Parole d’enfant ► Le cerveau


A cet âge, il voit déjà ce qu’une bonne personne a un bon cerveau, alors qu’une personne méchante son cerveau est aussi méchant, mais il faut apprendre aussi que chaque personne fait aussi ses propres choix
Nuage

Le cerveau

 

 

« Tsé maman mon cerveau décide tout pour moi, je lui dis même pas quand je veux parler ou lever la main il dirige tout… tout seul…

T’as raison mon grand

Et il me répond : Ouain j’trouve ça po mal triste pour ceux qui on eu un cerveau méchant… »

Milan, 11 ans , Rouyn-Noranda

Les fleuves Islandais vus du ciel : Des images superbes et irréelles


Les fleuves et des rivières se ressemblent tous un peu, du moins vue les deux pieds sur terre, mais à vue d’oiseau, c’est un spectacle extraordinaire
Nuage

 

Les fleuves Islandais vus du ciel : Des images superbes et irréelles

 

Vue aérienne d’Islande, par Andre Ermolaev

Par Charlotte Pudlowski

Voilà des vues aériennes des fleuves et rivières volcaniques d’Islande, prises par Andre Ermolaev et relayées par le magazine Pacific Standard.

Sur le site My Modern Met, Andre Ermoleav explique que l’Islande est«un vrai paradis pour tous les amoureux de la photo.

Mais la vraie découverte pour moi, c’est la vue d’avion des rivières coulant le long du sable noir, volcanique. C’est une combinaison inexprimable de couleurs, de lignes et de motifs».

Sur ces différentes photos, des flots circulent sur les flans cendreux des volcans.

L’Islande, à cheval sur deux plaques tectoniques et située au-dessus d’un point chaud, connaît un volcanisme important. On compte plus de 200 cratères dont environ 130 volcans actifs.

http://www.mymodernmet.com/

http://www.slate.fr/

Le Saviez-Vous ► 5 choses à savoir sur les moustaches du chat


 

Si on vous parle de l’utilité des moustaches de chats, beaucoup seront qu’ils sont utiles pour la largeur d’un passage, et puis après ? Peut-être que certains seront surpris de tout ce que les moustaches peuvent donner comme renseignements pour un chat
Nuage

 

5 choses à savoir sur les moustaches du chat

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : dano272 – Flickr

Les moustaches du chat, appelées vibrisses, ne sont pas seulement là pour faire joli, loin de là ! Situées aussi sur les paupières et à l’arrière des pattes avant, elles ont en effet de nombreuses fonctions tant en matière de communication que de repérage.

1. Un organe très utile pendant la nuit

La nuit, le chat utilise ses vibrisses pour se repérer et détecter les variations de l’air. Il peut ainsi détecter la présence de proies et tout autre présence en mouvement dans l’obscurité.

2. Encore mieux qu’un mètre

Les vibrisses permettent également au chat de mesurer la largeur d’un passage.

 ‘En effet les vibrisses représentent la largeur totale du chat, elles servent de « gabarit«  » nous explique Marie-Hélène Bonnet, comportementaliste du chat.

Ces poils très épais mesurent aussi la vitesse du vent et sont donc très utiles quand le chat bondit car il sait ainsi quelle force il doit mettre exactement dans son saut.

3. Les vibrisses coupées repoussent

Certains pensent à tort que si l’on coupe les moustaches du chat, elles ne repousseront jamais. C’est bien heureusement faux. Cependant, durant le temps de la repousse, le chat se montrera plus maladroit, et donc moins téméraire.

D’ailleurs, « une chatte coupera les moustaches de ses chatons pour éviter qu’ils ne partent trop loin du nid familial«  souligne Marie-Hélène Bonnet.

4. Un moyen de communication

Observer les moustaches du chat peut permettre de comprendre ses émotions. Un félin inquiet ou effrayé les dirigera vers l’arrière, tandis qu’un matou curieux ou agressif les dirigera droit devant lui.

5. Des différences selon les races de chat

Si les vibirisses ont toujours les mêmes fonctions, elles ne sont pas identiques en matière d’esthétique. Celles du Devon Rex par exemple, sont ondulés et courtes tandis que celles de l’American Wirehair sont plus rêches et frisées

http://wamiz.com/

Amener son téléphone au lit, loin d’être une bonne idée


Il semble qu’avoir son cellulaire sur la table de nuit ne soit pas la meilleure habitudes que prenons. De plus en plus, des conséquences négatives en ressortent
Nuage

 

Amener son téléphone au lit, loin d’être une bonne idée

 

Amener son téléphone au lit, loin d'être une bonne idée

Photo Fotolia

Une étude révèle que le fait de garder son téléphone ouvert et près de son lit la nuit peut avoir un impact sur la santé.

Le Daily Mail (UK) rapporte une étude intéressante sur les impacts et effets sur la santé du simple fait de garder son téléphone cellulaire près de son lit durant la nuit.

Quelques études précédentes avaient déconseillé une telle habitude, expliquant notamment que la luminosité de l’écran pouvait nuire au sommeil et faciliter les problèmes d’insomnie.

Cette nouvelle étude, qui prend la forme d’un sondage, révèle que huit personnes sur dix gardent leur téléphone allumé durant les périodes de sommeil, et que la moitié d’entre nous utilise cet appareil comme réveille-matin.

Un comportement qui nuit gravement au sommeil et à la qualité de ce dernier, s’accordent pour dire plusieurs spécialistes qui commentent l’étude.

D’abord parce que l’émission d’ondes et d’énergie perturbatrice par nos appareils mobiles nous garde en état d’hyper-vigilance, et s’avère susceptible de nuire à la qualité du sommeil.

Des nuits moins réparatrices donc, et souvent moins longues, qui peuvent même mener à de l’insomnie et à d’autres troubles connexes. Des maux de tête, des nausées et des étourdissements peuvent aussi être observables chez ceux qui conservent leur téléphone à portée de main, même la nuit.

L’étude sondage a été réalisée par la firme Ofcom, en Angleterre.

http://fr.canoe.ca/

Ados: la hausse des blessures auto-infligées inquiète les professionnels de la santé


Que se passe-t-il avec nos ados ? Le mode de vie d’aujourd’hui, aurait-il une incidence sur leur détresse pour s’automutiler? Le manque de temps envers nos enfants est-il une des causes ?
Nuage

 

Ados: la hausse des blessures auto-infligées inquiète les professionnels de la santé

 

Le plus souvent, il s'agit de patients âgés... (Photo Archives La Presse)

Le plus souvent, il s’agit de patients âgés de 12 à 17 ans qui s’infligent des coupures sur différentes parties de leur corps en utilisant toutes sortes d’objets, des lames de rasoir aux extrémités pointues d’un rapporteur d’angles.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

ALISON AULD, SUE BAILEY
La Presse Canadienne

Les services de santé mentale du pays sont débordés face au nombre grandissant d’adolescents qui se présentent aux urgences avec des blessures auto-infligées et des pensées suicidaires, affirment des pédopsychiatres.

«Nous voyons deux fois plus d’enfants qu’il y a dix ans», souligne le docteur Hazen Gandy, chef de la division de psychiatrie communautaire à l’hôpital pour enfants Eastern Ontario, à Ottawa.

Le plus souvent, il s’agit de patients âgés de 12 à 17 ans qui s’infligent des coupures sur différentes parties de leur corps en utilisant toutes sortes d’objets, des lames de rasoir aux extrémités pointues d’un rapporteur d’angles, explique-t-il.

«Ils peuvent aussi se brûler. Ou encore s’infliger des contusions en se cognant les poings à répétition sur un mur. C’est en quelque sorte une façon de donner au corps toute une série de stimulations différentes qui leur permettent de ne plus se sentir aussi mal à l’intérieur.»

Le spécialiste explique que les blessures auto-infligées sont un symptôme de problèmes plus profonds, comme l’anxiété ou la dépression, causés par des facteurs complexes. Ce qui est clair, dit-il, c’est que la multiplication de ces cas affecte le système de santé à travers le pays.

«L’une de mes plus grandes inquiétudes, c’est qu’alors que ces services sont de plus en plus sollicités, un grand nombre de professionnels de la santé mentale sont eux-mêmes au bord de l’épuisement», affirme le docteur Gandy.

 Il pratique à Ottawa depuis 20 ans et affirme que les délais d’attente pour les soins aux patients externes sont maintenant de huit à dix mois.

«C’est un problème dans tout le pays», souligne-t-il.

Les récentes statistiques de l’hôpital montrent une augmentation sans précédent des visites aux urgences d’enfants en situation de crise de santé mentale. En 2012-13, l’établissement a reçu des demandes d’aide de 2900 enfants et adolescents âgés de moins de 18 ans, une hausse de 64 pour cent par rapport à 2009-10. Il s’agit du plus grand nombre de visites aux services d’urgence en santé mentale pour enfants de tout l’Ontario.

Plusieurs spécialistes soulignent par ailleurs que de nombreux jeunes patients qui ont besoin d’aide pour des blessures auto-infligées ne présentent pas les caractéristiques principales d’un trouble psychiatrique. Les médecins n’ont pas de réponses claires pour expliquer pourquoi ils voient de plus en plus d’enfants qui s’automutilent.

La docteure Kathleen Pajar, chef du département de psychiatrie au centre de santé IWK de Halifax, affirme que le nombre d’enfants s’infligeant des blessures ou ayant des idées suicidaires augmente constamment dans son établissement, et que ses collègues ailleurs au Canada et aux États-Unis constatent la même tendance.

«Beaucoup de ces enfants ne présentent pas vraiment les critères typiques de ces troubles», affirme-t-elle. «Ils semblent plutôt souffrir d’une sorte de crise existentielle, ils se disent: »Je suis vide, je ne sais pas qui je suis, je ne sais pas où je vais, je n’ai aucune base et je ne sais pas comment gérer mes émotions négatives«.»

La docteure Pajar pense que plusieurs facteurs poussent les adolescents à s’automutiler. Les familles sont plus fragmentées, les adolescents de sa région semblent fumer plus de marijuana et plusieurs n’ont pas la capacité de gérer le stress, les conflits ou les pertes, dit-elle.

Le docteur Gandy est d’accord et souligne que les garçons et les filles qui se présentent aux urgences partagent souvent le même trait de personnalité: une faible capacité d’adaptation.

«Ils ne vivent pas beaucoup d’événements négatifs dans leur vie», dit-il au sujet de ces jeunes patients qui viennent de milieux relativement aisés et bénéficient du soutien de leurs parents.

Lorsque quelque chose va mal dans leur vie, que ce soit une rupture amoureuse, un décès ou de mauvaises notes à l’école, plusieurs jeunes sont complètement dévastés.

«Ils passent en quelque sorte d’une situation où ils sont des enfants fonctionnels et plutôt normaux à une situation qu’ils ne peuvent subitement plus surmonter. Ils ne peuvent la gérer. Ils sont déprimés. Ils se présentent aux urgences désespérés», explique le docteur Gandy.

Le docteur Laurence Katz, professeur de psychiatrie à l’université du Manitoba, qui reçoit aussi des patients à l’hôpital pour enfants de Winnipeg, souligne que même si la demande de soins en santé mentale pour adolescents a augmenté au pays, les ressources n’ont pas suivi.

«Il y a clairement une demande accrue et cela crée une crise dans le système», affirme-t-il.

http://www.lapresse.ca/

Pollution: Paris goûte à la circulation alternée


Ce n’est pas juste la Chine qui est prise avec la pollution, en France, la tour Eiffel semble se perdre dans un brouillard qu’il faut prendre des moyens pour diminuer ce nuage toxique. N’est-pas que nous devons prendre conscience dès maintenant de notre mode de vie affecte grandement la qualité de l’air que ce soit en Europe, Asie ou ailleurs ?
Nuage

 

Pollution: Paris goûte à la circulation alternée

 

Depuis le début de la semaine, l'image d'une... (PHOTO PATRICK KOVARIK, AFP)

Depuis le début de la semaine, l’image d’une Tour Eiffel masquée par un voile jaune de pollution, diffusée en boucle sur les chaînes de télévision, symbolise à elle seule l’étendue du problème.

PHOTO PATRICK KOVARIK, AFP

CAROLINE TAIX, CYRIL TOUAUX
Agence France-Presse

Jour impair, plaques impaires: la circulation alternée va être mise en place lundi à Paris et dans sa proche banlieue, après cinq jours d’une importante pollution qui devrait reprendre dès dimanche soir et a conduit le gouvernement à employer les grands moyens.

À partir de 05H30, seuls pourront circuler les véhicules portant une plaque d’immatriculation impaire, y compris les deux-roues. La mesure, annoncée samedi par Matignon, est inédite depuis 1997 et pourrait être prolongée mardi.

Quelque 700 policiers seront mobilisés, sur une soixantaine de points de contrôle, pour surveiller les véhicules circulant dans la capitale et les 22 communes limitrophes.

Les conducteurs de véhicules n’ayant pas l’autorisation de circuler seront verbalisés et devront s’acquitter d’une amende: 22 euros si elle est réglée immédiatement, 35 euros au-delà de trois jours. Ils seront ensuite invités à regagner leur lieu d’origine, faute de quoi leur véhicule sera immobilisé.

Le préfet de police de Paris, Bernard Boucault, a dit attendre des policiers qu’ils «fassent preuve de discernement et de bon sens».

«Nous comprenons parfaitement les difficultés, les agacements, voire même les colères qui peuvent être celles de certains automobilistes qui seront concernés par la mesure d’interdiction. Mais il fallait prendre cette décision-là», a justifié le ministre de l’Écologie, Philippe Martin.

«Nous attendons une baisse importante de la fréquentation de voitures dans cette zone», a-t-il expliqué, tout en préférant ne pas donner de chiffre. Lors de l’unique expérience de circulation alternée, en 1997, la mesure avait «donné des résultats», a rappelé le ministre.

Samedi, il avait reconnu qu’elle avait laissé «de mauvais souvenirs».

Transports publics gratuits

«Qu’est-ce qu’on dirait dans quelques semaines, quelques mois, si n’ayant pas pris cette décision, nous avions des problèmes de santé publique ?», a interrogé le ministre, qui a appelé les employeurs «à faire preuve de souplesse» en cas de retard de leurs salariés.

Les particules en suspension dans l’air peuvent provoquer de l’asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires, et les plus fines d’entre elles ont été classées «cancérogènes certains» par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Il est donc recommandé aux populations sensibles d’éviter les activités physiques et sportives en plein air.

Pour le président de l’UMP (droite), Jean-François Copé, on peut néanmoins se demander s’il ne s’agit «pas plus d’une mesure qui relève de la communication», à une semaine du premier tour des élections municipales.

Selon une enquête du Syndicat des transports d’Ile-de-France (Stif), publiée en septembre 2012, 15,5 millions de trajets en voiture sont effectués, en moyenne, chaque jour dans la région.

Des dérogations à la circulation alternée sont prévues. Les véhicules électriques ou hybrides seront autorisés, quel que soit leur numéro d’immatriculation, de même que les voitures avec au moins trois personnes à bord, les voitures auto-écoles et les taxis.

Tous les poids-lourds seront interdits à l’exception des véhicules d’urgence et des camions frigorifiques. Les transports publics continueront à être gratuits, jusqu’à ce que la circulation alternée soit levée.

La préfecture a rappelé que les véhicules qui seront autorisés à circuler lundi devront respecter les limitations de vitesse exceptionnelles en vigueur.

Lundi, l’association Airparif  ne prévoit pas que le seuil d’alerte soit atteint pour la pollution en Ile-de-France mais un niveau d’«information», plus bas.

En province, la préfecture du Rhône a annoncé des mesures légèrement plus restrictives sur la vitesse à partir de lundi. Par ailleurs, les principaux industriels émetteurs de particules autour de Lyon seront invités à «réduire volontairement leur activité polluante». Si la pollution se maintient à ces niveaux, «des mesures autoritaires» seront prises mais la préfecture n’en a pas précisé la nature.

La situation était meilleure dimanche dans le nord de la France, tandis que la procédure d’alerte a été levée en Lorraine, dans le Haut-Rhin et le Bas-Rhin. Des améliorations étaient également constatées dans l’Ouest. Dans le Sud-Ouest, en revanche, le seuil d’alerte a été dépassé dimanche à Bordeaux, à Brive (Corrèze) et Guéret.

http://www.lapresse.ca/

Vivre de «lumière»: les dangers du respirianisme


Je ne comprends pas comment ces gens peuvent faire de tels choix de vie. Dans un reportage, les  »gourous » sont des personnes aux têtes blanches d’un certain âge. Comment se fait-il qu’ils réussissent a se faire une place au Québec quand on le sait, c’est un danger pour la santé ?
Nuage

 

Vivre de «lumière»: les dangers du respirianisme

 

Vivre de «lumière»: les dangers du respirianisme

Le prana et le respirianisme gagnent en popularité au Québec. Capture d’écran / TVA Nouvelles

MONTRÉAL – Après avoir séduit des adeptes partout dans le monde, le prana et le respirianisme gagnent en popularité au Québec. Les défenseurs disent se nourrir d’eau, d’énergie et de lumière.

Lors de son enquête, J.E. à découvert qu’une école pour démystifier le prana a pignon sur rue au Centre-du-Québec. Une collaboratrice s’est présentée à une journée portes ouvertes à l’école de vie consciente. Une fois sur place, elle a constaté qu’elle pouvait facilement se procurer un produit non homologué par Santé Canada.

Le chlorite de sodium, aussi connu sous le nom de solution minérale miracle ou le MMS, peut entraîner de graves problèmes de santé comme une intoxication, de l’insuffisance rénale et des dommages aux globules rouges pouvant réduire la capacité du sang à transporter l’oxygène.

Morts de faim

Au moins cinq personnes dans le monde seraient décédées à la suite de ce type de pratiques, dont une à Montréal, le 14 mars 2007.

J.E. a obtenu une copie du rapport d’enquête du coroner Jacques Ramsay.

Il écrit que des livres à caractères spirituels ont été retrouvés sur la table de nuit de la victime, dont celui de la grande prêtresse du respirianisme Jasmuheen intitulé Vivre de lumière.

http://fr.canoe.ca/