Les rayures éloignent la mouche tsé-tsé


Les zèbres en pyjama, sont de très beaux animaux, mais comme rien n’est laissé au hasard dans la nature, leurs rayures ont surement une grande utilité pour l’espèce. Plusieurs théories sont lancées mais une semble plus évidente que les autres
Nuage

 

Les rayures éloignent la mouche tsé-tsé

 

Des zèbres dans le parc national de Nairobi.

Des zèbres dans le parc national de Nairobi. Photo :  Goran Tomasevic / Reuters

Le zèbre aurait acquis des rayures pour protéger son espèce des morsures de la mouche tsé-tsé et autres insectes assoiffés de sang, selon une étude publiée dans la revue Nature Communications.

La recherche visait à confronter de manière systématique les hypothèses émises depuis plus d’un siècle pour expliquer pourquoi le zèbre a développé une robe à rayures au fil de son évolution.

Alors que certains pensent que cela lui permet de mieux se camoufler dans la savane, d’autres estiment que les rayures créent un effet stroboscopique qui gêne les fauves en chasse en brouillant leur appréciation des distances et du nombre de zèbres dans le troupeau. D’autres encore suggèrent que la robe du zèbre pourrait jouer un rôle dans la régulation thermique de l’animal ou dans ses relations sociales au sein du troupeau.

Toutefois, l’expérience de Tim Caro, biologiste à l’Université de Californie, et de ses collègues américains auprès de différentes espèces d’équidés a démontré une corrélation entre la présence de rayures sur tout le corps et l’activité des taons, ainsi qu’entre les rayures sur le ventre et la présence de mouches tsé-tsé dans leur milieu.

Ainsi, les mouches parasites auraient nettement moins tendance à se poser sur des surfaces rayées de noir et de blanc que sur des couleurs unies.

« À l’inverse, rien ne vient étayer de manière convaincante les hypothèses du camouflage, de l’évasion face aux prédateurs, de la régulation thermique ou des interactions sociales », indiquent les chercheurs.

Des observations indirectes faites par les biologistes laissent de plus penser que l’habillage du zèbre lui permettrait de façon efficace d’éviter les piqûres de taons.

On trouve en effet peu de sang de zèbre dans le tube digestif des mouches tsé-tsé. De plus, le taux de prévalence de la maladie du sommeil (trypanosomiase africaine) est bien moindre chez le zèbre que chez son cousin, le cheval domestique (lui aussi un équidé), qui est sévèrement touché par cette maladie dans de nombreuses régions d’Afrique.

Les chercheurs avancent que les équidés africains, au contraire des autres ongulés du continent, girafes et antilopes par exemple, auraient évolué pour se prémunir des piqûres de mouches parce que leurs poils sont à la fois moins épais et moins longs.

http://ici.radio-canada.ca/

10 réponses à “Les rayures éloignent la mouche tsé-tsé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s