L’imperfection des parents


En vieillissant, on s’aperçoit qu’être parent n’est pas aussi simple …Il n’y a pas de mode d’emploi, ni d’application pour gérer nos émotions, notre fatigue et impatience, et que nos parents ont fait de leur mieux avec les moyens du temps. Et qu’enfin du compte, aucun parent n’est parfait, peu importe l’époque
Nuage

 

L’imperfection des parents

 

J’ai souvent pensé qu’on ne devient réellement adulte qu’au moment où l’on pardonne à ses parents d’être aussi imparfaits que le reste des humains et où l’on reconnaît que, avec leurs limites, ils ont fait de leur mieux pour vous.

Douglas Kennedy

Recueillir et sauver des chats abandonnés : un immense bonheur


Il est triste de voir que nombres d’animaux se retrouvent dans des refuges après avoir été abandonnée. Les refuges saturés, ils sont souvent euthanasiés. Alors que certains refuges prônent une solution de rechange : familles d’accueils pour animaux en attendant de leur trouver un foyer
Nuage

 

Recueillir et sauver des chats abandonnés : un immense bonheur

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – DrNworb

Ce n’est un secret pour personne, en France comme dans le reste du monde, les refuges animaliers sont bien souvent saturés, et manquent hélas de moyens pour s’occuper de tous leurs pensionnaires.

C’est pourquoi les associations de protection animale sont sans cesse à la recherche de familles d’accueil, prêtes à prendre soin de ces animaux sans foyer, jusqu’à ce qu’ils soient définitivement adoptés.Et pour convaincre les amoureux des animaux de rejoindre ses rangs, l’association canadienne VOKRA (The Vancouver Orphan Kitten Rescue Association), qui vient en aide aux chats et chatons abandonnés, a réalisé une vidéo très touchante.

Les regarder grandir, découvrir le monde, jouer, dormir, faire des bêtises, devenir de véritables ninjas, puis les confier aux bras aimants de leurs nouvelles familles… Ces images révèlent les joies que procurent ces animaux et le fait de leur sauver la vie en les recueillant, pour quelques jours, quelques semaines, ou quelques mois.

http://wamiz.com

Trucs Express ►Avec le beau temps…reviennent les fourmis


Voir quelques fourmis dans les alentours, il n’y a pas de problème, mais quand elles veulent s’inviter a la maison, c’est une autre histoire.
Nuage

 

Avec le beau temps…reviennent les fourmis

 

Comment éliminer les fourmis

Placez sur leur chemin de petits monticules de fécule de maïs. Attirées par ce produit, les fourmis en feront leur festin et l’apporteront dans le nid. La fécule de maïs en gonflant dans leur estomac, deviendra mortelle.

On trouve aussi dans les magasins à grande surface des produits pour éliminer les fourmis. Les fourmis en apportant cette nourriture au nid, réussissent à tuer aussi la reine.

Les quartiers de citron, les gousses d’ail épluchées déposés dans les armoires éloignent les fourmis. Renouvelez aux dix jours pour de bons résultats. L’huile de menthe versée le long des rainures des armoires empêchera les fourmis d’y pénétrer.

Il est faux de croire que les fourmis ne traversent jamais une ligne de craie. Ce vieux truc de grand-mère est maintenant connu des fourmis qui n’hésitent pas à poursuivre leur chemin.

Un piège pour les attirer

Mélangez 125 ml de mélasse, 60 ml de sucre et 60 ml de levure à pain. Déposez une petite quantité de ce mélange sur une feuille ou un carton sur le sol dans les endroits où les fourmis circulent. En peu de temps, vous verrez les fourmis accourir autour du buffet. Vous n’avez plus qu’à glisser votre piège dans un sac-poubelle et à le déposer à l’extérieur de la maison.

Détruire les nids

Pour chasser les fourmis autour de la maison, arrosez le sol d’une solution composée de1 litre d’eau de Javel pour10 litres d’eau froide. Cette solution détruit rapidement le nid de fourmis.

 Vous pouvez aussi verser une petite quantité d’eau de Javel ou de vinaigre blanc tiède à l’entrée du nid.

http://www.madamechassetaches.com

Herpès oculaire : une urgence méconnue


Il arrive des petites infections à l’oeil qui sont bénins, alors que d’autres pourraient amener la cécité. Avant d’appliquer une auto-médication, il est important de reconnaitre certains symptômes de l’herpès de l’oeil car son mode de transmission peut infecter n’importe qui
Nuage

Herpès oculaire : une urgence méconnue

 

L’herpès oculaire est la première cause de cécité dans les pays industrialisés.

Cette affection gravissime est responsable de 10 à 20 % des greffes de cornées.

Chaque année, 60.000 Français sont touchés.

Les tous premiers symptômes constituent une urgence médicale.

Cette maladie virale fréquente peut être traitée efficacement à l’aide d’antiviraux, à la seule condition d’un diagnostic précoce et d’une prise en charge rapide.

Or, les premiers symptômes sont généralement très discrets. Ils apparaissent sous la forme d’une conjonctivite aiguë avec un œil rouge et larmoyant, une sensation de grains de sable dans l’œil et une paupière plus ou moins gonflée.

En pratique :

  • si des petites vésicules sont présentes autour de l’œil ou sur la paupière ;
  • si vous avez été en contact avec une personne atteinte d’un herpès ;
  • il s’agit d’une urgence : consultez au plus vite un ophtalmologue !

L’infection risque de s’étendre à la cornée provoquant une kératite avec une diminution de la vision liée aux lésions cornéennes.

Attention aux récidives…
Une fois diagnostiqué, le danger de l’herpès oculaire vient de la fréquence des récurrences. En effet, chaque épisode aggrave davantage les dommages subis par la cornée et l’opacifie encore. De plus, les attaques du virus provoquent des lésions nerveuses, lesquelles aboutissent à une perte de la sensibilité de l’œil. La fièvre, la fatigue, le stress et l’exposition au soleil sont autant de facteurs favorisants.

Un virus extrêmement contagieux

La plupart des cas d’herpès oculaire sont dus à l’Herpès Simplex Virus de type 1 ou HSV-1. Celui-ci est extrêmement contagieux et une fois pénétré dans l’organisme, il y reste à vie ! Réfugié dans un ganglion nerveux, il se multiplie à intervalles plus ou moins réguliers, donnant lieu à des poussées d’herpès visibles ou non. Une personne peut donc être contagieuse à son insu.

Il se transmet par simple contact avec la peau ou les muqueuses d’une personne infectée. En outre, ces germes restant infectieux quelques heures dans le milieu extérieur, ils peuvent, certes exceptionnellement, se transmettre par l’intermédiaire d’objets souillés partagés (linge, objets de toilette…).

Pas d’automédication !

Attention, appliquer quelques gouttes ou une pommade dans un œil rouge sans en connaître la cause peut se révéler particulièrement dangereux. Un geste qui peut sembler inoffensif comme utiliser un collyre contenant des corticoïdes est désastreux. Ce dernier risque d’entraîner une « flambée » de l’infection, avec extension de l’ulcération pouvant aller jusqu’à la perforation oculaire.

Il faut consulter sans délai !

Mis à jour par Isabelle Eustache

Sources : Communiqué de presse de l’Association Herpès, janvier 2003. Syndicat national des ophtalmologistes de France, http://www.snof.org/encyclopedie/herpes-oculaire.

http://www.e-sante.fr

Le cerveau des hommes modifié par le rôle maternel


Le cerveau a une capacité extraordinaire d’adaptation. Par exemple, un papa qui participent aux soins des bébés, le cerveau s’arrangent pour modifier certaines signaux neurologiques … ainsi rend un papa maternel sans pour autant le féminiser
Nuage

 

Le cerveau des hommes modifié par le rôle maternel

 

Photo Fotolia

Les pères qui prennent un rôle plus maternel auprès de leur bébé sur une base quotidienne déclenchent des changements neurologiques au niveau de leur cerveau.

Pour la femme, comme l’indique Science World Report, les étapes de la grossesse, de l’accouchement et de la lactation représentent à eux seuls les détonateurs relatifs à la protection pour la survie de leur enfant.

«Les pères ont les mêmes capacités, mais ils ont besoin d’apporter des soins quotidiens au bébé pour déclencher ce réseau maternel interne», explique Ruth Feldman, chercheuse principale d’une recherche sur le sujet à l’Université Gonda Brain Sciences Center à Bar-Ilan en Israël.

Feldman rapporte que le cerveau envoie des signaux neurologiques différents en réponse aux émotions selon le sexe. L’étude a été menée auprès de 89 parents d’un premier enfant.

Chez la femme, les signaux tendaient vers l’amygdale, alors que chez l’homme, ils se situaient au niveau du sillon temporaire supérieur, région du cerveau responsable des tâches logiques et des interactions sociales.

«Plus les pères participent activement aux soins de leur enfant, plus le réseau neurologique du père activera la partie maternelle de son cerveau.»

Les informations ont été publiées dans la revue PNAS.

http://sante.canoe.ca

Un naufragé survit en s’accrochant toute une nuit à une baleine à bosse


Quand l’issue semble aller droit vers la mort, la seule pensée est de trouver un moyen d’en sortir. N’importe quel moyen et ce même des plus insolite
Nuage

 

Un naufragé survit en s’accrochant toute une nuit à une baleine à bosse

 

C’est une histoire incroyable qu’a vécue un pêcheur de Madagascar. Alors que sa pirogue avait chaviré au sud de Nosy Be, le naufragé a été miraculeusement sauvé par une baleine à bosse. L’homme a survécu en s’accrochant à l’aileron du cétacé pendant toute une nuit, selon L’Express de Madagascar.

Vendredi 23 mai, Mara Beanjara se trouvait avec deux autres pêcheurs dans une pirogue lorsque celle-ci a sombré au large d’Antsaravibe Nosy Be Helville.

« La pirogue à voile de ses pêcheurs s’est cassée. À la tombée de la nuit, leur embarcation a fini sous les eaux » a expliqué le commandant de la compagnie territoriale de la gendarmerie de Nosy Be.

Mara Beanjara a alors eu la chance d’apercevoir une baleine.

« J’ai cru voir comme un monticule ou une sorte d’île fugitive. Tentant le tout pour le tout, je me suis approché. Lorsque je m’y étais accroché, il s’est mis à bouger. C’est alors que j’ai réalisé que j’étais tombé sur une baleine » raconte le rescapé.

Une baleine à bosse à laquelle il va s’agripper pendant près de dix-huit heures.

Le marin a finalement été repêché par l’équipage d’un cargo côtier le samedi, vers midi.

« Il s’en est sorti avec de graves écorchures à la jambe. Sitôt sur la terre ferme, il a été transporté à l’hôpital de Nosy Be. En plus de ses blessures, il était très épuisé » commente le commandant.

De son côté, le naufragé raconte : « Cela a été un véritable cauchemar. A un moment, je pensais que je n’allais pas m’en sortir. Tantôt la baleine plongeait en profondeur, tantôt elle jouait à la surface avec des baleineaux de sa colonie. Fort heureusement, son aileron dorsal sortait la plupart du temps à la surface ».

Quant aux deux autres pêcheurs, Bandro et Tino, ils sont toujours portés disparus.

LaDépêche.fr

http://www.ladepeche.fr

Pourquoi avons-nous besoin de mentir?


Pourquoi mentir ? Par manipulation, se faire accepter, peur d’être juger ou encore pour ne pas inquiété l’autre … ? Bien sûr que toutes vérités ne sont pas nécessairement a dire, mais généralement, il faut s’assumer, et qu’un jour ou l’autre, la vérité se présentera d’elle-même.
Nuage

 

Pourquoi avons-nous besoin de mentir?

Pourquoi avons-nous besoin de mentir?

Photo Fotolia

 

 

Preuve d’intelligence ou vilain défaut, le mensonge est aussi vieux que l’humanité. Mais peut-on l’éviter alors qu’il est présent partout? Voici toute la vérité sur le mensonge et les façons de le contrer.

Pourquoi mentons-nous?

Par manque d’amour-propre

La crainte du jugement de l’autre est la principale raison qui nous pousse à mentir. On ne veut pas courir le risque de ne pas être acceptée. Tout sujet abordé peut alors devenir une occasion de mensonge: nos études, notre situation professionnelle, nos habitudes ou nos choix culturels… Le regard d’autrui est si important que l’on ment pour transmettre aux autres l’image qu’ils se font de nous. On cherche ainsi à obtenir l’estime qu’on ne s’accorde pas. On voudrait être aimée pour ce que l’on est, mais on craint d’être rejetée si on se dévoile. Alors on ment pour se sentir en sécurité, quitte à se mentir aussi à soi-même.

Le conseil: On se montre telle que l’on est et on en assume les conséquences. On développera ainsi notre force intérieure qui nous permettra de briser le cercle vicieux du mensonge. On sera assurée que les gens nous apprécient vraiment.

Pour obtenir quelque chose ou éviter une situation pénible

Il s’agit alors de manipulation. On ment pour exercer un pouvoir sur l’autre en l’amenant à croire ce qu’on veut. Par exemple, on complimente une personne (même si on ne croit pas ce qu’on dit) afin qu’elle nous rende un service.

Le conseil: Attention, la manipulation pourrait se retourner contre nous. Si on manipule les autres, aurons-nous assez de sang-froid pour les affronter lorsqu’ils nous mettront face à nos contradictions? De plus, ils seront moins indulgents s’ils ont l’impression que notre mensonge a été prémédité.

Pour protéger nos proches

Toute vérité n’est pas bonne à dire… On peut être portée à mentir pour épargner un proche si on juge que la vérité sera trop dure à supporter. Par exemple, on tait la gravité de la maladie de notre mère pour ne pas affoler notre sœur. On prétend que ça va bien au boulot pour éviter d’inquiéter notre conjoint.

Le conseil: Mentir à un proche pour le préserver le prive de son droit à la vérité. Même avec les meilleures intentions, cette stratégie ne peut être que temporaire. La dissimulation est nocive, car elle assène un double choc: en plus de découvrir une vérité difficile à supporter, la personne se rend compte qu’on lui a menti.

Pour vivre en société

On ment au quotidien. On ment pour échapper à une sortie ou éviter un repas sans vexer la personne qui nous a invitée. Il est parfois difficile de faire l’économie d’un mensonge, les conventions sociales ne nous le permettraient pas.

Le conseil: Tout dépend de la personne que l’on a en face de soi et du type de relation qu’on entretient avec elle. Quand un collègue nous demande comment ça va, il ne sert à rien de lui révéler notre jardin secret: il ne souhaite pas réellement entendre ça. Les petits mensonges adressés à des proches sont des preuves d’immaturité. On essaie donc d’être honnête avec soi-même et sincère avec les personnes que l’on estime.

Comment réagir face à un menteur?

Si c’est un enfant: On ne s’inquiète pas: le mensonge fait partie de son développement. Cela lui permet de renforcer sa propre identité et de s’affirmer. Lorsque l’enfant est très jeune, il a de la difficulté à différencier le réel de l’imaginaire: il ne ment pas, il fabule. Plus tard, il peut mentir pour éviter une punition. On tente alors de ne pas réagir trop fortement et on lui donne une conséquence proportionnelle à la gravité de sa faute.

Si c’est un adolescent ou un adulte proche: C’est plus inquiétant, car cela peut dissimuler son mal-être ou une difficulté à s’affirmer. Il se peut aussi que la personne mente pour nous plaire. Si on lui laissait la chance d’exprimer la vérité? Dans tous les cas, on signifie à la personne qu’on sait qu’elle ment et on lui montre qu’on est prête à l’accepter telle qu’elle est.

Si le mensonge nous emprisonne

Parfois, les mensonges se sont tellement multipliés qu’on arrive plus à démêler le vrai du faux. Cette situation est autodestructrice, car elle génère énormément de stress. Il faut alors se tourner vers une tierce personne pour aller chercher de l’aide. Un psychologue nous permettra de retrouver nos repères.

Comment reconnaître les menteurs?

Il n’existe pas de technique miracle pour reconnaître les menteurs. Certains indices peuvent cependant nous aider: la personne se gratte le nez, a les pupilles dilatées, rougit, bafouille ou se contredit. Mais rappelons-nous qu’on peut aussi rougir ou bafouiller sous le coup de l’émotion. On fait donc attention avant de juger les gens et on fait confiance à ce que l’on ressent.

Merci à Marc Pistorio, psychologue et médiateur, auteur du livre Vérité ou conséquences. Oser l’authenticité envers soi, en couple et en famille.

 

http://fr.canoe.ca

La pornographie serait néfaste pour le cerveau


Ce n’est pas moi qui va contredire ce billet, surtout quand j’étais au CEGEP, dans un cours, nous étions obligé d’aller voir un documentaire sur le sexe (Ce n’est pas ça l’amour) fait avec une journaliste et qu’une danseuse a franchi avec elle toutes les étapes du monde du sexe
Nuage

 

La pornographie serait néfaste pour le cerveau

 

Ces travaux fournissent la première indication de l'existence... (Photo Digital/Thinkstock)

Ces travaux fournissent la première indication de l’existence d’un lien entre le fait de regarder de la pornographie et une réduction de la taille et de l’activité du cerveau en réaction à une stimulation sexuelle.

Photo Digital/Thinkstock

Agence France-Presse
WASHINGTON

Des hommes qui passent beaucoup de temps à regarder de la pornographie sur internet paraissent avoir moins de matière grise dans certaines parties du cerveau et une activité cérébrale réduite, selon des travaux allemands publiés jeudi aux États-Unis.

«Nous avons constaté un lien négatif significatif entre le fait de regarder de la pornographie pendant plusieurs heures par semaine et le volume de matière grise dans le lobe droit du cerveau», ainsi qu’avec l’activité du cortex préfrontal, écrivent les auteurs de cette recherche à l’Institut Max Plank for Human Development à Berlin.

«Ces effets pourraient indiquer des changements dans la plasticité neuronale résultant d’une intense stimulation du centre du plaisir», ajoutent-ils dans cette étude qui paraît en ligne dans le Journal of the American Medical Association, Psychiatry.

Les auteurs ne peuvent toutefois pas prouver que ces phénomènes sont provoqués par une grande consommation de pornographie et jugent que davantage de recherches sont de ce fait nécessaires.

Mais selon eux, ces travaux fournissent la première indication de l’existence d’un lien entre le fait de regarder de la pornographie et une réduction de la taille et de l’activité du cerveau en réaction à une stimulation sexuelle.

Pour cette étude, les auteurs, dont Simone Kühn, ont recruté 64 hommes en bonne santé âgés de 21 à 45 ans et leur ont demandé de répondre à un questionnaire sur le temps passé à regarder des vidéos pornographiques, qui était en moyenne de quatre heures par semaine. Ils ont également fait un scanner (IRM) de leur cerveau pour en mesurer le volume et voir comment il réagissait aux images pornographiques.

Ils ont constaté que plus les sujets regardaient de la pornographie, plus la taille du striatum, petite structure nerveuse juste sous le cortex cérébral, diminuait.

Les scientifiques ont aussi observé que plus la consommation d’images pornographiques était élevée, plus les connexions entre le striatum et le cortex préfrontal, la couche extérieure du cerveau liée au comportement et au processus décisionnel, se détérioraient.

«Des individus dont le volume du striatum est plus petit pourraient avoir besoin de plus de stimulations externes pour avoir du plaisir. Ils chercheraient ainsi dans la vue de films pornographiques davantage de plaisir, ce qui pourrait aussi conduire à en consommer de plus en plus», créant une sorte de dépendance, conclut l’étude.

http://www.lapresse.ca