Le Saviez-Vous ► Le code-barres a 40 ans


Aujourd’hui, balayé le code-barres des produits qu’on achète est un jeu d’enfant, mais il fut un temps qu’aller à l’épicerie, dans les magasins, l’attente pouvaient être plus longue … Quoique certains supermarchés sont longs à rajouter des caissières quand il y a beaucoup de monde …. Et que la crème glacée fond
Nuage

 

Le code-barres a 40 ans

 

Photo Fotolia

Le code UPC (Universal Product Code), communément appelé code-barres, va célébrer jeudi son 40e anniversaire. Le premier marchand à avoir balayé un produit muni d’un code-barres est un supermarché de Troy, en Ohio.

L’épicier a réalisé la première transaction du genre, le 26 juin 1974. L’article balayé était un paquet de gomme Juicy Fruit de Wrigley.

«Le code-barres a révolutionné l’ensemble du commerce de détail», a commenté Frank Pons, professeur de marketing à l’Université Laval.

Au Canada, c’est l’épicier Steinberg, qui a été le premier détaillant à utiliser les lecteurs optiques permettant de lire un code-barres au moment d’enregistrer des achats à la caisse. La chaîne d’alimentation a testé la technologie dans sa succursale de Dorval, en banlieue de Montréal, quelques semaines après la transaction de Troy.

Steinberg a ensuite implanté des lecteurs optiques dans l’ensemble de ses magasins au début des années 1980.

«Les lecteurs optiques et les code-barres ont permis aux détaillants de mieux gérer leurs stocks, de connaître les produits qui partaient le plus vite et de s’assurer qu’ils en avaient toujours en quantité suffisante», a expliqué Frank Pons.

Aujourd’hui, l’impression d’un code-barres est obligatoire sur l’ensemble des emballages. Certains détaillants ont résisté longtemps avant d’adopter les lecteurs optiques.

C’est le cas de la chaîne québécoise Dollarama, qui utilise des lecteurs optiques depuis seulement quelques années. Le détaillant a intégré la technologie en 2010 même si la majorité des marchands l’avait adoptée une décennie auparavant.

«Implanter un tel système coûte cher. Surtout pour les grands détaillants qui ont beaucoup de points de vente. Mais c’est tellement efficace que, dans le cas de Walmart, ça a été une arme fatale», a dit M. Pons.

Le déploiement des lecteurs optiques a également réduit substantiellement le temps d’attente à la caisse. Autrefois, les préposés devaient enregistrer tous les montants un par un.

On estime qu’environ huit milliards de produits sont balayés chaque jour, à travers le monde. Au début des années 2000, les ventes de technologie liées aux codes-barres atteignaient 17 milliards $, annuellement.

http://www.journaldequebec.com

4 réponses à “Le Saviez-Vous ► Le code-barres a 40 ans

  1. Justement , je suis allé tout à l’heure à mon ancienne superette , et ….la caisse du nouveau propriétaire n’est pas équipée du lecteur code barre !!!! Il pose encore des étiquettes/prix comme autrefois ! J’y ai fait allusion et il m’a répondu que c’était trop cher pour lui maintenant …?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s