Un ver plat envahissant menace la biodiversité européenne


La mondialisation a ses bons et mauvais côtés, surtout si les produits provenant de d’autres pays, ne sont pas inspectés adéquatement. Et l’Europe risque de perdre ses escargots et pire ses vers de terre. Et ceux qui cultivent moindrement un peu comme un jardin, savent que les vers de terre sont très important pour la fertilité du sol
Nuage

 

Un ver plat envahissant menace la biodiversité européenne

 

 

Le ver Platydemus manokwari dévore les escargots.

Le ver Platydemus manokwari dévore les escargots. Photo :  AFP/PIERRE GROS/Muséum national d’histoire naturelle

La découverte d’une nouvelle espèce de ver plat, inconnu jusqu’ici en Europe, inquiète les scientifiques, qui craignent que cet animal exotique ne s’attaque aux escargots.

La nouvelle espèce originaire de Nouvelle-Guinée a été identifiée dans une serre du Jardin des plantes de Caen, dans l’ouest de la France.

« On sait de manière certaine que partout où Platydemus manokwari s’est installé, il a détruit toute la faune d’escargots autour de lui », met en garde le professeur Jean-Lou Justine, chercheur au Muséum national d’histoire naturelle, à Paris.

« Mais c’est pire que ça, parce qu’il va manger d’abord les escargots, puis après, tout ce qui se trouve sur le sol et qui est mou, comme les vers de terre », poursuit le spécialiste de vers terrestres, dans un entretien avec l’Agence France-Presse.

Très plat, ce ver est beaucoup plus grand que les espèces indigènes européennes : il mesure 5 cm de long et 5 mm de large, son dos est couleur olive noire, avec une bande centrale claire. Son ventre est plus clair.

Les scientifiques, qui publient leur découverte mardi dans la revue de biologie PeerJ, estiment qu’il y a urgence à prévenir la prolifération de cette espèce en Europe, en raison de la menace qu’elle représente pour la biodiversité.

Au nord des îles Britanniques, une autre espèce de ver plat, Arthurdendyus triangulatus, venu de Nouvelle-Zélande, a tué une grande partie des vers de terre, avec pour conséquence possible une baisse de la fertilité des sols.

Mais contrairement à A. triangulatus, qui supporte mal la chaleur et voit ainsi son potentiel d’envahissement limité, le ver plat découvert en France pourrait « envahir pratiquement toute la moitié sud de l’Europe sans aucun problème ».

P. manokwari – classé dans la liste des 100 espèces exotiques les plus envahissantes au monde – a en outre été volontairement introduit dans la région Pacifique dans l’espoir d’y contrôler une invasion d’escargots géants africains.

Il serait capable de suivre des « pistes » d’escargots, de monter aux arbres pour dénicher ses proies et même d’attaques grégaires « en bande organisée ».

Le professeur Jean-Lou Justine explique les invasions biologiques par la mondialisation, « c’est-à-dire le transport effréné de marchandises, avec des contrôles insuffisants, d’un bout à l’autre de la planète ».

http://ici.radio-canada.ca/

Une réponse à “Un ver plat envahissant menace la biodiversité européenne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s