L’avancée de fourmis voraces


Des fourmis, il y en a partout, mais de différentes familles. Généralement, en Amérique du Nord, nos fourmis sont pacifiques pour l’homme, mais voilà, une espèce originaire de l’Amérique du Sud, semble aimer le climat américain …. Va-t-elle affronter un jour nos hivers ?
Nuage

 

L’avancée de fourmis voraces

 

Fourmi de type Odontomachu Fourmi de type Odontomachu (archives) Photo :  PC/AP Photo/Proceedings of the National Academy of Sciences

Une espèce de fourmi subtropicale aux morsures venimeuses et douloureuses pour l’humain est pour la première fois officiellement répertoriée aux États-Unis, soulignent des chercheurs américains.

En un demi-siècle, les fourmis de genre Odontomachus, venues d’Amérique du Sud, se sont dispersées le long du golfe du Mexique, au moins jusqu’en Floride, notent les auteurs, et ce, en toute discrétion. La chercheuse Magdalena Sorger, professeure à l’Université d’État de Caroline du Nord, explique que ces fourmis géantes ont pu étendre leur territoire sans attirer l’attention, sûrement parce qu’elles peuvent être confondues avec d’autres types de fourmis nord-américaines.

Sauf que ces fourmis, aux mâchoires impressionnantes et particulièrement rapides, n’hésitent pas à piquer tout intrus qui s’aventure sur son territoire, dont les humains. La piqûre de ces fourmis de genre Odontomachus est douloureuse, mais la douleur est brève.

Dans un communiqué, Mme Sorger ajoute que « nous savons très peu de choses sur ces fourmis, notamment au sujet de la manière dont elles interagissent avec les espèces de fourmis autochtones dans les zones qu’elles envahissent ».

Saviez-vous que…

L’espèce de fourmis de genre Odontomachus a été recensée de manière informelle pour la première fois aux États-Unis en 1956, en Alabama. D’une teinte jaune à noire, ces fourmis s’installent dans plusieurs habitats, comme les forêts, les souches de bois en décomposition ou encore les fondations de maisons.

Une soixantaine d’espèces de ce type de fourmis existe dans le monde, mais l’étude, publiée dans la revue Zootaxa, se penche sur six espèces présentes aux États-Unis.

http://ici.radio-canada.ca/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s