Des anémones de mer sous la glace de l’Antarctique


Chez-nous, quand l’hiver est froid comme aujourd’hui, on met une épaisseur de plus sous nos manteaux. Mais dans les eaux de l’Antarctique, ou on croyait que la vie pourrait difficilement s’épanouir, voilà que les chercheurs découvrent des anémones de mer
Nuage

 

Des anémones de mer sous la glace de l’Antarctique

 

Les anémones sous la glace

Les anémones sous la glace Photo :  Frank Rack

Sous la plateforme glaciaire de Ross, au large de la côte de l’Antarctique, les géologues ont découvert de la vie dans un lieu considéré jusqu’alors comme totalement inhospitalier.

Des scientifiques et des ingénieurs, dans le cadre d’un programme de forage (ANDRILL) de l’Université de Nebraska-Lincoln, se sont aperçus que la face inférieure de la banquise était recouverte de milliers de petites anémones de mer.

« Je n’avais aucune idée qu’il y avait quelque chose qui y vivait. De ce que je sais sur la biologie de l’anémone, je n’aurais pas pensé que c’était possible », a expliqué Marymegan Daly, professeure agrégée spécialisée dans les anémones de mer à l’Ohio State University.

Comptant 1500 espèces, les anémones de mer sont abondantes dans presque tous les habitats de l’océan sur la terre, « des parties les plus élevées de la zone intertidale […] aux parties les plus profondes de l’océan », explique la professeure Daly. Mais elles n’ont jamais été découvertes à des dizaines de mètres sous la glace de l’Antarctique.

Les anémones varient en taille de moins de 2 centimètres à plus de 1 mètre de diamètre, mais de nombreuses espèces sont à peu près de la taille d’une tasse de thé. Dans l’eau, les anémones ressemblent beaucoup à des plantes, mais ce sont en réalité des animaux carnivores.

L’expédition en Antarctique

Utilisant un forage à l’eau chaude, l’équipe a effectué entre octobre 2010 et février 2011 des trous de 250 à 270 mètres dans la glace avant d’atteindre l’eau liquide, selon Frank Rack, professeur associé à l’Université de Nebraska-Lincoln et coauteur avec Mme Daly de l’étude sur le sujet paru le mois dernier dans la revue PLoS ONE.

L'anémone a été surnommée Edwarsiella andrillaeL’anémone a été surnommée Edwarsiella andrillae Photo :  Frank Rack

L’objectif de cette expédition était d’obtenir des échantillons géologiques du fond de la mer et de tester du nouveau matériel de photo commandé à distance.

Mais lorsque le robot est descendu dans l’eau liquide, « la glace semblait duveteuse », a affirmé le professeur Rack. Lorsque l’équipe a regardé de plus près, elle a été surprise de découvrir les anémones sous la glace.

Surnommées Edwarsiella andrillae en l’honneur du programme ANDRILL, les anémones blanches mesurent environ 2 centimètres de long quand elles se rétractent, et peuvent s’étendre jusqu’à environ 7 centimètres avec leurs tentacules.

Les scientifiques se questionnent aujourd’hui sur la provenance de cette nouvelle espèce d’anémone et comment elle est capable de survivre sous la glace à des températures au-dessous de zéro degré Celsius.

http://ici.radio-canada.ca/

Une réponse à “Des anémones de mer sous la glace de l’Antarctique

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s