Le Saviez-vous ► Fisher Space Pen Histoire – Les petits détails qui font de grandes choses


Quel lien avec les stylos à bille et Apollo 11 ? Si le concepteur du stylo a bille n’aurais pas eu l’idée de tester son produit dans l’espace, Apollo 11 n’aurait peut-être pas pu revenir sur Terre avec l’équipe de  Neil Armstrong
Nuage

 

Fisher Space Pen Histoire – Les petits détails qui font de grandes choses

 

En cherchant à améliorer l’encre des stylos à bille, Paul Fisher, un américain spécialise dans les roulements à bille des moteurs de bombardiers, était loin d’imaginer qu’il viendrait un jour au secours des astronautes. Et pourtant…

Années 45 : a la fin de la seconde guerre mondiale, Paul Fisher, qui voit le chiffre d’affaires de son usine péricliter, se lance, à la demande dune grande firme américaine, dans l’amélioration de la qualité de la bille des stylos. En effet les stylos billes ne sont guerres fiables. A cause de leurs cartouches : soit l’encre coule trop, soit elle sèche, soit elle fuit. Difficile dans le telles conditions de mener un travail à bien sans s’énerver !

Années 50 : Paul Fisher se penche donc sur le problème et se pique a jeu. Très vite, il découvre qu’en mettant un gaz – de l’azote – dans la cartouche, l’encre s’écoule quelle que soit la position du stylo. Puis grâce à un système de valves à la pointe, il parvient à en régulariser le débit. Finies les poches de veste auréolées par une tache disgracieuse. Par la suite Paul Fisher améliorera la qualité de l’encre en modifiant complètement, sa composition afin de la rendre quasi-solide, visqueuse, et insoluble dans l’eau.

Années 60 : la conquête de l’espace à commence et Paul Fisher s’interroge : son stylo-bille écrit par froid et chaleur extrêmes et cela quelle que soit la position de la pointe, mais comment réagirait-il dans l’espace ?

Pour se savoir il suffit de le faire tester. Paul Fisher contacte la NASA qui accepte de l’essayer. Il est vrai qu’a l’époque, les astronautes ont bien des problèmes pour pendre des notes en état d’apesanteur. Aucun stylo n’écrit. En 1968, le stylo de Paul Fisher s’envole donc avec Apollo VII. Le succès est immédiat : l’encre réagit bien. Dés lors, le stylo prend le nom de  » Fisher Space Pen « . Le stylo de l’espace est né, il ne quittera plus les astronautes.

21 Juillet 1969 : tous les habitants de la planète terre ont les yeux rivés sur les postes de télévision. Neil Armstrong, talonné par Edwin  » Buzz  » Aldrin, marche sur la lune. De retour dans le LEM les astronautes se préparent à revenir sur terre. Armstrong se rend alors compte qu’ils ne disposent plus que d’une faible quantité d’oxygène. Hors de question de rater la mise à feu. Il faut la réussir de Premier coup, sinon…

Alerte, Houston – siège des opérations en vol leur ordonne de laisser sur la lune tous les objets dont l’utilité n’est plus primordiale : Trousse à outils, Appareils – photo, nourriture, etc. Tout est abandonné sur la lune. Malheureusement à cause de l’exiguïté de module lunaire, en se retournant pour s’asseoir, Buzz Aldrin accroche la manette de mise à feu avec les tuyaux de sa combinaison et la casse nette. Catastrophe ! Impossible de réparer : la trousse à outils est sur la lune et, sous peine de perdre de l’oxygène, on ne peut pas rouvrir le LEM. Il faut trouver une solution rapidement.

A Houston, les ingénieurs s’installent devant la reproduction du LEM grandeur nature installé dans leurs locaux et simulent la panne à l’identique afin de trouver la solution. La tension monte, le silence devient pesant. Seul, un  » clic-clac  » incessant résonne. Machinalement nerveusement les spécialistes jouent avec le mécanisme de leur stylo de l’espace. Les minutes s’écoulent, l’angoisse se croît quand soudain un ingénieur ayant remarque le  » clic-clac  » se précipite sur le LEM met son stylo à la place de la manette de mise à feu et réussi le contact. Le résultat laisse bouche bée ses confères : Les monteurs se sont mis à vrombir.

Après plusieurs essais, il n’y a plus de doute : le stylo de l’espace, dont la gaine est en laiton peut remplacer la manette. Sans plus attendre la NASA contacte les astronautes et leur demande d’effectuer la même manoeuvre. Armstrong n’hésite pas et le LEM décolle. Apollo XI revient sur terre.

Cet épisode heureux et méconnu de la conquête spatiale américaine fut caché quelques années avant d’être dévoilé par John McLeish un des responsables des relations publiques de la NASA, et rapporté par Carl W. Ritter dans le journal  » The San Diego Union « .

http://www.allwrite.com/

2 réponses à “Le Saviez-vous ► Fisher Space Pen Histoire – Les petits détails qui font de grandes choses

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s