Mort de deux frères asphyxiés par un serpent: pas d’accusations


Le gars gardait illégalement un serpent dans son appartement, et le serpent s’est enfui tuant deux jeunes enfants et pas d’accusation. Qu’est-ce que l’on doit comprendre ? Si la couronne ne poursuit pas le propriétaire de ce python ? Qu’il n’est pas responsable de l’animal qui est un prédateur dangereux pour son manque de sécurité? Leurs parents ne verront jamais leurs deux enfants qui ont été attaqués dans leur propre appartement
Nuage

 

Mort de deux frères asphyxiés par un serpent: pas d’accusations

 

Mort de deux frères asphyxiés par un serpent: pas d'accusations

Les enfants dormaient dans l’appartement situé au-dessus de l’animalerie Reptile Ocean lorsque le python s’est enfui. Photo archives / Agence QMI

Agence QMI

 

CAMPBELLTON, N.-B. – La GRC au Nouveau-Brunswick a terminé son enquête concernant la mort des deux jeunes frères Noah et Connor Barthe, asphyxiés par un python de Seba qui s’est échappé de sa cage, à Campbellton, l’année dernière.

Le dossier a été remis à la Couronne.

La police n’a pas recommandé le dépôt d’accusation. Le dossier n’est toutefois pas fermé.

«L’enquête n’est pas conclue parce que la Couronne pourrait demander d’autres informations à nos enquêteurs», a indiqué la constable de GRC, Jullie Rogers-Marsh.

Noah, 4 ans, et Connor, 6 ans, sont morts étouffés par le serpent, le 5 août 2013. Ils dormaient dans l’appartement situé au-dessus de l’animalerie Reptile Ocean lorsque le python s’est enfui de son enclos et a fait son chemin jusqu’aux enfants.

Le commerce et l’appartement sont la propriété de Jean-Claude Savoie, qui gardait l’animal exotique illégal dans son appartement.

Mercredi, le gouvernement du Nouveau-Brunswick a annoncé la création d’un groupe de travail qui aura la responsabilité d’examiner les lois et les règlements relatifs aux animaux exotiques dans la province.

«Notre gouvernement estime important d’informer le public concernant nos efforts pour revoir nos règlements actuels, afin de les renforcer, et notre intention d’établir un groupe de travail qui permettra de s’assurer qu’une telle situation ne puisse se reproduire», a indiqué le ministre des Ressources naturelles, Paul Robichaud.

Le groupe de travail sera dirigé par le gérant du Zoo de Magnetic Hill à Moncton, Bruce Dougan. Il est aussi un ancien président des Aquariums et zoos accrédités du Canada.

http://fr.canoe.ca

4 réponses à “Mort de deux frères asphyxiés par un serpent: pas d’accusations

  1. Je me souviens, c’était terrible ça, il me semble que le propriétaire du serpent est en faute, comment ce serpent a-t-il pu sortir et en plus, un serpent illégal ici… C’est à ne rien y comprendre… Bonne soirée!

  2. En France ,:
    étention de serpents : ce que dit la loi

    « La réglementation est un peu la même que pour les chiens », explique Emmanuel Dupuis, directeur de cabinet du préfet. Si le serpent n’est pas classé dangereux, sa détention ne nécessite ni autorisation ni identification à trois conditions. Si le propriétaire peut justifier de son achat dans une animalerie. S’il possède moins de trois spécimens. S’il s’agit d’une détention à but non lucratif.

    La détention de venimeux est soumise à certification dès le premier specimen. « Ce sont un peu les pit-bulls de l’espèce.

    Le boa en serait le caniche ! » compare Emmanuel Dupuis.
    En règle

    « Le propriétaire du boa évadé l’a acquis dans les règles et l’élevait dans des conditions satisfaisantes » estime la préfecture=> il n’est pas coupable ,responsable des  » dégats  » causés par le reptile !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s