Tout ce que l’on fait


Qu’importe ce que nous fassions, même si parfois cela peut harassant, mieux vaut le faire pour le mieux avec le contentement de bien le faire les choses et non pour s’attendre  des applaudissements des autres
Nuage

 

Tout ce que l’on fait

 

« Tout ce que vous entreprenez, faites-le d’abord pour la joie de le faire, et non pas pour obtenir la reconnaissance des autres »

Dimitri Jacques

Vidéo : un rat sème la panique dans un métro new-yorkais


Un rat, pas une armée de rat, mais un seul petit rat qui devait être plus apeuré que les usagés du métro. Bon sur le coup, je peux comprendre l’affolement de certaines personnes mais après on revient sur terre ..
Nuage

 

Vidéo : un rat sème la panique dans un métro new-yorkais

 

Un rat s’est faufilé, lundi 7 avril, dans un métro new-yorkais, provoquant une brève panique chez les passagers.

Les usagers du métro new-yorkais ont eu la désagréable surprise, lundi dernier, de partager leur espace avec un rat. La présence du petit rongeur a été signalée par un passager lorsque le métro s’est arrêté à la station de Fulton Street (Manhattan). Mais très vite, la porte du wagon refermée, les passagers sont restés coincés avec « l’abominable » visiteur pendant trois bonnes minutes.

Une vidéo mise en ligne lundi 7 avril par un usager présent à bord témoigne de la scène insolite. On y voit les passagers, affolés, lever leurs pieds ou même sauter sur leur siège ; certains d’entre eux, amusés, tenir leur téléphones portables pour immortaliser la séquence ; quant au petit rongeur, il semblait ravi de jouer à cache-cache avec ses « amis humains ».

Selon le New York Daily News, la probalité pour les New-Yorkais de tomber sur un rat dans le métro serait à une sur dix. 

http://actualite.portail.free.fr/

Le Saviez-Vous ► Archie va mourir héroïquement pour sauver un ami


Je ne savais pas qu’Archie était si vieux, ni qu’il y avait des nouveaux épisodes depuis que je chipais les revues Archie a une de mes soeurs pour les lire. On peut dire que la bande de copains ont fait du chemin depuis le temps
Nuage

 

Archie va mourir héroïquement pour sauver un ami

 

Le personnage Archie... (Photo tirée de l'internet)

Le personnage Archie

PHOTO TIRÉE DE L’INTERNET

DERRIK J. LANG
Associated Press
Los Angeles

Même Archie n’est pas immortel dans le monde des bandes dessinées.

L’éditeur Archie Comics a annoncé mardi que le célèbre rouquin se sacrifierait héroïquement pour sauver la vie d’un ami dans l’épisode de juillet de la série Le mariage…. La série de bandes dessinées raconte l’histoire d’Archie et de sa bande de Riverdale à l’âge adulte.

Les derniers moments d’Archie seront racontés dans le numéro 36 de Le mariage…, tandis que le numéro 37 fera un bond d’un an et se concentrera sur ses amis Jughead, Betty, Veronica et Reggie, qui se souviendront de leur copain roux, apparu pour la première fois dans une bande dessinée en 1941.

L’éditeur Archie Comics et le codirecteur général de la société, Jon Goldwater, affirment qu’ils préparent ce moment depuis le lancement de la série Le mariage…, il y a cinq ans.

http://www.lapresse.ca/

Heartbleed: hémorragie sur le web! Voici quoi faire


Il serait important de lire cette faille informatique qui risque de causer des maux de tête a plusieurs personnes, car cela pourrait impliquer des sites qui sont généralement fiables (avec le cadenas) ainsi ceux qui font des transactions sur Internet,. Je pense que c’est pour cela que les rapports d’impôts ne peuvent pas présentement se faire en ligne.
Nuage

 

 

Heartbleed: hémorragie sur le web! Voici quoi faire

 

Heartbleed: hémorragie sur le web! Voici quoi faire

Photo Heartbleed

Denis Talbot

 

Depuis plus de deux ans, une brèche de sécurité d’une importance majeure infecte l’internet. Découverte récemment par des chercheurs de Codenomicon et Google Security, la brèche serait connue depuis décembre 2011 et aurait été déployée par la mise à jour d’OpenSSL en mars 2012.

Certains sites spécialisés pensent même qu’il pourrait s’agir de la plus importante faille de sécurité qu’internet a vu jusqu’à maintenant.

Dévoilée hier le 8 avril, elle afflige un site web sur deux, en plus de compromettre des sites de services. Nos informations personnelles sont-elles hypothéquées: OUI! Peut-on se protéger? Oui et non!

La faille, baptisée «Heartbleed» affecte le protocole à code source ouvert OpenSSL permettant à notre navigateur Internet d’authentifier les pages web visitées… C’est grâce à ce protocole que nos mots de passe, nos NIP bancaires et toutes les actions avec un site Internet sont camouflés. Cette technologie sert aussi à cacher nos échanges par SMS. Elle est représentée par le fameux cadenas barré dans nos fureteurs.

Le service offre une solution à peu de frais pour les petits sites transactionnels. La faille est liée à la librairie cryptographique. Elle donne accès à la clef privée du protocole d’échange.

Les programmes à code source ouvert on l’avantage d’être accessible à tous. Quand une faute surgit, elle est réparée rapidement par la communauté. Cependant, la majeure partie de ces programmes n’ont jamais passé d’audit de sécurité. Et c’est là que le bât blesse!

Heartbleed permet aux bandits de colliger nos informations emmagasinées sur les serveurs des sites vulnérables. La portée réelle des actions s’offrant aux malfrats du web reste encore floue.

Certains experts pensent aussi que les témoins (cookies) servant à nous identifier sont également compromis. Ces fichiers stockent nos identifiants sur les pages visitées ont le potentiel d’être détourné par un assaillant potentiel.

Avec les clés de chiffrement, les pirates peuvent décoder tout le trafic, même celui vers des services protégés. L’exploitation de Heartbleed reste indétectable. Elle ne laisse pas de traces. On estime que 500 000 serveurs ont été affligés par ce bogue.

ET JE FAIS QUOI?

 

Dans le meilleur des mondes, il faudrait éviter les transactions à risque (banque, achats en ligne et courriels).

Il existe aussi d’excellents programmes qui rendent anonyme sur internet. Leur utilisation pourrait partie de notre future hygiène de vie web. Un gestionnaire de mots de passe (MDP) s’avère aussi un outil de taille pour prévenir d’autres usurpations. Personnellement, j’utilise PasswordBox: simple et efficace.

Le site Flippo.io offre de tester les sites que vous visitez régulièrement. Jetez-y un œil.

Changer son mot de passe maintenant ne sert à rien, tant que les sites à risque que vous fréquentez ne sont pas réparés. Quelqu’un pourrait repiquer votre nouveau MDP et reproduire le stratagème. Attendez quelques jours. Et surveillez vos actifs.

Consultez votre boite de courriel afin de vérifier les missives des compagnies fiables. Elles devraient vous avertir dès que tout sera rentré dans l’ordre. Ne répondez pas trop vite aux messages de «changement d’infos personnelles». Il pourrait s’agir d’hameçonnage!

Méfiez-vous aussi des «peddlers» qui nous offriront des logiciels pour régler Heartbleed en vous vendant des programmes inutiles.

La peur et la panique servent généralement très bien les fourbes et les scélérats du web.

http://fr.canoe.ca/

Lumière sur la planète rouge Pas de Martiens, assure la Nasa


Certains seront déçus que les théories des Martiens qui auraient la cause de la lumière mystérieuse sur la planète, soient un phénomène naturel. Peut-être d’autres ne seront pas satisfait de la réponse de la NASA, mais il me semble que s’il y avait eu des extra-terrestres, après deux ans, il y aurait eu des fuites a la NASA
Nuage

 

Lumière sur la planète rouge

Pas de Martiens, assure la Nasa

 

Pas de Martiens, assure la Nasa

Crédit photo : AFP

Un point lumineux apparu sur des photos prises sur Mars par lerobot américain Curiosity les 2 et 3 avril n’a rien de mystérieux et ne serait pas le signe de la présence de Martiens, a assuré mercredi l’agence spatiale américaine (Nasa).

Ce phénomène, qui a suscité des spéculations fantaisistes sur internet où certains y voient la possibilité de l’existence d’extra-terrestres, serait en fait «le reflet de la lumière du soleil sur des roches ou des rayons cosmiques frappant le détecteur de la caméra», a précisé Justin Maki, scientifique au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, responsable de l’équipe qui a fabriqué la caméra de navigation de Curiosity et en assure le fonctionnement.

«Ce sont les explications les plus probables», a-t-il ajouté dans un communiqué publié sur le site de la Nasa.

«Dans les milliers d’images que nous recevons de Curiosity, nous en voyons avec des points brillants quasiment toutes les semaines», a souligné aussi le scientifique.

Curiosity a pris ces images juste après son arrivée à un point de cheminement appelé «the Kimberley».

Le point lumineux apparaît à l’horizon dans la même direction nord-ouest où se trouvent le robot et le soleil dans l’après-midi.

S’il s’agit d’un reflet des rayons du soleil sur une roche, celle-ci se trouvait alors probablement à 160 mètres de Curiosity.

Le point lumineux apparaît dans des images prises par l’objectif de droite de la caméra stéréo appelée Navcam, mais pas dans celles saisies une seconde plus tard par l’objectif de gauche, a précisé Justin Maki.

«Normalement on peut rapidement déterminer la source probable d’un point brillant dans une image en fonction de son apparition ou non dans les clichés des deux objectifs de la caméra», a-t-il souligné.

Dans ce cas c’est moins probant, en raison d’un angle mort de la seconde caméra le premier jour où ces images ont été prises, selon le chercheur.

Les scientifiques de Curiosity prévoient de faire de nouvelles explorations au point «Kimberley» à l’aide des instruments du robot, ainsi que plus tard sur les affleurements des pentes du Mont Sharp, situé à l’intérieur du cratère Gale, afin de collecter davantage de données sur l’environnement passé de Mars qui était propice à la vie.

Curiosity, un robot d’une tonne à six roues, s’est posé sur l’équateur martien le 6 août 2012.

http://tvanouvelles.ca/

Pour la Barbie humaine, le métissage rend les femmes laides


Je pense que cette fille commence sérieusement à se déconnecter de la réalité. Se prendre pour une alien venu nous sauver, fait plus rire qu’autre chose. Pour la mixité, elle devrait pourtant savoir que la mixité a toujours existé depuis les conquêtes des nouveaux territoires, de nouveaux mondes
Nuage

 

Pour la Barbie humaine, le métissage rend les femmes laides

Valeria Lukyanova affirme n’avoir eu recours à la chirurgie esthétique que pour sa poitrine

[ Facebook / ValeriaLukyanova]

Valeria Lukyanova s’est fait connaître en 2012 avec à son physique atypique, quasi identique à celui de Barbie. La jeune femme vient une fois de plus de faire parler d’elle avec un beau dérapage. Le boom de la chirurgie esthétique serait dû au mélange des ethnies, estime t-elle.

Valeria Lukyanova pourrait être qualifiée de véritable OVNI. Surnommée la Barbie humaine, elle avait commencé à faire parler d’elle en 2012 en dévoilant son physique hors norme qu’elle aurait à peine retouché pour ressembler à la célèbre poupée.

Interviewée récemment pour le magazine GQ, l’Ukrainienne a a de nouveau fait sensation avec une analyse particulièrement détonnante. Le recours à la chirurgie esthétique est provoqué par la mixité des races, estime t-elle en effet.

« Rappelez-vous comment les femmes étaient belles dans les années 50-60, sans chirurgie. Maintenant,la dégénérescence provoquée par le mélange des ethnies pousse les gens à se tourner vers la chirurgie esthétique » dit-elle.

Des propos que n’auraient sans doute pas renié certains théoriciens en vogue dans les années 30.

Une alien ?

Ce n’est pas la première fois que la jeune femme se signale par des propos dérangeants ou déconcertants. Dans une interview accordée à Vice en juillet dernier, elle affirmait être venue de l’espace pour sauver la race humaine.

En outre, elle avouait avoir des pratiques spirituelles très particulières, notamment grâce à la pratique des « voyages astraux ». Dans cette même interview, elle niait à avoir eu recours à la chirurgie esthétique, mis à part pour sa poitrine.

http://www.directmatin.fr/

Ces petites bêtes si dangereuses pour l’Homme


Des maladies causées par les insectes telles que le paludisme, la dengue, et autres maladies incestueuses ne sont plus centrés dans les pays en voie de développement. Avec la facilité de déplacement d’un pays à un autre, les changements climatiques amènent aussi vers nous ce genre de problème.
Nuage

 

Ces petites bêtes si dangereuses pour l’Homme

 

moustique

Un phlébotome (petit moucheron nocturne) porteur du parasite Leishmania aspire le sang d’un être humain.Photo : OMS/S. Stammers

SANTE – Moustiques, poux, tiques, mouches, gastéropodes… Autant d’insectes petits mais dangereux car vecteurs de maladies qui entraînent chaque année la mort de millions de personnes, alerte l’Organisation mondiale de la santé à l’occasion de la Journée mondiale de la Santé célébrée chaque année le 7 avril.

 

« Ce n’est pas la petite bête qui va manger la grosse ». L’expression est bien connue mais pas tout à fait vraie. On oublie trop souvent que certains insectes comme les moustiques, mouches, tiques ainsi que les gastéropodes d’eau douce peuvent transmettre des maladies susceptibles d’entraîner la mort. Ils transmettent des maladies qui sont, elles, bien connues comme le paludisme, la dengue, le chikungunya ou la fièvre jaune. Tel est le message de la Journée mondiale de la santé 2014, organisée par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Ces organismes nocifs sont appelés des « vecteurs », de par leur capacité à transmettre des agents pathogènes ou des parasites d’un sujet infecté à un autre. On les trouve généralement dans les régions tropicales et là où l’accès à l’eau potable et aux systèmes d’assainissement pose problème. Par conséquent, plus de la moitié de la population mondiale est exposée au risque de ces maladies.

« Chaque année, plus d’un milliard de personnes sont infectées et plus d’un million en meurent », précise l’OMS.

La dengue présente jusqu’en Floride

Sans surprise, le paludisme est celle qui fait le plus de victimes, avec 660 000 décès en 2010. En revanche, celle qui se propage le plus rapidement dans le monde est la dengue, dont l’incidence a été multipliée par 30 au cours des cinquante dernières années. Car avec l’augmentation des voyages, les changements environnementaux et l’évolution des pratiques agricoles, beaucoup de ces pathologies se sont propagées : elles représentent actuellement 17 % de la charge mondiale des maladies infectieuses.

Ainsi, la dengue touche désormais une centaine de pays et menace plus de 2,5 milliards de personnes, soit plus de 40 % de la population mondiale. Des cas ont été signalés dernièrement en Chine, au Portugal et en Floride quand la Grèce évoque des malades du paludisme pour la première fois depuis quarante ans.

« Personne au XXIe siècle ne devrait mourir de la piqûre d’un moustique, d’un phlébotome ou d’une tique », regrette le Dr Margaret Chan, directrice générale de l’OMS.

Des moyens simples existent

Pourtant, ces maladies peuvent être entièrement évitées avec des moyens simples comme le fait de dormir sous une moustiquaire, de porter des chemises à manches longues, des pantalons et d’appliquer des produits répulsifs.

« On pourrait sauver nombre de vies et éviter bien des souffrances si l’on accordait une plus grande importance à la lutte antivectorielle dans l’action sanitaire mondiale, précise Margaret Chan. Des interventions simples et économiques ont déjà permis de sauver des millions de vies ».

Mais ces mesures ne sont pas facilement applicables quand les populations les plus touchées sont les plus démunies, qui souffrent de malnutrition, ne bénéficient pas de logements convenables, d’eau potable et de systèmes d’assainissement. Des objectifs devenus prioritaires pour l’OMS, qui a dressé en 2011 une feuille de route pour endiguer, éliminer et éradiquer les maladies tropicales négligées. Cette dernière souhaite que ce projet soit atteint d’ici l’année 2020 et donne donc un coup de projecteur sur le problème cette année.

ALEXANDRA BRESSON

http://www.metronews.fr/