Les rats sont comme les hommes : ils regrettent


Le regret, tout le monde connait ce genre de chose. Mais regrettons-nous ce que nous n’avons pas eu, ou le choix que nous avons fait ? Il semble que le rat donne une réponse, car lui aussi, semble-t-il, ressent le regret
Nuage

 

Les rats sont comme les hommes : ils regrettent

 

PAULA O SULLIVAN/SOUTH GEORGIA HERITAGE TRUST

PAULA O SULLIVAN/SOUTH GEORGIA HERITAGE TRUST

L’individu a le choix entre deux restaurants. Arrivé au premier, dont l’odeur des mets a fortement aiguisé ses papilles, il se rend compte que l’attente est trop longue et opte pour l’offre concurrente. Là, les plats sont en fait loin d’atteindre la même qualité. Le ventre creux, il fait demi-tour et se résout à attendre dans le premier restaurant.

Le gastronome en question est un rat, et les deux « restaurants » sont ceux du Restaurant Row, une expérience menée par des neuroscientifiques à l’université du Minnesota. Leurs recherches, dont les résultats ont été publiés dimanche 8 juin dans la revue Nature Neuroscience, ont permis d’identifier, pour la première fois, le regret chez un mammifère autre que l’être humain.

« Le regret est la prise de conscience d’avoir fait une erreur, dont l’évitement aurait permis d’être mieux loti, explique le professeur David Redish, l’un des auteurs de l’étude. La difficulté était de distinguer cette notion de la déception, qui signifie simplement que les choses ne sont pas aussi bonnes qu’espéré. »

La clé est donc dans le choix laissé au rat, permettant de mettre en avant les changements de décision.

Chez les humains, une région du cerveau, le cortex orbitofrontal, est active lors de l’expression du regret. C’est aussi le cas chez les rongeurs qui se rendent compte de leur erreur face à la seconde option, l’activation du cerveau indiquant une occasion ratée.

« Ce qui est intéressant, c’est que le cortex orbitofrontal du rat représente ce que celui-ci aurait dû faire, et non la récompense manquée. Cela a du sens, car on ne regrette pas la chose que l’on n’a pas eue, on regrette la chose que l’on n’a pas faite », commente le professeur Redish.

Le modèle du regret chez l’animal pourrait finalement, selon les chercheurs, aider à comprendre la façon dont le regret affecte les décisions que les hommes prennent.

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/

Une réponse à “Les rats sont comme les hommes : ils regrettent

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s