Manipuler le climat serait inefficace contre le réchauffement


Encore une chose que le commun des mortels se doutaient … C’est comme mettre une pommade à une blessure et la gratter par la suite. La blessure, ne guérit pas.
Nuage

 

Manipuler le climat serait inefficace contre le réchauffement

 

Cheminée polluante

Photo :  iStockPhoto

Manipuler artificiellement le climat pour lutter contre le réchauffement ne sera pas d’un grand secours si les humains continuent à émettre toujours plus de CO2, selon une étude parue mardi dans la revue Nature Communications.

Des chercheurs de Kiel, en Allemagne, ont simulé l’efficacité potentielle de technologies dites de « géo-ingénierie », comme planter des forêts pour « capturer » davantage de dioxyde de carbone ou « fertiliser » les océans avec du fer pour améliorer l’absorption du CO2 par le phytoplancton.

Ces techniques, aujourd’hui rendues seulement au stade expérimental pour les plus avancées, sont l’objet d’un intérêt grandissant.

« Même mises en oeuvre de façon continue et à des échelles aussi larges que possible, toutes les méthodes sont, individuellement, relativement inefficaces avec des réductions limitées du réchauffement ou ont des effets secondaires potentiellement sévères », jugent les auteurs.

À l’aide de simulations, les chercheurs ont prouvé que ces technologies, même combinées, n’empêcheraient pas un réchauffement de la température moyenne en surface excédant largement 2 °C.

Ces conclusions montrent, estiment les chercheurs, que « nous ne devons pas dépendre des technologies de géo-ingénierie pour éviter le réchauffement futur et que la réduction des émissions de CO2 est probablement le moyen le plus efficace » pour lutter contre le changement climatique.

Selon un rapport du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), les températures augmenteront de 0,3 à 4,8 °C d’ici la fin du siècle.

L’objectif de la communauté internationale est de contenir ce réchauffement sous les 2 °C par rapport à l’époque préindustrielle.

http://ici.radio-canada.ca/