Un mystère


C’est vrai que la vie peut parfois être difficile et amène sont lots de problème, par contre, il est important de s’attarder à ce qui est beau, on ne peut pas tout résoudre, mais on peut par contre prendre la vie comme elle viens
Nuage

Un mystère

 

La vie est un mystère qu’il faut vivre, et non un problème à résoudre.

 
Gandhi

Ces chats et chiens qui viennent en aide aux enfants malades


Personnellement, tout endroit de santé, de maison de retraite et pourquoi pas les salles d’urgences ou cliniques médicales et dentaires, devraient avoir plus d’un animal (avec des responsables dépendants du nombre d’animaux)’. Je crois que cela serait très positif point de vue médicale, et même psychologique
Nuage

 

Ces chats et chiens qui viennent en aide aux enfants malades

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Cathy Cheney -Portland Business Journal

Ils s’appellent Huck Finn, Parker ou encore Rogan. Ils, ce sont des chats et des chiens absolument merveilleux, qui apportent soutien et réconfort aux enfants malades dans les hôpitaux.

Une bouleversante complicité

Le Portland Business Journal est allé à leur rencontre, dans plusieurs établissements de l’Oregon aux Etats-Unis, capturant de très émouvants moments de complicité entre ces boules de poils si apaisantes et les jeunes malades auxquels ils font tant de bien.

Au Doernbecher Children’s Hospital, la photographe Cathy Cheney et la journaliste Elizabeth Hayes ont fait connaissance avec le chat Huck Finn, que les enfants ne se lassent pas de câliner et d’écouter ronronner paisiblement sur leur lit.

chat de thérapie

chat de thérapie

« Chacun de ces animaux semble comprendre sa mission« 

chat de thérapie

« Chacun de ces animaux semble comprendre sa mission. Ils apportent avec eux une aura de calme, et bien sûr, leur amour inconditionnel«  écrit Elizabeth Hayes.

Par leur seule présence, ces compagnons uniques redonnent le sourire à des enfants dont le quotidien est si difficile.

chien de thérapie

Le Golden retriever Parker illumine la journée de Sammy. Cette jeune fille de 15 ans, qui souffre de diabète, adore les animaux. Son chien, ses chats et ses poules lui manquent énomrmément. Mais la présence de Parker la réconforte.

chien de thérapie

Au Randall Children’s Hospital de Portland, qui participe à une étude visant à prouver scientifiquement les bienfaits de la zoothérapie, la petite Sophia fait de gros câlins à son ami Rogan, un magnifique et adorable Chien de montagne des Pyrénées.

> Voir toutes les photos des enfants et leurs amis à 4 pattes prises par Cathy Cheney

http://wamiz.com/

Le Saviez-vous ► Les records de vents violents dans le monde


On voit de temps autres des vents violents qui arrachent des toits, des branches d’arbres mais a 512 km/h, on a intérêt a bien s’abriter
Nuage

 

Les records de vents violents dans le monde

 

les tornades du 3 mai 1999 dans l'etat de l'oklahoma, aux etats-unis, étaient

Les tornades du 3 mai 1999 dans l’Etat de l’Oklahoma, aux Etats-Unis, étaient les plus violentes du monde. © NOAA

Les Etats-Unis détiennent le record du monde de vent violent. Le 3 mai 1999, Plusieurs tornades ont balayé l’Etat de l’Oklahoma à la vitesse de 512 km/h. Les experts ont observé jusqu’à 70 tornades simultanées. D’une ampleur jamais égalées, elles ont touché plusieurs villes et fait 40 morts.

Autres records : 

371 km/h, 12 avril 1934, mont Washington, New Hampshire, Etats-Unis    

340 km/h, 5 octobre 1979. Le cyclone Tipa touche l’île de Guam et le Japon.

337 km/h, 8 mars 1972, Thulé, Groeland 

335 km/h, 12 juin 1985, Zugspitze, Allemagne 

320 km/h, 16 juin 1972, base de Dumont d’Urville, Antarctique 

287 km/h, avril 2006, cyclone Monica, Australie

http://www.linternaute.com/

Câbles HDMI: évitez l’arnaque des gros prix!


Cela vaut la peine de lire les recommandations avant d’acheter un câble HDMI pour les télévisions de cinéma maison, cela évitera probablement payer trop cher
Nuage

 

Câbles HDMI: évitez l’arnaque des gros prix!

 

Câbles HDMI: évitez l'arnaque des gros prix!

Photo Fotolia

Un jour ou l’autre, vous n’aurez pas le choix d’acheter l’incontournable câble HDMI. En vous rendant à un magasin ou en naviguant sur un site web, vous vous rendrez vite compte qu’il existe une grande variété de prix.

Se fait-on arnaquer lorsqu’on paye le plein prix pour s’équiper d’un bon câble HDMI ou peut-on opter pour une solution moins chère sans pour autant sacrifier la qualité du signal?

COMMENT ÇA MARCHE?

Les câbles HDMI éliminent le besoin de multiples câbles derrière votre cinéma maison, car ils transmettent à la fois les signaux audio et vidéo. Ils envoient également des signaux non compressés ce qui fait que ces derniers ne se dégradent pas lors d’un processus de compression-décompression.

Contrairement aux signaux des câbles vidéo composante, vidéo composite, S-Video et coaxiaux, les signaux HDMI (High Definition Multimedia Interface / interface multimédia haute définition) ne se dégradent pas progressivement en perdant leur clarté lorsque le signal s’atténue ou qu’il y a des interférences.

S’il y a suffisamment de données pour afficher l’image, elle s’affichera. Dans le cas contraire, elle ne s’affichera pas.

Dans le cas d’une transmission analogique, les signaux pouvaient se dégrader et donner lieu à des images plus ou moins bonnes.

Mais nous sommes aujourd’hui dans l’ère du tout numérique où les signaux sont à base de 1 et de 0: soit le signal est transporté parfaitement et vous obtenez une image parfaite, soit il ne fonctionne pas du tout et aucune image ne s’affiche. Il n’y a pas de «plus ou moins bonne image» due à l’utilisation d’un câble plus ou moins bon.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR

Si le signal est transmis, la qualité de l’image ou du son est exactement la même avec un câble bon marché qu’avec un câble très cher.

La plupart des gens ne peuvent pas faire la différence entre des câbles HDMI onéreux et bon marché. Et ceci, pour une bonne raison: il n’existe entre eux aucune différence en terme de qualité d’image et de son qu’ils produisent.

Des experts de CNET, Popular Mechanics, Consumer Reports et PC World ont affirmé catégoriquement que vous pouvez vous attendre à la même performance quel que soit le prix du câble que vous achetez.

Les différences qui peuvent être notées d’une installation à une autre ne proviennent pas des câbles utilisés, mais de la qualité des équipements et de la manière dont l’installation a été réglée (réglages de la TV par exemple).

POURQUOI UN PRIX SI ÉLEVÉ?

Alors pourquoi certains câbles HDMI de marque sont-ils aussi chers? Des sources de l’industrie expliquent qu’un fabriquant de câble HDMI doit payer une taxe à l’organisation HDMI pour pouvoir créer une incarnation, même subtilement re-conçue, d’un câble officiellement testé et sanctionné.

C’est à cette seule condition que le logo HDMI peut être utilisé. L’utilisation de connecteurs en cuivre ou plaqués or, ou des connecteurs ou câbles plus robustes, peut également augmenter le prix. Mais, comme expliqué plus haut, le signal est numérique donc le matériau utilisé importe peu et un câble mieux conçu donnera exactement la même qualité d’image et de son que n’importe quel autre câble.

4 TYPES DE CÂBLES HDMI

Il existe 4 types de câbles HDMI (en excluant la version dédiée aux automobiles): Standard, Standard avec Ethernet, High Speed et High Speed avec Ethernet. Les fabricants doivent obligatoirement afficher clairement cette information sur le câble.

La différence de prix entre Standard et High Speed est négligeable donc optez toujours pour un câble High Speed. Très peu de produits sont compatibles «Ethernet sur HDMI» donc il est peu probable que vous en ayez besoin. Optez donc toujours pour un High Speed sans Ethernet.

Une dernière chose à savoir est que vous n’avez pas à vous soucier de la version HDMI: la 3D requiert du HDMI 1.4 pour votre matériel (TV, lecteur Blu-Ray, etc.), mais pas pour le câble que vous utilisez. Vous n’avez pas besoin d’un câble spécial pour la 3D ou la 4K. Le HDMI 2.0 (qui va remplacer le 1.4) arrive, mais peu de produits l’utilisent. La bonne nouvelle est que les câbles HDMI actuels fonctionneront avec le HDMI 2.0.

Donc, économisez votre argent et achetez le câble le moins cher possible. Pour ce faire, achetez sur internet. Et ne dépensez pas plus 10$ pour un câble HDMI de 2 mètres.

Dans le cas d’un câble de plus de 15 mètres le signal peut se perdre. Il est alors conseillé d’utiliser un amplificateur tel qu’un switch HDMI par exemple.

Ou bien – et c’est la seule exception à la règle d’acheter les câbles HDMI les moins chers possible – acheter des câbles HDMI avec amplificateur intégré appelés câbles HDMI actifs. Ils permettent la fabrication de câbles soit très longs soit très fins

.

http://fr.canoe.ca/

Un ver plat envahissant menace la biodiversité européenne


La mondialisation a ses bons et mauvais côtés, surtout si les produits provenant de d’autres pays, ne sont pas inspectés adéquatement. Et l’Europe risque de perdre ses escargots et pire ses vers de terre. Et ceux qui cultivent moindrement un peu comme un jardin, savent que les vers de terre sont très important pour la fertilité du sol
Nuage

 

Un ver plat envahissant menace la biodiversité européenne

 

 

Le ver Platydemus manokwari dévore les escargots.

Le ver Platydemus manokwari dévore les escargots. Photo :  AFP/PIERRE GROS/Muséum national d’histoire naturelle

La découverte d’une nouvelle espèce de ver plat, inconnu jusqu’ici en Europe, inquiète les scientifiques, qui craignent que cet animal exotique ne s’attaque aux escargots.

La nouvelle espèce originaire de Nouvelle-Guinée a été identifiée dans une serre du Jardin des plantes de Caen, dans l’ouest de la France.

« On sait de manière certaine que partout où Platydemus manokwari s’est installé, il a détruit toute la faune d’escargots autour de lui », met en garde le professeur Jean-Lou Justine, chercheur au Muséum national d’histoire naturelle, à Paris.

« Mais c’est pire que ça, parce qu’il va manger d’abord les escargots, puis après, tout ce qui se trouve sur le sol et qui est mou, comme les vers de terre », poursuit le spécialiste de vers terrestres, dans un entretien avec l’Agence France-Presse.

Très plat, ce ver est beaucoup plus grand que les espèces indigènes européennes : il mesure 5 cm de long et 5 mm de large, son dos est couleur olive noire, avec une bande centrale claire. Son ventre est plus clair.

Les scientifiques, qui publient leur découverte mardi dans la revue de biologie PeerJ, estiment qu’il y a urgence à prévenir la prolifération de cette espèce en Europe, en raison de la menace qu’elle représente pour la biodiversité.

Au nord des îles Britanniques, une autre espèce de ver plat, Arthurdendyus triangulatus, venu de Nouvelle-Zélande, a tué une grande partie des vers de terre, avec pour conséquence possible une baisse de la fertilité des sols.

Mais contrairement à A. triangulatus, qui supporte mal la chaleur et voit ainsi son potentiel d’envahissement limité, le ver plat découvert en France pourrait « envahir pratiquement toute la moitié sud de l’Europe sans aucun problème ».

P. manokwari – classé dans la liste des 100 espèces exotiques les plus envahissantes au monde – a en outre été volontairement introduit dans la région Pacifique dans l’espoir d’y contrôler une invasion d’escargots géants africains.

Il serait capable de suivre des « pistes » d’escargots, de monter aux arbres pour dénicher ses proies et même d’attaques grégaires « en bande organisée ».

Le professeur Jean-Lou Justine explique les invasions biologiques par la mondialisation, « c’est-à-dire le transport effréné de marchandises, avec des contrôles insuffisants, d’un bout à l’autre de la planète ».

http://ici.radio-canada.ca/

Décès du premier porteur d’un coeur artificiel autonome


Même si cet homme est mort, il a eu droit a un sursit et a pu faire avancer la science en santé cardiaque. Bien sûr, il y aura des ajustements autant par la façon de faire, que l’appareil lui-même, mais c’est un pas en avant. Juste espérer que le coût baissera dans les années à venir pour que ce ne sont pas juste les riches qui en profitent
Nuage

 

Décès du premier porteur d’un coeur artificiel autonome

 

Un employé de la compagnie Carmat travaille sur... (Photo FRANCK FIFE, Archives AFP)

Un employé de la compagnie Carmat travaille sur un coeur artificiel connecté à une machine simulant le système circulatoire du corps humain, en 2009.

PHOTO FRANCK FIFE, ARCHIVES AFP

LISABETH ZINGG
Agence France-Presse
PARIS

Le malade de 76 ans qui avait bénéficié de la première implantation d’un coeur artificiel autonome conçu par la société française Carmat est décédé dimanche à Paris, 75 jours après avoir reçu cette prothèse cardiaque porteuse de grands espoirs pour des patients ne pouvant bénéficier d’une greffe.

 

Le coeur artificiel bioprothétique Carmat

PHOTO FRANCK FIFE, AFP

«Soixante-quinze jours après l’implantation du premier coeur artificiel bioprothétique Carmat chez un homme de 76 ans souffrant d’une insuffisance cardiaque terminale, le malade est décédé le 2 mars 2014», a annoncé lundi l’Hôpital européen Georges-Pompidou.

L’établissement a rendu hommage à ce patient en fin de vie qui «pleinement conscient de l’enjeu, a, par sa confiance, son courage et sa volonté, apporté une contribution mémorable aux efforts engagés par les médecins pour lutter contre une maladie en pleine évolution».

Souffrant d’insuffisance cardiaque terminale, le patient dont l’identité n’a pas été rendue publique, avait été choisi pour recevoir le premier coeur artificiel autonome Carmat pour pallier la pénurie de coeurs à greffer mais aussi apporter une solution aux contre-indications à la transplantation.

Des coeurs artificiels sont implantés dans le monde depuis une dizaine d’années mais il s’agissait de machines temporaires, posés dans l’attente d’une greffe.

En outre, jusqu’à présent la mise en place de «coeurs artificiels» devaient être accompagnées de traitements anti-coagulation lourds, ce qui avait pour gros inconvénient d’accroître fortement les risques d’hémorragies. L’espoir avec Carmat est précisément de se passer de tels traitements.

L’intervention qui avait duré une dizaine d’heures avait été réalisée le 18 décembre dernier dans le service du Pr Jean-Noël Fabiani, sous la direction du Pr Alain Carpentier, concepteur du projet.

Prothèse high tech et coûteuse

Peu après l’intervention, le Pr Fabiani avait souligné le caractère innovant de la prothèse Carmat, « un coeur artificiel total, biologique et définitif», capable de remplacer totalement la pompe cardiaque.

Il soulignait également qu’il était «totalement biologique à l’intérieur», une caractéristique essentielle pour éviter que le sang – comme il le fait sur des surfaces étrangères, non biologiques – ne forment des caillots.

Aucune réaction n’a pu être immédiatement obtenue auprès de la société Carmat, cotée en bourse, qui avait annoncé dès le 20 décembre que plusieurs autres implantations auraient lieu prochainement à Paris et en province.

Cette première phase destinée à «tester la sécurité de la prothèse» et portant sur un total de quatre patients, devait être suivie par une deuxième phase, avec une vingtaine de patients, focalisée sur des «aspects qualitatifs d’efficacité» de la prothèse conçue pour durer «au moins cinq ans».

Mais tous les patients en insuffisance cardiaque ne pourront pas en bénéficier. Cet appareil de 900 grammes, plus lourd qu’un coeur humain (300 g), ne peut pour l’instant être implanté que chez des personnes corpulentes : il est compatible avec 70% des thorax des hommes et 25% de ceux des femmes.

Autre obstacle, le prix. Ce coeur high-tech coûte environ 160 000 euros (soit 244 300 $CAN), autant qu’une greffe et ses suites opératoires. Seuls les plus fortunés, sauf si la Sécurité sociale le rembourse, pourront se l’offrir.

Dans son communiqué, l’hôpital Georges Pompidou relève que les causes du décès du patient de 76 ans «ne pourront être connues qu’après l’analyse approfondie des nombreuses données médicales et techniques enregistrées».

Mais il souligne également «l’importance des premiers enseignements» que les médecins impliqués ont pu tirer de cette expérience «concernant la sélection du malade, le suivi postopératoire, le traitement et la prévention des difficultés rencontrées».

http://www.lapresse.ca/

Le réveil d’un virus géant pris dans les glaces


Les forages dans le Grand Nord pour l’exploitation du pétrole inquiète des écologistes, bactériologistes et plus encore. Ce n’est pas juste pour la fragilité de l’environnement, mais avec les changements climatique les virus du passé, voir de la préhistoire peuvent ressurgir, et nous ne serions probablement pas protégées contre ces virus que ce soit pour l’homme comme pour l’animal. C’est un peu comme quand la colonisation européenne est venue en Amérique, nombre d’amérindiens n’ont pu lutter contre des nouvelles maladies d’outre mer
Nuage

 

Le réveil d’un virus géant pris dans les glaces

Un forage en Alaska. Les chercheurs insistent sur le danger que représente pour les hommes la mise en contact avec des pathogènes résurgents.

Un forage en Alaska. Les chercheurs insistent sur le danger que représente pour les hommes la mise en contact avec des pathogènes résurgents.
Crédit photo : Garth Hannum/Associated Press

Le réchauffement et les forages profonds favorisent le retour à la vie de pathogènes contre lesquels l’homme n’est plus immunisé. Un virus de plus de 30.000 ans vient d’être retrouvé dans les sols gelés de l’extrême Nord-Est sibérien.

«On se rend compte des dangers qu’il y a à perturber le climat », souligne le Pr Jean-Michel Claverie, directeur du laboratoire information génomique et structurale (CNRS/université d’Aix-Marseille).

Dans la dernière publication des PNAS (comptes rendus de l’Académie des sciences des États-Unis), l’équipe du chercheur révèle, avec ses confrères de l’Inserm et du CEA et la collaboration des Russes, l’existence d’un nouveau virus géant baptisé Pithovirus sibericum. Son diamètre (0,5 micromètre) et sa longueur (1,5 micromètre) en font «le plus gros virus jamais découvert », précisent les scientifiques. Il porte aussi à trois le nombre de familles distinctes de virus géants.

Mais tout aussi important est son âge : pris dans les sols gelés de l’extrême Nord-Est sibérien, ce virus a plus de 30.000 ans. Cela correspond au pléistocène supérieur, soit l’époque de l’extinction de l’homme de Neandertal. Si Pithovirus sibericum infecte les amibes, il est inoffensif pour l’homme et les animaux, rappellent les chercheurs.

«Mais le seul fait que l’on puisse ramener à la vie un virus de 30.000 ans signifie que des pathogènes pour l’homme peuvent de la même manière refaire surface », précise Chantal Abergel, directrice de recherche au CNRS et coauteur de la publication scientifique.

«Le danger est réel », insiste Jean-Michel Claverie. La fonte des glaces en Arctique et celle du permafrost (la couche du sol terrestre qui reste gelée en permanence) vont rendre accessibles des zones qui ne l’étaient pas auparavant.

« En creusant pour trouver du pétrole ou du gaz, des hommes pourront bien involontairement entrer en contact avec des microbes.» Les chercheurs

Le danger ne vient pas de la seule couche superficielle du sol. L’Arctique est considéré comme un nouvel eldorado minier.

«En creusant pour trouver du pétrole ou du gaz, des hommes pourront bien involontairement entrer en contact avec des microbes. Même s’ils ne sont que quelques-uns dans une zone désertique, ils pourront être contaminés et surtout devenir des vecteurs », insistent les chercheurs.

D’autant que ces zones du Grand Nord ont été habitées il y a quelques milliers d’années. Dès lors que des pathogènes peuvent à nouveau être largués lors de ces prospections industrielles, le risque de contamination devient important, sachant que les défenses immunitaires n’existent pas ou ont disparu depuis longtemps.

Dans le permafrost comme dans les sédiments profonds, «le milieu est anoxique (dénué d’oxygène) il n’y a pas de lumière, le pH est neutre, soit des conditions idéales de conservation de bactéries ou de virus », ajoutent les chercheurs. Pithovirus sibericum a ainsi été trouvé dans un échantillon de terre prélevé à 30 mètres de profondeur.

Il est déjà connu que le dégel de la couche active du permafrost peut grandement affecter les animaux. Dans le Grand Nord où paissent d’immenses troupeaux de rennes domestiques, les études ont montré que les étés particulièrement chauds provoquaient un dégel au-delà de la couche habituelle, dégageant alors la bactérie Bacillus anthracis, responsable de la maladie du charbon, qui infecte ainsi régulièrement les troupeaux.

Un nouveau parasite protozoaire a aussi récemment émergé

Un nouveau parasite protozoaire auparavant séquestré sous la glace a aussi récemment émergé, provoquant une mortalité étendue chez des phoques gris et d’autres mammifères menacés de l’Arctique. Un épisode rapporté par des chercheurs courant février à Chicago dans le cadre du colloque annuel de l’AAAS (Société américaine pour l’avancement des sciences). Ils précisaient que le parasite a affecté des otaries, des morses, des ours polaires ou encore des grizzlis jusque dans le sud de la Colombie-Britannique (Canada.)

On a vu par le passé les désastres que pouvaient causer chez des hommes des pathogènes qui n’existaient pas dans leur environnement. Ce fut le cas avec les Indiens décimés par la rougeole et la syphilis contractées auprès d’Européens. Plus récemment, on connaît le désastre provoqué par le virus du sida lorsqu’il est passé du singe à l’homme.

«Si l’homme de Neandertal a été touché par une infection, des forages pourraient faire ressurgir cette maladie », met en garde Chantal Abergel.

Les scientifiques ont également en tête le virus de la variole, dont le processus de réplication est similaire à celui des Pithovirus.

«On pense avoir éradiqué la variole, mais ce n’est le cas qu’à la surface de la Terre », poursuit la scientifique.

http://www.lefigaro.fr/