Allergies alimentaires Des tests sur Internet pour s’autodiagnostiquer


Tout ce qui est vendu par Internet, que ce soit des tests médicaux ou des médicaments sont à mon avis dangereux. L’autodiagnostique demande quand même une confirmation par un médecin
Nuage

 

Allergies alimentaires

Des tests sur Internet pour s’autodiagnostiquer

 

Des tests sur Internet pour s'autodiagnostiquer

Crédit photo : TVA Nouvelles

Par Elsa Babaï | TVA Nouvelles

Trois cent mille québécois vivent avec une allergie alimentaire et divers tests pour les détecter existent sur internet. Certains vous proposent même de vous autodiagnostiquer.

J.E. a testé deux produits. Le premier est d’origine québécoise.Imupro 100 du laboratoire LSIA de Pierrefonds affirme déceler ce que l’entreprise appelle: des allergies alimentaires retardés sur 90 aliments. C’est la femme d’affaires Danièle Henkel qui est à la tête de l’entreprise.

Elle explique que son test analyse par le biais d’un prélèvement sanguin «une réactivité à divers niveaux. Et avec ces réactivités, il se pourrait qu’il y ait un excès d’anticorps.»

Sur leur site internet, le laboratoire LSIA affirme que ces allergies peuvent être à l’origine de plusieurs maladies comme le syndrome du colon irritable, la migraine et la dépression.

L’association des allergologues et immunologues du Québec ne croit pas que ces anticorps, appelés IGG, peuvent être à l’origine de maladies. D’ailleurs, l’association a émis une mise en garde en 2008 contre le test Imupro.

L’allergologue Marie-Noël Primeau explique que les études scientifiques n’ont «jamais fait la preuve qu’avoir ça (les anticorps IGG ) dans votre système ça pourrait être en lien avec des symptômes que vous pourrez avoir».

De son côté, le directeur du laboratoire de Daniel Henkel, Christian Linard, affirme avoir des études scientifiques qui prouvent cette théorie. Le test est d’ailleurs offert dans plusieurs laboratoires à travers le monde.

Sa multiplication inquiète aussi plusieurs associations d’allergologues de plusieurs pays.

Toutefois selon Danièle Henkel, qui reçoit des témoignages concluant de ses clients, «ce sont des réticences. Dans le monde scientifique ça prend des années avant qu’on accepte que ça fonctionne ou pas».

Le deuxième test est d’origine américaine. «My allergy test» de la compagnie Immunetech, est autorisé par la Food and Drug Administration, le pendant américain de Santé Canada.

Il détecte les allergies au pollen mais aussi alimentaires. La fiabilité des résultats obtenus par ce test est questionnée par l’allergologue Marie-Noël Primeau, et le fait de s’y fier pourrait être dangereux.

L’Association québécoise des allergies alimentaires recommande fortement de consulter un médecin plutôt que d’acheter ces tests

http://tvanouvelles.ca/

4 réponses à “Allergies alimentaires Des tests sur Internet pour s’autodiagnostiquer

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s