Cigarette électronique Plusieurs cas d’empoisonnement aux États-Unis


La cigarette électronique qu’on donnait tant d’espoir pour arrêter de fumer, semble avoir de plus en plus de points négatifs. Avec des enfants, il faut être vraiment prudent avec les recharges, car l’empoissonnement peut se faire autant en l’ingurgitant que par le contact du liquide a la peau
Nuage

Cigarette électronique

Plusieurs cas d’empoisonnement aux États-Unis

 

Plusieurs cas d'empoisonnement aux États-Unis

Crédit photo : Archives Agence QMI

Alors que les Américains sont aux prises avec de nombreux cas d’empoisonnement liés à la cigarette électronique, on constate que les autorités sanitaires québécoises en connaissent très peu sur ce phénomène qu’elles qualifient de «préoccupant».

Les centres antipoison américains recensent un nombre grandissant d’appels concernant des cas d’empoisonnement relié à l’utilisation de cigarettes électroniques contenant de la nicotine.

Les cas d’empoisonnement touchent principalement les jeunes enfants. Ils surviennent lorsque le liquide contenant la nicotine est ingurgité ou qu’il est absorbé par la peau. Les symptômes vont de vomissements à de fortes convulsions.

En 2013, les centres américains ont dénombré plus de 1300 cas d’intoxication, soit une augmentation de 300% par rapport à 2012, d’après ce que rapporte le New York Times. Cette année, les autorités américaines estiment que ce nombre pourrait facilement être doublé si la tendance se maintient.

Vente interdite au pays

 

Au pays, la vente de cigarettes électroniques contenant de la nicotine est interdite par Santé Canada, qui en déconseille l’utilisation. Pourtant, ces produits sont distribués dans de nombreux magasins spécialisés.

Bien qu’aucun cas d’empoisonnement au Québec n’ait été rapporté à la Direction de la santé publique (DSP), l’organisme considère la situation «préoccupante».

Toutefois, la responsable des communications à la DSP, Deborah Bonney, affirme que l’organisme ne procède à aucune surveillance particulière du phénomène.

De son côté, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), a récemment réalisé une vaste étude sur la cigarette électronique, mais la porte-parole de l’organisme, Nathalie Labonté, indique que les chercheurs  impliqués n’ont pas évalué la toxicité du liquide en question.

http://tvanouvelles.ca/

4 réponses à “Cigarette électronique Plusieurs cas d’empoisonnement aux États-Unis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s