En prison pour avoir sauvé une chatte gestante ?


Il y a des fois, voir même souvent que les règlements sont exagérés, il y a du cas par cas. Mais avec l’armée pas surprenant qu’ils n’en font pas la différence. De toute manière, même s’il y avait eu un problème sanitaire, cela n’aurait qu’exercer les troupes à réagir pour ce genre de chose
Nuage

 

En prison pour avoir sauvé une chatte gestante ?

 

Par Sophie Le Roux Crédits photo : nabilabum – Flickr

Le lieutenant Barbara Balanzoni sera-t-elle condamnée pour avoir tenté de sauver une chatte gestante ? Cette femme soldat italienne servait sur une base de l’OTAN au Kosovo en tant qu’officier médecin lorsqu’elle a été accusée d’insubordination par sa hiérarchie.

Accusée d’avoir sauvé un chat !

Comme le rapporte The Guardian, la jeune femme s’est occupée de cette chatte errant sur la base militaire, alors que l’animal était en train de mettre bas. Des complications qui auraient pu tuer la chatte, baptisée Agata, sont survenues lors de la mise bas, et c’est alertés par ses cris que des soldats ont appelé Barbara à l’infirmerie.

« Si le chat était mort, l’ensemble de la zone aurait dû être désinfecté » explique-t-elle. « Qui plus est, les chatons n’auraient pas été nourris. Ils seraient également morts et un problème de santé publique encore plus grave aurait été engendré«  souligne-t-elle.

Les troupes ont pour interdiction d’approcher « des animaux sauvages, errants, ou non accompagnés ».

Mais Barabara affirme ne pas avoir désobéi.

« Il y a beaucoup de chats à la base. En théorie ils sont errants, mais dans la pratique ils appartiennent à la base«  explique-t-elle avant de rappeler que loin d’avoir enfreint le règlement, elle l’a suiv à la lettre.

Celui-ci précise en effet qu’un a médecin doit intervenir si aucun vétérinaire n’est disponible.

Un an de prison ?

Mais les procureurs estiment qu’au lieu d’avoir évité un problème sanitaire, elle aurait pu en créer un. En aidant Agata, elle a en effet été mordue. Le lieutenant évoque « une simple égratignure, rien de grave », mais a dû être transportée dans un hôpital allemand pour être vaccinée contre la rage.

C’est le 7 février prochain que le procès de la jeune femme aura lieu, à Rome. Elle risque au minimum une peine d’un an derrière les barreaux d’un pénitencier militaire.

A quelques semaines de son procès, Barbara Balanzoni affirme ne désirer qu’une chose :

« pouvoir continuer à travailler pour l’armée, une institution qu'(elle) aime… autant qu'(elle) aime les chats« .

Elle pourra compter sur le soutien de l’Ente Nazionale Protezione Animali, la plus ancienne association de protection animale d’Italie, qui s’est saisie de l’affaire.

http://wamiz.com

3 réponses à “En prison pour avoir sauvé une chatte gestante ?

  1. Il y a certain réglement dans l’armée qui sont complètement débile qui date de Napoléon chez nous, mais c’est très dur de faire bouger cette institution dans ses réglements.

    • Pourtant s’ils aurait pris la meme histoire de ce chat et démontré que l’armée a hébergé nourrit et soigné sans restriction cette maman chatte l’opinion public aurait été des plus favorable a leur égard

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s