Epidémie dansante de 1518 : Elle reste un grand mystère


Pour en avoir parler deux fois dans mes billets : 6 des épidémies les plus étonnantes, ça change de la grippe et 1518, Strasbourg entre dans la danse, aujourd’hui encore, cette épidémie étrange est resté un mystère scientifique. la Science pourra t-elle un jour l’expliqué ? J’en doute, sauf si elle réapparait un jour
Nuage

 

Epidémie dansante de 1518 : Elle reste un grand mystère

 

Epidémie dansante de 1518 : Elle reste un grand mystère

Epidémie dansante de 1518 Elle reste un grand mystère

L’épidémie dansante de 1518 reste jusqu’à nos jours une épidémie non expliquée.

Des personnes se sont mises à danser jusqu’à la mort. Tout a commencé en juillet 1518 lorsqu’une femme avait commencé à danser sans s’arrêter pendant 6 jours à Strasbourg en Alsace.

Quelques jours plus tard, une trentaine de personnes ont été prises de cette épidémie de danse et ce chiffre a été multiplié par dix au bout d’un mois. Certaines de ces personnes ont même perdu la vie à cause des efforts fournis lors de leurs danses fougueuses. A cause du manque de repos, elles ont été foudroyées par des crises cardiaques ou encore des AVC. Les médecins de l’époque ainsi que les religieux n’ont rien pu faire face à cette épidémie.

Il y a ceux qui ont évoqué des crises paranormales, d’autres qui ont parlé d’envoutement et de sorcelleries, mais rien n’a pu être expliqué de façon scientifique. Tout ce qui a été relevé dans les archives de l’époque et que ces personnes n’arrêtaient pas de danser jusqu’à épuisement. Les autorités avaient déployé tous les moyens possibles pour leur venir en aide, mais rien n’y fait. Comme elle a apparu, elle a disparu au bout de quelques mois. Cette épidémie reste parmi les maladies les plus étranges jamais enregistrées.

http://www.journalducanada.com

4 réponses à “Epidémie dansante de 1518 : Elle reste un grand mystère

  1. La réponse est (roulement de tambour) l’ergot de seigle connu depuis les années 1950 suite à une épidémie de la même sorte en France cela venait de l’ergot de seigle qu’un boulanger mettait dans sa pâte à pain, on pense aussi que c’est la même cause pour les fameuses sorcières de Salem. 😉

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s