Quand le dindon inspire un détecteur chimique portable


Les téléphones intelligents vont devenir de plus en plus fonctionnels pour diverses applications. Avant avoir un cellulaire qui n’est pas nécessaire pour le travail était un luxe, mais aujourd’hui, il devient, de plus, indispensable. S’ils ont réussi faire le cellulaire un détecteur de produit chimique … Alors que sera-t-il possible de faire demain
Nuage

 

Quand le dindon inspire un détecteur chimique portable

 

Les dindes changent de couleur

Les dindes changent de couleur Photo :  Valerie Burtchett/Université Berkeley

Des scientifiques se sont inspirés du dindon pour créer un détecteur capable de signaler la présence de substances chimiques dangereuses dans l’air à l’aide d’un simple téléphone cellulaire.

La peau de la tête et du cou du dindon a la capacité de changer de couleur, passant du rouge au bleu et du bleu au blanc, grâce à des « paquets » de collagène parsemés de vaisseaux sanguins très denses. Les Coréens et les Japonais le surnomment pour cette raison « oiseau aux sept visages ».

L’espacement entre les fibres de collagène se modifie lorsque les vaisseaux sanguins se dilatent ou se contractent au gré des humeurs du dindon, affirme l’étude publiée mardi par la revueNature Communications. Et c’est la taille des espaces entre ces fibres qui change la façon dont la peau reflète la lumière, faisant ainsi varier la couleur de l’animal.

L’équipe de chercheurs a reproduit ce phénomène naturel à l’aide d’un virus inoffensif pour l’Homme (des bactériophages M13), dont la structure ressemble aux fibres de collagènes.

Ces bio-senseurs changent de couleur lorsqu’ils sont exposés à des vapeurs chimiques.

« Dans notre laboratoire, nous étudions comment la lumière est créée et change de nature, et ensuite nous utilisons ce que nous apprenons pour fabriquer de nouveaux appareils », explique Seung-Wuk Lee, qui enseigne la bio-ingénierie à l’Université de Californie, à Berkeley.

Les chercheurs ont créé une application mobile, le iColour Analyser, pour montrer qu’une photo des bandes de couleur du biosenseur prise par un téléphone portable peut être utilisée pour identifier les toxines.

À l’avenir, les chercheurs espèrent utiliser le même procédé pour un test permettant de détecter des cancers ou d’autres maladies en analysant l’haleine.

http://ici.radio-canada.ca/

Une réponse à “Quand le dindon inspire un détecteur chimique portable

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s