La Famille


C’est important de solidifier la famille pour donner de bonnes valeurs, sinon c’est difficile pour un enfant a grandir et devenir quelqu’un de bien
Nuage

 

La Famille

 

 » Il est indéniable que c’est autour de la famille et du foyer, que les valeurs fondamentales de la société sont crées, renforcés et maintenues. »

Winston Churchill

Les rats aussi sont terriblement mignons, la preuve en images !


Une autre photographe qui a beaucoup de talents. Sur son site des photos de personnes humaines, d’animaux, mais il est clair que cette artiste aime vraiment beaucoup les rats et ces photos sont extraordinaires
Nuage

 

Les rats aussi sont terriblement mignons, la preuve en images !

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Jessica Florence

Les chatons et les chiots n’ont pas le monopole de la mignonceté ! Les rats aussi sont d’adorables petites bêtes, et ceux qui en doutent changeront certainement d’avis après avoir vu les superbes clichés de Jessica Florence.

Voilà un moment que cette jeune femme âgée de 23 ans photographie des rongeurs d’une façon particulièrement touchante, blottis contre de tous petits doudous.

« J’étais surtout intéressée par la photographie d’êtres humains« , confie-t-elle, « mais comme je manquais de modèles, je me suis tournée vers mon rat de l’époque, Bug« .

Florence avait alors 17 ans, et elle a continué de prendre en photo sa ratte jusque ce que celle-ci décède. Passionnée par ces rongeurs, la jeune femme en a adopté d’autres, qu’elle a à leur tour photographié. Parmi eux, Duck et Warm, deux rats albinos inséparables.

L’idée des tous petits ours en peluche lui est venue grâce à Bug, encore elle, qui, comme le raconte Jessica, avait pris pour habitude de câliner l’un de ses propres ours en peluche, contre lequel elles’endormait.

« J’ai pris une photo, et puis je me suis dit que ce serait tellement plus mignon si je lui offrais des ours à sa taille« .

Aussitôt dit, aussitôt fait ! Et voilà comment depuis 6 ans déjà, Jessica nous fait fondre avec ses si jolis clichés. La jeune photographe a d’ailleurs donné envie à bien des personnes d’adopter à leur tour un rat, comme elles sont nombreuses à le lui avoir fait savoir en lui envoyant courriers et emails pour la remercier.

Qui osera encore affirmer, après avoir vu le travail de Florence, que les rats ne sont pas mignons ?





Découvrez d’autres photos sur le compte Flickr de jessica Florence

http://wamiz.com/

8 façons d’interpréter le langage corporel de votre chien


Tout comme les chats, les chiens ont un langage bien à eux. Savoir reconnaitre certains aspects de leur gestuelle permet d’une meilleure communication avec son animal
Nuage

 

8 façons d’interpréter le langage corporel de votre chien

 

Il n’est pas toujours aussi facile qu’on le pense de bien comprendre les attitudes de son chien. Voici des gestuelles que vous devriez être en mesure d’évaluer correctement.

Par WebVet

1. Est-il heureux ?

(Photo: Thinkstock)

Un chien heureux est détendu. Ses muscles sont souples, il a la queue et les oreilles en positions normales et son corps occupe les dimensions propres à sa race. Il peut agiter sa queue d’un côté à l’autre ou de façon circulaire. Son expression faciale est neutre ou elle laisse voir qu’il est heureux — les muscles de la tête sont détendus, il a la gueule fermée ou entrouverte et sa respiration est régulière. Les coins de ses lèvres sont légèrement relevés, comme s’il souriait.

2. Est-il sur ses gardes?

(Photo: Thinkstock)

Quand votre chien est sur ses gardes, il a une expression intense et préoccupée. Il se tient droit ; ses oreilles sont dressées et inclinées vers l’avant ; sa tête et son cou sont relevés. Sa queue est en position normale ou verticale ; elle est rigide et immobile. Il regarde ce qui attire son attention. Il a la gueule probablement fermée, mais il peut grogner ou aboyer.

3. Est-il excité ?

(Photo: Thinkstock)

Dans un tel cas, il peut avoir une expression aussi intense que lorsqu’il est sur ses gardes, mais il paraît joyeux. Il a les oreilles droites et la queue dressée ; il peut l’agiter. Il regarde la personne ou l’objet qui provoque son excitation. Les chiens excités peuvent avoir la geule ouverte et ils peuvent aboyer.

4. Est-il inquiet ?

(Photo: Thinkstock)

Le chien inquiet a presque toujours les poils dressés. Mais tout le reste de sa gestuelle dépend de son état d’esprit, selon qu’il se sent effrayé, inquiet ou en colère. Son corps peut paraître normal ou plus gros qu’il ne l’est en réalité ; ses oreilles peuvent être collées ou dressées et sa queue peut être basse, en position normale ou dressée. Il peut regarder directement un individu ou un objet. Pafois, il n’y a rien pour justifier, à vos yeux, son attitude, mais un chien peut être troublé par un son ou une odeur que vous ne percevez pas.

5. Est-il d’humeur joyeuse?

(Photo: Thinkstock)

Ses mouvements corporels sont saccadés. Il exécute des sauts, des bonds, des girations ou des torsions exagérées. Il peut tourner autour de vous, vous donner des coups de patte, puis se mettre à courir pour vous inviter à le poursuivre. Ou il peut tout simplement sauter sur vous et commencer à vous faire des grimaces. Certains chiens prennent une expression enjouée en ouvrant partiellement la gueule, ce qui peut donner à penser qu’ils sourient. Ou il peuvent grogner ou lancer de petits jappements aigus.

6. Est-il effrayé ?

(Photo: Thinkstock)

Quand un chien est effrayé, il essaie de se faire petit. Il a le dos voûté ; sa queue est basse et coincée entre ses pattes arrière et ses oreilles sont rabattues sur son crâne. Il peut s’aplatir sur le sol. Les muscles de son corps et de sa face sont tendus et rigides. Il peut aussi bailler avec exagération.

7. Est-il en état de dominance ?

(Photo: Thinkstock)

Si votre chien est en état de dominance, il se dresse, souvent sur le bout de ses pieds, et essaie de paraître plus gros qu’il ne l’est. Il cambre le dos. Il paraît tendu, comme un ressort. Son poids est également réparti sur ses quatre pattes et il se penche un peu vers l’avant. Ses oreilles sont droites et légèrement inclinées vers l’avant. Sa queue est raide et dressée ; son extrémité peut battre ou trembler légèrement. Il peut avoir le poil dressé sur ses épaules ou sur son dos. Il regarde habituellement les autres droit dans les yeux. Il peut grogner, mais sa gueule reste fermée.

8. Est-il en état de soumission ?

(Photo: Thinkstock)

Le chien soumis essaie de dire qu’il est l’inférieur, qu’il ne menace personne et qu’il n’est pas nécessaire de l’agresser. En phase de soumission active, il fait en sorte de paraître plus petit en voûtant le dos et en s’écrasant sur le sol. Il a la queue basse et glissée entre les pattes ; parfois, il l’agite rapidement. Il aplatit ses oreilles et les ramène sur les côtés de sa tête. Il garde le cou près du sol, mais dirige son museau vers l’autre individu. Il peut le renifler, le lécher ou lui donner un petit coup de langue. Il détourne les yeux pour ne pas le regarder directement. Certains chiens, surtout quand ils sont chiots, urinent.

 

http://selection.readersdigest.ca/

Ces animaux qui ont le sens du rythme


Certains animaux peuvent apprendre le rythme d’une musique, d’autres semblent avoir acquis le tempo Cette capacité permet t’il a renforcé les liens sociaux d’une espèce animale ?
Nuage

 

Ces animaux qui ont le sens du rythme

 

Un singe bonobo

Un singe bonobo Photo :  PC/Jens Meyer

Certains animaux sont capables, comme les humains, de taper en rythme à l’écoute d’une musique, montre une étude sur les singes bonobos présentée samedi lors de la conférence annuelle de l’Association américaine pour l’avancement de la science.

Pour cette étude, les chercheurs ont conçu spécialement pour les bonobos un tambour à forte résonance capable de supporter 500 livres de pression pour résister aux sauts ou aux mâchoires de l’animal.

Ils ont ensuite tapé sur un autre tambour un rythme convenant au singe – 280 battements par minute, soit à peu près la cadence à laquelle les humains enchaînent des syllabes.

Les bonobos ont alors reproduit et conservé le même tempo sur leur tambour, ont déclaré Patricia Gray, spécialiste de « biomusique » à l’Université de Caroline du Nord à Greensboro, et Edward Large, psychologue à l’université du Connecticut.

Selon Patricia Gray, les bonobos sont « très en accord avec le son. Ils entendent au-delà de notre propre capacité d’écoute ».

« Ce n’est pas de la musique, mais nous avançons lentement dans cette direction », a déclaré Edward Large.

Des recherches liées à ces travaux ont porté sur une otarie, Ronan, qui n’avait pas, contrairement aux bonobos, une compétence rythmique innée, mais qui avec de l’entraînement, a fini par dodeliner de la tête en rythme, ce qui suggère que le sens du rythme chez les animaux pourrait être plus largement partagé que l’on ne pensait.

Les chercheurs soupçonnent les capacités rythmiques et musicales des bonobos d’avoir évolué de manière à renforcer des liens sociaux.

« C’est vraiment de la coordination, de l’interaction sociale », a déclaré Edward Large. « Quand les rythmes de votre cerveau sont littéralement capables de se synchroniser avec les rythmes du cerveau d’un autre, on est en plein dans la communication. »

http://ici.radio-canada.ca/

Nouveau phénomène web controversé Qu’est-ce que la «neknomination»?


Après avoir mit le billet Victime de la neknomination, voilà un gars qui a une tête sur les épaules et lance dans le même sens un défi mais beaucoup plus intelligent, Alors Chapeau a ce Français
Nuage

 

Nouveau phénomène web controversé

Qu’est-ce que la «neknomination»?

 

Qu'est-ce que la «neknomination»?

Crédit photo : Capture d’écran YouTube

Une jeune femme réalise une «neknomination»

Par Marie-Christine Bouillon | TVA Nouvelles

Comme TVA Nouvelles le rapportait dans un article publié hier, un jeune Australien a perdu la vie cette semaine après avoir ingurgité deux pintes de gin (Et que j’ai mit tantôt comme billet) Le grand responsable de cette mort est sans conteste, ce nouveau phénomène web qui consiste à mettre en ligne une vidéo dans laquelle le participant boit une grande quantité d’alcool rapidement, avant de lancer le défi à une autre personne: la «neknomination».

Depuis quelque temps, les réseaux sociaux sont inondés de cette nouvelle pratique des plus controversées. Ce phénomène, qui a pris naissance en Australie, a trouvé depuis de nombreux adeptes partout dans le monde.

Le principe est simple: une personne met en ligne une vidéo dans laquelle elle boit la plus grande quantité d’alcool le plus rapidement possible, le tout, dans une situation inusitée, pour ensuite nommer une autre personne qui doit, à son tour, relever le défi.

Selon le média britannique Mirror, au moins cinq adeptes de «neknomination» ont perdu la vie dans les dernières semaines.

Malgré les nombreuses voix qui s’élèvent contre cette pratique de plus en plus populaire, dont le ministère de l’Intérieur en France et le ministre irlandais de la Communication, le géant des réseaux sociaux, Facebook, refuse de censurer les vidéos de «necknomation».

Outre l’Australien de 20 ans Bradley Eames, deux jeunes irlandais sont aussi morts en voulant réaliser ce défi alcoolisé, rapportait hier la radio belge RTBF sur son site Internet. Jonny Byrne, 19 ans, a perdu la vie en avalant son verre d’alcool pendant qu’il sautait dans un fleuve et Ross Cullins, 22 ans, a été trouvé inconscient chez lui.

Heureusement, un jeune Français, Julien Voinson, à qui quelqu’un avait lancé une «neknomination» a répondu en créant l’antithèse de cette pratique, la «smartnomination». Ainsi, dans une vidéo publiée vendredi, il donne de la nourriture à des sans-abris avant de nommer deux copains qui doivent à leur tour, faire le bien.

La «smartnomination» de Julien Voinson:

http://tvanouvelles.ca/

Victime du défi «neknominate» Il boit deux pintes de gin et meurt


Non, mais c’est quoi qu’ils aient dans la tête ces jeunes à faire ce genre de défi idiot. Ils veulent prouver quoi ? Ce sont des jeux qui ne devraient pas se retrouver sur le web. Les responsables des réseaux sociaux devraient éviter que ce genre de défis soient accessibles
Nuage

 

Victime du défi «neknominate»

Il boit deux pintes de gin et meurt

 

Il boit deux pintes de gin et meurt

Crédit photo : Capture d’écran du site du Mirror

Bradley Eames

TVA Nouvelles

Le «jeu» vient de l’Australie et est complètement viral sur les réseaux sociaux. Ici et ailleurs, les jeunes sont nombreux à participer à ce défi en chaîne, appelé le «neknominate».

Mais le défi vient de faire une autre victime. Bradley Eames, âgé de 20 ans, est décédé après avoir avalé deux pintes de gin, selon le site britannique d’informations Mirror. Le jeune avait mélangé le gin avec des sachets de thé avant d’engloutir cette quantité effrayante d’alcool fort en seulement deux minutes.

Ce «jeu» d’alcool est simple. Une personne se filme en buvant un verre d’alcool, bière ou fort, et sélectionne ensuite deux de ses amis pour poursuivre la chaîne.

Bien souvent dans des positions extrêmes, ces vidéos ont été partagées des centaines de milliers de fois sur YouTube. Les comptes personnels Facebook servent également de plate-forme de partage pour ces défis.

Après avoir bu les deux pintes de gin, Eames s’est exclamé : «C’est comme ça qu’on boit» devant l’œil amusé de ses amis qui filmaient la scène.

Des amis de Bradley l’avaient pourtant mis en garde contre ce jeu. Ils lui avaient dit que c’était dangereux, mais le jeune a voulu leur montrer «qui est le boss».

Peu de temps après avoir mis la vidéo en ligne, Bradley a commencé à se sentir malade.

Bradley Eames est décédé quatre jours plus tard. Il a été trouvé mort dans la résidence familiale de Nottingham lundi dernier. La police confirme qu’elle est au courant de l’existence de la vidéo, mais a affirmé que la cause de la mort du jeune n’avait pas encore été déterminée. Une enquête est en cours.

La belle-mère du Britannique, Wendy Phelps-Eames, a tenté d’alarmer les jeunes sur les réseaux sociaux tout de suite après la mort de Bradley.

«Vous devez tous arrêter ceci maintenant!» a-t-elle écrit sur Facebook, en référence au jeu «neknominate».

La mort de ce jeune britannique s’ajoute à plusieurs autres décès en lien avec le défi  survenus dans les dernières semaines.

http://tvanouvelles.ca/

Je vais être grand-maman pour la 2 ème fois


Je vais être grand-maman

pour la 2 ème fois

Ce matin, je suis aller déjeuner chez mon ex car le plus vieux de mes fils était en visite avec sa conjointe (elle a déjà une  fille de 9 ou 10 ans)

En déjeunant, Alexandre disait plein de chose qui n’ avait ni queue ni tête puis il,  dit qu’il allait être papa, j’ai levé les yeux et regarder Chrystelle qui m’a fait signe que oui ….

C’est le premier bébé de mes garçons, ma fille a ma Mlle qui a deux ans maintenant et que je garde la semaine

Je suis bien contente,. ce bébé sera là vers la fin d’août  mais ils reste un peu loin …  Donc a suivre ..

Nuage

Qui se cache derrière un virus ayant sévi dans 31 pays?


Bien que l’installation d’un logiciel malveillant est visé pour des gouvernements, entreprise, centre de recherche, mais aussi des particulier, il est quand même pénible de voir comment des gens qui sont très doués choisissent cette voie de cyber-criminel
Nuage

 

Qui se cache derrière un virus ayant sévi dans 31 pays?

 

Qui

Photo Fotolia

WASHINGTON – Des experts en sécurité informatique ont annoncé lundi avoir découvert un virus dédié au cyber-espionnage qui aurait frappé gouvernements et entreprises de 31 pays et serait sponsorisé par un État.

Les chercheurs de l’entreprise de sécurité Kaspersky Lab ont précisé que ce logiciel malveillant, connu sous le nom de «The Mask» ou «Careto», a été utilisé au moins depuis 2007 et est particulièrement complexe. Certaines versions sont capables d’infecter des téléphones portables et tablettes, y compris ceux disposant des systèmes d’exploitation d’Apple ou Google.

Ces experts ajoutent que les concepteurs du virus, qui semblent parler espagnol, pourraient avoir eu recours à ce logiciel malveillant pour voler des documents sensibles comme des clés d’encodage.

Les principales cibles sont apparemment des gouvernements et missions diplomatiques, des entreprises du secteur énergétique, des organismes de recherche, des sociétés de capitaux privés ou encore des militants politiques, selon un document de Kaspersky.

«Pour les victimes, une infection par Careto peut être catastrophique», assure l’entreprise de sécurité dans un communiqué.

«Careto intercepte tous les canaux de communication et recueille les informations les plus essentielles de l’appareil de la victime. Le détecter est extrêmement difficile en raison des capacités de discrétion de ce logiciel furtif, de ses fonctionnalités intégrées et de ses modules additionnels de cyber-espionnage», explique-t-elle.

Une fois qu’un appareil est infecté, les pirates informatiques peuvent intercepter différentes données comme le trafic internet, les frappes sur le clavier, les conversations via Skype, et voler les informations des appareils connectés.

Le virus était actif jusqu’au mois dernier, lorsque ses serveurs de commande ont été arrêtés durant l’enquête de Kaspersky, indiquent les chercheurs.

«Nous avons plusieurs raisons de croire qu’il s’agit d’une campagne sponsorisée par un État», souligne un expert de Kaspersky, Costin Raiu.

Selon lui, les concepteurs du virus sont très qualifiés et ont jusqu’à présent été en mesure de rester cachés.

«Un tel degré de sécurité opérationnelle n’est pas normal pour des groupes cyber-criminels», note-t-il.

«Et le fait que les pirates de Careto semblent parler espagnol est peut-être l’aspect le plus étrange» dans cette affaire, ajoute Kaspersky.

«Alors que la plupart des attaques (informatiques) connues de nos jours sont remplies de commentaires en chinois, les langues comme l’allemand, le français ou l’espagnol sont très rares».

Selon l’enquête, 380 victimes issues de 31 pays ont été victimes du virus, dont les États-Unis, la France, l’Allemagne et la Chine.

http://fr.canoe.ca/

Le laser, ça n’est pas un jouet !


Des pointer-laser qui semblent bien inoffensifs et pourtant, ils sont extrêmement dangereux pour la santé oculaire des enfants. À noter que si c’est dangereux pour les enfants, c’est aussi dangereux pour les chats.
Nuage

 

Le laser, ça n’est pas un jouet !

 

Les jouets de type laser ne doivent sous aucun prétexte être dirigés vers l’œil ©Phovoir

Les jouets de type laser ne doivent sous aucun prétexte être dirigés vers l’œil ©Metel&cie

Bleu, vert, rouge ou jaune : la lumière émise par les lasers (pointeurs, jouets…) expose les enfants à un risque de brûlure de la rétine. En cause : la forte concentration de rayons pénétrant l’œil. Ce phénomène serait même à l’origine de cinq accidents graves survenus récemment en Angleterre. Les victimes ? Des jeunes de de 8 à 15 ans.

« Après exposition au laser d’un jouet, quatre garçons et une fille ont présenté de graves altérations ophtalmiques », précisent les auteurs d’une étude américaine publiée dans larevue Nature.

Quatre ont été atteint d’une dystrophie rétinienne pigmentaire, un trouble agressif pour la rétine qui réduit le champ de la vision. Le cinquième des enfants a été victime d’une atteinte du nerf optique.

Depuis 1998, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de tenir les enfants éloignés des pointeurs-lasers, ces objets utilisés par les conférenciers ou professeurs, en direction d’un tableau ou d’un écran. En août 2013, la Food and Drug Administration américaine FDA a également alerté sur les risques liés à l’utilisation de ces faisceaux lumineux pour la santé oculaire des plus jeunes.

Lumière douce

Les lasers appartiennent aux radiations de type monochromatique, émise sous une seule longueur d’onde par un faisceau très fin. Rectiligne et puissant, le rayon,  entre directement dans l’œil, contrairement à la lumière naturelle ou celle émise par une lampe classique dont l’intensité du faisceau est atténuée.

Maux de tête, troubles de la vue, cécité partielle et un risque de désorientation dans l’espace constituent les principaux symptômes liés à ce type d’agression oculaire. Soulignons également qu’une seule exposition peut s’avérer dangereuse, même si aucun symptôme n’est observé. Dans l’étude de Nature, la jeune britannique de 15 ans a par exemple été victime de troubles de la vision après seulement 30 secondes d’exposition au laser. Un garçon de 13 ans a – au contraire – été admis aux urgences deux mois après le contact de ses yeux avec un laser, alors que sa vue se dégradait lentement.

Un conseil, si vous détenez à la maison un pointeur-laser, veillez à le tenir éloigné de vos enfants. Quant aux jouets, ils sont tout bonnement déconseillés, comme le rappelait la FDA en août dernier.

http://destinationsante.com/