La photographie résout des crimes en lisant dans vos yeux


Bientôt, il faudra se méfier des appareils photos si nous avons fait quelque chose d’illégal. Non pas qu’on soit directement visé par l’objectif d’une caméra … Mais plutôt notre reflet sur les yeux d’une personne photographié
Nuage

 

La photographie résout des crimes en lisant dans vos yeux

 

La

Photo Rob Jenkins et Christie Kerr

Stéphane Vaillancourt

 

Des chercheurs suivent de très près les avancées technologiques en matière de qualité d’image, tant dans les appareils photo que dans les téléphones intelligents afin de récupérer les minuscules réflexions de visages pouvant s’y cacher.

Les yeux sont le reflet de l’âme… et s’ils servaient aussi à obtenir le reflet du visage d’un criminel?

En grossissant les yeux d’un sujet sur une photographie de passeport en haute résolution, ces mêmes chercheurs ont réussi à récupérer des visages et à identifier les individus en question.

«L’image d’un visage récupérée à partir de la réflexion de la pupille d’un œil est environ 30 000 plus petite que le visage du sujet photographié», affirme Rob Jenkins, du département de psychologie de l’Université de York. «Pour améliorer l’image, vous devez la grossir et ajuster le contraste.»

Ses recherches conjointes avec Christie Kerr, du département de psychologie de l’Université de Glascow, ont permis de récupérer des images de passants ne faisant que 27 pixels de large. On est toutefois bien loin d’une image d’un film en HD qui fait généralement 1280 ou 1920 pixels de large sur un téléviseur.

Or, lorsque ces images récupérées, puis améliorées ont été présentées à des panellistes dans le but de les jumeler à de véritables visages, les observateurs ont réussi les jumelages dans 71% des cas.

Et si les visages étaient des visages familiers (personnalités ou autres), les panellistes réussissaient à les identifier 84% du temps, confirmant ainsi la force du cerveau humain au niveau de la reconnaissance faciale. Par exemple, l’image ci-dessous:

Il est fort à parier que la majorité des gens parviennent à identifier de qui il s’agit, même si l’image ne consiste qu’en quelques dizaines de pixels (Barack Obama).

Les photos prises aux fins de ce test ont été prises avec un appareil Hasselblad équipé d’un capteur de 39 mégapixels, alors que la pièce était bien éclairée et que les gens étaient plutôt à proximité des sujets photographiés. Toutefois, la technologie des capteurs d’appareils photo – et même de téléphones mobiles – avance si vite qu’il sera possible de répéter l’exercice avec à peu près n’importe quel appareil, d’ici quelques années.

D’ailleurs, si l’on regarde du côté du téléphone Nokia Lumia 1020 (photo du bas), celui-ci est équipé d’un capteur de 41 mégapixels- rien de moins!Nokia a d’ailleurs récemment publié une mise à jour de l’application Nokia Cam pour ce téléphone, lui permettant d’enregistrer les photos en format DNG (pour Digital Negative), ce qui offre une plus grande flexibilité quant aux retouches photo en postproduction.

Les chercheurs sont donc plutôt confiants quant à la possibilité d’identifier les agresseurs dans un proche avenir, lorsque les victimes seront photographiées (enlèvements, demandes de rançon, agressions sexuelles ou autres), puisque les reflets de leurs pupilles pourraient contenir des informations importantes comme un visage ou, en élargissant un peu le spectre, un véhicule ou un lieu.

Les photos se trouvant dans des appareils saisis lors d’enquêtes policières pourraient très bientôt servir à rassembler les pièces de certains casse-têtes: réseaux de contacts, lieux de prédilection pour certains crimes ou individus et plus encore.

L’étude complète peut être consultée sur ce site.

http://www.youtube.com/

Il adoptait des chats abandonnés… pour les servir à manger à ses invités


L’histoire ne dit pas si les invités de ce tueur en série de chats noirs savaient ce qu’ils mangeaient. J’ose croire que non et qu’ils en sont dégoutés
Nuage

 

Il adoptait des chats abandonnés… pour les servir à manger à ses invités

 

Des chats jeunes, de couleur noir et bien dodus, telle était la lubie culinaire d’un italien cinquantenaire apparemment sans histoire…Photo : NATALIA KOLESNIKOVA

INSOLITE – C’est au bout du quinzième chat adopté que les services de la protection des animaux italiens se sont posés des questions. Et ils ont bien fait.

 

Dans le chat tout est bon ? C’est ce que semblait croire un Italien de 50 ans de la région de Brianza, dans le nord du pays (Lombardie). Sous le couvert d’être un amoureux des animaux, il écumait les centres de l’Aidaa, la société protectrice des animaux (SPA) italienne, à la recherche de chats. Mais pas n’importe quels chats, il les préférait avant tout assez jeune (3 ans environ), de couleur noire et plutôt bien en chair, a indiqué Lorenzo Croce, le président de l’association de protection des animaux, rapporte le quotidien La Stampa.

La raison est tout ce qu’il y a de plus glauque : l’homme, marié et père de deux enfants, avait pris l’habitude – aussitôt arrivé chez lui avec un nouveau félin – de le tuer puis de le servir en rôti à ses convives du moment.

Pas de rite sataniste, juste des dîners entre amis d’un genre particulier

Il aura fallu plusieurs mois, et l’assassinat d’au moins quinze chats, avant que le pot aux roses ne soit découvert. Des employés de l’Aidaa ont commencé à devenir suspicieux quand notre bon samaritain a commencé à trouver des excuses de plus en plus loufoques pour éviter les visites de contrôles liées à toute adoption d’un animal en Italie.

D’abord, ils ont cru que l’homme faisait partie d’une secte sataniste. Puis, pour en avoir le coeur net, ils l’ont laissé adopter un nouveau chat pour le prendre sur le fait. Et effectivement, les membres de l’Aidaa sont intervenus juste à temps au domicile de notre serial cat killer, alors qu’il s’apprêtait à faire passer de vie à trépas le dernier adopté en date, un beau chat noir pesant 3,5 kg. Selon Lorenzo Croce, l’homme a alors reconnu les faits et indiqué qu’il mangeait les chats en compagnie d’amis.

Signalé à la police et arrêté pour mauvais traitement aux animaux, il encourt de la prison de 3 mois à un an et une amende de 15 000 euros. ►$ 22.6968 cad

La morale de l’histoire ? 30 millions d’amis ne font pas 30 millions de rôtis.

http://www.metronews.fr/

Ces Chinoises qui refont leur nez en forme de Tour Eiffel pour trouver un emploi


Ce genre de chose me dégoute. A quand, les femmes être considéré pour ses connaissances, sa valeur que sont physique au travail qu’importe le pays ? C’est inacceptable que des entreprises demandent des critères physiques qui sont contraires a la physionomie ethnique d’une personne ..
Nuage

 

Ces Chinoises qui refont leur nez en forme de Tour Eiffel pour trouver un emploi

 

En Chine, une affiche publicitaire vante les mérites du nez en forme de Tour Eiffel - Peter PARKS - © AFP

En Chine, une affiche publicitaire vante les mérites du nez en forme de Tour Eiffel

C’est la nouvelle tendance en Chine : le nez en forme de Tour Eiffel !

Alors que des millions de jeunes Chinois sont en compétition pour trouver un emploi, des étudiantes utilisent la chirurgie esthétique pour augmenter leurs chances de décrocher un job. Le remodelage du nez devient un grand classique.

Face à une incroyable demande (7 millions de nouveaux diplômés en 2013), les employeurs chinois n’hésitent pas à recruter des personnes sur le seul critère du physique. Certains vont même jusqu’à préciser la taille idéale pour le poste. Confrontés à ces nouvelles exigences, les étudiants sont nombreux à passer sur la table d’opération dans l’espoir de plaire à un recruteur potentiel. Le secteur de la chirurgie esthétique, au 3ème rang mondial, est donc très florissant en Chine.

Et la nouvelle mode est le nez en Tour Eiffel, très droit et largement inspiré de celui des Occidentales.

« Nous sommes influencés par la beauté de la Tour Eiffel ; ainsi, nous ne nous contentons pas d’ajouter quelque chose au nez, nous le reconstruisons », affirme le chirurgien Wang Xuming.

Sur les affiches publicitaires, on peut voir une jeune femme de type européen, aux yeux clairs et au nez long et fin.

« La tour Eiffel est un monument classique, avec une forme extrêmement esthétique, et nous essayons de combiner médecine et art. Nous espérons que ces nez deviendront des classiques, suscitant les mêmes sentiments que la Tour Eiffel » a expliqué Mme Li, qui travaille dans la clinique du Dr Xuming.

Mais cette opération a un prix ! Le nez « Tour Eiffel » coûte environ 60 000 yuans (7 200 €/$ 10.5890 Cad). Un véritable investissement !

LaDépêche.fr

http://www.ladepeche.fr/

Vos rêves décortiqués


Difficile de savoir pourquoi on rêve, mais probablement que ce que nous vivons, voyons et ressentons se représente dans nos rêves. Les hommes et les femmes rêves différemment ..
Nuage

 

Vos rêves décortiqués

 

Un homme au lit 

Photo :  iStockphoto

Les agressions physiques sont les thèmes les plus souvent vécus dans les cauchemars, montre une étude menée à l’Université de Montréal, qui montre aussi que les conflits interpersonnels hantent plutôt les mauvais rêves.

Ces agressions, physiques et sexuelles, sont rapportées dans près du tiers (31,5 %) des récits de cauchemars, disent les chercheurs en psychologie Geneviève Robert et Antonio Zadra de l’Université de Montréal qui ont analysé 253 cauchemars et 431 mauvais rêves.

Les auteurs de ces travaux publiés dans la revue Sleep affirment que les cauchemars, de nature plus intense, conduisent au réveil des dormeurs, contrairement aux mauvais rêves, qui ont une portée émotionnelle moins intense.

Les thèmes récurrents

La mort et la maladie sont des sujets couramment perçus dans les cauchemars, explique Mme Robert. Toutefois, il ne faut pas penser qu’ils les caractérisent tous. L’impression de menace ou une ambiance dramatique provoquent également le réveil.

La peur n’est pas toujours au rendez-vous, puisqu’elle est absente de la plupart des scénarios de mauvais rêves et du tiers des cauchemars

Les cauchemars des hommes contiennent beaucoup de thèmes liés à des catastrophes comme des tremblements de terre, des inondations et des guerres, alors que ceux des femmes sont deux fois plus liés aux conflits interpersonnels qui incluent pour leur part de l’infidélité, de l’hostilité, du rejet, de l’humiliation et le mensonge.

Pourquoi rêve-t-on?

La science reste incapable d’expliquer l’utilité des rêves et des cauchemars. Certains chercheurs pensent que le rêve sert de catharsis aux événements du quotidien alors que d’autres les associent à un dérèglement du système nerveux. La plupart des humains rêvent au moment du sommeil paradoxal. Les grands rêveurs s’en souviennent plus facilement. Environ 5 % à 6 % de la population fait des cauchemars.

 

http://ici.radio-canada.ca/

Gastro-entérite : je mange quoi ?


Le meilleur moyen pour se protéger de la gastro-entérite est bien de se laver les mains souvent. Sinon, si on ne peut vraiment pas passer a côté, quelques conseils alimentaires pour passer au travers
Nuage

 

Gastro-entérite : je mange quoi ?

 

Difficile d’avaler quelque chose quand on se sent « patraque ». Pourtant, c’est important pour se réhydrater et reprendre des forces.

Medisite vous donne la liste des aliments à privilégier et ceux à éviter pour bien récupérer.

Avant tout : boire beaucoup pour se réhydrater

Le premier danger lié à la gastro et aux diarrhées qui l’accompagnent, c’est la déshydratation. On perd beaucoup d’eau et au passage des minéraux (sodium, potassium…). Il faut donc compenser en avalant jusqu’à 2 litres de liquides par jour (eaux minérales, tisanes sucrées, bouillons…) et privilégier les solutions de réhydratation orale chez l’enfant avant 2 ans. Mieux vaut boire par petites gorgées pour ne pas trop remplir l’estomac et éviter les vomissements.

A éviter : les soupes de légumes, mais aussi l’alcool ou le café.

Oui aux sodas… sans bulles

« Si rien d’autre ne passe, on peut consommer du Coca-Cola ou du Pepsi, sans les bulles pour ne pas agresser davantage l’estomac. Le cola a parfois un petit effet anti-nausées. En plus, il apporte un peu d’eau et du sucre (à condition de ne pas choisir une version light), ainsi que des sels minéraux (potassium notamment) mais en petite quantité : ça ne remplace en aucun cas une solution de réhydratation, notamment chez les enfants » nuance le Dr Godeberge, gastro-enterologue.

Attention, on se limite à quelques verres, soit environ un demi litre par jour, car la boisson est très sucrée. 

A éviter : les jus de fruits, légèrement laxatifs.

Du riz… mais pas seulement !

Le riz est bien toléré et absorbé rapidement par l’intestin, il ne risque pas d’aggraver la diarrhée. En plus, il s’agit d’un sucre lent, qui redonne de l’énergie durablement

. « Mais ce n’est pas le seul aliment qu’on peut consommer (une fois les vomissements passés) : les autres féculents type pâtes, semoule, pain… et les légumes bien cuits passent aussi », assure le Dr Godeberge.

A éviter : les féculents accompagnés de sauces ou de fromage (type gratins de pâtes, etc.).

Viande et poisson… cuisinés light

Pour ne pas risquer d’aggraver les problèmes digestifs, il faut pendant quelques jours, éviter tout ce qui est trop gras, donc plus lourd à digérer. Si on en a envie, poisson et viandes peuvent aider à faire le plein de protéines et à reprendre des forces, à condition de les cuisiner « sains » : préférer les poissons vapeur ou les viandes légèrement grillées à la poêle avec une toute petite quantité d’huile.

A éviter : les fritures et plats en sauce.

Les produits laitiers : pas interdits

« Les produits laitiers ne posent pas de problème si on les digère bien habituellement et apportent un peu de protéines, à condition de les choisir pas trop gras, en privilégiant par exemple les yaourts ou fromages blancs à 0% », indique le gastro-enterologue.

Pour les enfants, on peut continuer à donner du lait uniquement si moins de 3-4 selles par jour.

A éviter : les fromages, trop gras.

Doucement sur les fruits et légumes crus

Le système digestif, fragilisé par le virus, a besoin d’un peu de repos.

« Mieux vaut éviter momentanément les légumes crus et les fruits frais, qui peuvent être laxatifs », conseille Dr Godeberge.

Une exception tout de même, la banane : choisie bien mûre, elle apporte aussi des minéraux type potassium. On peut également opter pour les purées (de carottes par exemple) ou les compotes (pommes, coings…), plus faciles à digérer.

A éviter : les crudités, mais aussi les brocolis, choux et autres crucifères, et les légumes secs, même cuits.

Retour à la normale

Après un à deux jours sans symptômes, on peut reprendre une alimentation normale.

« En raison de ce changement de régime alimentaire, il peut y avoir une petite constipation réflexe pendant 2/3 jours », prévient le médecin. « Il peut être intéressant de recourir aux probiotiques si suite à un épisode de gastro-entérite, on conserve des symptômes type ballonnements, modification du transit… » ajoute-t-il.

Ils permettent en effet de rétablir l’équilibre de la flore intestinale qui a été perturbée par la maladie. Les souches utilisées sont généralement des lactobacilles, à prendre pendant 3 à 4 semaines.

http://www.medisite.fr/

Quand un chat devient ami avec des cerfs : un si joli moment à découvrir en images


Il y a des moments magnifiques qui peuvent se produire sans s’y attendre et laisse des souvenirs qui resteront marqués a jamais. Ce genre de chose est vraiment fantastique surtout d’être témoin d’une telle rencontre
Nuage

 

Quand un chat devient ami avec des cerfs : un si joli moment à découvrir en images

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : Laureen Carruth

Quelle chance que d’assister à de tels moments, des rencontres aussi touchantes et poétiques que celle de  chat errant et de deux jeunes cerfs !

La photographe Laureen Carruth, originaire du comté de Marion, en Virginie-Occidentale, a eu cette chance, et pour notre plus grand plaisir, elle nous fait partager ce bien joli moment sur son son blog.

« C’était tellement incroyable »

« J’étais à Scout Island la nuit dernière… je passais un merveilleux moment. Et juste au moment où nous finissions notre séance photo, nous avons vu deux cerfs juste à côté de l’école maternelle… Et ce petit chat est arrivé en courant » raconte la jeune femme.

« Il était simplement assis en nous regardant, et tout à coup le cerf est devenu curieux… Pour résumer une longue histoire, le plus petit des deux cerfs et le chat ont fini par apprendre à se connaître… puis au bout de 15 minutes, les deux cerfs léchaient le chat qui se frottait contre eux. C’était tellement incroyable et je suis si chanceuse que cela arrive au moment où j’avais mon appareil photos avec moi« .

Bien sûr, ce joli moment se raconte bien mieux en images qu’en mots :




Par Sophie Le RouxCrédits photo : Laureen Carruth

http://wamiz.com/

Et vous, combien de temps avez-vous passé sur Facebook ?


Facebook aura bientôt 10 ans. Et vous depuis combien de temps que vous flâner, placoter, ou travailler avec Facebook ? Un lien qui fera le calcul a votre place. C’est en anglais, mais pas besoin de savoir parler anglais .. Je l’ai fait donc c’est très facile. A noter que ce n’est pas mon résultat afficher sur ce billet
Nuage

 

Le Saviez-vous ►Et vous, combien de temps avez-vous passé sur Facebook ?

 

Le 4 février 2014, Facebook fêtera ses 10 ans. Pour célébrer cet évènement, quoi de mieux que la création d’un petit outil rigolo et instructif ? Voici donc venu le super calculateur qui est capable de vous dire combien de temps vous avez passé (perdu ?) sur Facebook depuis votre inscription.

A vous de tester le calculateur magique !

Le principe est simple et efficace. Facebook part du principe que vous passez en moyenne 17 minutes sur le réseau social chaque jour (si on compte les vacances, les « jours avec » et les « jours sans », on doit y être à peu près). Le calculateur scanne votre présence sur le réseau et remonte le temps jusqu’à votre inscription. Il en profite pour comptabiliser le nombre de jours écoulés depuis votre arrivée ainsi que la somme des posts que vous y avez publié.

Vous voulez connaître le temps que vous avez passé sur Facebook ?
Faites le test

Aucune crainte à avoir, l’appli ne publie pas votre résultat sur votre mur Facebook. Si vous voulez comparer avec vos amies, il vous faudra partager vous même !​

 

Exemple de résultat

Et vous, combien de temps avez-vous perdu sur Facebook ?

Facebook-outil de travail, Facebook-loisir, Facebook-pour s’informer : Je fais donc mon coming-out : j’ai gaspillé, 26 jours sur Facebook….Alors que j’aurais pu aller sur Twitter (et Instagram, Pinterest, Snapchat…)

http://www.aufeminin.com/

Brésil: la disparition du jaguar met en péril la forêt atlantique


Je peux comprendre la rogne des agricultures qui peine à protéger leurs animaux, mais exterminer l’animal qui est au-dessus de la chaine alimentaire, cela va avoir de graves conséquences. De plus, pourquoi qu’un animal est chassé alors qu’il n’y a même pas assez de territoire pour qu’il puisse vivre sans embêter les être humain
Nuage

 

Brésil: la disparition du jaguar met en péril la forêt atlantique

 

Parmi les causes principales de cette réduction spectaculaire... (PHOTO AGENCE FRANCE PRESSE)

Parmi les causes principales de cette réduction spectaculaire du nombre de jaguars, figurent la chasse et l’abattage. Les agriculteurs n’hésitent pas à tuer un jaguar qui leur a mangé une vache, selon le biologiste Pedro Galetti à Folha.

PHOTO AGENCE FRANCE PRESSE

Agence France-Presse
RIO DE JANEIRO

Le jaguar est en voie de disparition dans la forêt tropicale atlantique, ce qui met en danger cette forêt primitive brésilienne dont il ne reste plus que 7 % le long de la côte sud-est, avertissent les scientifiques.

Une étude menée par le Centre brésilien de recherche et conservation des mammifères carnivores (CENAP) et diffusée lundi montre qu’aujourd’hui il ne doit rester que 250 jaguars adultes dans la forêt atlantique, soit «une chute de 80 % au cours des quinze dernières années».

Le plus inquiétant est qu’à peine 20 % des jaguars restants, soit une cinquantaine, sont en âge de maturité sexuelle, selon l’étude.

Comme le jaguar (Panthera onca) est au sommet de la chaîne alimentaire, c’est tout ce corridor de biodiversité de 7,4 millions d’hectares sur la côte Atlantique qui est menacé, souligne Ronaldo Morato, le chef du Cenap cité par le quotidien Folha de Sao Paulo.

Il explique que le félin est prédateur d’herbivores comme le cerf ou le cabiai (ou capybara) et que sa raréfaction pourrait entraîner un grand déséquilibre environnemental et «la fin prochaine de la forêt atlantique».

Parmi les causes principales de cette réduction spectaculaire du nombre de jaguars, figurent la chasse et l’abattage. Les agriculteurs n’hésitent pas à tuer un jaguar qui leur a mangé une vache, selon le biologiste Pedro Galetti à Folha.

Le Cenap entamera la semaine prochaine de nouvelles recherches pour recueillir des informations sur les mammifères restants. Il utilisera des images satellites pour identifier quelles zones de la «Mata Atlantica» sont effectivement fréquentées par les jaguars afin de mieux protéger leur habitat.

La forêt atlantique est l’écosystème le plus dévasté du Brésil. Elle recouvrait jadis 15 % de tout le territoire brésilien et aujourd’hui elle a déjà disparu à près de 93 %. Il n’en reste que 28 600 km2, la majeure partie dans des réserves forestières, selon la Fondation SOS Mata Atlantica.

Cet écosystème a été déclaré patrimoine naturel par l’UNESCO en 1999.

http://www.lapresse.ca/

Les chiens aiment-ils vraiment leurs maîtres ?


Ça ne prend pas vraiment un savant pour voir que les chiens peuvent aimer des personnes plus que d’autres, tels que leur maitre. Mais bon, cela peut être intéressant quand même de mieux comprendre comment fonctionne le cerveau de ces canins
Nuage

 

Les chiens aiment-ils vraiment leurs maîtres ?

 

Par Sophie Le Roux

Crédits photo : GenBug – Flickr

Les heureux propriétaires de chiens en sont persuadés depuis toujours. Mais aujourd’hui, une étude semble leur donner raison, et devrait convaincre les plus sceptiques :les toutous aimeraient réellement leurs maîtres. Et pas seulement parce qu’ils leurs donnent à manger !

Un lien allant bien au-delà de la gamelle

 

Des chercheurs de l’Université Emory, à Atlanta aux Etats-Unis, affirment en effet qu’une partie du cerveau des chiens, liée aux émotions positives, est similaire à celle des humains.

Ils ont pour le prouver utilisé un scanner IRM, dans lequel ils ont installé des chiens entraînés pour rester immobiles sans avoir besoin de subir une anesthésie.

« Je me suis dit que si des chiens miliatires pouvaient apprendre à sauter depuis un hélicoptère, alors nous pourrions sûrement les entraîner à rester assis à l’intérieur d’un scanner IRM«  explique le neuroscientifique Gregory Berns.

« Nous commençons enfin à comprendre ce qu’un chien pense »

 

Tandis que les chiens étaient sagemment assis dans le scanner, les chercheurs ont effectué des gestes leur indiquant qu’ils allaient recevoir une friandise. Les images ont alors montré que le noyau caudé, partie du cerveau associée notamment à l’affection, était quasiment identique chez les chiens et les humains. Une découverte tendant à prouver que les chiens sont capables de ressentir des émotions liées à l’amour.

« Nous pouvons enfin commencer à comprendre vraiment ce qu’un chien pense, et non plus seulement le déduire de leur comportement«  se réjuot Gregory Berns.

Jusqu’alors, nombre de scientifiques soutenaient que le lien entre le chien et son maître n’était pas plus profond que le besoin du chien d’être nourri et de se sentir en sécurité. Mais M. Berns et son équipe entendent bien démontrer qu’il s’agit d’une fausse croyance.

Des recherches à poursuivre

 

« Si, comme beaucoup de scientifiques l’ont dit dans le passé, il ne s’agit pour les chiens que de trouver de la nourriture, la réaction de leur cerveau devrait être la même quelle que soit la personne, ou la machine, qui leur donne à manger » explique Berns. « Nous espérons montrer qu’ils nous aiment pour des choses allant bien au-delà de la nourriture, essentiellement pour les mêmes raisons que les humains s’aiment, comme le confort social et les liens sociaux«  explique-t-il.

Pour le prouver, les chercheurs réaliseront de nouveaux tests dans les mpis à venir. Ils étudieront le cerveau des chiens en leur faisant offrir des friandises par leurs maîtres, puis par des étrangers et des machines. Ils découvriront alors si la réaction des animaux est réellement différente.

http://wamiz.com/