Heartbleed, une faille de sécurité parmi tant d’autres


Avec la faille informatique Heartbleed, cela remet en question la sécurité sur nos données personnelles sur le web. Qui sont les plus à risque ? Avons-nous, ou aurons-nous une technologie fiable ?
Nuage

 

Heartbleed, une faille de sécurité parmi tant d’autres

 

Heartbleed, une faille de sécurité parmi tant d'autres

Photo Fotolia

Patrick Georges

MONTRÉAL – Au moment où les numéros d’assurance sociale de près d’un millier de contribuables ont été dérobés à l’Agence du revenu du Canada en raison de la faille informatique Heartbleed, les experts en sécurité informatique lancent un avertissement préoccupant: il y aura «certainement» d’autres failles à venir.

Lundi, Revenu Canada a rapporté que les numéros d’assurance sociale d’environ 900 Canadiens avaient été soutirés de ses systèmes. Tout indique que des pirates informatiques ont pu infiltrer le système informatique grâce à une faille majeure, surnommée Heartbleed.

«L’Agence du revenu du Canada est l’un de nombreux organismes qui, malgré leurs contrôles hautement sophistiqués, étaient vulnérables à la faille Heartbleed», a déclaré le commissaire Andrew Treusch, par voie de communiqué.

Ce dernier affirme qu’en plus des données personnelles qui ont été volées, «d’autres fragments de données, dont certaines pourraient se rapporter à des entreprises, ont également été soutirées des systèmes».

«IL Y EN AURA D’AUTRES»

Étant donné qu’il est actuellement impossible de déterminer avec certitude les informations dérobées par les pirates, il est donc difficile d’évaluer le potentiel de vol d’identité, a expliqué José M. Fernandez, professeur adjoint au département de génie informatique à l’École Polytechnique de Montréal.

«Dans le pire des scénarios, les numéros d’assurance sociale pourraient être utilisés pour effectuer de la fraude. Les pirates n’ont pas nécessairement eu suffisamment d’information pour faire du vol d’identité», a mentionné le spécialiste.

Il estime d’ailleurs que bien plus de 900 personnes pourraient avoir été touchées au Canada.

Pour M. Fernandez, une chose est claire : il y aura éventuellement d’autres défaillances informatiques majeures dans un avenir rapproché.

«Va-t-il y avoir d’autres failles? Certainement, répond sans détour l’expert. Il s’agit de la cinquième ou sixième faille majeure dans les trois ou quatre dernières années. Et il va y en avoir d’autres.»

AUCUN MOYEN EFFICACE DE PROTECTION

Selon lui, l’état «pitoyable» de la sécurité sur internet engendre un problème généralisé.

«Aujourd’hui, on fait tout et n’importe quoi sur le « world wide web », mais la technologie n’est pas faite pour ça», a précisé M. Fernandez.

Fait inquiétant, il affirme que le citoyen moyen n’a aucun moyen pour se protéger des failles informatiques telles que Heartbleed.

«On ne peut rien faire. Le problème n’est pas votre machine à la maison, mais bien celle des banques et des compagnies», a indiqué le professeur.

Il ajoute qu’il faut maintenant accentuer la pression sur les députés afin qu’ils prennent des mesures appropriées pour garantir la vie privée des citoyens et que les fournisseurs informatiques soient redevables de leurs erreurs.

http://fr.canoe.ca/

4 réponses à “Heartbleed, une faille de sécurité parmi tant d’autres

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s