Faire l’épicerie intelligemment


Je trouve décourageant d’aller faire l’épicerie, ça vide un portefeuille pour pas grand chose et ce même si on prend compte des rabais. Il est vrai qu’il est mieux d’éviter certaines allées et de ne pas se laisser tenter par tout ce qui est offert près des caisses …
Nuage

 

Faire l’épicerie intelligemment

 

Faire l'épicerie intelligemment

Photo Fotolia

Isabelle Huot, docteure en nutrition

 

Faire l’épicerie peut devenir un véritable casse-tête. Voici quelques astuces pour faire son épicerie intelligemment.

MANGER AVANT DE FAIRE LES COURSES.

Pour éviter de succomber aux multiples tentations, on s’assure d’avoir mangé ou d’avoir pris une collation avant de faire l’épicerie. Un jus de légumes et 30 g de fromage suffiront à accroître notre résistance.

SI POSSIBLE, ÉVITER D’AMENER LES ENFANTS.

Les enfants sont attirés par les logos colorés apposés sur des produits souvent trop sucrés pour eux. Même avec la meilleure volonté du monde, les parents succombent souvent à l’un de leurs caprices.

NE PAS SE LIMITER AUX PRODUITS SITUÉS À LA HAUTEUR DES YEUX.

Les meilleures aubaines et les produits offrant un rapport qualité/prix  intéressant sont souvent placés sur les rangées du bas. On ne doit donc pas hésiter à s’accroupir pour dénicher les bons produits.

FUIR LES ALLÉES DU MILIEU.

Les produits non transformés (pain, fruits et légumes, viande, produits laitiers, etc.) sont placés aux extrémités de l’épicerie. Pour manger de façon naturelle, on peut faire la tournée sans s’engager dans une seule rangée! En prime, on économise du temps!

S’ATTARDER À LA PROVENANCE DES ALIMENTS.

Acheter des aliments d’ici, c’est toujours un choix gagnant, tant du point de vue économique qu’éthique. On s’informe donc sur la provenance des aliments maraîchers et des autres produits (viande, volaille, poisson, fruits de mer, pain, fromage, etc.).

VÉRIFIER LA DATE DE PÉREMPTION.

Afin de remplir son panier d’aliments frais — donc plus nutritifs —, on vérifie toujours la date de péremption et d’emballage. Dans le cas des yogourts, on s’assure d’avoir le maximum de probiotiques.

TROQUER LES CONSERVES POUR LES PRODUITS FRAIS.

On privilégie les légumes frais aux légumes en conserves. Ils sont non seulement meilleurs au goût, mais ils contiennent moins de sel et plus de vitamines!

LIRE LA LISTE DES INGRÉDIENTS.

Une liste d’ingrédients devrait révéler autant de choses que le tableau d’informations nutritionnelles. On tente de choisir un produit qui se rapproche de celui qu’on cuisinerait à la maison. Si l’on compte 20 ingrédients dans une vinaigrette, c’est trop! On opte pour un autre produit plus naturel.

RESTER CRITIQUE DEVANT LES ALLÉGATIONS NUTRITIVES.

Un produit s’affiche «léger», mais est-il plus sucré ou plus salé que le produit régulier? On essaie d’aller au-delà des mentions «sans gras» et «sans sucre» et d’analyser le produit dans son ensemble.

NE PAS CHOISIR NÉCESSAIREMENT LES PRODUITS QUI PORTENT UN «LOGO SANTÉ».

Qu’on parle de Visez Santé, de Bien choisir ou de Solution Sensible, les «logos santé» ne sont pas infaillibles. Dans le cas de Visez Santé— s’il est vrai qu’il répond à des critères nutritionnels établis par des diététistes —, la participation au programme est volontaire, si bien qu’un produit plus intéressant peut ne pas porter le logo parce que l’entreprise n’a pas adhéré au programme (payant) de la Fondation des maladies du cœur. Dans le cas des autres logos, ils ont été mis en place par PepsiCo et Kraft et ils comprennent des produits ayant peu d’attraits nutritifs.

RÉSISTER AUX PRODUITS OFFERTS À CÔTÉS DES CAISSES.

Les friandises chocolatées et les autres bonbons situés près des caisses sont les plus vendus. On les ignore et on s’achète plutôt un bon magazine pour se gâter!

ACHETER DES ALIMENTS NON PÉRISSABLES POUR AVOIR DES ALIMENTS SAINS SOUS LA MAIN EN TOUT TEMPS.

Avant d’aller faire les courses, on jette un coup d’œil dans le garde-manger pour vérifier nos réserves d’aliments sains. On s’assure de toujours avoir à portée de main des aliments qui pourront servir à composer un repas sans qu’on ait à sortir de la maison. Par exemple, des pâtes alimentaires au thon, du riz aux lentilles ou un couscous aux pois chiches, aux amandes et aux raisins secs se cuisinent en un rien de temps avec des aliments non périssables

.

http://fr.canoe.ca/

5 réponses à “Faire l’épicerie intelligemment

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s