directe sur la stabilité ou sur la qualité des médicaments. La température atteinte au cœur du médicament reste inférieure, dans la majorité des cas, à la température ambiante. Ceci vaut pour des conditions de conservation habituelles des médicaments, c’est-à-dire dans une armoire à pharmacie. Si on a besoin de transporter ces médicaments, ils doivent voyager dans des conditions qui respectent la chaîne du froid mais sans provoquer de congélation du produit. Un emballage isotherme réfrigéré permet de bien les conserver.

Les médicaments qui se conservent entre 2 et 8 degrés

Pour certains médicaments, la notice indique que les molécules doivent être conservées à une température comprise entre +2 et +8°C. Ces médicaments sont conservés dans des réfrigérateurs ou des chambres froides, les températures élevées devraient être sans conséquence sur leur stabilité s’ils sont utilisés assez rapidement une fois sortis du réfrigérateur. La température des réfrigérateurs doit être régulièrement contrôlée. Pour transporter ces médicaments, l’ANSM recommande d’utiliser un emballage isotherme réfrigéré (par exemple muni d’accumulateurs de froid), » tout en veillant à ce qu’ils ne soient pas congelés ».

Les médicaments sans mention particulière de conservation

Dans les conditions habituelles de conservation (armoire à pharmacie, entrepôt normalement ventilé), ces médicaments ne craignent pas une exposition aux températures élevées telles qu’observées pendant les périodes de canicule, rappelle l’ANSM.

Les médicaments potentiellement sensibles à la chaleur

Les médicaments se présentant sous des formes particulières, comme les suppositoires, les ovules et les crèmes, peuvent être altérés par les élévations de température. L’aspect du produit à l’ouverture permet de savoir facilement si la qualité du médicament a été altérée.

« Tout produit dont l’apparence extérieure est visiblement modifiée ne devrait pas être utilisé, cette altération de l’aspect extérieur pourrait indiquer une modification des propriétés de la forme pharmaceutique (indépendamment de la qualité de la substance active) », justifie l’ANSM.

Adaptez le traitement en fonction de la chaleur

En période de très forte chaleur, l’adaptation d’un traitement se fait au cas par cas. Certains médicaments, comme les diurétiques, les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les antibiotiques, les hypercholestérolémiants, ou les antimigraineux peuvent contribuer à aggraver un coup de chaleur ou une déshydratation. En cas de doute, il convient de prévenir son médecin.

http://www.topsante.com/

Hématomes : pourquoi j’ai toujours des bleus


Des bleus apparaissent sur vos bras ou vos jambes, et pourtant, il n’y a pas de raisons pour avoir des ecchymoses. Mais, ils sont bien présents et les causes peuvent être le soleil, l’âge, une carence ou autre
Nuage

 

Hématomes : pourquoi j’ai toujours des bleus

 

Hématomes : pourquoi j'ai toujours des bleus

C’est souvent en été, quand on découvre bras et jambes, qu’on réalise que l’on « marque facilement ». Entendez, que des bleus disgracieux apparaissent sans qu’on ait le souvenir de s’être cognée.

Voici 5 raisons pour lesquelles les hématomes peuvent apparaître.

Vous vieillissez

Lorsque vous prenez de l’âge, deux choses arrivent à votre peau : elle perd une partie de ses couches protectrices de graisse et la production de collagène diminue. Cela signifie que votre peau, plus fine, est aussi plus sensible aux meurtrissures, même les plus légères.

« Après 60 ans, il suffit d’un coup qui peut apparaître bénin pour avoir immédiatement une ecchymose«  explique le Pr Gary Goldenberg, du service de dermatologie de l’Hôpital Mount Sinaï.

Vous vous exposez souvent au soleil

Votre longue histoire d’amour avec le soleil vous a peut-être parfois provoqué quelques brûlures superficielles. Mais les dommages provoqués par de fréquentes expositions aux UV sont plus profonds : comme ils pénètrent dans les couches profondes de la peau, ils agissent sur les petits vaisseaux sanguins, les rendant plus fragiles. Ils laissent donc échapper du sang plus facilement, même suite à de légères contusions.

Vous prenez de l’aspirine tous les jours

De nombreuses personnes prennent une faible dose d’aspirine tous les jours pour prévenir les risques cardiovasculaires. Mais il ne faut pas oublier que l’aspirine, comme les anticoagulants, rend le sang plus fluide et empêche les plaquettes de se coaguler. C’est pour cela que même un traumatisme mineur laissera une marque sur la peau.

Vous souffrez de vascularite

Sous ce terme médical, on regroupe toutes les maladies impliquant l’inflammation des parois des vaisseaux sanguins. A cause de cette inflammation, les vaisseaux sanguins éclatent et provoquent des hématomes un peu particuliers, appelés purpura. La plupart des vascularites sont provoquées par des maladies auto-immunes mais elles peuvent être dues à une maladie chronique comme l’hépatite.

Vous avez une carence en vitamine C

Les réelles carences en vitamines sont assez rares dans les pays occidentaux, mais elles deviennent plus fréquentes à mesure que l’on vieillit et que l’on perd le goût ou l’envie de se nourrir de façon équilibrée. La carence en vitamine C peut donc arriver chez les personnes âgées mais aussi chez les alcooliques. Or, cette vitamine est nécessaire à la production de collagène, un composant structurel de la peau. Sans vitamine C, les vaisseaux sanguins ne sont plus protégés et sont plus susceptibles de se rompre au moindre petit bobo.

http://www.topsante.com