Quand un chat et un cheval se font un gros câlin


Un chat qui a trouver un compagnon idéal pour faire des câlins. De quoi à être jaloux de ce petit moment de détente
Nuage

 

Quand un chat et un cheval se font un gros câlin

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Youtube – Vinz Barrachin

Comment pourrait-on rester de marbre devant la complicité et la tendresse qui lient ce chat et ce cheval par exemple ?

Le joli matou blanc comme neige se frotte avec bonheur contre le museau de son copain, et le laisse lui faire délicatement sa toilette comme le ferait une maman chat, avec un plaisir son dissimulé.

Un simple et beau moment de bonheur, qui nous l’espérons, saura vous réchauffer le coeur !

 

http://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ►7 métiers insolites dont vous n’avez jamais entendu parler


Il y a des métiers étranges dans le monde, voir inimaginables. A vrai dire, certains de ces métiers sont heureusement voués a disparaitre, alors que pour d’autres c’est une question de gagner quelques sous pour survivre
Nuage

 

7 métiers insolites dont vous n’avez jamais entendu parler

 

Nettoyer les yeux avec un couteau, il n’y a qu’au Sichuan (en Chine) qu’on voit cela.

 

INSOLITE – Electrocuter des fêtards, marcher derrière une voiture, transporter des ados dans des sacs plastique ou encore nettoyer des yeux au couteau… autant de métiers d’avenir qu’on ne trouve pas chez Pôle Emploi.

 

Tout est partie d’une discussion sur la communauté Quora : « quel métier n’existe que dans votre pays  et nulle part ailleurs ? ». De là a émergé une longue liste de métiers improbables, plus loufoques les uns que les autres. Metronews en a sélectionné sept pour vous et dont vous ne devriez pas avoir entendu parlé.

1. Cacheur de plaques d’immatriculation à Téhéran (Iran)

Exemple d'un de ces "marcheurs" en plein Téhéran.

Exemple d’un de ces « marcheurs » en plein Téhéran.Photo : Image Internet

La ville de Téhéran, capitale de l’Iran, est bien souvent le cadre d’embouteillages apocalyptiques. Pour tenter de limiter ce désagrément, la commune a mis en place des zones réservées où seules certains véhicules, portant des plaques spécifiques, peuvent pénétrer. Les autres s’exposent à des contraventions. Mais l’Iranien est astucieux : des personnes se proposent – en échange d’un pourboire – de marcher derrière les voitures lors du passage des points de contrôle avec caméras de surveillance afin d’empêcher toute identification de la plaque d’immatriculation… et donc toute amende.

2. Transporteur d’ados dans un sac au Vietnam

Entrez la légende de la vidéo ici

Ce métier, à la terminologie étonnante, on avoue, est pourtant très sérieux. Au Vietnam, les écoliers et les étudiants qui se rendent à l’école ou à l’université doivent parfois traverser des fleuves. Mais les ponts se font parfois rares. Alors pour éviter de se mouiller, ils sont prêts à payer un homme pour les transporter – au sec – d’une rive à l’autre. Comment ? En les enfermant tout simplement dans un sac plastique puis en les poussant d’un bord à l’autre. Logiquement l’opération est suffisamment rapide pour que la personne ne suffoque pas. Une contrainte tout de même : que la personne ne soit pas trop grande. Vous ne nous croyez pas ? On a la preuve en vidéo :

.

3.  » Blanc de service » en Chine

7 métiers insolites dont vous n'avez jamais entendu parler (promis)

Attention, supercherie. Dans l’Empire du Milieu, certaines entreprises n’hésitent pas à embaucher un Blanc. N’importe lequel, avec n’importe quel CV. L’important est qu’il soit Blanc afin de donner l’impression que la firme a une envergure internationale. La personne a pour mission d’évoluer dans les locaux, de préférence près de l’accueil pour qu’une personne de passage puisse le voir. En revanche, au Japon, ce sont les Noirs qui sont recrutés sur leur seule apparence. Ce sont des magasins qui les embauchent car ils donnent une touche « gangster » et « underground » à la boutique.

4. Baby-sitter d’autruches en Afrique du Sud

Entrez la légende de la vidéo ici

Cet oiseau de grande taille a beau être sauvage, il n’empêche qu’il nécessite un peu de surveillance. Surtout concernant les jeunes spécimens. C’est pour cela qu’il existe un métier unique en son genre en Afrique du Sud : baby-sitter pour autruches. Son rôle : éviter que les animaux ne se battent entre eux. En effet, leur mission est de s’asseoir dans un champ rempli de ces jeunes oiseaux et de les surveiller. Cela semble simple de prime abord mais, en réalité, ces animaux sont extrêmement agressifs et leur instinct de territoire les pousse parfois à lancer de violents coups de pied à un concurrent. Le ou la baby-sitter doit donc se charger de séparer les belligérants en cas de bataille. Et quand ils s’affrontent, cela ressemble à ça à la vidéo plus haut

5. Electrocuteur de personnes ivres au Mexique

Au Mexique, il existe des hommes dont le métier est d’électrocuter des personnes ivres. Le plus beau : ces dernières se portent volontaires au choc électrique et payent environ 2 dollars pour cela. Ces électrocuteurs traînent dans les bars, attendant des clients et criant « toques, toques ! » (« décharges, décharges ! ») tandis qu’ils brandissent deux plaques métalliques reliées par un fil à une batterie dont on peut (heureusement) faire varier le voltage. Quelle utilité de ce choc électrique ? Loin de ramener sur terre les plus avinés, cela aurait pour effet d’augmenter encore le sentiment d’ébriété. Qui paie sa tournée d’électricité ?

.

6. Sirène de parcmètres en Australie

Sirène de parcmètres ? Kézako ? Sur la Goald Coast australienne (sud du Queensland), les pervenches n’ont pas tout à fait le même uniforme que Danièle Evenou (alias Marie Lorieux dans la série française des années 80). En lieu et place d’une veste et d’une jupe bleues, place au bikini doré et pailleté. Ces « sirènes  » sont des employées de la ville et, comme les parcmètres sont automatisés et fonctionnent par carte. Leur seule mission est donc d’aider les touristes perdus et… de poser sur les photos. Ah oui aussi : tenir à jour leur site Web.

7. Nettoyeur d’yeux… au couteau en Chine

L’hygiène des yeux, c’est important. Mais ici, pas question d’utiliser du sérum physiologique ou de l’eau bouillie. Ce très vieux métier de la province du Sichuan, en Chine, se pratique au couteau. Ce sont les barbiers qui s’occupent de cela et utilisent une lame pour nettoyer tout le pourtour du globe oculaire. Hélas, cette tradition a tendance à disparaître. Parce que les clients potentiels ont froid aux yeux 

?

http://www.metronews.fr/

Même à petites doses, le cannabis s’en prend au cerveau


Quand on pense qu’on veut légaliser le cannabis, sachant les dégâts pour les consommateurs réguliers alors que les chercheurs ont prouvé que même pour le consommateur d’occasion, le cerveau peut en subir des conséquences
Nuage

 

Même à petites doses, le cannabis s’en prend au cerveau

 

Le cannabis est la première substance illicite consommée par les adolescents. ©Phovoir

Le cannabis est la première substance illicite consommée par les adolescents. ©Phovoir

« Un petit joint de temps en temps, ça ne peut pas faire de mal ». Voilà un discours très largement répandu parmi les fumeurs occasionnels de cannabis. Pourtant, des chercheurs américains viennent de mettre en évidence qu’une consommation, même « récréative », était liée à des changements majeurs au niveau du cerveau.

La consommation de cannabis est souvent associée à une déficience de la motivation, l’attention, l’apprentissage et la mémoire. Une exposition répétée altérant les zones cérébrales liées à ses fonctions. Mais qu’en est-il d’une consommation occasionnelle ?

C’est pour répondre à cette question qu’une équipe de l’Université Northwestern (Illinois) a recruté 40 volontaires âgés de 18 à 25 ans. La moitié consommait de la marijuana, tandis que l’autre ne fumait pas. Grâce à différentes techniques d’imagerie, les chercheurs ont observé l’impact d’une consommation « festive » de cannabis (une à deux fois par semaine) sur deux régions cérébrales : le noyau accumbens (impliqué dans les émotions) et l’amygdale (qui joue un rôle dans la motivation). Plus précisément, ils ont analysé le volume, la forme et la densité de la matière grise pour obtenir une vue d’ensemble de la façon dont chaque région était affectée.

Résultat, des changements dans la structure du cerveau ont bien été observés, et ce même chez les « petits » fumeurs. En fait, les scientifiques ont constaté que le degré d’anomalies cérébrales dans les deux régions était directement lié au nombre de joints fumés.

« La consommation de marijuana, même modérée peut donc provoquer des changements dans l’anatomie du cerveau », explique le Dr Carl Lupica de l’Institut national américain sur l’abus des drogues.

« Une découverte d’importance car jusqu’ici, les études portaient sur les consommateurs réguliers ». 

De quoi tordre le cou à l’idée largement répandue selon laquelle le cannabis est une drogue inoffensive.

https://destinationsante.com

Probable épisode El Niño à la mi-2014


Les épisodes de El Niño risque de se reproduire cette été et certains en paieront le prix cher (Les conséquences peuvent dérouter les cyclones tropicaux de leurs routes habituelles, déplacer les zones de précipitations et de sécheresse ainsi que changer localement le niveau de la mer par le changement de la pression moyenne. Cependant, les relations entre ces effets sont moins claires à mesure que l’on s’éloigne du bassin Pacifique, selon Wikipedia)
Nuage

Probable épisode El Niño à la mi-2014

 

El Niño, qui se caractérise par des températures... (Photo Oswaldo Rivas, Archives Reuters)

El Niño, qui se caractérise par des températures de surface de la mer anormalement élevées dans la partie centre-est du Pacifique tropical, a une incidence marquée sur le climat de nombreuses régions du monde. Ci-dessus, un épisode de sécheresse au Nicaragua.

PHOTO OSWALDO RIVAS, ARCHIVES REUTERS

Agence France-Presse
GENÈVE

Un épisode climatique El Niño dans l’Océan Pacifique est «probable» vers le milieu de 2014, a estimé mardi l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), une agence de l’ONU.

Dans son dernier bulletin, l’OMM signale que, les températures sous la surface atteignent, dans le Pacifique tropical, des niveaux de chaleur similaires à ceux qui annoncent un épisode El Niño et que les experts prévoient un réchauffement constant dans les mois à venir.

«Selon les modèles, le déclenchement d’un épisode El Niño paraît assez probable, surtout à la fin du deuxième trimestre de 2014», estime l’OMM.

«Aucun modèle ne suggère d’épisode La Niña en 2014», précise l’organisation.

El Niño, qui se caractérise par des températures de surface de la mer anormalement élevées dans la partie centre-est du Pacifique tropical, a une incidence marquée sur le climat de nombreuses régions du monde et tend à faire monter la moyenne mondiale des températures. La Niña est le phénomène inverse, elle est associée à un refroidissement.

El Niño et La Niña font partie des principales causes de la variabilité naturelle de notre climat. Si une anomalie El Niño se développe, elle influencera les températures et les précipitations et contribuera à la survenue de sécheresses ou de précipitations abondantes dans différentes régions du monde, selon le secrétaire général de l’OMM, Michel Jarraud, cité dans un communiqué.

«Le réchauffement naturel qu’occasionne un épisode El Niño associé au réchauffement d’origine humaine dû aux gaz à effet de serre peut entraîner une augmentation spectaculaire de la moyenne mondiale des températures», a ajouté M. Jarraud.

http://www.lapresse.ca/

2349 tubes du virus du SRAS volatilisés : disparition inquiétante ?


Ils perdent des milliers de tubes contenants des fragments du virus SRAS, qui ne semblent pas avoir été retrouvé à ce jour. Mais assurent que ces virus ne soient pas actifs … Mais bon !!!
Nuage

 

2349 tubes du virus du SRAS volatilisés : disparition inquiétante ?

 

Le 12 avril 2014, l’Institut Pasteur lance un communiqué de presse assez surprenant, 2349 tubes composés de fragments du virus du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) ont été égarés à cause d’un défaut de traçabilité. La difficulté de dater leur disparition, aléatoirement constatée suite à un simple contrôle réglementaire, semble inquiéter et questionner.

SRAS et Institut Pasteur : un protocole de rigueur

Comme le veut la procédure, l’Institut Pasteur a saisi l’Agence nationale de sécurité des médicaments (ANSM) qui a mené son enquête durant 4 jours, du 8 au 12 avril dernier. Les conclusions paraissent rassurantes, ces tubes ne représenteraient aucun danger d’infection mettant ainsi à mal les suspicions de revivre à nouveau le cauchemar de l’épidémie meurtrière survenue en Asie il  y a de cela 10 ans.

L’autorité sanitaire a fait appel à des experts indépendants qui ont qualifié « de nul » le potentiel infectieux de ces tubes «au regard des éléments disponibles et des éléments connus de la littérature sur la survie du virus SRAS».1

SRAS : la crainte du retour en arrière

En 2003, c’était en Chine que la pandémie avait frappé, au total 8000 victimes dont  800 morts. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) demande aux états membres d’être en alerte quant à une possible apparition d’infection au coronavirus de type SRAS.

SRAS : Quels sont les symptômes ?

 

Une personne qui contracte le virus du SRAS manifeste différents symptômes : de la fièvre, des problèmes respiratoires comme de la toux, un essoufflement, des douleurs musculaires, des maux de tête, de la diarrhée, des maux de gorge. La proximité, le contact avec des sécrétions des voies respiratoires ou des liquides organiques, exposent au risque de contamination par ce type de coronavirus.

Dans tous les cas, concernant l’affaire de l’Institut Pasteur, il semblerait qu’il y aurait eu plus de peur que de mal…

Sources :

1: Communiqué de presse de l’Institut Pasteur, le 12/04/2014
2: L’organisation mondiale de la santé : Syndrome respiratoire aigu sévère
3: Santé canada, syndrome respiratoire aigu sévère

http://www.passeportsante.net/

Le ménage du printemps réduit les risques d’allergies


Ceux qui se rebutent à faire le ménage du printemps, devraient quand le faire, car en plus de dépoussiérer les recoins, donner une meilleure odeur, cela peut aider à diminuer les allergies à l’intérieur d’une maison
Nuage

 

Le ménage du printemps réduit les risques d’allergies

 

Photo Fotolia

L’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI) a publié un communiqué vantant les mérites du ménage printanier contre les allergies.

Faire le ménage du printemps n’aurait pas que des avantages sur l’ambiance de votre demeure ou sur votre santé psychologique, mais permettrait également aux personnes allergiques de réduire leurs symptômes à l’arrivée du printemps, rapporte The National Library of Medicine.

«Un ménage complet de votre maison peut aider à éliminer les allergènes et prévenir l’entrée de nouveaux. Les allergies saisonnières peuvent durer toute l’année pour ceux qui sont sensibles aux allergènes intérieurs… il est important de retirer les allergènes du domicile afin de permettre aux personnes allergiques de mener une vie active et en santé», résume le Dr James Sublett, président de l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI).

Le communiqué permet donc de mieux comprendre pourquoi certaines personnes semblent souffrir d’allergies à longueur d’année, et motive ces dernières à effectuer un ménage du printemps convaincant.

Les ménages saisonniers permettent également une meilleure santé psychologique, s’entendent pour dire les spécialistes.

Le communiqué rapporté a été publié par l’American College of Allergy, Asthma and Immunology (ACAAI).

http://sante.canoe.ca/